02 octobre 2010

La vraie gauche couche-t-elle dans le lit des extrêmes ?

Dans la vie, il y a deux choses qui m'énervent. Enfin, surtout cette après-midi, et encore, j'ai trois heures à tuer avant l'aller au bistro. J'avais prévu d'aller à la manif., mais elle avait lieu ce matin à 10 heures à 20 km. Le premier truc qui m'énerve est l'expression « Tu fais le lit des extrêmes ». Le deuxième est le bordel à gauche, mais attention, la vraie, hein !

Je vous avais dit que j'avais trois heures...

Je ne vais pas m'éterniser à propos du premier mais comme j'ai fait un billet à propos du vote de la loi interdisant le port de la burqa, un copain, Melclalex, a dit en commentaires « Un pas de plus vers la droite extrême ». Et voilà, on parle de voile et on se fait engueuler parce qu'on bascule vers l'extrême droite. Quand on aborde un sujet lié à l'immigration, il y a toujours quelqu'un pour rétorquer qu'on fait le jeu des extrêmes. Je pense exactement le contraire : quand la gauche ne se saisit pas des sujets de sociétés, elle les laisse aux autres. Surtout, en laissant se développer les « signes ostentatoires » de religion, elle alimente vigoureusement le racisme.

L'autre jour, dans mon blog bistro, je racontais une anecdote. Quand je suis arrivé à la Comète, vers 21h15, en rentrant de l'Amandine, trois gugusses sortaient du bistro, dont un barbu habillé en robe traditionnelle, genre Djellaba. Ils gueulaient parce que la Comète ne sert pas de café à cette heure tardive (en fait, ils arrêtent le café à 19 heures pour éviter que les tables de la terrasse soient occupées alors que des gens voudraient dîner). Quand je suis rentré, le patron me confirme qu'il avait refusé de les servir et j'ai eu une parole malheureuse, je ne sais plus quoi, du type « déjà, ils n'ont qu'à s'habiller normalement avant de venir au bistro critiquer la politique commerciale ».

Nadia était au comptoir. Elle est musulmane mais pratiquante uniquement pendant le Ramadan. Sinon, elle vient tous les soirs s'enfiler quelques ballons de Kir. En entendant mes propos, elle défendu les gugusses : « quoi, c'est lamentable, on peut quand même s'habiller comme on veut. » S'en est suivie une belle engueulade puisque le vieux Joël s'en est mêlé...

On en pensera ce que l'on veut, mais on ne m'ôtera pas de l'esprit que si le type avait été habillé normalement, je n'aurais pas eu cette parole malheureuse. Et que si les quelques millions de types croisent des gens habillés de manière ostentatoire pour démontrer leur « appartenance » à une religion, pouvaient l'éviter, le racisme ne galoperait pas... Alors peut-être qu'une bonne loi...

Mais on en pense ce qu'on veut. Ce n'est pas de ça que je veux parler dans ce billet. Je ne veux pas ouvrir un débat dans les commentaires. Ce blog s'appelle « Partageons mon avis » : je donne mon avis en partage celui des autres, je le lis, avec plaisir et voracité, chez eux. Hop et basta.

Je veux juste illustrer le deuxième truc qui m'énerve : «  le bordel à gauche, mais attention, la vraie, hein ! » Mon propos sur la religion, ici, me servait juste d'exemple. Je vais en prendre un autre.

Récemment, un blogueur de la mouvance PDG qui utilise bêtement ma blogroll pour faire chier tous mes potes a été séduit par un de mes billets. J'ai supprimé son commentaire mais il voulait dire à peu près : « Finalement, t'es un gars bien, Nicolas J, je te propose qu'on fasse tous les deux, une action commune pour la défense des opprimés. » Comme il me casse régulièrement les couilles, j'ai effacé son commentaire auquel j'ai répondu « tiens ! Je vais t'opprimer ». Il est donc revenu et m'a engueulé, effacé aussi, du type : « Ah tu montres bien ton vrai visage, tu n'es pas de gauche ».

Je résume ici : le type veut profiter de la popularité de mon blog pour faire une opération en squizzant les copains alors qu'il passe ses journées à les troller à partir de ma blogroll, et c'est moi qui ne serait pas à gauche. Je vais lui rappeler que la popularité de mon blog (et accessoirement sa bonne place dans les classements, comme celles de beaucoup de blogueurs de gauche) est essentiellement liée au fait que je fasse des liens sans compter avec des gens qui font pareil. Tiens ! Je vais d'ailleurs faire un lien vers cet excellent billet de CSP pour compléter la première partie de mon billet. Et la deuxième : je suis parfaitement d'accord avec un blogueur d'extrême gauche.

Je vais donc expliquer à mon troll ci-dessus : mon blog doit sa popularité au fait que je blogue collectivement avec 360 000 potentiels collègues. Si le tiens ne décolle pas, c'est que tu joues la carte de l'individualisme, comme le prouve ta proposition de l'autre jour. Je me demande bien qui est à gauche et qui est à droite... Certains qui se prétendent à gauche et passent leurs temps à taper sur le reste de la gauche, font « le jeu de la droite ». Et paf.

En gros, certains refusent l'alliance avec le grand Satan, le PS, parce qu'ils n'arrivent pas se mettre d'accord sur la couleur du papier cul dans les chiottes de l'Assemblée Nationale. Pendant ce temps, la droite est bien installée au pouvoir.

Quand on rajoute à ça les divisions au sein du PS, parfaitement illustrée avec mon histoire de burqa, en début de billet.

J'ai commencé ce blog politique fin 2005. J'en ai plusieurs fois raconté l'histoire, n'y revenons pas. Avant, la politique ne m'intéressait que très peu. J'étais à fond à gauche (je n'ai pas changé) mais comme environ 40% des électeurs, sans savoir si j'allais voter socialo, coco, écolo, … à la prochaine élection. D'ailleurs, le 21 avril 2002, je n'ai pas été voté, pas emballé par le père Jospin. Alors comme de toute manière, on était sûrs d'avoir un deuxième tour « Chirac - Jospin », ce n'était pas la peine que je fasse 430 kilomètres pour déposer un papelard dans une boite en verre.

Depuis que j'ai créé le blog, je me suis intéressé de plus en plus à la politique : il faut quand même parfois agiter deux ou trois neurones pour exprimer un opinion. Et j'ai commencé à fréquenter des militants socialos, en 2007, je crois, et principalement après l'élection présidentielle. C'est alors que j'ai découvert les divisions internes au PS d'une violence incroyable. En plus, ma commune est à majorité MRC, mon département est un des derniers dirigés par les communistes. Fréquentant les socialos du coin, j'ai assisté à la création du Front de Gauche. A une époque, j'avais sympathisé avec un gars de LO qui militait à côté de chez moi tout en habitant à côté de mon lieu de travail.

Pour vous dire à quel point, je suis copain avec toute le monde et l'observation des clivages politiques m'amuse fortement. Ma gauche est très plurielle.

Prenons un deuxième sujet au hasard : l'Europe. J'en ai à peu près la même vision que DPP et que Romain. J'entends par là que je pourrais dire oui à chacun d'entre eux alors qu'ils ont des positions diamétralement opposées. C'est pourtant possible. Pour résumer (et caricaturer !), DPP trouve que c'est le bordel et qu'il serait temps de tout arrêter. Je suis d'accord. Romain estime qu'il faut continuer pour arriver jusqu'à la création d'une véritable Europe Fédérale. Je suis d'accord.

L'observation des clivages m'amuse mais me désespère. J'avais fait un billet, récemment, sur la capacité des responsables et militants politiques à écouter les gens, c'était d'ailleurs à propos de l'Europe (et des Roms). C'est pareil pour à peu près tous les sujets.

Tiens ! Le mois dernier, on parlait beaucoup de Dominique Strauss-Kahn. Automatiquement, on trouve un paquet de gugusse qui lui font un procès : « il n'est pas de gauche ».

Ah ! On se retrouve encore dans le problème de « la vraie gauche », celle que chacun pense incarner au nom des 3% de la population avec qui il est d'accord sur à peu près tout. Pour ma part, j'ai juste tendance à me rappeler qu'il est à l'origine des 35 heures et ministre des finances à une période où tout allait bien. Mais qui s'est mal terminée parce que 430 km séparaient l'urne de mon comptoir favori et surtout que la famille politique n'avait rien trouvé de mieux que de s'étriper.

Moi, ce que j'en dis, les gens, c'est que si DSK est le plus en mesure de gagner les prochaines présidentielle, il serait mieux en poste que l'actuel locataire : il faudrait donc qu'il soit candidat. A peu près 40% de la population pense comme moi. Les autres sont soit des types de droite soit des militants politiques de gauche d'autre chapelles.


N.B. : j'ai bien dit « le plus en mesure », ne me faites pas dire que j'ai appelé à sa candidature.

Ainsi, les positions se radicalisent parfois violemment.

Tentant de rattraper mon retard de lecture, je suis tombé ce matin sur ce billet de Mathieu. Il y semble prêt à faire des concessions vers un système de gestion des retraites par le privé. Je ne suis évidemment pas d'accord. J'étais d'autant plus surpris, qu'il avait fait un billet, l'avant-veille, où il sortait cette phrase terrible : « Certes, il est parfois difficile de faire grève, j'en conviens parfaitement, même pour un enseignant qui a la sécurité de l'emploi. Cependant, l'enjeu est énorme, car nous avons là une réforme qui va dégrader nos conditions de retraite à tous sans sauver pour autant le système. Il me semble totalement aberrant que les opposants à ce processus se refusent à l'action parce que les syndicats sont faibles, contribuant ainsi à la chute même de ces syndicats, et faisant finalement le jeu de Sarkozy et de ses ministres. »
Passons sur le fait qu'il est insultant pour les non manifestants (quand on occupe certains postes depuis la sortie de la fac, c'est facile de donner des leçons), on continuera à boire des bières ensemble, notamment lors de la prochaine venue à Paris d'un petit gars de droite, d'ailleurs très souvent d'accord avec moi (et vice versa). Je vais néanmoins profiter de ce moment pour dire à Mathieu pourquoi je ne suis pas d'accord avec lui : la meilleure solution de sauver un système de retraites est de passer par les urnes. La réforme passera et on pourra la supprimer dès 2012 alors qu'elle n'aura pas commencé à avoir de l'effet.

Je suppose qu'avec Mathieu, on est d'accord sur la nécessité de maintenir une retraite par répartition qu'on puisse prendre avant de sucrer des fraises. Par contre, sur la méthode (la grève), c'est lui qui apparaît comme le plus à gauche. Mais sur le fond (le mode de gestion et de financement), c'est moi le gauchiste.

Il faudrait peut-être que, un jour, les militants politiques, les dirigeants et les blogueurs comprennent qu'il faut passer outre ces divisions ridicules. Il n'y a qu'une seule vraie gauche : celle qui gagne. Tiens ! J'ai trouvé le titre de mon billet. C'est neuneu à souhait. Ah non, merde, vu en titre, ça fait donneur de leçon. Ce n'est pas grave, j'ai pire en stock.

Il est d'ailleurs temps de conclure ce billet, j'ai bistro. Avec la mise ne page et tout ça, je vais être en retard. Au fait, les photos sont triées par ordre alphabétique, une à gauche, une à droite. J'ai mis DSK à droite pour faire plaisir à mes lecteurs. Le type que vous ne connaissez pas, entre Hollande et Méluche, c'est Pierre Laurent, le patron du PC. Si Hollande et Laurent semblent vraiment regarder du mauvais côté, c'est le hasard.

Alors je vais revenir au premier truc de mon billet, vous vous rappelez ?, « le lit de l'extrême droite ». Il faut redevenir sérieux : le seul danger de l'extrême droite en France est que Marine Le Pen pique des voix à Nicolas Sarkozy au premier tour et qu'on se retrouve avec un deuxième tour entre un candidat de gauche et François Bayrou, qui gagnerait en récupérant les voix de la droite. Entre temps, François Fillon aura quitté depuis fin 2010 le gouvernement et sera chef de l'UMP. A ce titre, après les législatives, il sera appelé par François Bayrou à Matignon car l'UMP aurait récupéré du poil de la bête et gagné les législatives.

Alors toi, lecteur, qui est persuadé représenter la gauche, mais attention, la vraie, hein !, n'oublie pas que l'électeur n'en a rien à cirer, de toutes ces conneries...

30 commentaires:

  1. Si la gauche est élue en 2012,
    si elle remet en cause la réforme des retraites.
    Trop de si. Pour moi, les retraites, c'est maintenant.

    RépondreSupprimer
  2. Mon dieu que ton billet est long... Mais j'ai tout lu !

    Je crois que je suis a peu près d'accord avec tout. Marre des leçons de gauche.

    Mais ta conclusion ne me convient pas tout à fait. Je ne crois pas que les français n'en aient rien à cirer, je pense plutôt qu'ils ne croient pas qu'en cas de victoire de la gauche, les choses changent réellement.

    C'est peut être plus général, peut être faut-il réveiller les consciences politiques par l'éducation ou je ne sais quoi...

    RépondreSupprimer
  3. "Ah tu montres bien ton vrai visage, tu n'es pas de gauche"

    ça me fait beaucoup rire

    RépondreSupprimer
  4. Mince, je me suis trompé, j'ai RT le billet "Bien-pensance" —mais il faudra pas y voir malice, hein !
    Il faut dire que faire des billets aussi longs, pour quelqu'un qui n'aime pas qu'on en fasse autant, c'est gonflé, surtout pour dire en fin de compte que DSK est un handicapé politique comme les autres!
    Sinon, je suis d'accord sur tout le reste.

    RépondreSupprimer
  5. J'aime bien ce billet (oui, c'est un commentaire utile)

    RépondreSupprimer
  6. Robert,

    Il n'y a pas que les retraites en compte. Et même si on sauve le système maintenant, tout le reste ne sera pas sauvé...

    Stef,

    Mais non, les gens s'en foutent réellement de ces petites querelles.

    Anonyme,

    C'est le but !

    Le Coucou,

    Ben ouais, mais à défaut.

    Doudette,

    Merci !

    RépondreSupprimer
  7. je suis essoufflé !

    Heureusement, la droite va gagner en 2012, parce que la gauche plurielle, c'est LES gauches, et que LES gauches, vont se partager les voies qu'aurait pu récolter LA gauche, j'aime ! :D

    RépondreSupprimer
  8. En tout cas, DSK est le seul à ne pas avoir une tête de cauchemar...

    RépondreSupprimer
  9. Vallenain,

    Rien n'est gagné...

    Didier,

    C'est parce que vous aimez les gros.

    RépondreSupprimer
  10. Sans être d'accord sur tout, j'aime ton billet, si vrai, si juste, si, si !
    Un vrai préambule à un bon apéro !

    Bon week end

    RépondreSupprimer
  11. Tu as plus de mots que moi ! :) Et en plus, ils sont intéressants...Bravo !

    RépondreSupprimer
  12. tu dois être bien malheureux pour te faire du sang noir pour si peu... En plus tu mélanges tout et tu prends des libertés avec la réalité. j'ai effectivement dit tu montres ton vrai visage en me squeezant si méchamment et sans raison, mais pas que tu n'étais pas de gauche. Simplement, ce n'est pas la mienne; elle est un peu trop floue et brumeuse à mon goût. Mais chacun ses opinions, hein ! Et d'ailleurs, je ne l'ai pas dit dans ce billet là mais dans un autre. Enfin, mais je ne vais pas passer mon temps là dessus j'ai autre chose à foutre, je pense avoir le droit d'aller voir tes potes de blogs comme toi les miens sans te demander ton autorisation : ils ne t'appartiennent pas que je sache, ils sont grands, majeurs et vaccinés (à moins que ?) et de plus je pense avoir le droit (et même le devpoir !) également de manifester mon acord ou mon désaccord sans être systématiquement traité de sale con parceque je el fais.? Ou alors, on légitime les propos d'enthovern et c'est soi l'admiration baveuse, soit l'invective. Et entre les deux il y a peut être une vérité non ? Quand tu es bon je le dis, et quand tu es nul je le dis aussi, ça ne fait pas de moi une raclure de fond de capote comme tua as tendance à l'éructer. Va te soigner : tu dois avoir la même blessure que moi : cela s'appelle une blessure narcissique. mais moi, j'en suis sorti, et que m'importes que tu me détestes : je ne te connais pas et ne prends pas les relations virtuelles pour des relations réelles. Ceux qui me connaissent savent qui je suis, et ne nourrissent pas à mon endroit les malentendus et les jugements grossiers qui sont les tiens?. je ne ressemble aucunement au portrait que tu en fais ! Bye !

    RépondreSupprimer
  13. Démonstration imparable sur la stérilité des batailles de chapelles à gauche. Ces guéguerres intestines ne font jamais gagner une élection mais peuvent les faire perdre. Un "bel" exemple en ce moment, la ville de Noisy-le-Sec...

    RépondreSupprimer
  14. D'accord à peu près sur tout. Juste une remarque sur DSK : il n'est pas le plus en mesure de gagner, il est juste le favori des sondeurs. Pour moi, c'est là que ça coince, cette politique par les sondages !
    :-))

    [GdeC : je t'aime bien et je dois te le dire, à force d'insister, tu te ridiculises et c'est triste à voir. :-) ]

    RépondreSupprimer
  15. GdC,

    Tu viens de doublement avouer. D'une part que c'est de toi que je parlais. D'autre part, que vis dans ta propre gauche, la preuve en disant : "ce n'est pas la mienne".

    Tu es un perdant.

    Par ailleurs, ça ne me dérange pas que tu utilises la blogroll, ce qui me dérange c'est que tu emmerdes mes potes qui sont en lien. Ce qui me dérange aussi, ce sont tes interventions comme celle chez Suzanne, où tu fais passer toute la gauche pour des sombres crétins.

    Adieu.

    El Camino,

    Merci...

    Laurent,

    Oui, la gauche est la machine à perdre...

    Poireau,

    Oui et non. La seule vraie question à poser est "en cas de second tour machin contre truc pour qui voteriez vous ?" or ils posent des questions "selon vous qui serait le meilleur candidat" ou "qui pensez vous qui va gagner" ?

    RépondreSupprimer
  16. Nicolas : d'accord mais les sondages en 2002 annonçaient joyeusement Jospin au second tour. Avec ce genre de questions ! :-))

    RépondreSupprimer
  17. Poireau,

    Oui, j'ai dit "second tour" mais je pense aussi au premier. C'est pour ça, d'ailleurs, que je pense que DSK ne serait pas nécessairement le candidat idéal...

    RépondreSupprimer
  18. "GdeC a dit... @le taulier : tiens, je ne te connaissais pas toi ! Sympa ce ptit billet;.. je vais laisser passer la période probatoire avant de te mettre dans mes favoris..."

    09 septembre, 2010 20:16

    Voilà ce que j'ai trouvé comme tout premier commentaire de Gdc sur un de mes billets. Aucun de mes nouveaux copains bloggueurs, pourtant bien plus talentueux et plus connus ne m'avaient donné une "période probatoire" . Ils sont tout simplement venus et ont amicalement partagé . J'attends toujours avec grande anxiété si j'ai gagné ma probation pour pouvoir dormir la nuit...
    Poireau a raison , Gdc à force d'insister tu te ridiculises .

    Désolé Nicolas, mais puisque tu fais dans la longueur ce matin :)

    RépondreSupprimer
  19. Tu veux dire qu'il est horriblement prétentieux. C'est le genre de crétin qui veut faire des félicitations et qui ne peut s'empêcher de préciser qu'il condescend à le faire...

    RépondreSupprimer
  20. Tiens j'ai fait un long commentaire mais il n'est pas encore apparu? Sinon pour finir sur tes barbus, je suis toujours surpris de voir des gens de gauche défendre les bigots et les réacs tant qu'ils ne sont pas chrétiens...

    RépondreSupprimer
  21. romain blachier03 octobre, 2010 13:06

    Billet magistral.

    Que dire ? J'ai toujours trouvé que trop de blogueurs faisaient dans le clivage et juste le clivage.
    Par exemple la semaine passée je me suis engueulé avec Melclalex, garçon sympa mais qui privilégie justement trop l'interne au détriment du travail externe.

    Dans un autre style, je suis enervé globalement par le révolutionnaire ou le militant de salon, celui qui appelle au grand soir et n'en sera pas car il y a du foot sur TF1...ou celui qui a un discours puriste sur tout depuis son petit milieu et ses petites certitudes.

    Il y a un an par exemple je m'étais engueulé sur twitter avec un mec d'un blog collectif de gauche membre des LB parce que j'avais dit sur twitter que j'étais content que Lyon aie gagné au foot.J'avais manifesté dans la journée, avait eu conseil d'arrondissement ce jour la, fait une reunion de direction du PS du Rhône à midi...mais le type trouvait pas bien et social traitre que je soit allé au bistrot voir du foot...une exigence de pureté max qu'il ne s'appliquait sans doute pas à lui-même, qui par ailleurs n'avait aucun engagement en particulier hors son blog.

    Le pire clivant est en effet celui qui ne vit pas aux côtés de ceux qui ne sont pas d'accord avec lui. Si tu as des potes de droite ou d'autres sensibilités de gauche, tu es plus à même de comprendre le point de vue d'autrui (sans l'accpeter forcément) que si tu n'es qu'avec les mêmes. Un certain nombre de blogueurs, quelque soient leurs sensibilités sont ainsi. Dommage. Heureusement que c'est loin d'être général.

    RépondreSupprimer
  22. Romain,

    Merci.

    Je vais juste rebondir sur ta conclusion : "Heureusement que c'est loin d'être général." Malheureusement, parmi les blogueurs, si ou presque...

    RépondreSupprimer
  23. Chacun sa gauche tu as raison. Même s'il y en a qui sont plus légitime que d'autres. Moi, je n'oublie pas que DSK a privatisé ma boîte et que depuis cela n'a été que des régressions sociales.

    RépondreSupprimer
  24. je vois pas pourquoi il est mieux de s'habiller comme un américain que comme un arabe, ou un chinois. Moi je porte des babouches, c'est pas une revendication politique, c'est juste pour le confort.
    Et je ne porte pas de cravate, MOI.

    RépondreSupprimer
  25. Je trouve ce billet réussi, et touchant. Sans doute parce que je connais un peu le bonhomme qui a écrit ce billet.

    Merci pour le clin d'oeil personnel.

    RépondreSupprimer
  26. tout à fait d'accord avec ce billet et celui de CSP...

    RépondreSupprimer
  27. Polluxe,

    Moi aussi ! Si le centre et l'extrême gauche se retrouvent... Avec moi au milieu...

    FalconHill,

    De rien et bon anniversaire !

    Rimbus,

    La dernière fois que je t'ai vu, tu étais habillé en jean.

    Une personne a retwité ce billet, en soulignant mon honnêteté intellectuelle (je ne sais pas s'il a raison, la question n'est pas là). Par contre, la tienne, heu...

    Julian,

    Non, pas chacun sa gauche, chacun LA gauche.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.