05 octobre 2010

Blogueur politique et écrivain : c'est possible

On oublie souvent que blogueur politique ne nourrit pas son homme. Les blogueurs politiques ont un métier. Moi, par exemple, je suis cadre dans une usine de vélos à l’angle de la Rue Minante et de l’Avenue Dumessy.

Mon ami Le Coucou, blogueur politique zinfluent mais beaucoup moins gros que moi, est écrivain. Ou, plutôt, la moitié d’un écrivain de talent, Michel Grimaud, puisque qu’il écrit à quatre mains, avec Marcelle, avec qui il vit depuis plus de 40 ans. Au début, il écrivait à trois mains, Le Coucou en ayant souvent une dans la culotte de Marcelle.

Je n’invente rien. Tout est dans sa page Wikipedia.

Le Coucou a un autre blog Pages Retrouvées, Paroles Croisées, où il publie certains de ses textes.

« Et si grâce au blog le roman-feuilleton était un genre littéraire appelé à renaître, à redevenir populaire ?

Le fait est que la page de blog par son format apparaît particulièrement adaptée à de telles publications. Le fait est que la presse papier, trop occupée à survivre, dédaigne de donner encore à lire de la fiction à leurs rares lecteurs. Le fait est surtout que l'internet regorge d'expérimentations littéraires nouvelles, comme de talents. »

C’est ainsi que Dedalus introduit le billet où il présente ce blog.

Comme lui, je vous invite à suivre les épisodes de l’étrange et véridique histoire de la famille Poussegrain.

Le neuvième épisode est sorti ce week-end.

Mais Le Coucou a oublié de mettre à jour l’index. Ces intellos, ils n’ont pas de tête !

Juste une plume.

14 commentaires:

  1. une plume où ? pardon je sors

    RépondreSupprimer
  2. N'est-ce pas, hein ! Avec des bons liens...

    RépondreSupprimer
  3. savez-vous Nicolas, je l'aime beaucoup ce Coucou, vraiment. Un jour, j'ai même rédigé un courriel pour le lui signifier, mais voilà, il commençait de la sorte : "Bonjour Coucou". Du coup, j'ai rangé mon brouillon dans ma culotte. Ah j'vous jure...

    RépondreSupprimer
  4. Christophe,

    Ben, z'avez qu'à dire "Bonjour Jean-Louis"...

    RépondreSupprimer
  5. Nicolas, j'ai réussi à retirer la main d'où tu disais, cherchant intensément à deux les mots qu'il faudrait pour te remercier, mais il n'y en avait aucun à la hauteur de notre gratitude (comme tu sais, je suis un peu ségoléniste sur les bords). Alors finalement, ce sera un merci très très amical!

    RépondreSupprimer
  6. C'est une bonne idée, la résurrection du feuilleton...

    RépondreSupprimer
  7. Le Coucou,

    Ben de rien. Par contre, je crois bien le Gros Didier va aller te troller.

    Didier,

    Oui, hein ! C'est un peu comme votre journal...

    RépondreSupprimer
  8. Nicolas, petite précision : ce n'est pas l'apanage du mâle ! Moi aussi, j'ai mis, je mets à l'occasion et je mettrai aussi longtemps que je pourrai… la main dans la culotte de Jean-Louis.

    RépondreSupprimer
  9. Marcelle,

    Toi ici ? Bienvenue !

    Amusez-vous comme vous voulez, mais pas sur le blog, hein !

    RépondreSupprimer
  10. Mince, il faut que j'aille lui expliquer que sur un blog, il arrive que du monde passe !

    RépondreSupprimer
  11. voilà qui donne envie d'aller lire ces livres... Merci

    RépondreSupprimer
  12. Le Coucou,

    T'es grillé, vieux cochon !

    Doudette,

    Il faut les lire !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.