24 décembre 2012

La rétrospective 2012 du blogueur batavophile

L'heure est à la rétrospective de 2012. Noël est presque derrière moi puisque, pour des raisons familiales, nous avons fêté ça ce week-end. Je vais aborder trois volets : la campagne et la victoire, mes blogs et la vie dans la majorité. Je ne vais pas être aimable. Tant pis. Ça fait du bien d'afficher parfois un de mépris.

Tiens ! Samedi soir, le troll débile d'extrême droite par excellence, Fredi M, était en train de commenter des conneries suite à un de mes billets. Un type qui n'a que ça à foutre un samedi à 20h30 ne peut inspirer que de la pitié, un peu comme on considère l'idiot du village. Pas de famille, pas de copain pour aller au bistro, il ne peut que troller. Inspirer de la pitié mais aussi du mépris... J'y reviendrai.

En 2013, je risque d'activer beaucoup plus souvent la modération et de virer systématiquement les commentaires de ces imbéciles persuadés d'avoir autre chose que du yaourt entre les oreilles. Vous me direz, je n'ai peut-être pas autre chose que du fromage blanc mais je ne suis jamais franchement désagréable dans les commentaires d'un blog d'un type (à part pour rigoler chez les copains). Le blog est un loisir. En 2013, je vais aussi sévir dans Twitter. Bloquer, unfollower. Une question de salubrité. Bloquer, unfollower et dénoncer les nouveaux procureurs des réseaux sociaux.

Je résume : joyeux Noël ou aller chier. Rayez la mention inutile.

Mais avant de prévoir 2013, il faut que je me lance dans cette rétrospective...

Premier volet : la campagne et la victoire

Pendant les primaires, j'avais voté pour François Hollande parce que je jugeais que c'était le mieux placé pour virer Nicolas Sarkozy et permettre au Parti Socialiste d'obtenir la majorité à l'Assemblée Nationale.

C'est chose faite et ça me suffit. Vous pourrez faire des objections mais elles seront mieux venues à l'occasion du troisième volet. On s'est battus pendant cinq ans contre Nicolas Sarkozy et on a gagné.

Le bilan de 2012 est amplement positif.

D'un point de vue personnel, c'est la première fois que je m'implique autant dans une campagne. François Hollande a désigné quelqu'un pour s'occuper de sa campagne sur le web, Vincent Feltesse. Ce dernier a choisi Romain Pigenel pour animer les réseaux sociaux. Romain m'a intégré à son équipe d'andouilles. Je ne sais pas si les blogs et les réseaux sociaux ont eu un impact sur le résultat dans les urnes mais, au moins, si j'ai pu mettre du baume au cœur de quelques militants, je peux avoir la satisfaction du devoir accompli.

J'en profite donc pour saluer tous eux que j'ai pu côtoyer pendant cette période, avec une pensée particulière pour les copains des leftblogs et pour ceux qui étaient au cœur de nos actions : Ambre, Ariane, Mehdi, Romain et Vincent, sans oublier ceux que je ne peux pas citer de peur d'oublier du monde ! Bonnes fêtes et tout ça.

Deuxième volet : mes blogs

J'ai déjà abordé mes trolls en introduction. De part ma relation (pas sexuelle, hein !) avec Didier Goux, odieux réactionnaire avec du poil dans les oreilles et des lunettes progressistes, je me tape un tas de tordus de la droite de la droite. Je me tape aussi des libéraux, des types de gauche,... Tout un tas de guignols prennent possession de mes commentaires comme s'ils étaient chez eux. Quand je proteste, ils m'expliquent que c'est un lieu public, que je suis un immonde censeur et j'en passe. Les blogs sont comme les bistros : un espace privé qui reçoit du public. Alors, comme un patron de bistro, je vire les clients qui m'emmerdent, qui emmerdent mes autres clients et qui nuisent à l'ambiance de mon établissement.

Quand je nettoie une merde sur mon paillasson, ce n'est pas de la censure, c'est de l'hygiène. Et je méprise ceux qui ont chié là.

L'année 2012 a été très dure pour cela sans compter tous les internautes qui découvrent les blogs par hasard et se lâchent dans les commentaires. "Vas chier connard" deviendra ma réponse standard. Tant pis.

Mes blogs ont connu un micro-événement en 2013 : avec un tas de blogueurs, on s'est barrés d'un classement de blogs. La société qui le montait trouvait normal que les blogs de simples citoyens soient mélangés à des médias professionnels et aux blogs de personnalités politiques. Cela va complètement à l'opposé de ma vision des blogs. Je dirais même que cela fait porter un grave préjudice aux blogs comme les nôtres puisque cela les faisait se mélanger à des dispositifs de communication « institutionnels » ou « professionnels », détournant l'image que pouvait avoir les blogs dans le public.

Toujours est-il qu'en quittant ce classement, j'ai quitté le position un peu spécifique que j'ai occupée pendant plus de quatre ans. Les conséquences sont multiples et je vous laisse les imaginer.

Troisième volet : la vie de blogueur dans la majorité

Je pense que le sujet sera récurrent jusqu'en 2017. On va nous considérer comme des blogueurs de Gouvernement et ne voir nos propos qu'à travers ce prisme mais depuis quelques mois la situation bouge. On en a pris plein la gueule pendant quelques temps. J'aime eu droit à des commentaires dans Twitter du type : s'il en reste un, ça sera toi. Ben oui, tiens ! Pourquoi rougir d'une fidélité ?

Rappelons-nous. À la fin de l'été, la popularité de l'exécutif à commencé à baisser. Les gens - de gauche comme de droite mais seuls ceux de gauche m'intéressent - se sont mis à dire que le Gouvernement n'allait pas assez vite, que le Président et le Premier Ministre ne prenaient pas assez de décision... Ça m'a beaucoup amusé en voyant que ce sont les mêmes qui reprochaient son activisme à Nicolas Sarkozy. Dès le début, ceux qui m'accusaient de ne pas savoir prendre du recul m'ont franchement fait marrer.

Ainsi, ce qu'il y a de plus drôle est la posture de certains qui ne savent plus prendre du recul (tout en accusant les autres patati patata). Pendant cinq ans, ils ont crié parce que Nicolas Sarkozy ne respectait pas son programme alors qu'il le faisait strictement, au début : la loi TEPA a été faite puis progressivement démantelée...

Maintenant, ils foncent tête baissée ! Tiens ! J'ai un copain (il se reconnaitra) qui vient de relayer cette pétition : « Appel pour une vraie séparation des banques d'affaires et des banques de dépôt. » Savent-ils ce qu'est une banque d'affaire ? Ils devraient consulter Wikipedia, par exemple ? Imaginons un type qui veuille acheter un bistro, par exemple. Il n'aurait plus droit de demander des conseils à sa banque.

Le plus amusant, c'est que cette pétition se base sur d'un discours de François Hollande (qu'ils font se mélanger avec le discours du budget) : « La première décision à prendre, c’est de séparer ce qui relève du crédit, du dépôt, bref du service à l’économie, de ce qui appartient aux opérations de spéculation, pour que les dépôts des épargnants ne soient pas utilisés à d’autres fins que le prêt à l’économie. Ce sera terminé ! Cette séparation sera faite. » François Hollande n'a jamais parlé des banques d'affaire, qui ne gagnent pas du pognon par la spéculation mais par les conseils qu'elles donnent à leurs entreprises clientes. Les braves gens qui ont balancé cette pétition contre les banques d'affaires ne savent pas ce que font les banques d'affaires.

On trouve beaucoup de gens qui nous expliquent ce que la gauche doit faire. Je vais le dire aussi (j'ai le droit, non ?) : elle doit mettre les pieds sur terre. Pour cette histoire de séparation des activités des banques, il faut d'abord lutter contre les paradis fiscaux ce qui ne peut se faire qu'à
l'échelon européen. Sinon, autant pisser dans un violon...

On trouve beaucoup de gens, aussi, à s'exprimer au nom du peuple. Les militants du Front de Gauche sont emblématiques. « Place au peuple » crient-ils ! Tout en pensant avoir la moindre légitimité pour gagner, tout en pensant pouvoir constituer une majorité représentative...

Lors que Marc Dolez a quitté le Front de Gauche, récemment, il a dit : « Je ne me résoudrai jamais à considérer que le gouvernement va échouer et que nous serons là à ramasser les morceaux. Si la social-démocratie devait s'effondrer, je crains que ce ne soit au profit de la droite extrême. »

Lui et moi souhaitons la réussite du Gouvernement. Il montre qu'il a les pieds sur terre. J'espère qu'il pourra peser au Front de Gauche (notamment auprès des blogueurs mais ça me semble mal barré...).

Le 6 mai, la gauche a remporté une belle victoire et c'est ce qu'il faut retenir pour cette année car seule la victoire est belle. Nous n'aurons une victoire en 2017 qu'en réussissant le changement promis, le tout dans les difficiles conditions économiques que l'on connait. Ce n'est pas par l'opposition systématique qu'on y réussira ni en confondant les banques d'affaires avec les activités à risque des banques de dépôt.

Ainsi, outre cette belle victoire du premier semestre, je retiens du second semestre la naissance de nombre d'experts en tout, dans les blogs, c'était l'objet d'un de mes récents billets.

En 2013, je vais rester à mon comptoir à dénoncer les experts en rien qui ont raison sur tout et en profitent pour taper sur la gauche en oubliant à qui ça profite. Et à mon comptoir, je continuerai à recevoir les copains, peu importe si je suis d'accord ou pas avec eux, ce n'est pas le plus important dans les blogs.

Dans l'attente, pour 2012, gardons la victoire !

Pour l'instant, joyeux Noël et bonnes fêtes !

20 commentaires:

  1. Joyeux Noël! Très bon Réveillon et mes meilleures pensées à ta famille!

    RépondreSupprimer
  2. Tous mes voeux !
    J'ai du quitter la planète le temps de cette déclaration de Marc Dolez. Il ne lui reste plus qu'à lancer le feu d'artifice pour la nouvelle année. Quand aux trolls (très actifs ces derniers temps), venez ! on vous attend.

    RépondreSupprimer
  3. Une bonne résolution pour 2013 : écrire "va chier connard" au lieu de "Vas chier connard".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Impératif 3 eme groupe.

      Supprimer
    2. http://fr.wikipedia.org/wiki/Imp%C3%A9ratif_%28grammaire%29#Verbes_des_deuxi.C3.A8me_et_troisi.C3.A8me_groupes


      va !

      vas-y !

      Bonnes fêtes quand même.

      Supprimer
  4. 50 000 chômeurs de plus par mois, 3 700 000 fin 2013 selon Jacques Sapir.
    Va chier connard.
    Bonnes vacances, quand même.
    Jard.

    RépondreSupprimer
  5. On est toujours vivant, c'est déjà ça et puis j'aime bien m'engueuler avec toi, t'est un gros(si,si) empêcheur de tourner en rond et cela qui me plait.

    Passes de bonne fête même si je déteste Noël, une fête payenne.

    J'essaierais de passer à un KDB, je viendrais avec le fiston , histoire de lui faire connaître des nauséabonds de gauche.

    RépondreSupprimer
  6. Marc Dolez n'a pas (encore ?) quitté le FdG, mais seulement le PG.

    J'aimerais bien, moi aussi, que ce gouvernement réussisse, mais je ne crois pas qu'il en prenne le chemin. Enfin, on verra bien. Je pense itou que c'est le FN qui tirera les marrons du feu.

    Espérons le meilleur, et préparons-nous au pire.

    En dehors de ça, Joyeux Noël.

    RépondreSupprimer
  7. Bonne année aussi Nicolas et merci pour tout ce travail !!!!

    RépondreSupprimer
  8. Belle petite rétro !
    Joyeux noël for you and family !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.