01 octobre 2010

Bien-pensance, quand tu nous tiens...

Je n’aime pas spécialement taper sur des gens que je considère comme des amis (virtuels, seulement !) mais il y a des positions qui m’insupportent.

Hier, j’ai relayé ici un billet de Lolobobo qui faisait une relation entre l’enfance de Georges Charpak (il a été résistant, pendant la guerre, en France, alors qu’il n’était pas encore Français) et les lois sur l’immigration qui passent actuellement à l’Assemblée Nationale.

On peut ne pas apprécier, je m’en fous : on ne salit pas la mémoire de Monsieur Charpak, au contraire, on salue un Français exemplaire. Didier Goux, dans le commentaire qu’il me laisse, a tout faux, mais on le connaît, je lui pardonne.

Par contre, Corto a déclaré ceci en commentaire : « Je reviens de chez ton lolo et bien je ne te dis pas bravo, As tu vraiment lu son billet ? J'ai déja vu des amalgames douteux et idiots mais celui que fait le lolo en utilisant la mort de Charpak décroche vraiment le pompon ! »

Corto pense ce qu’il veut, je m’en fous, il a l’habitude de défendre l’indéfendable… Je suis néanmoins partisan de la liberté de pensée.

Corto aussi, d’ailleurs, il en faisait un billet, en début de semaine. Il fustigeait la « bien-pensance » suite à un billet de Nicocerise.

Vous pouvez lire le billet de Corto et savourer la conclusion : « Tu vois, petite-bille-sur-le-gateau, le droitiste  ne détient pas la Vérité, il réclame juste la possibilité d'émettre, si tu le permets, l'idée que la bien-pensance n'est pas Vérité ni paroles d'évangile. Le droitiste (vraiment ce mot est vilain, aussi vilain que libertaire ou gauchiste), vois-tu, n'a qu'une ambition s'autoriser la chose insensée: la liberté de penser n'est pas le monopole de quelques-uns ! »

Relisez maintenant le commentaire qu’il a laissé à propos du billet de Lolobobo.

Bien-pensance, comme tu nous tiens… A gauche, dorénavant, on n'a plus le droit de dénoncer la dérive de l'état. La liberté de pensée...

32 commentaires:

  1. J'admets avoir réagi un peu rapidement en ce qui me concerne (aussi parce que j'aimais vraiment beaucoup, et personnellement aussi, Charpak). J'ai pas été malin.

    Reste comme tu es...

    RépondreSupprimer
  2. lutter contre "la bien -pensance " un nouveau concept pour faire machine arrière en matière de droits et de libertés ! La mal-pensance une nouvelle tendance ?
    la chute de la côte de confiance du président a 26%, et la perte avérée d'une partie de ses électeurs de droite, semble montrer que la bien pensance fait son nid ailleurs qu'à gauche, c'est connu on est trahi que par les siens :-)

    RépondreSupprimer
  3. Isabelle,

    On est toujours le bienpensant de quelqu'un !

    RépondreSupprimer
  4. J'ai lu le billet de lolo(comment ?), il a le mérite d'être court, c'est vite fait.

    Il sous-entend une chose ; l'état, la république ne sont pas naturellement des états de droit, tout dépend de qui les gouverne. En l'espace d'un claquement de doigts, après la seconde guerre, des terroristes sont en effet devenus des héros et des "bons français" des ordures finies.

    Mon grand-père était italien, communiste et résistant, il a subi l'expulsion avant d'être renvoyé en italie pour y purger une peine de prison. Il est revenu en France quelques mois plus tard grace à une lettre de Thorez.

    Ce billet a le mérite de rappeler cela. En France la démocratie ne doit pas avoir de limites. On doit pouvoir ne pas être un bon républicain. Personnellement, je n'en suis pas un et je ne suis même pas sûr d'aimer à ce point la démocratie, telle qu'on la conçoit en tout cas. Jusqu'à quand va-t-on vérifier les ascendances d'un type pour le déchoir de sa nationalité. ème, troisième génération ?

    RépondreSupprimer
  5. Dorham,

    Oui, il n'était pas inutile de le rappeler.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Nicolas, j'étais en train de lire le billet de Corto, quand je découvre également le tien.

    Si on me cherche sur la bien-pensance je rebalance du Yves Duteil.

    Je vous aurez prévenu.

    RépondreSupprimer
  7. Te fâche pas ! (et relis tes coms...)

    RépondreSupprimer
  8. J'ignorais que mes billets avaient le pouvoir de provoquer des réactions aussi fortes, Charpak était a mes yeux l'un des hommes les plus remarquables du pays, l'image même ce que je définirai comme un bon français (voire un très bon si on me le demandait), et ce pour plusieurs raisons : le fait qu'il soit résistant, qu'il soit prix Nobel, mais aussi et surtout pour ses talents de pédagogue et de vulgarisateur et d'humaniste.

    Sa mort m'a attristée comme à chaque fois qu'un grand homme meurt.

    Le fait qu'elle survienne à la veille d'un débat parlementaire sur une loi qui remet en cause le préambule de la constitution me désole et me fait réagir.

    En effet le constitution dit : «Elle (La France) assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion.».

    L'ÉGALITÉ de TOUS

    Il n'y a pas deux sorte de citoyens, ceux qui sont arrivés il y a peu et ceux dont les parents, les grands parents ou les lointains ancêtres étaient sur le sol.

    En élargissant le champ de la déchéance de la nationalité, on crée un caste de sous citoyens qui sont la en période d'essai

    Je ne peux pas accepter cette idée, on est français ou on ne l'est pas.

    Et ce n'est pas en stigmatisant ceux qui viennent d'ailleurs que le débat politique avancera...

    Que certains de tes commentateurs voient dans mes propos, mal pensance, bien pensance, ou mauvais esprit me surprend, d'autant que généralement dans le même commentaire il m'accusent de bêtise de manque de réflexion ou d'être lobotomisé.

    Ce qui tu l'avouera au niveau purement logique est paradoxal, car comment pourrais je penser si je suis mal comprenant ...

    RépondreSupprimer
  9. Lolo,

    Laisse tomber ! L'être humain est ainsi qu'il réagit à côté de la plaque, tout simplement parce qu'il pense que tu attaques son "clan". Alors il va émettre des critiques ratées, sans même se rendre compte qu'il n'a pas lu...

    RépondreSupprimer
  10. oulala, colère matinale ?

    Ou as-tu vu Nicolas que je défendais l'indéfendable ?

    Et je maintiens ce que j'ai écrit chez Lolo. Utiliser la mort de Charpak et en faire un parallèle plus que limite avec les histoires à la con de déchéance de nationalité...c'est moyen, moyen.
    Dénoncer ce que tu pense etre la dérive de l'état, libre à toi et c'est normal. Le faire en utilisant un contexte historique (dachau...) qui n'a strictement rien à voir avec celui d'aujourd'hui...c'est autre chose et c'est la seule chose que je dénonce ds mon com a Lolo.

    Mon billet sur la bien-pensance, ben justement, il ne fait que dire: liberté d'expression et de pensée pour tout le monde même lorsque l'on est à contre courant d'une pensée unique qui se veut vérité!


    @lolo: j'aime bien Yves Duteil mais point trop n'en faut :)

    RépondreSupprimer
  11. @nicolas: désolé de te brusquer un peu, nos coms se croisent mais le tien de 10:04 est limite.car il sous entendrait que je n'ai pas bien lu le texte de lolo ?

    Quant à mon "clan" , a quoi fais tu allusion ?

    @lolobobo: Ds ton dernier com, tu écris que Charpak est ce que tu appelles un bon français; sous-entends tu qu'il y en aurait de mauvais ?

    RépondreSupprimer
  12. Corto,

    Non, pas de colère matinale. Je pensais à ce billet depuis ton commentaire, mais j'avais la flemme.

    Ce n'est pas moyen moyen.

    Tiens ! J'ai profité de la mort de Tony Curtis (sur Partageons nos agapes) pour faire plein de liens vers les copains. Soit tu te dis que c'est immoral, soit tu te dis que c'est sympa de faire des billets vers les copains pour le décès de l'acteur d'Amicalement Votre.

    Tu te veux bien-pensant : on utilise pas la mort d'un homme. Après avoir dénoncé la bienpensance et fait des appels à la liberté d'expression, c'est paradoxal.

    Mais libre toi de penser et d'écrire en commentaires ce que tu veux. Mais tes leçons de morale sur la liberté perdent juste toute crédibilité.

    RépondreSupprimer
  13. Bordel ! Nos commentaires se croisent.

    Ce n'est pas de "ton clan" que je parlais mais celui de "l'être humain". Son "groupe de pensée", quoi...

    Remplace mon "pas lu" par "pas bien lu".

    RépondreSupprimer
  14. Tiens, voila t'y pas que j'aime bien Romain :)

    RépondreSupprimer
  15. J'ai pas trop suivi l'histoire mais quand tu dis que Corto a l'habitude de défendre l'indéfendable t'as vu ça où Nicolas ??
    Je trouve ça moyen cette façon de marquer quelqu'un au fer rouge, on ne sait pas pourquoi et on ne le saura jamais, 3 mots en guise d'exécution sans aucun procès.
    Bon ben sinon bonjour chez toi. A plus :)

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour Nicolas.

    Je n'ai strictement rien compris à ce que vous racontez. Ceci posé, comme je suis heureux de vous relire après cette interruption involontaire (...), enfin bref vous voyez le genre !

    Bonne fin de semaine.

    RépondreSupprimer
  17. Après, je dis ça, je dis rien, mais la mort de Charpak a été commentée par d'autres:

    "A travers ce parcours d’immigré hors du commun, George Charpak avait lié sa vie et son œuvre à notre communauté de destin pour servir le progrès et faire rayonner la France dans le monde entier.

    Il était plus qu’un bon Français. Il était un Français d’excellence. Il était un Français d’exception."
    E. Besson, 30 Sept. 2010

    Ce qui fait ch... dans le fond (mais c'est sans doute dû à l'ambiance du moment), c'est pas tant qu'on "utilise" la mort d'un HOMME d'exception, c'est que tout le monde, pour des raisons inverses parfois (!), souligne que c'était un FRANCAIS d'exception.

    Glauque.
    Doublement.

    RépondreSupprimer
  18. Traduction de "fustiger la bien-pensance", ou "les bons sentiments": "je ne supporte pas qu'on appelle mon intolérance (ou racisme, ou xénophobie, ou nationalisme...) par son nom, aussi je retourne le sens des mots et prétend que c'est critiquer les idées néfastes qui est mauvais, et que c'est très courageux d'aller dans le même sens que le gouvernement".

    En d'autres termes: la novlangue se porte bien, merci.

    RépondreSupprimer
  19. Les gens qui n'ont rien compris,

    Je traduits : "Corto fait un billet pour fustiger la bien pensance et trois jours après il critique un billet au nom de sa bienpensance à lui."

    AffreuxSale,

    Oui, c'est lamentable.

    Irène,

    Tiens ! On est d'accord dans les coms de ce billet !

    RépondreSupprimer
  20. Désolé pour les bugs de blogger, les gens !

    RépondreSupprimer
  21. Bon hé ho c'est fini oui là-haut ?! On s'entend plus penser...

    RépondreSupprimer
  22. J'ai lu le billet de Lolobobo hier, et je l'ai trouvé très juste. Il dit des choses graves avec une pointe d'humour: tant mieux.

    RépondreSupprimer
  23. Waouf ! Qu'est-ce que vous en avez à foutre, de Charpak ? Qu'est-ce que vous en avez à foutre, de ce type ? Qu'est-ce que vous savez de ce qu'il a travaillé ?

    Rien, non ?

    RépondreSupprimer
  24. Y'a de l'ambiance dites donc !

    RépondreSupprimer
  25. C'est amusant parce que les biens pensants désignés tels par les réacs se retrouvent attaqués par ce qui devient une bien pensance de droite. Y'a qu'à voir chez Didier Goux par exemple comme ça larmoie sur le petit Jésus ou sur le grand Charles [ou le Renaud Camus dit "l'intouchable du château"].
    On est toujours le bien pensant de quelqu'un, c'est un moyen assez pratique, pensent-ils, les uns comme les autres, de s'éviter de penser. Une sorte de moule, de réflexe conditionné qui évite de se bouger un tant soit peu les neurones, d'accepter d'élargir son champ de vision au delà de ses propres œillères.
    :-))

    [Dans les tests d'intelligence qu'on utilise ici ou là afin d'essayer de mesurer la capacité d'une personne à utiliser son cerveau, cette aptitude à changer de point de vue est très souvent la base pour une bonne note ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  26. Au lieu de gueuler tous, allez manifester aujourd'hui si vous ne voulez pas pleurer dans 20 ou 30 ans. Aujourd'hui samedi, votre patron ne dira rien ...

    RépondreSupprimer
  27. Didier,

    Si vous n'en avez rien à foutre de Charpak (ce que je conçois) pourquoi en parlez vous, pourquoi avez vous commenté mon billet de l'autre jour ?

    Marie,

    Faut bien rigoler.

    Poireau,

    Oui. Comme disait plus ou moins Irène : c'est bien pratique d'accuser l'autre de bienpensance pour pouvoir dire des conneries.

    Robert,

    Les organisateurs des manifestations près de chez moi font ça le matin, ce que je découvre.

    RépondreSupprimer
  28. Hello there :D
    [URL=http://www.triluliludownload.info]Trilulilu Download[/URL]

    RépondreSupprimer
  29. Vous devriez utiliser internet M'sieur Nicolas. C'est super pour s'tenir au courant !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.