03 décembre 2012

Notre Dame de Florange

« Tu serais un ange si au lieu de parler de truc facile tu portais ton regard d'aigle sur une actualité plus concrète et hautement plus intéressante : Florange. Je sais bien que tu n'es pas très fourneaux et que ton expertise c'est l'avion mais quand même on aimerait bien te lire sur le sujet. » Tel est le commentaire laissé à mon billet de ce matin où je me moquais de l’UMP (il y a de quoi faire !).

Je vais donc répondre par un billet au lâche anonyme.

Tout d’abord, je ne suis pas expert en avion. Je connais bien la région en question et j’ai pris très souvent l’avion pour le boulot. J’ai donc un certain nombre de connaissances qui me permettent de déblatérer sur quelques aspects liés à cet aéroport, connaissances que n’ont pas 10% des gens qui vont lutter contre l’aéroport par strict opportunisme politique.

En outre, ce n’est pas à un sombre abruti de déterminer ce qui est intéressant ou pas pour les lecteurs de mon blog.

Je vais néanmoins faire un billet de la plus haute utilité. Voir l’illustration. Florange est situé à côté de Thionville en mi-chemin entre Metz et le Luxembourg. Vous vous en foutez ? Pas moi. Il se développe dans les réseaux sociaux et sur le web en général un tas d’experts dans tous les domaines. J’en parlais dans mon billet d’hier, en citant celui de Gabale. Je suis persuadé que 90% des lascars qui donnent leur avis sur Florange, Mittal, Ayrault, Montebourg,… ne savent pas où est Florange et n’ont aucune connaissance de la « problématique des hauts-fourneaux ». Pourtant, on a vu un tas de gugusses nous parler d’ULCOS alors qu’ils ne savaient absolument pas que ça existait avant vendredi dernier !

Pour ma part, je n’aime pas évoquer, à part par une approche humoristique ou franchement militante, un sujet que je ne connais pas. Je refuse de participer à la désinformation perpétuelle qui oblige les journaux à surenchérir. Tiens ! Le Point a trouvé un expert, ce matin, qui « sait » que Jean-Marc Ayrault a un accord avec Mittal pour sauver des emplois dans une usine de sa circonscription électorale. Je ne sais pas jusqu’où ils ont vont aller mais je trouve le feuilleton de l’UMP plus rigolo.

Je ne vois pas pourquoi je participerais à « une communication négative » à propos du Gouvernement sur un sujet que je ne connais pas du tout. Je ne sais pas ce que M. Ayrault et Mittal se sont dits. Je ne sais pas ce que François Hollande a dit à Arnaud Montebourg. Je ne sais même pas si ce dernier a réellement menacé de démissionner.

Dans son billet d’hier, Gabale dit, à propos de ces gens de gauche éternellement critiques au sujet du Gouvernement : « Ils semblent d’ailleurs avoir un goût si développé du malheur, que rien ne peut trouver grâce à leurs yeux de spécialistes de la généralité. » Ca m’a beaucoup amusé parce que « spécialiste de la généralité » est un peu mon métier. Je me qualifie moi-même d’expert généraliste. Pour faire court, quand on monte un gros projet informatique et que j’en assure le cadrage initial, je m’efforce de prendre en compte l’avis de tout le monde et, surtout, à définir ce qu’est ce « tout le monde » et à mesurer l’avis de ceux que je ne peux pas consulter.

Prenez Notre-Dame-des-Landes. Nous savons que le transport Aérien est polluant. Je ne vais pas faire un billet et pousser cet aspect. On le sait. On sait un tas de trucs. Le pétrole va manquer et donc rendre plus cher le transport aérien. Les paysans vont être expulsés. Les TGV mettent deux heures pour relier Nantes à Paris. Le nouvel aéroport crée des problèmes liés à l’eau et à l’environnement. Le modèle choisi pour le financement n’est pas… un modèle. Toute une littérature a explosé contre Notre-Dame-des-Landes. Tous ces sujets sont repris par les très nombreux argumentaires contre le projet. Par contre, en tant qu'expert généraliste, j'ai vu que certains volets n'ont pas été couverts.  Par exemple, c'était un des sujets que j'évoquais hier, on nous dit qu'il est possible de moderniser l'ancien aéroport ce qui rend le nouveau inutile mais personne ne nous dit combien ça couterait et qui pourrait financer les travaux.

J'ai donc essayé de creuser certains points. Récemment, par exemple, je parlais d'aménagement du territoire. Lisez les commentaires : je me retrouve avec des commentateurs spécialistes qui n'ont aucun argument valable à part me sortir un jargon incompréhensible (il y a un qui parlait "d'exteriorité positive" !) et m'expliquer qu'ils sont spécialistes et que je ne connais rien et devrais fermer ma gueule. Évidemment, ils sont soutenus par des andouilles également opposées au projet. Tout est fait pour museler les partisans du projet ! Il faut faire du politiquement correct et être d'accord avec les écolos. Jean-Luc Mélenchon surfe sur la vague. .

Je pourrais continuer à parler de différentes facettes du projet. Par exemple, j'ai lu que c'était ridicule d'avoir deux pistes et qu'une seule suffirait à absorber le trafic. Du coup, je suis allé voir les publications officielles. J'ai lu. J'ai compris pourquoi il y a deux pistes et je pourrais maintenant défendre ce point et en faire un billet. Je ne vais faire qu'un paragraphe.

Pour des raisons qui m'échappent mais que j'arrive néanmoins à concevoir (je ne suis pas du tout compétent dans ce domaine mais je sais que la portance existe), les avions décollent et atterrissent face au vent. Avoir deux pistes permet d'en réserver une à l'atterrissage et l'autre au décollage et de changer de piste selon les vents dominants. Ainsi, on peut choisir celle pour laquelle l'avion aura moins de distance à parcourir au sol. Ce qui est tout bénéfice pour la consommation, l'environnement et l'usager... Et c'est à force de prendre souvent l'avion à Brest que je réalise à quel point c'est important. Là-bas, l'avion doit parcourir 1,5 km pour rejoindre le bout de la piste avant de s'élancer. C'est chiant.

Revenons à Florange. Je ne sais pas ce qui s'est passé entre Montebourg et Ayrault. A la lecture de la presse, je crois comprendre que François Hollande est intervenu pour empêcher le Ministre du Redressement productif de démissionner.

A propos du fond du dossier, j'aurais préféré qu'on nationalise ce bordel, comme beaucoup de gens à gauche mais je ne suis pas dupe de la capacité à trouver un repreneur potentiel ou de la possibilité pour l'état de gérer une telle entreprise. Ainsi, je suis partagé. Ça devient complètement délirant cette manie qu'ont les internautes d'exiger une position tranchée. J'en suis incapable.

Dans la mesure du possible, j'essaie de faire confiance à un Gouvernement que j'ai contribué à mettre en place et qui a toutes les billes. C'est ainsi que mon patron me fait confiance pour synthétiser les études d'avant projet : il sait que je ne vais pas m’intéresser qu’à notre cœur de métier, l’informatique pour les terminaux à destination du public, mais que je vais faire le tour complet de la boutique. Je fais donc confiance au Gouvernement pour faire ce qu’il faut faire pour Florange : je ne sais même pas si on peut nationaliser partiellement une entreprise…

Par contre, le Gouvernement a une nouvelle fois merdé en termes de communication et ça commence sérieusement à me gaver. Je me fous de savoir si Arnaud Montebourg a failli démissionner mais je trouve ça lamentable que ça fasse la une des journaux. Là, tout donne l’impression que Jean-Marc Ayrault n’a pas consulté son ministre avant d’annoncer sa décision, vendredi soir et qu’il ne s’est pas rendu que de décrédibiliser un membre du Gouvernement revenait à décrédibiliser la totalité. Je ne sais pas si le Premier Ministre va finir par se rendre compte qu’il ne reste plus grand monde pour le défendre.

Mais ça ne m’intéresse pas de participer à la désinformation. Matignon vient de lancer uncommuniqué de presse pour démentir l’accord secret soi-disant révélé par Le Point. Je suppose pourtant que cet article du Point a bien tourné dans Twitter et que les Twittos de gauche s’en sont donné à cœur-joie.

C’est usant.

20 commentaires:

  1. et nouvelle news sur les hauts fourneaux selon Matignon aussi wp.me/p2SOwl-9I

    RépondreSupprimer
  2. on a vu un tas de gugusses nous parler d’ULCOS alors qu’ils ne savaient absolument pas que ça existait avant vendredi dernier !

    Bah oui , les gens sont cons , ils entendent parler d'un truc : hop ils tapent le mot dans Google et essayent de se faire un avis. Enfin les + courageux font ça, et se posent des questions.
    Donc respecte les plus que les cons qui viennent te chier des mots tordus en commentaires comme ce que tu cite et qui peut faire penser à un trouble médical ou une saloperie camouflée.

    Et t'as raison et personne va le voir ( coucou gauche de combat) : d'un point de vue communication c'est honteux : Montebourg passe pour un con, et JMA pour un mec borné . Et le type qui voulait mettre 400 millions pour un imbécile. tout cela est pénible, du coup les gens vont penser que Mittal est vraiment un industriel, alors que c'est un financier , un bernard tapie de l'acier.


    Sinon il est dangereux de changer la taille de cette fenêtre de saisie de commentaire avec Chrome :-/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le danger de Google. Par exemple, à propos de NDDL, tu ne trouves qu'un argumentaire à charge.

      A propos de mes commentateurs que tu cites, c'est autre chose. Ils essaient de te museler en se faisant passer pour des experts.

      Supprimer
    2. il faut leur répondre sur comment filtrer google ou google news , exemple :

      "réquisitions batiments -eglise" : permet de ne pas avoir les couinements de l'église, et donc de trouver que oui on a proposé à Dufflot de réquisitionner des trucs de l'état.

      Hop voilà une idée de billet Geeeko-politique !

      Supprimer
  3. et bien le moins que l'on puisse dire c'est que mon commentaire à titillé ton égo tu m'en vois ravi.

    puisque que tu es expert en notre dame j'espère que tu pourras démentir cela http://www.rue89.com/rue89-planete/2012/12/03/notre-dame-des-landes-letat-manipule-les-chiffres-voici-comment-237508

    je n'ose pas croire qu'en gouvernement de gauche oserait s'abaisser à de telles manœuvres et rouler dans la farine le bon peuple qui l'a porté au pinacle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi mon ego ?

      Quant à un article de Rue89, forcément à charge, heu... Le gugusse nous explique que 4 fois 19 ça fait 98. Pitoyable.

      Supprimer
    2. "Le gugusse nous explique que 4 fois 19 ça fait 98"

      J'ai ouvert le site cité (http://www.rue89.com/rue89-planete/2012/12/03/notre-dame-des-landes-letat-manipule-les-chiffres-voici-comment-237508) et j'ai lu "Elle a utilisé des chiffres bien supérieurs. On arrive même à 98,10 euros pour le scénario n°2, qui est considéré comme le plus probable. 98 euros au lieu de 19,25 : c’est une multiplication par CINQ! "
      5 x 19,25 = 96,25
      Bon, qui est pitoyable?
      hum?
      tu joues sur les 1,75 euros?

      Supprimer
    3. Ben oui. Tu perds toute objectivité. Le type parle d'une multiplication par quatre alors qu'elle est par cinq.

      Supprimer
    4. et donc c'est encore pire bref ton argumentaire devient de plus en plus bancal

      pareil sur Florange on ne peut pas dire que notre premier ministre est été un cador de la négociation c'est bizarre que la balance penche toujours plus du coté patronal que syndical mais on commence a y être habitué avec la gauche de "gouvernement"

      http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/12/04/florange-un-accord-si-secret-qu-il-devient-suspect_1799527_3234.html

      Supprimer
  4. @anonyme: j'adore quand un type qui n'est pas capable de signer ce qu'il écrit parle de manoeuvres

    @nicolas: c'est du bon billet

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Et laisse tomber les sans-couilles.

      Supprimer
  5. Tu es bien gentil de répondre à ces cons qui écrivent anonymement et polluent les blogs...

    RépondreSupprimer
  6. "les avions décollent et atterrissent face au vent. Avoir deux pistes permet d'en réserver une à l'atterrissage et l'autre au décollage "
    Mais, non!.... IMPOSSIBLE!!... Réfléchis un peu...
    (Bon, je prends le risque: Les commentaires désagréables (...) seront supprimés.)
    Le vent souffle dans un seul sens!
    L'atterissage et le décollage se font dans le même sens "nez au vent"


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Cette fois c'est à toi de réfléchir. Regarde l'illustration. Si le vent bien de "en haut à droite". Les avion atterrissent sur la piste de gauche et décollent sur celle de droite. Donc pas de "roulage". Tu es tellement contre ce projet que tu perds toute logique.

      Supprimer
  7. "Et c'est à force de prendre souvent l'avion à Brest que je réalise à quel point c'est important. Là-bas, l'avion doit parcourir 1,5 km pour rejoindre le bout de la piste avant de s'élancer. C'est chiant."

    Heu, les passagers pousse pas l'avion, quand même!

    Et pis pourquoi vous parlez jamais de l'aéroport de Guiscriff; construit pour faire visiter l'usine de poulet La chaillotine aux Émir du Golf, hein?
    Et pis l'aérodrome de Ouessant, il pue du bec l'aérodrome de Ouessant.
    C'est très !joli Ouessant vu d'avion

    RépondreSupprimer
  8. Vas chier. Les connards qui se croient plus intelligents que tout le monde ne m'intéressent pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toujours dans la poésie, camarade!

      Visiblement un peu de repos à programmer serait le bienvenu!
      Bonne nuit.

      Supprimer
    2. Mais non. Je ne traîne pas sur internet à une heure moins le quart à vider mon aigreur, trou du cul.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.