25 octobre 2010

La mort de Georges Frêche

J’ai tellement dit du mal de Georges Frèche, pendant la campagne des régionales que, paradoxalement, je peux difficilement m’abstenir d’évoquer sa mort, ici, mais je ne sais pas trop quoi dire. D’ailleurs, j’admire la direction du Parti Socialiste qui a réussi à pondre un communiqué de presse à peu près neutre.

Alors je fais le tour des blogs des copains.

Stef : « Aujourd'hui il sera bien normal de rendre hommage à George Frêche, mais déjà les polémiques courent, résumées par le titre de Libération "Frêche exclu pour toujours". »

Vlad : « Georges Frêche est mort d'une crise cardiaque aujourd'hui, dimanche 24 octobre 2010. On va voir débouler l'armée des vampires socialistes, Laurent, Benoît et Martine en tête, pour le bal des faux-culs : "C'était un homme engagé, un socialiste de la première heure..." »

Zette : « La mort de Georges Frêche en ce dimanche où la pluie bat des records d’audience dans la région a bien failli faire tomber mes requêtes saugrenues à l’eau. »

Val : « Aujourd’hui, Georges Frêche, ancien socialiste, radical dans ses propos, s’est éteint. C’est la manière jolie de dire qu’il est mort, car pour s’éteindre, encore faut-il avoir brillé. Je n’ai rien contre cet homme, je ne le connais que très peu, que par ce que les médias en disent, et cela fait bien longtemps que je ne crois plus les médias. »

Quatre blogs de mon reader sur plusieurs centaines actifs.

Ah non, cinq ! Arnaud vient de faire un billet : « J'ai plusieurs fois critiqué ses dérapage verbaux sur ce blog et cette disparition ne me touche pas particulièrement. »

Pas mieux. Juste une pensée affective pour ceux dont il était proche.

27 commentaires:

  1. Quand j'ai entendu la nouvelle de sa mort, la première pensée que j'ai eue, c'est que sa statue de Staline lui était tombée dessus. Et je me demande si ses statues vont rester en place, et si les commandes seront honorées et exposées.

    RépondreSupprimer
  2. Il faut dire que tu as dégainé très tôt ce matin.

    RépondreSupprimer
  3. Un homme très controversé, on ne peut pas nier le développement qu'à eu Montpellier grâce à lui, et sa popularité locale.
    Pour le reste...

    RépondreSupprimer
  4. Suzanne,

    C'était pas Lénine ?

    Yann,

    8h45, comme presque toujours !

    RépondreSupprimer
  5. Xapur,

    Oui, il était très populaire. Je me suis beaucoup engueulé avec des socialos du coin pendant les régionales.

    RépondreSupprimer
  6. J'écris le mien, tu pourras rajouter mes augustes citations...

    Bonne semaine

    RépondreSupprimer
  7. C'est un homme qui ne laissait pas indifférent et qui malgré tous ses coups de gueule et son franc parler régnait tel un roi sur sa région et personne n'aurait pu l'en déboulonner. Après il y a la manière de faire et d'arriver sur ce trône...

    RépondreSupprimer
  8. Ouais... C'était... J'espère qu'ils vont réussir à remettre le PS en ordre de bataille, là-bas...

    RépondreSupprimer
  9. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  10. Je viens de le voir...
    mes 6 premieres années de boulot.
    bizare bizare...
    une page qui se tourne

    RépondreSupprimer
  11. Ouais, une page qui se tourne.

    Tu as bossé avec lui ?

    RépondreSupprimer
  12. c'était un bon camarade qui avait la verve méridionale et parfois se laissait aller à des déclarations scabreuses que je n'appréciais pas. RIP

    RépondreSupprimer
  13. @Nicolas, non mais j'étais journaliste en PQR à Sète et Montpellier mes 4 années 2000-2004) de boulot. J'avais en charge les conseils d'agglo, on se partageais els pleinières.
    Puis je le croisais super souvent puisque son côté "néron" faisait qu'il voulait tout gérer, etc... du coup il était incontournables sur pas mal de dossiers.
    quand j'etais pigiste pour des canards nationaux (2004-2006), bien entendu je le croisais beaucoup moins souvent qu'en PQR.
    Puis perdu de vue jusqu'à ce que je le recroise en tant que pigiste sport en 2008, sur le rugby.
    après j'ai suivi de loin les critiques parisianistes et essayé d'expliquer que les médias se trompaient totalement sur l'affaire Fabius... par contre j'ai aussi condamné des petites phrases. enfin bon c'est loin de loin...
    j'arrête pas d'y penser
    faut que je mette plein de hcoses au clair.

    RépondreSupprimer
  14. @Nicolas, non mais j'étais journaliste en PQR à Sète et Montpellier mes 4 années 2000-2004) de boulot. J'avais en charge les conseils d'agglo, on se partageais els pleinières.
    Puis je le croisais super souvent puisque son côté "néron" faisait qu'il voulait tout gérer, etc... du coup il était incontournables sur pas mal de dossiers.
    quand j'etais pigiste pour des canards nationaux (2004-2006), bien entendu je le croisais beaucoup moins souvent qu'en PQR.
    Puis perdu de vue jusqu'à ce que je le recroise en tant que pigiste sport en 2008, sur le rugby.
    après j'ai suivi de loin les critiques parisianistes et essayé d'expliquer que les médias se trompaient totalement sur l'affaire Fabius... par contre j'ai aussi condamné des petites phrases. enfin bon c'est loin de loin...
    j'arrête pas d'y penser
    faut que je mette plein de hcoses au clair.

    RépondreSupprimer
  15. Oui, Lénine la statue, Lénine... elle est d'ailleurs derrière la photo qui illustre ce billet.

    RépondreSupprimer
  16. Ju,

    Il faut tourner la page !

    Polluxe,

    Oui, tiens ! J'avais oublié...

    RépondreSupprimer
  17. @Nicolas mais le truc c'est que je ne l'avait aps vu venir, ça me ramenne à un temps passé, cogitation sur ma pomme, quand je faisais un obulot que j'aimais, tout ça...
    oui, je sais, c'est très égoiste de penser à sa gueule quand on apprend un déces, mais ça me projette pas mal en arrière.

    RépondreSupprimer
  18. @Nicolas mais le truc c'est que je ne l'avait aps vu venir, ça me ramenne à un temps passé, cogitation sur ma pomme, quand je faisais un obulot que j'aimais, tout ça...
    oui, je sais, c'est très égoiste de penser à sa gueule quand on apprend un déces, mais ça me projette pas mal en arrière.

    RépondreSupprimer
  19. Tu ne l'avais pas vu venir ? Pour les rumeurs sur sa santé courraient depuis longtemps.

    RépondreSupprimer
  20. non pas son deces.
    ce que je n'ai pas vu venir c'est la claque que ca me fiche.

    RépondreSupprimer
  21. S'il en faut un je serais celui là. Je ne dirais que du bien de Frêche chez ceriselibertaire.

    En plus je trouve un petit air de Georges Frêche chez le taulier.

    (je vais me faire censurer mon com avec une telle remarque)

    RépondreSupprimer
  22. No comment.

    [Comme je ne connaissais de lui que les commentaires des journaux nationaux et que c'est donc un point de vue biaisé, je considèr que je ne le connaissais pas. Juste une pensée pour ses proches et les harkis. :-) ].

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.