25 mai 2020

Conf 70 - On sent la fin et il est temps (et un peu de polémique de la pouffe Camélia)


Description de cette image, également commentée ci-aprèsEn cette soixante-dixième journée après le début du confinement (putain, dix semaines…), on va attendre sagement les annonces du gouvernement d’ici quelques jours. Je vais arrêter de me faire des films sur ma date de rentrée en Bretagne… Cette fois, ce sont des enjeux plus pragmatiques qui me secouent.

Tout d’abord, je m’en voudrais de louper le premier gros week-end après l’ouverture du 1880. Mais je ne voudrais pas être loin de la Comète pour la réouverture parce qu’il y aura un nouveau patron. L’idéal, pour moi, serait que le gouvernement confirme cette semaine la réouverture pour mardi prochain de manière à laisser le temps aux patrons de se mettre en ordre de marche. Il faudrait aussi qu’il annonce la fin de la limite des 100 km. Il est possible que ça soit aussi assez rapide. Encore une fois, pas de film. Je pourrais ainsi prendre le train jeudi ou vendredi et rester là-bas deux semaines pour revenir en région parisienne le vendredi ou le samedi puis y rester quinze jours (il y a les élections au milieu) pour bien profiter de mes bistros de quartier.

Si c’est une semaine plus tard, tant pis ! Mais il faut que je sois chez moi pour les élections, le 28… Si Paris devait rester rouge plus longtemps, je serais évidemment coincé.

Néanmoins, mon état d’esprit à bien changé par rapport à il y a deux ou trois semaines alors qu’il me pressait de rejoindre la Bretagne pour y confiner dans de meilleures conditions. L’achat de mon PC n’y est pas pour rien mais j’ai réussi à me mettre dans la tête que les bistros pourraient rouvrir avant que l’on puisse franchir cette fameuse barre des 100 kilomètres. Sauf si les bistros ne rouvrent que dans les zones vertes.

Il reste un hic : mon sommeil est assez aléatoire. Ce matin, j’étais sur le pont à 3 heures. Je me suis levé, recouché, rendormi, réveillé à 5 et plus rien à faire. J’ai pris le boulot à 7h avant de m’écrouler de fatigue à 11h et de récupérer avec une courte sieste. Pour les courses, je continue à me comporter comme un empoté… J’oublie des trucs, j’achète trop d’autres et je suis « obligé » de jeter. C’est exaspérant. La raison est simple : c’est la première fois de ma vie que je suis obligé de faire les courses pour chaque repas pendant une période aussi longue ! Même pour des durées plus courtes, j’ai du faire une fois deux semaines à l’été 2018 et une fois une en août 2019…

Pour le boulot, le retour à la normale est bien là. Les équipes qui ne peuvent faire de télétravail sont au bureau et les aspects budgétaires reprennent le dessus… La routine…

Côté médias, la conne du week-end est Camélia Jordana qui a fait polémique sur le plateau de Ruquier qu’elle ne sent pas en sécurité face à un flic. La peur du gendarme prend de l’ampleur. Mais elle a dit une autre connerie : « Des hommes et des femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue se font massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau. » Pire bêtise, je ne vois pas. On sent bien les keufs prêts à tirer sur les noirs et les arabes, tiens ! Tous les jours, elle vous dit la dame.

Ineptie et dérive identitaire. Evidemment, elle a le soutien de l’extrême gauche qui oublie totalement ce qu’est la République, l’universalisme et le vivre-ensemble les uns dans les autres.

Pauvre France. Heureusement que j’ai Wikipedia pour regarder qui est la pouffe.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...