27 mai 2020

Conf 72 - les bistros, l'actualité covidienne et le télétravail !


Votre Assurance Voilier APRIL Marine !En ce soixante-douzième jour de déconfiture, on connaît le protocole sanitaire pour la réouverture des restaurant le 2 juin dans les zones vertes. Il faut une distance d’un mètre entre les tables. Voila typiquement le genre de truc débile ; j’espère que le protocole est précis. La plupart des tables des bistros sont pour deux personnes. Comment va déjeuner un groupe de quatre personnes qui vivent ensemble quand ils sortiront ? Il faudra deux tables côte à côte. Les restaurants peuvent donc en mettre 10 alignées, la police n’ira pas vérifier que les gens sont bien habilités à déjeuner ensemble…

Décidément, toutes les mesures depuis le confinement sont grotesques et mal ficelées, comme l’attestation machin.

Je suis un peu médisant : « Toutefois, chaque table ne pourra accueillir qu'un maximum de 10 clients qui devront toutes être servies par le même membre du personnel. Personnel qui devra d'ailleurs se laver les mains toutes les 30 minutes, ou porter des gants. » Mais je n’ai pas tout faux : les tables sont bien prévues pour 2 pour deux personnes, surtout pour les terrasses vu que le personnel doit les rentrer tous les soirs. Et qui vérifiera que le personnel se lave les mains ? Ou qu’il ne gardera pas les mêmes gants toute la journée ?

Allez ! Encore un : « De leurs côtés, les buffets restent autorisés à condition d'organiser un sens de circulation et d'avoir un marquage au sol. Idem pour les toilettes où les distances de sécurité devront être clairement matérialisées en cas de file d'attente. » A la Comète, les toilettes sont au sous-sol, juste à côté d’un escalier en angle. Le type qui sort des toilettes passera par la lavabo puis l’escalier : il croisera donc les gens de la file d’attente vu que, quand on est en haut, on ne sait pas ce qu’il y a en bas et si les toilettes sont occupées.
Plan Cornu Ketch, Voilier Dériveur occasion à la vente (Pyrénées ...

Dans l’actualité covidurale, on a les médias qui se posent « la » question : pourquoi, après le déconfinement, il n’y a pas de nouvelle vague (à part quelques légères reprises temporaires dans certaines régions de certains pays) ? Les raisons sont nombreuses et variées. Par exemple, l’été approchant, les gens passent plus de temps dehors et le virus se développerait surtout à l’intérieur ou le virus se fatigue. L’autre hypothèse est qu’une grande partie de la population est déjà immunisé. Les anticorps et autres machins qui ont fonctionné pour d’autres maladies, des rhumes, seraient efficace aussi contre la covid.

C’est amusant que l’interdiction idiote de l’hydrochloromachine tombe aujourd’hui alors que les scientifiques commencent à valider les thèses que le Professeur Raoult défendait dès le début de l’épidémie : d’une part, le virus crèvera tout seul et, d’autre part, des combinaisons de vieux médicaments sont efficaces.

Je ne dis pas que c’est prouvé mais que c’est amusant. Je ne tombe pas dans la théorie du complot.

L’autre information que je retire de l’actualité est qu’on commence vraiment à réfléchir à propos du vaccin. Le premier axe de réflexion est qu’il faut au minimum dix-huit mois pour avoir un vaccin en tenant donc de la longue phase de tests pour vérifier l’absence d’effet indésirables. Vous vous rappelez du vaccin qui provoquait une hépatite B ? Imaginons que celui contre la covid provoque une cirrhose du foie et que les tests n’aient pas été suffisants ? On aurait l’air malins. Depuis le début de la crise sanitaire, j’en parle dans le blog.

Vous avez vu mon côté rationnel ? Dans un paragraphe, je me moque des anti-Raoult et dans le suivant, je justifie une extrême prudence. Il y a néanmoins une nuance : la nivaquine est un médicament utilisé depuis 70 ans et que plusieurs pays au monde le préconisent tout en sachant qu’ils ont les mêmes incompétents que nous au pouvoir. Je pense que nous avons des bureaucrates qui prennent des décisions hâtives. Interdire l’usage d’un médicament qui était en vente libre le mois dernier alors qu’il est possible qu’il soigne la nouvelle maladie. Je ne sais pas si l’hydrochoromachine est efficace contre le Covid ou provoque des effets secondaires abominables mais, si je tombe malade, j’espère que ce prescrira mon médecin sera efficace et je le crois plus compétent que beaucoup…

Tous les lauréats du Voilier Européen de l'Année 2019 ...Le deuxième point évoqué par la presse est qu’on ne sait même pas si on trouvera un vaccin un jour. Je me fais aussi une réflexion similaire. Peut-être qu’on trouvera un vaccin mais ces saloperies ont tendance à « muter ». Il faut donc qu’on pense à rester en situation de crise sanitaire assez longtemps (jusqu’à ce que la médecine provoque un miracle) et à préparer le maintien de certaines précautions. Porter un masque dans le métro ou les commerces n’est pas très grave. Ne plus serrer la main ou faire la bise aux collègues de bureau est un progrès indépendant des épidémies. Se laver les mains régulièrement aussi. Garder ce masque au cinéma ou en concert n’est pas dramatique tout comme éviter de s’entasser dans des centres commerciaux pour autre chose que de faire des achats nécessaires. Gardons l’absence de précautions pour les situations où on a besoin de la bouche pour autre chose que parler. Enfin, le télétravail me semble indispensable car il évite de surcharger les transports en commun et permet aux gens qui ont la chance d’en faire de limiter les risques pour eux et leurs proches, il évite la construction d’immeubles de bureau et est parfaitement écologique.

Ainsi, la troisième information que je relève dans l’actualité (je me fous de Balkany alors que des idiots se réjouissent dans les réseaux sociaux depuis ce matin) est le nombre d’articles dans la presse en ligne défavorables au télétravail (et de réactions stupides dans les réseaux en question). Je pense qu’ils sont faits pour des raisonnement purement mercantiles soit pour faire plaisir aux annonceurs qui bossent dans l’immobilier, soit, tout simplement, pour avoir des clics. Ces crétins vont être lus par des patrons et des syndicalistes et le plus grand progrès que l’on peut espérer dans le monde du travail va nous échapper.

Voguer sous le vent en voilier | Arcachon Office de Tourisme, des ...Ils feraient mieux de faire des articles objectifs et dire clairement les aspects négatifs que je vais résumer. Dans certaines professions, dont la mienne, il ne me semble pas souhaitable que les gens viennent en moyenne moins de deux jours par semaine au bureau, non pas pour moi, qui suis indépendant (j’ai d’ailleurs fait des billets pour voir comment je verrais cela mais je ne peux pas échapper au règlement intérieur d’une entreprise ou demander des privilèges particuliers). Petit 1 : il y a un problème d’isolement social pour certains qui n’ont vraiment de contacts qu’avec les collègues de bureau. Petit 2 : il est bon de connaître ses collègues pour développer une certaine connivence pour faciliter l’avancement des dossiers (et j’ajoute que ne plus voir certains des miens me manque, pour des raisons humaines car je les aime bien, mais aussi parce que cette connivence se perd). Petit 3 : il faut être au boulot pour former les nouveaux embauchés ou consultants et autres prestataires. Petit 4 : il ne faut pas créer de fracture entre ceux qui doivent être au bureau tous les jours et ceux qui ont la chance de télétravailler). Petit 5 : il ne faut pas qu’on se coupe de l’entreprise et des employés avec qui on n’a pas l’occasion de faire des réunions presque tous les jours.

Cela posé, il ne faut pas négocier les avantages, dont la baisse des frais immobilier, des salariés reposés et détendus car ils évitent les transports en commun, la baisse du trafic dans ces derniers dont je parlais et tout ce qui concerne l’écologie, les avantages propres à chaque salarié.

Enfin, il faut répondre aux inquiétudes légitime des employeurs et des représentants du personnel. Par exemple, le patron pourra se dire qu’il ne peut pas vérifier si les types bossent vraiment quand ils sont chez eux. La réponse est simple : ils ne peuvent pas le faire quand ils sont au bureau et la plupart des imbéciles se créent eux-mêmes du travail pour se rendre indispensables quand ils sont dans les locaux. Laissons les managers juger de l’efficacité et de l’utilité de chacun, ils ont généralement intérêt à défendre les budgets et à justifier tout le monde quel que soit le mode de travail.

Il reste donc les syndicalistes qui aiment bien créer un esprit de corp face à la direction en parlant aux gens. Le télétravail est donc un atout pour les patrons, dans ce contexte. Mais il faut rassurer les représentants du personnel en leur donnant les moyens de faire le job à distance, comme le droit d’utiliser les moyens professionnels pour communiquer, un intranet pour diffuser leurs documents et tout ça. Enfin, il faut expliquer à tout le monde ce qu’il faut faire pour le droit à la déconnexion (par exemple, j’ai acheté un PC pour éviter d’être 15 heures par jour sur celui du bureau et ça marche).

Le télétravail est donc très bien mais il faut lui donner un cadre spécifique à chaque entreprise ou chaque service. Thèse, antithèse, synthèse, ne me remerciez pas.

Détours - Et si vivre sur un voilier était moins cher que de louer ...D’ailleurs, arrêtons de parler des autres et parlons de moi. J’ai eu une grosse contrariété professionnelle vers 17h45 (rien de bien grave mais un type de l’équipe n’avait pas osé me dire qu’il était en congés demain et qu’il ne pouvait pas faire un boulot, j’ai donc annoncé au client que le travail serait fait…). J’ai appelé ma mère et nous avons papoté un petit quart d’heure. Puis, pour la première fois en dix semaines, je suis sorti sans but précis car il fallait que je prenne l’air. Toutes mes autres sorties avaient une raison (faire des courses ou boire un coup avec un pote) sauf une, après le début du déconfinement, j’avais décidé par principe qu’il fallait « se promener ». Cette fois, rien à voir, il fallait que je sorte de chez moi et oublie la messagerie professionnelle.

Je suis donc allé directement chez l’Arabe du coin et j’ai acheté une canette de 1664 pour la boire sur la place de la Comète, accoudé à une barrière. Cette dernière était d’ailleurs occupée par deux lascars qui faisaient la même chose que moi. Je suis donc allé sur un autre… J’y suis resté une heure et quart !

Baltic Yachts présente son nouveau voilier à foil innovant de 43,3 ...Comme quoi, c’est bien mon truc de regarder les gens qui passent en ne faisant rien d’autre que de boire de la bière et surveiller les réseaux sociaux. Ca m’a permis de discuter avec un copain adjoint au maire des perspectives en vue du second tour. Il est pessimiste pour son candidat et je le suis pour le mien alors qu’un des deux sera le futur maire. Comme quoi…

La bonne nouvelle est que je vais recevoir des caleçons propres demain ce qui m’évitera de devoir en acheter des nouveaux chez Auchan samedi comme la semaine dernière !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...