26 octobre 2010

Jean-Louis Borloo est-il la solution ?

20minutes fait un article pour expliquer pourquoi l’Elysée verrait bien Jean-Louis Borloo à Matignon ! J’adore la politique fiction : « Ah ! Tiens ! Si on nommait machin, ça permettrait de récolter les voix des cultivateurs de betteraves ! »

Je vais donc jouer avec eux…

Jean-Louis Borloo est populaire et a une bonne image. Ah ! Très bien. Non ! Il a l’image d’un gars sympathique avec qui on prendrait bien une bière sur le comptoir d’un bistro et tant qu’il s’occupait de l’environnement, ça ne dérangeait personne… Sa casquette sociale est totalement inconnue de la majorité des Français… « Jean-Louis Borloo, c’est l’ancien maire de Valenciennes qui a sauvé l’usine Toyota, l’ancien ministre de l’Emploi et de la Cohésion sociale, des fonctions qui ont marqué les Français. » Comme si les Français avaient de la mémoire pour ce genre de truc. Non ! Voilà l’image de Jean-Louis Borloo, je l’ai trouvée en préparant ce billet.

Jean-Louis Borloo deviendrait ainsi la caution sociale de Nicolas Sarkozy en vue du deuxième tour 2012 tout en asphyxiant les candidatures centristes au premier tour. Pour ma part, je doute vraiment que les électeurs du centre soient aveuglés. Nicolas Sarkozy avait fait sa campagne 2007 sur le thème « j’ai changé ». Ca ne fonctionnera pas deux fois

Les candidatures centristes ne se multiplieront pas. Hervé Morin, s’il est candidat, ne dépassera jamais les 2%. Il le sait et ne sera donc pas candidat. Dominique de Villepin n’est pas centriste et ce n’est pas avec une politique invisible (balayant de gauche à droite) que ses électeurs potentiels, a priori d’une droite antisarkozyste, resteront sur place. Enfin, François Bayrou, comme en fin 2006, est annoncé avec 8% des voix et finira probablement à plus de 20%, son principal concurrent étant en fait Dominique de Villepin.

Nicolas Sarkozy devrait encourager les candidatures centristes s’il veut être sûr de figurer au deuxième tour. Or le plus probable est qu’il torpille Dominique de Villepin, par haine, alors que seul ce dernier offre une alternative à François Bayrou comme… alternative à Nicolas Sarkozy.

Difficile équation…

10 commentaires:

  1. "Enfin, François Bayrou, comme en fin 2006, est annoncé avec 8% des voix et finira probablement à plus de 20%, son principal concurrent étant en fait Dominique de Villepin."

    Tu crois encore en Bayrou, toi !?! Pour les 20 %, t'es super optimiste !

    Si quelqu'un doit les faire, ce sera plutôt la Marine :-/

    RépondreSupprimer
  2. Dada,

    On peut toujours négocier mais le danger viendra des deux côtés.

    Oui, je crois que Bayrou reviendra en candidat du Centre Droit, sous le thème de "la France apaisée".

    RépondreSupprimer
  3. @dadavidov Marine fera du chiffre, mais pas 20%

    Par contre, on peut insulter Bayrou, l'Hérétique est en pause ces temps :D

    RépondreSupprimer
  4. J'adore l'idée de Borloo premier ministre. On va pouvoir se marrer dans les blogs, donc ce serait une bonne décision.
    Villepin est grand comme un gaulliste, il peut grimper un peu, contre Bayrou et sur le thème de l'anti-sarkozysme.
    Je n'arrive pas à voir Sarkozy candidat même s'il ne pourra sans doute pas s'en empêcher !
    :-))

    RépondreSupprimer
  5. Marine ou Gollnish : rien n'est joué, chez les fronteux...

    RépondreSupprimer
  6. Gollnish est beaucoup mieux coiffé !
    :-)

    [Gollnish, ça ouvre une porte à du jeu de mots débridé ! :-) ].

    RépondreSupprimer
  7. Eh! mais vous oubliez Tapie ! C'est un copain et un obligé de Sarkozy… Vous ne le voyez pas en candidat des radicaux ? Bonjour les dégâts…

    RépondreSupprimer
  8. 20 % pour Bayrou ! Nous sommes en plain soulier qui vole de Chantal Goya !

    RépondreSupprimer
  9. Val,

    Insultons Bayrou !

    Olivier,

    C'est un arrondi !

    Le Coucou,

    Heu.. Tapie ?

    Didier,

    Merci ! On avait besoin d'un spécialiste.

    Poireau,

    Il ne pourra pas s'empêcher !

    RépondreSupprimer
  10. L'élément essentiel sera le candidat du PS.
    Si DSK se pointe, il apportera ses garanties économique et Sarko/Bayrou seront touchés, à l'inverse de Marine. Si une femme déboule, seul Bayrou paiera les frais.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.