07 octobre 2010

Réforme des retraites : le leurre et l'argent du leurre

« "On nous dit que cette réforme va régler les problèmes jusqu'en 2018, je ne le crois pas" a déclaré "à titre personnel", la présidente de la commission des Affaires sociales Muguette Dini (Union centriste).

Elle a jugé qu'avec "les bases sur lesquelles le gouvernement s'appuie, à savoir les chiffres de chômage très minorés qui ne correspondent pas à la réalité" et "le taux de croissance majoré", "on n’arrivera certainement pas au compte". »

Voilà ! Même les alliés historiques de l’UMP estiment que les éléments ayant servi de base à la réforme des retraites sont grotesques.

Pourtant, nos amis centristes restent fidèles à eux-mêmes : « Pour autant les sénateurs centristes ont réaffirmé leur appui à la réforme du gouvernement "courageuse et indispensable", selon le président du groupe Nicolas About. »

Cette réforme est un leurre, évitant le gouvernement d’aborder le fond du problème : l’évolution du système économique qui fait que, progressivement, la part des richesses produites revenant « au travail » est en baisse constante.

6 commentaires:

  1. Pas évident d'être centriste !
    ;^)
    J'adore ton titre !

    RépondreSupprimer
  2. Union centriste...

    En tant qu'éminent spécialiste des paradigmes et des prédicats devant l'Eternel, cette seule appellation est déjà une erreur.

    RépondreSupprimer
  3. Comme le dit Gildan, dur d'être centriste, toujours le faux-cul entre deux chaises.

    RépondreSupprimer
  4. Gildan, El Camino,

    Ouais... Je ne sais pas si le centre existe.

    Christophe,

    Ou une note d'humour ?

    RépondreSupprimer
  5. Cet argument n'a pas assez été exploité dans nos critiques, va falloir le pousser un peu ! :-))

    [Comme dit Christine Lagarde, demain il fera beau, c'est sûr ! :-)) ].

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.