03 octobre 2010

Des promesses à faire. Ou Pas.

En surfant, je suis tombé sur cette intéressante chronique du Monde : « DSK ne sera pas candidat à l’élection présidentielle. » L'auteur prédit un curieux scénario. Martine Aubry serait élue, répondrait aux grandes promesses notamment avec l'annulation du report de l'age de départ à la retraite et l'abrogation du bouclier fiscal. Les agences de notation baisseraient la note de la France et les financiers fuiraient le pays, la situation serait catastrophique. « En urgence, dès l’automne, il sera fait appel à tous les socialistes capables de calmer l’étranger et les Français. Ce sera Manuel Valls à l’intérieur, DSK Premier Ministre, Hollande à la Justice, Lamy aux Finances, Moscovici ou Collomb au budget ce gouvernement aura la tâche d’expliquer aux Français que l’âge légal de départ en retraite sera porté à 65 ou 67 ans. »

Allez donc lire l'article, à l'occasion, il y a plein de truc intéressants là-dedans, mais la conclusion nous en dit plus sur la couleur politique de l'auteur : « Ainsi pourrait se refermer la parenthèse, commencée en 1981, celle qui, sous prétexte de générosité, a appauvri le pays et ses habitants. » Tout serait ainsi de la faute à Mitterrand, des retraites à 60 ans, voire de l'abolition de la peine de mort, des radios libres, … Puisque je suis là, je vais rappeler que la crise économique a commencé il y a 37 ans, dont 22 avec la droite au gouvernement. Je vais rappeler aussi que la France est la cinquième puissance mondiale par le PIB et que parmi les six premiers de ce machin, c'est la France qui a le meilleur Indice de Développement Humain (pour prendre à titre d'exemple le premier indicateur que j'ai trouvé avec google, pas par dévotion envers ce truc de ma part).

Toujours est-il que le scénario envisagé dans la chronique n'est pas totalement stupide... J'aurais tendance à penser qu'il faudrait donc l'éviter. La gauche ne doit pas sortir des promesses inconsidérées. Dans l'absolu, n'en déplaise à Robert (un des mes insistants commentateurs), et à titre d'exemple, la retraite à 60 ans n'est pas la priorité. La priorité est le financement des retraites et de notre modèle de société. La priorité est donc, a priori, une réforme de la fiscalité qui permettent cela. La retraite à 60 ne sera possible qu'après.

Tiens ! J'ai lu récemment le « projet » de François Hollande (je remets le lien pour Le Coucou), il a un tas de propositions sur la fiscalité et sur les retraites (je ne suis d'ailleurs pas d'accord avec lui...).

Le PS n'est pas spécialement là pour faire plaisir à ses électeurs traditionnels mais pour gagner l'élection, donc être premier ou deuxième au second tour et premier au second. De toute manière, l'électorat est volatile, comme le rappelle très bien l'article.

Si vous cliquez partout, ça vous fera de la lecture pour l'après-midi pluvieux.

21 commentaires:

  1. Cette chronique est d'un grotesque absolu.

    On nous explique que le candidat socialiste gagne en 2012, revient au droit à la retraite à 60 ans sans se soucier des 20 milliards d'euros nécessaires pour ne pas perdre la fameuse note AAA des agences de notations

    Et que donc, ils seraient obligés d'expliquer aux français la nécessité de faire la réforme Woerth-Sarkozy par la suite...

    De la pure fiction, des promesses inconsidérées dis tu Nicolas ?

    Je t'invite à relire le contre-projet socialiste, tu verras qu'on y trouve les 20 milliards escomptés.
    De quoi rendre ridicule le scénario du chroniqueur du Monde.

    RépondreSupprimer
  2. D'ailleurs le Ps a bien senti qu'il allait s’empêtrer tout seul dans les ennuis à scander des solutions miracles : dans le prog que j'ai reçu à la manif' du 23, ils parlaient justement qu'après quelques années de tests en laissant l'âge légal à 60 ans, il se pourrait qu'ils l'augmentent, ahah ils me font bien rire, c'est uniquement pour se mettre le peuple de leur côté, ils retardent l'échéance

    RépondreSupprimer
  3. Ici il fait beau : ete indien :-)

    RépondreSupprimer
  4. Grand beau temps en Drôme sud.

    Pour le moment les socialistes ne m'intéressent pas car je ne suis pas de ceux qu'il faut convaincre par les idées, c'est déjà fait. J'attends de le devenir par le gusse qui sera envoyé au casse-pipe en 2012.
    Pour le moment, il se laissent bercer par la douce musique des sondages et ils s'y croient déjà !
    Je trouve que 30% d'opinions favorables c'est beaucoup, du moins suffisant pour être au second tour, alors méfiance.

    RépondreSupprimer
  5. Je sens que les socialistes vont avoir du boulot, j'espère qu'ils le savent.
    Ici dans notre belle campagne nord parisienne, il fait un temps magnifique, idéal pour l'apéro.

    RépondreSupprimer
  6. Si DSK ne revient pas comme Président, il ne reviendra pas plus comme 1er Ministre...

    RépondreSupprimer
  7. Romain,

    Ca semble logique, ce que tu dis, mais sait-on jamais ce qu'il a dans le crane ?

    El Camino,

    Ouais, y'a du boulot.

    Captain,

    Oui, l'intérêt que je porte aux socialos est juste pour le blog : je suis déjà convaincu.

    Gaël,

    AH.

    Vallenain,

    Ne confond pas le peuple et les électeurs !

    Stef,

    Je n'ai pas parlé de promesses inconsidérées tu lis de travers. Je dis juste que si les socialos ne fond pas la réforme de la fiscalité avant "la contre réforme" des retraites on va dans le mur. Et il serait trop tentant de faire plaisir aux électeurs en modifiant l'âge de la retraite sans faire le reste qui est beaucoup plus compliqué.

    RépondreSupprimer
  8. Je viens de lire la chronique en question, moi aussi. Elle confirme bien que DSK est la bouée de la droite pour 2012, c'est un de ses maîtres nageurs, inquiet, qui nous l'explique.
    Sur le fait qu'il faut réformer la fiscalité avant les retraites, tu dois avoir raison, en tout cas, ça paraît logique.

    RépondreSupprimer
  9. P-S, merci pour le lien vers Hollande, je viens de lire ses vingt propositions…

    RépondreSupprimer
  10. Y pas à dire, vous savez attirer les "insistants commentateurs" (en flattant leur égo ?).
    Se battre pour les retraites n'empêche pas de se battre pour le reste.
    Et 2012 sera un autre combat ... un de plus.
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  11. Comme le souligne Le Coucou, si on n'a pas compris que l'objectif de la droite c'est de nous coller DSK, what else comme on dit à Washington.
    Je crois qu'il fume les même cigares que Sarkozy, non ? C'est peut-être pour ça…
    :-))

    [Gauche ou pas gauche, un 2ème tour avec DSK, je vote blanc ou nul. C'est mon choix ! :-) ].

    RépondreSupprimer
  12. Yann Savidan faisait remarquer que, selon des rumeurs insistantes, Martine Aubry ne serait pas candidate.

    Si DSK ne l'est pas, qui nous reste-t-il au Parti Socialiste : Ségolène, François, Pierre, Manu et... Lolo ! L'activisme du député de Seine-Maritime n'est-il pas un signe tangible de l'effacement de DSK et de Martine Aubry ?

    Il s'agit là de pures supputations, évidemment.

    RépondreSupprimer
  13. @Le coucou

    Tiens... Hollande se réveille : il aurait des propositions. ;+)

    RépondreSupprimer
  14. Denis : mon coco, ne croit pas toutes les infos qui circulent. La version officielle est qu'il y aura des primaires au PS, tout le reste n'est que manipulation et pet sur toile cirée !
    :-)

    RépondreSupprimer
  15. Le Coucou,

    Tu n'as pas lu mon billet d'hier ? Tu n'as pas l'exclusivité de la gauche et ce n'est pas une question de rapport droite gauche.

    Tiens ! Nous avons souvent discuté des droits d'auteur. Ce qui les justifie est la propriété des créations. Ben la notion de "propriété" est purement un truc libéral. De droite, quoi...

    Pourtant, je ne te suspecte pas d'être à droite !

    Robert,

    Je gère mon blog comme je veux. Il m'arrive d'ailleurs assez souvent d'effacer des commentaires.

    Poireau,

    Votes-tu, au moins ?

    Denis,

    Pareil que Poireau...

    RépondreSupprimer
  16. Nicolas : il est prévu, maintenant qu'on est installé, qu'on aille s'inscrire à l'Ambassade pour pouvoir voter. J'ai le droit de vote d'un expétrié donc je vote pour la France au niveau national et pour la Belgique pour les élections locales et européennes.
    Pour l'instant, je n'ai pas voté depuis Bruxelles ! :-))

    RépondreSupprimer
  17. Nicolas, nuance: je ne revendique aucune exclusivité autre que celle de mon vote et de mes réflexions à voix haute. Et bien entendu, je ne prétends pas détenir une quelconque vérité.

    RépondreSupprimer
  18. J'ai répondu un peu rapidement, ce n'est pas exactement ce que je voulais dire (trop de blogs à lire en retard, moi).

    RépondreSupprimer
  19. Pour précision, la France n'est pas si bien placée au niveau de l'IDH puisque selon le classement 2010 elle pointe à la 14e place, derrière les Etats-Unis (4e), l'Allemagne (10e) et le Japon (11e)

    http://hdr.undp.org/en/media/HDR_2010_FR_Tables.pdf

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.