20 mai 2020

Onfray, du citoyen !


3 mai 1936 - Un Front populaire en France - Herodote.netMichel Onfray lance un nouveau « mook » (mi-magasine, mi livre) : https://frontpopulaire.fr/! L’arrivée de Philippe de Villiers parmi les auteurs a été tonitruante, la semaine dernière, et aussitôt tous les types de la gauche officielle ont « rappelé » que Michel Onfray est d’extrême droite ce qui est une belle connerie !

D’ailleurs, tous les types qui luttent contre l’extrême droite en reprenant leurs thématiques sont qualifié d’extrême droite, ce n’est pas comme si Mme Le Pen n’avait pas fait plus de 20% à la dernière présidentielle (plus 20% pour M. Fillon qui est quand même un tantinet réac et 5% pour M. Dupont-Gnangnan) et si son parti n’avait pas dépassé 23% aux dernières élections européennes.

Nous avons dorénavant un quart de l’électorat qui vote pour l’extrême droite mais nos bienpensants disent qu’il ne faut pas aborder les sujets qui le pousse à le faire. Bravo.

La gauche continue à s’enfoncer plutôt que de relire le CV du gars. Cela étant, il aurait pu appeler son machin autrement mais personne de la vraie gauche n’avait penser à déposer le nom de domaine avant. Ils doivent être occupés à lancer des polémiques.

Onfray est bon client…

Je lirai son nouveau machin. Aux moins les articles gratuits. Il ne faut pas restreindre son champ de lecture parce qu'on n'est pas d'accord avec les auteurs ou qu'on pense qu'un type est d'extrême droite.

26 commentaires:

  1. En tous cas, la lecture de son Traité d'Athéologie devrait être obligatoire dans l'enseignement primaire, aussi bien public que privé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans le privé, on risque d'avoir des difficultés...

      Supprimer
    2. Alors on interdit le privé, merde ! J"en ai beaucoup voulu à Mitterand de s'être dégonflé devantla manif contre la loi Savary... Mais qu'espérer d'un type élevé chez les maristes ?

      Supprimer
    3. Pourquoi faut-il que vous vous trouviez d'accord avec M. Arié, justement quand il est la proie d'un virulent accès de connerie ?

      Supprimer
    4. Parce que quand je suis d'accord avec lui, il ne tente pas de me convaincre. Cela étant, il me reste un fond anticatho.

      Supprimer
    5. On a le droit d'être "anticatho" (même si c'est un peu vieillot et de tout repos…). Mais est-ce que cela implique de fermer les écoles de ceux qui pensent différemment de vous, et en plus de rendre la lecture d'un livre obligatoire par tous les enfants – et j'imagine les adultes – d'un pays entier ? Ça vous a un côté "petit livre rouge de Mao" qui n'a vraiment plus rien à voir avec je ne sais quel anticatholicisme.

      Supprimer
    6. Pour la lecture du livre en question, je pense que c'est une plaisanterie. Pour l'école privée, c'est autre chose (rappelons qu'en Bretagne, l'école privée est l'école catholique, au cas où... parce que si les parents veulent mettre leurs gamins à leurs frais dans des écoles particulières, libre à eux). A partir du moment où l'essentiel des frais, à savoir le salaire du personnel, est pris en charge par l'Etat, je ne vois pas pourquoi il y aurait des écoles typées religieuses et d'autres pour foutre les gosses de pue-la-sueur. Il ne devrait y avoir qu'un seul type d'école publique : les laïques. Ca n'empêche pas les parents de donner une instruction religieuse aux enfants.

      Il ne s'agit pas de fermer les écoles de ceux qui dépensent différemment de nous mais d'arrêter de financer un machin qui doit être séparé de l'Etat...

      Supprimer
    7. Je suis évidemment d'un avis tout opposé, puisque j'estime que n'importe qui devrait avoir toute facilité pour ouvrir une école, s'il en éprouve le besoin – avec tout de même un certain contrôle, mais réduit au minimum. L'instruction ne devrait pas être du ressort de l'État, encore moins de son ressort exclusif.

      Du reste, si encore l'Éducation nationale remplissait pleinement et brillamment sa mission, à la rigueur votre position et celle d'Arié se défendrait-elle plus ou moins. Mais vu le naufrage intellectuel et la gabegie financière que c'est devenu, il me semblerait peu judicieux de supprimer les rares îlots qui parviennent encore à ne pas être submergés.

      Supprimer
    8. Si le niveau est vaguement meilleur dans le privé, c'est parce qu'ils ont le droit de virer les mauvais élèves. Dans ce contexte, il n'y a pas de raison qu'ils bénéficient d'un large financement public. Du reste, tout le monde peut ouvrir une école... et l'instruction n'est pas du ressort exclusif de l'Etat.

      Par contre, le service public de l'instruction doit être du ressort exclusif de l'Etat. Il peut "conventionner" des écoles privées pour faire le boulot à sa place mais s'il le subventionne, elles doivent avoir les mêmes contraintes que les écoles publiques.

      Les rares îlots qui parviennent à ne pas être submergés doivent avoir les mêmes contraintes que les autres s'ils sont subventionnés. Sinon, la gabegie est pire.

      Supprimer
  2. Les commentateurs bileux et anonymes sont priés d'aller enculer les mouchez ailleurs.

    RépondreSupprimer
  3. Onfray n'est pas un penseur mais un homme d'affaires, cela fait longtemps que le (petit) milieu philosophique sait à quoi s'en tenir à propos de cet n'ième imposteur ! Il finira comme Dieudonné.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sauf qu'il combat le FN depuis 20 ans.

      Supprimer
    2. J'ai bien peur que le "milieu philosophique" ne soit surtout peuplés de petits professeurs aigris (car inconnus) et crevant de jalousie devant ses tirages…

      Supprimer
  4. Koltchak9112020 mai, 2020 16:13

    Je suis allé jeter un oeil sur la liste des auteurs, c'est bien, il y a du pluralisme. Ah c'est sûr, lorsque l'on a la nostalgie du kamarad Thorez, dont le goût pour le pluralisme ressemblait fort à celui du petit père des peuples, on ne peut que hurler. Maintenant je ne suis pas certain que cela soit la marque des esprits cultivés, ouverts et curieux. D'un autre côté, les militants, hein !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne soyez pas raciste, je vous prie : les militants sont des imbéciles comme les autres !

      Supprimer
    2. Pas du tout ! Ce sont les imbéciles qui sont des militants comme les autres.

      Supprimer
    3. Faites excuse : j'ai personnellement connu de nombreux imbéciles qui ne militaient nulle part, mais jamais aucun militant qui ne fût un imbécile.

      (En revanche, il est possible que les premiers aient été des ex-militants repentis et que je n'en aie rien su : les gens sont si cachottiers sur leur passé…)

      Supprimer
    4. Non, c'est simple. Guy Mollet à Chevènement (qui l'écrit dans un de ses bouquins ):" Le sort des militants, c'est d'être toijours cocus".

      Supprimer
  5. Bonjour Nicolas, merci pour vos traités (confinées ou non) un plaisir !
    bien reçus, presque tous ? (x années)
    Qu'importe ma turkish trombine ou de bouc (question de forme) jamais elle n'oblige l'avis ni l'opinion; juger me peine, préférant comprendre (choix; ou curiosité)
    C'est tout,
    Merci, et tout de bon !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.