04 décembre 2012

La polémique de trop pour Lyon Turin

Mon ami Politeeks consacre son dernier billet au projet de « Tunnel Lyon Turin ». Je l’ai dit récemment, je n’ai pas d’avis sur le sujet ou, plutôt, un avis imprécis : cette liaison ferroviaire me parait nécessaire mais ce bordel me parait coûter la peau des fesses, de l’ordre 20 milliards d’euros contre 5 ou 600 millions pour l’Aéroport de Notre-Dame-des-Landes. J’espère que les clowns qui prennent les décisions ne font pas n’importe quoi avec notre pognon.

Je n’ai pas d’avis parce que je ne connais pas le dossier et surtout qu’il ne m’intéresse pas. On ne peut pas s’intéresser à tout. Je me suis intéressé à NDDL pour des raisons personnelles.

Néanmoins, c’est l’introduction du billet de Politeeks qui m’interpelle. « Et voilà encore un projet de grand travaux qui fait l’actualité: On nous annonce un nouveau tunnel sous les alpes, alors qu’il y en a déjà plusieurs.  Et là encore, comme c’est bizarre en googlant on obtient des infos sur le sujet. Et on peut se faire un avis.  Et je l’ai testé le débat sur ce sujet, on est vite taclé par les fines fleurs de la Hollandie Triomphante. L’impression que j’en ai… C’est que pour certains, dès que Hollande signe un truc c’est qu’il ne peut donc pas se tromper. »

Faisant partie de la Hollandie Triomphante même si l’adjectif « fine » me va assez peu, je suis concerné même si je ne crois pas avoir été le plus virulent parmi les leftblogs puisque c’est dans notre groupe de discussion que le débat a commencé.

Tout d’abord, je dois préciser que je suis d’accord avec une des conclusions qui ressort du billet : on n’a pas assez développé le ferroutage en France. J’irai même jusqu’à dire que les lobbies des transporteurs routiers mérite probablement des baffes.

J’en reviens à cette introduction. Il en ressort trois éléments.

Le premier : le tunnel ne sert à rien, il y en a déjà plein.
Le deuxième : on peut bâtir une étude avec Google.
Le troisième : nous autres Hollandais triomphants sommes des béni-oui-oui.

Je vais donc revenir sur chacun des points.

Le premier : le tunnel ne sert à rien, il y en a déjà plein.

Je n’en sais rien. Je n’ai pas été souvent en Italie. La dernière fois, c’était par erreur de mon GPS. Tant qu’à y être… Ca me rappelle la dernière fois où je suis allé en Espagne.

J’imagine néanmoins que ce projet où a déjà été englouti plus que le montant total de NDDL ne se fait pas à la légère et que les autres tunnels ne sont visiblement pas suffisants. D’ailleurs, le débat porte plus sur la sous-utilisation que la ligne actuelle.

Le deuxième : on peut bâtir une étude avec Google.

Ca ne suffit pas. Politeeks cite un machin diffusé sur le site web de la Cour des comptes. Je ne sais pas s’il a lu le rapport complet (le référé) et la réponse faite par les services du Premier Ministre, également en lien sur cette page.

Il faut travailler. Je l’ai beaucoup fait à propos de NDDL. Google permet de trouver les documents officiels (donc favorable) mais aussi un tas de production des opposants. Cette production a tourné en boucle dans les réseaux sociaux, ce qui fait que cette production est beaucoup plus visible que les textes favorables au projet, d’autant que personne ne milite pour un aéroport.

Donc, je me suis efforcé de partir de ces documents à charge pour voir ce qui ne collait pas. C’est du boulot. Des heures passées sur les sites web des compagnies de transport pour vérifier des horaires, des dessertes,…

Le troisième : nous autres Hollandais triomphants sommes des béni-oui-oui.

Ca me fait toujours rigoler. Nous sommes catalogués comme blogueurs de Gouvernement. Or, ce n’est pas un projet du Gouvernement. C’est un projet qui date de très longtemps et qui comprends des engagements successifs auprès de nos partenaires, essentiellement l’Italie.

Je l’ai dit, je me fous de ce projet. Il se trouve que parmi les « blogueurs de Gouvernement », il y en a deux qui habitent Lyon, Romain et Bembelly. Je les juge plus compétents que moi pour traiter le sujet, non pas parce qu’ils sont « à un bout du tunnel » mais parce qu’ils connaissent bien mieux que moi les problèmes du transport dans la région. Je me contente d’aller boire des verres avec eux et de prendre l’autoroute vers le sud pour aller en boire d’autres avec FalconHill. Il y a plein de poids lourds, sur cette autoroute. Je me demande combien vont passer par Vintimille.

Qu’on soit accusé d’agir uniquement par fanatisme pour l’équipe en place, je veux bien. Mais je me réserve le droit de dire que ceux qui critiquent le Gouvernement le font parfois uniquement par principe. Tenir un tel procès en quelques lignes ne m’intéresse pas.

Bref…

Faire une étude à partir de Google ? Soit… On découvre des militants écolos ayant changé d’avis. On découvre que les opposants sont globalement les mêmes qu’à NDDL. On découvre que le gros de l’opposition vient de l’Italie (ce qui ne veut pas dire qu’ils ne doivent pas être écoutés, nos sympathiques voisins). On découvre qu’il y a une crise économique qui a fait diminuer le transport international. C’est passionnant.

Je me dis pourtant que l’essentiel des 20 milliards sera versé sous la forme de salaire à des braves gens.

Je me dis aussi que si on avait écouté les opposants, il n’y aurait pas de Tunnel sous la manche.

Politeeks nous dit aussi : « Avec ce principe, bientôt ceux là me diront que je n’ai pas le droit de commenter les documents de l’OCDE, du FMI et autres.  Ou m’expliquer qu’on on doit réserver ça au cabinet de Hollande et aux experts en costumes à 1000€ des mêmes cabinets ? Si ces gens là pensent que je vais transformer mon blog en espace de suce et lèche, ils se trompent. »

Chaque blogueur a le droit de tout faire. Moi, je m’accorde le droit de dire que les braves gens de l’OCDE, du FMI ont des compétences en économie plus importantes que les miennes ce qui ne m’empêchent pas de critiquer leurs conclusions…

Aussi, je me demande si ce genre de justification n’est pas l’aveu que Politeeks est effectivement dans une pure démarche de critique négative.

Alors, je me demande si on va aller bien loin, ainsi.

39 commentaires:

  1. A écouter certains, il faudrait qu'il n'y ait plus aucun projet industriel. Surtout s'ils permettent, comme NDDL et Lyon - Turin, de favoriser les échanges, le commerce, et de développer l'activité économique.

    Un peu inquiétant... (mais bon)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah ! Une espèce de routine.

      Supprimer
    2. Favoriser les échanges, le commerce, develloper l'activité économique? oui, peut etre mais quel commerce? quel activités?
      Comme d'hab, celle qui produisent de plus en plus loin, transforment des produits de l'autre coté de la planete, pour etre consommé encore un peu plus loin... Si on part comme ca, faut pas vennir pleurer sur les délocalisations après...
      Y'a peut etre un autre modele de develloppement économique a reflechir AVANT de se lancer dans des projets pharaonniques (surtout en periode de soit disant crise)
      Produire local (donc travailler ici), consommer local (donc sans avoir a transporter des tonnes de produits sur des milliers de kilometres) et cette argent necessaire a construire de telles infrastructures, l'employer a construire des truc qui servent ici (des ecoles, des logements...) ca serait pas mieux?

      Supprimer
    3. Ce n'est pas un projet pharaonique. Sept fois moins cher que le passage en LGV de Le Mans Rennes, payés à plus de la moitié par un industriel privé qui se rémunérera en fonction de l'utilisation (ce n'est pas un PPP traditionnel, je crois, la collectivité ne paye pas de loyer).

      Ce n'est pas essentiellement avec des avions qu'on achemine le fret qui pourrait être produit en local (ou importé). Par contre les société qui travaillent dans le coin ont besoin de faire venir des ingénieurs, d'envoyer des commerciaux,...

      Supprimer
  2. Si tu as déjà emprunté la vallée de la Maurienne, ou bloqué à Chamonix, tu saurais que Lyon-Turin est nécessaire. C'est engorgé par les camions, ça pollue, ça pue.
    Il faut réaliser ce projet et c'est pas la Hollandie qui le dit

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et les écolos préfèrent les camions sur les routes que sur les trains
      (idem pour les canaux - exemple Rhin Rhône)
      c'est pas la cohérence qui les étouffe

      Supprimer
    2. la ligne actuelle permet le ferroutage, mais est sous-exploitée . Il n'y a pas assez de gare de ferroutage sur cette zone et d'une façon générale en France.
      Ce n'est pas un tunnel de plus qui va faire changer quoi que ce soit la bas avant des 10aines d'années.

      Supprimer
    3. Vivant entre la france et l'italie, le trafic est assez fluide. Il n'y a pas la saturation que j'ai vu au sur les autoroutes du centre de la france.
      Quand au report modal, il peut se faire sur la voie actuelle :
      http://www.newsring.fr/local/532-pour-ou-contre-la-liaison-tgv-lyon-turin/23885-le-report-modal-est-possible-sur-la-ligne-actuelle-et-le-trafic-routier-est-en-baisse

      Supprimer
  3. Il reste que le fait d'être lyonnais (ou disons d'habiter Lyon…) ne rend pas particulièrement apte à juger de ce projet. C'est un peu comme dire : j'ai un avis autorisé sur le budget de l'armée, vu qu'il y a une caserne à côté de chez moi…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui et non. Ils ont une meilleure connaissance de la géographie locale et e la pissibilité pour aller en Italie.

      Supprimer
    2. donc on doit dépenser 25 milliards pour que X ou Y mette 1h de moins pour aller se faire sucer à Turin ?

      Supprimer
  4. d'après ce que j'en ai lu
    la ligne actuelle , trop haute , ne permet pas plus de 3 navettes / jour
    de plus les infrastructures de ferroutage en France sont quasiment inexistantes pour les embarquements débarquements

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut pas résumer le dossier en une phrase.

      Supprimer
    2. FAUX ! elle est sous exploitée

      Supprimer
  5. et la polémique anti Hollande ou Ayrault est à nouveau malvenue
    ce projet est dans l'air depuis au moins 15 ans

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les premiers accords datent de 91, je crois.

      Supprimer
    2. j'ai 5 billets avec "Ferroutage" sur mon blog depuis 2007 , mais ça personne ne l'a dit.

      Supprimer
    3. J'ai aussi des billets écolos... Y compris à propos du transport. Ce n'est pas ce qui est en cause ici, mais ta manière d'approcher la question, comme si nous étions tous des cons. Or nous ne sommes pas à l'origine du dossier et il y a des accords internationaux.

      Supprimer
    4. j'ai mis à jour le billet avec du Borloo

      Supprimer
  6. ce qui est surtout dommage dans ces histoires de NDDL et LGV (il n'y a pas que Lyon Turin qui vont rapporter à Vinci) c'est que le débat ne peut avoir lieu sans qu'il soit rapporté à un niveau politique (pour ou contre le gouvernement). La LGV et ce tunnel j'en avais entendu parler à Turin justement, mais ai je le droit d'en parler sans être taxé d'anti gouvernement ? Surtout aujourd'hui où les infos commencent par une explosion du coût de l'EPR...

    Et surtout les oppositions à ces projets ne sont pas récentes, il ne faut pas confondre avec le projecteur mis en place par l'exposition médiatique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sur que tu as le droit d'en parler. Je dis dans le billet que les opposants italiens doivent être écoutés. C'est Dagrouik qui commence son billet par une charge contre les supporters de Hollande alors que pas un seul d'entre nous n'a fait de billet (de mémoire).

      Supprimer
    2. Tiens faut que je fasse un billet sur l'EPR ; gros ratage industriel qui ne doit pas oblitérer le truc derrière on a besoin de Nuke 4G et 5G , ne serait ce que pour faire 50% de l'electricité et bruler une partie des déchets nucléaires et merde aux ecolos à 2% : ce qui a pété en russie = saloperie en carton , et au japon = plan US des années 50 qui n'avaient pas prévu les raz de marée plus haut que la centrale.

      Supprimer
  7. Je cherche, mais je ne trouve pas, une liste des projets infra-structurels pour la France entière : un recensement complet des grands travaux dont les contrats ont déjà été signés par les gouvernements précédents. Ces informations doivent exister quelque part sans qu'il soit nécessaire de procéder région par région.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a des informations sur le site www.developpement-durable.gouv.fr mais je n'ai pas trouvé de synthèse.

      Supprimer
  8. J'ai hâte que ce projet soit signé afin que la mafia italienne puisse toucher de l'Europe un beau paquet de pognon!

    RépondreSupprimer
  9. Et Nicolas ma conclusion tu ne la cite pas ? forcement ça change beaoucoup de choses :

    mettre ces 25 milliards dans un vaste plan de mise à niveau du ferroutage.

    Pour qu’ont ait moins de camions sur les routes sur de longues distances3, donc moins de Co2 rejeté et autres saloperies … et développer plus d’usage du chemin de fer, plus de gares compatibles ferroutage: faciliter le passage des remorques de camion sur les trains. Et faudra peut-être aussi utiliser des fonds pour réparer les lignes TER un peu partout : Il n’y a pas que les TGV vacances au ski des citadins ou des hommes d’affaires, Il y a le moyen de transport des gens tous les jours partout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans le cinquième paragraphe, je dis que je suis d'accord avec toi. Je dis en introduction que ce projet coûte la peau des fesses.

      Supprimer
    2. Je crois que j'ai retrouvé Borloo qui disait que son grenelle allait develloper le ferroutage: un grand moment, comme le même qui annoncait des nouveaux HLM partout.

      « Le ministre de l’Ecologie, Jean-Louis Borloo, veut chasser les camions des autoroutes françaises sur les trajets longues distances, au profit du ferroutage »

      Bilan : 150 cubi vidés et rien.

      Supprimer
  10. J'imagine bien, malgré les heures de cours et de TGV qui rendent un peu Nunuche, que ceux qui perçoivent les tantièmes de la société du tunnel du Mont-Blanc, probablement font déjà la tête ... sauf s'ils ont déjà des intérêts dans le projet du tunnel Lyon-Turin !
    Je suis "Pour" ce projet ! Je me demande comment, à part l'appât du gain, on a pu imaginer bétonner entièrement la Vallée Blanche et imaginer faire monter des milliers de poids lourds chaque jour, à 1200m d'altitude pour passer en Italie.
    Réparons cette immense erreur qu'a été le tunnel du Mont-Blanc pour les poids lourds.
    Imaginez que vous passez en Italie ... vous entrez dans le Val Ferret ou dans le Val Veni où toutes les tentatives de construire des routes ont été vaines. Vous vous avancez dans la forêt, vous débouchez sur la moraine frontale du Glacier de Miage et son petit lac ... un silence géologique vous envoûte : ayé, vous posez vos valises mentales, un immense soulagement vous envahit, vous vous sentez comme dans la maison idéale qui "vous" habite ...
    Allez, oui au tunnel Lyon/Turin ... et si camions il doit y avoir entre Sallanches et les Houches, que ce soit au compte goutte, pour les seuls besoins des riverains !
    Amen !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil. A la réflexion je ne comprends pas qu'on puisse être contre (sauf le volet financier...)

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.