05 mai 2020

Confinés jour 50 - la vie en rouge dont l'interview de Macron

Qui a inventé l'école ? - Momes.net
Les déplacement du président de La République

En cette cinquantième journée de confinement, j’ai pas mal de boulot et mon rôti de veau était parfait de même que le gratin (surgelé) de pommes de terre façon sarladaise. Je ne pourrai pas avoir l’attestation que j’évoquais hier mais les propos de Macron étaient rassurants (je vais y revenir).

Car j’ai écouté ce qu’il a dit vers 13h30 et je ne suis pas mécontent même si ma confiance est toute relative. Il a cassé la carte de France du déconfinement et rappelé que le gouvernement fera des annonces jeudi. Pour les écoles, il a été plus précis mais aussi pour les voyages de plus de 100 kilomètres.

Il va bien falloir que j’aille à Loudéac : l’écran de mon ordinateur portable professionnel est très faible et il est impossible d’acheter un écran externe dans des hypermarchés vu qu’il n’y en a plus. Je suppose que les stocks étaient faibles et que les types qui se sont retrouvés en télétravail avec un petit portable se sont précipités sur les écrans. Je suis rentré à la maison les mains dans les poches (il y avait trop de queue aux caisses d’Auchan pour que je fasse des courses alimentaires). L’écran ne marchait quasiment plus mais j’avais quand même des trucs à faire mais j’ai arrêté vers 17h. L’écran est passé en veille au bout d’une dizaine de minutes. Je l’ai réactivé vers 18h30 pour bafouiller ces quelques mots. Il marche à merveille.

J’en ai profité pour répondre à un mail d’un collègue vu que ça me fatiguait de le faire avec l’iPhone vu qu’il s’agissait de remarques sur des slides… Comme il est nouveau dans l’équipe et dans le domaine, il avait fini son mail en le rappelant et en nous disant de ne pas hésiter à corriger (c’est un bon : sur une vingtaine de pages d’un sujet complexe, j’ai fait trois remarques mineures). Cela m’a rappelé une anecdote.

Mon directeur avait demandé sa mutation et l’a eu au premier mai (une mutation en confinement ne veut pas dire passer du bureau à la table du séjour… mais bien changer de poste dans une entreprise). On est tous un peu triste puisqu’on n’a pas eu le pot de départ et l’occasion de le saluer une dernière fois. Alors, dimanche, il nous a fait un mail pour dire qu’il avait été content de travailler avec nous et tout ça. Il disait en particulier que ça lui faisait bizarre de quitter la monétique après 32 ans. Alors, j’ai calculé pour moi, je suis à six mois de moins, dont 29,5 sur les  valeureux distributeurs de billets, 8 ans comme développeur, 12 comme consultant et un peu moins de 12 comme expert dans la filiale spécialisée de plusieurs banques, poste dans lequel je devrais confiner encore une petite dizaine d’années… Avec le télétravail qui devrait se généraliser, ça s’annonce relativement plaisant si les bistros rouvrent.

Sauf que j’ai mal partout : mon écran ayant été HS tout l’après-midi, je l’ai passé avachi sur mon fauteuil de salon à participer à des audioconférences dans une position à la con.

A 18 heures, j’ai appelé ma mère (c’est devenu un rite : j’arrête de travailler sérieusement et je lui téléphone puis prend l’apéro). On a commencé par évoquer le discours de Macron et je disais que je l’avais trouvé optimiste. Ma mère n’était pas du tout d’accord avec moi et je la comprends fort bien. Je voulais dire qu’il m’avait rendu optimiste parce qu’il tenait des propos assez rassurants sans dissimuler son ignorance du futur : le déconfinement pourrait ne pas être aussi dogmatique que je le pensais. Je vais le dire autrement et peut-être égoïstement. Le chef a dit que ça ne serait pas facile de partir en vacances. Je m’en fous, je ne pars pas en vacances. J’aime bien passer mes vacances dans mon appartement et la maison en Bretagne tout en allant visiter des copains pendant 24 heures.

Par ailleurs, je pense que les titres de la presse traduisent mal le discours. Par exemple, à l’heure où je parle, le titre en une de Google News est : « Macron hausse le ton ». C’est franchement n’importe quoi.

Je crois par ailleurs, ce qui explique mon optimisme (relatif, hein !), que Macron est plus rassurant que Philippe, alors que, jusqu’à présent, c’était un peu le contraire. Au début, Macon disait « Nous sommes en guerre ! » et maintenant parle de « bon sens » ou de « finalité » des mesures. Un tournant dans la communication ?

Auchan ne vendait pas de masque : ils seront livrés la semaine prochaine.

Ce billet est écrit en rouge. Quand j’ai écrit les deux premiers paragraphes, en début d’après-midi, j’avais un quart d’heure avant une réunion après l’interview. C’est la seule couleur que je voyais sur mon écran pourri. Quand je recevais un mail, il fallait que je le « copie-colle » dans Word et que je change la couleur…

Le télétravail a une limite : la maintenance du matériel. Un PC qui tombe en panne au bureau et on en prend un autre.

Ce qui me fait penser que quand j’étais à Auchan, j’ai traîné au rayon « ordinateur ». J’ai failli en acheter un. Un portable à 180 euros, un vrai, avec un écran 17 pouces. Tant qu’à être là, j’ai failli l’acheter mais il n’avait que 2 Go de RAM. Cela aurait suffi à mon usage personnel (essentiellement surfer sur le web et rédiger des billets de blog) mais il n’aurait pas pu être utilisé pour le boulot : je ne peux pas me connecter au VPN de l’entreprise et les serveurs Microsoft pour les comptes professionnels si on n’y accède pas du réseau de la boîte (sauf Outlook, en tant que cadre supérieur, j’ai une dérogation qui me permet d’y accéder avec mon smartphone personnel). 


Cette visite chez Auchan m'a permis de voir qu'ils avaient dessiné des pistes cyclables sur l'avenue de Fontainebleau (pour les touristes, c'est l'ancienne Nationale 7 qui permet de relier une partie de la banlieue sud, vers Orly et plus loin, à Paris, sans prendre l'autoroute) tout en réduisant la circulation automobile à une voie. C'est surprenant vu qu'il y avait déjà une piste cyclable sur les trottoirs devant chez moi (je suppose qu'elle n'est pas assez large pour permettre la distanciation).


Hier, avec Denis, on a testé le nouveau service de visioconférence Google Meet.  J’avais des droits qu’il n’avait pas mais j’étais déconnecté au bout de trente seconde sur le PC (sur iPhone, cela fonctionnait bien mais je pense que c’est le VPN du bureau qui n’aime pas ce truc ; je connais des entreprises qui interdisent tous les produits Google, y compris Gmail, sauf le moteur de recherche) et il semble qu’il bouffe pas mal de bande passante. Je préfère donc Jitsi (Microsoft Teams est ouvert a tout le monde mais correspond plus à un usage professionnel). Jitsi est plus simple et n’a pas besoin de mode d’emploi (disons qu’on comprend tout en dix minutes sur l’organisation de réunions contrairement à Google Meet). Aucune nouvelle de Facebook Meet qui était annoncé pour la semaine dernière.

Si mon PC continue à déconner, à la prochaine Viso, je parlerai en rouge…

18 commentaires:

  1. il fallait que je le « copie-colle » dans Word et que je change la couleur…
    Mais avec Blogger tu parfaitement modifier la couleur de ton texte !
    Même moi je sais le faire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arrête de me donner des conseils en informatique et notamment sur l'utilisation de Blogger... J'ai volontairement fait ce billet en rouge pour illustrer ma journée.

      Supprimer
    2. Oui ben ça fait mal aux yeux...

      Supprimer
  2. "Ah qu'il est doux de ne rien faire quand tout s'agite autour de vous ! "

    Michel Carré

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais, mais j'arrive à faire agiter des trucs sans intérêt.

      Supprimer
    2. Fallait pas le dire ! Quand on n'y comprend rien,comme moi, on a l'impression que ce doit être intéressant.

      Supprimer
    3. C'est facile à comprendre : avec la panne de mon écran, je ne pouvais lire que les textes écrits en rouge sur fond blanc...

      Supprimer
  3. j'ai discuté via Whatsapp avec un pote circonspect sur Macron et qui l'a trouvé juste sur le déconfinement. On doit etre pragmatique, des choses vont marcher : à copier, des choses vont rater : à modifier... forcément ça choque les zozos en mode planification et ceux qui veulent co-gerer l'école . Et dans les écoles ils ne sont pas forcés : ils ont une forte expérience de la grève, droit de retrait etc. Sinon je cherche la statistique du nombre de professeurs qui ont fini en réanimation avant la fermeture des écoles (12 ou 13 mars : on rajoute 15/20 jours pour les symptomes graves.La statistique doit exister non ? si jamais y'en avait 10 ça ferait un scandale : on n'en a pas vu un seul (de scandale) à part oh quelle surprise : une fake news !

    Pour les 100 km , je te l'avais dit : ce qu'ils ciblent ce sont des gens qui vont aller se mettre en troupeau à des endroits. Déjà s'ils sont nombreux, ça sera + faciles à attraper pour les pandores et poulets: un coup de filet, t'en attrape 10 ou 50. Mais parait que ça va pousser les gens à la revolte selon les jean-moulin de Twitter. Par contre des gens qui vont voir des parents âgés qui sont confinés de fait.. c'est autre chose.

    Bonne chance pour ton écran t'as pas essayé Amazon ? l'informatique est considérée comme indispensable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pensé à Amazon mais mon écran remarche... Ca me fait penser qu'on parlait des tests dans la maison de retraite de ma mère pour le repas en réfectoire au lieu d'en chambre et je te "dois" une réponse. Il s'agit bien de tests. Hier, il y avait les personnes "normales", aujourd'hui, c'était ceux en fauteuil roulant. Ma mère a discuté avec la propriétaire de la boutique, ils ont une semaine pour tester un tas de trucs et rendre compte à l'ARS. Ils mesurent un tas de chose : la possibilité pour le personnel, le moral des vieux s'ils peuvent bouffer tous les deux jours avec d'avec d'autres,...

      Supprimer
    2. ah ben voilà ces fonctionnaires (ou quasi) vont servir à quelque chose : évaluer le bien-être des résidents. Après que l'ARS comprenne c'est autre chose.

      Supprimer
    3. Ils ne sont pas du tout fonctionnaires ! Les maisons de retraite qu'on connaissait il y a trente ans n'existent plus. C'est une boite privée et on paye la peau des fesses. La propriétaire dont je parlais est réellement propriétaire. Elle a monté une entreprise (tu me connais, je ne critique pas ce fait mais seulement les connards qui vont gueuler parce qu'elle fait du bénéfice).

      Mais c'est un vrai problème en France : l'accueil des personnes âgées non dépendantes intellectuellement ou physiquement mais ne pouvant plus vivre chez elles pour différentes raisons. Avant le confinement ma mère passait tous les jours à la maison ou presque pour s'occuper du jardin, des papiers, du ménage,... mais il serait trop dangereux qu'elle y vive seule et elle est d'accord sur ce fait. En plus, ces "résidences" ont un secrétariat qui organise tout, les visites du docteurs, les taxis pour les hôpitaux, les rendez-vous chez le coiffeur.

      Mais, pour en revenir au sujet, je service public n'assure plus et les connards d'antilibéraux méritent des baffes.

      Supprimer
    4. ah ce sont des pros alors ! pour prendre l'exemple de ta mère , après le confinement si elle veut aller chez elle , le seul truc c'est qu'elle doit eviter les contacts: doit y avoir des moyens d'y arriver.

      Supprimer
    5. Il n'y a pas de problème pour ça. Loudéac est quand même une petite ville. Avec un masque, tu ne dois pas risquer grand chose si seuls quelques abrutis que tu croises ne respectent pas les règles. Le problème (entre guillemets...) est que la maison de retraite n'a pas le droit au doute et elle ne laissera sorti personne (surtout rentre d'ailleurs) sans être sûre.

      S'ils sont sélectionnés pour faire des test, c'est qu'ils ont été parfaits jusque là.

      Supprimer
    6. Feriez-vous partie des gens qui n'ont pas compris que les masques autres que FFP2 et FFP3 ne vous protègent pas, ils vous empêchent seulement de contaminer les autres ?

      Supprimer
    7. J'espère simplement qu'il finira par y en avoir pour les personnes à risques...

      Supprimer
  4. Méfiez-vous : si vous passez complètement au rouge, on finira par vous confondre avec Tonnégrande…

    RépondreSupprimer
  5. Ça mérite quand même un lien... et tant pis pour ceux qui ne le liront pas

    https://www.geo.fr/histoire/la-grippe-de-1968-une-pandemie-qui-na-pas-fait-de-vague-200598


    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.