12 février 2007

Ca y est !

Un blog de la tenue de Partageons mon avis ne peut se soustraire à la délicate tâche de commenter la journée politique d’hier.

Le match de rugby a été exemplaire. Une période d’euphorie, puis le doute et enfin la victoire à l’arrachée. C’est l’intérêt de faire beaucoup de route le dimanche après midi : en écoutant France Info, on peut suivre la politique et le sport. Avant le rugby, il y avait le tennis. Un peu comme le match de rugby d’ailleurs. Le gars, il mène haut la main pendant deux sets puis se laisse distancer puis nous gagne 5 jeux d’affilée pour l’emporter brillamment.

France Info, donc, a profité de mon trajet Loudéac - Le Kremlin-Bicêtre, pour relayer le discours de Ségolène Royal en s’abstenant de tout commentaire, ce qui a pu me permettre d’écouter un tiers du discours (je veux bien être gentil, mais deux heures, c’est long !). Ensuite ce matin, j’ai consulté la presse avec internet, lu quelques blogs politiques de tous bords…

Ce que je retiens du discours ?

Alors que Nicolas Sarkozy prône un tas de mesures individuelles (« Tiens, mon gars, t’as qu’à travailler plus pour gagner plus », « Tiens, je vais t’exonérer d’impôts sur la fortune si tu investis dans les PME »), Ségolène Royal propose que l’on travaille ensemble pour faire progresser la France.

Alors que Nicolas Sarkozy s’adresse aux patrons et, soit disant, aux travailleurs, Ségolène Royal s’adresse aux PME, pour permettre au tissus industriel Français de se développer.

Alors que Nicolas Sarkozy oublie l’Europe, Ségolène Royal, heu, … Bon ! Sujet suivant.

Moi, je suis assez content de ce discours. Il me redonne le moral. Il nous rappelle où est la gauche. Que seul le collectif permettra de gagner le match.

Alors que Nicolas Sarkozy continue avec ses histoires d’ouverture pour faire croire qu’il n’est pas le candidat de la droite, Ségolène Royal s’adresse à la gauche.

D’ailleurs, hier, Nicolas Sarkozy a dit qu’il voulait « parler à tous les Français quand d’autres veulent parler aux militants socialistes ». Ah ! Bon ! Justement en réunissant ses comités de soutien ! Il a oublié la grand messe d’intronisation d’il y a un mois ?

Ségolène nous rappelle que la victoire de la gauche se fera à gauche. Alors que Nicolas Sarkozy a gagné le soutien d’André Santini, Ségolène Royal a gagné le mien. Ce qui n’est déjà pas si mal…

Il faudra juste qu’elle me donne quelques éclaircissements sur cette histoire d’encadrement militaire. On ne m’ôtera pas de la tête que l’éducation des jeunes est une histoire d’éducateurs, pas de militaires.

18 commentaires:

  1. Tiens, et ce matin en écoutant France Culture j'ai même entendu quelqu'un qui disait du bien de SR et de son programme. Olivier Mongin, directeur de la revue Esprit. Pendant quasiment 1 h 30 (moins les journaux et les chroniques, donc en tout ça doit faire 40 minutes) on a entendu quelqu'un qui prenait ce programme au sérieux, et surtout qui ne parlait pas de Sarkozy!
    Bien sûr, après il y a eu le débat avec les chroniqueur, A G Slama et A Adler (du Figaro) et O Duhamel (du Ps, carrément). Bref, avec l'invité on était à 50-50. Ca change de ces émissions où c'est le tout Sarko!

    Je pense que maintenant, SR apparaîtra comme la candidate de la clarté, avec une méthode et un programme précis et détaillé, face au candidat comme tu le dis du "au cas par cas".

    RépondreSupprimer
  2. Oui...

    Ce matin je voulais faire un billet avec des morceaux choisis de commentaires de femmes et d'hommes politiques.

    L'UDF a envoyé Cavada : il joue piteusement avec les chiffres (il ne parle pas du coût du projet, mais du déficit total à l'issue de sa mise en oeuvre).

    L'UMP a envoyé Copé : il ne parle pas du discours ou des propositions, mais uniquement des trucs de DSK.

    Le FN a envoyé Goldnish (désolé pour l'orthographe) : on ne comprend rien à ce qu'il dit (il parle de chauves souris...).

    Buffet a dit des bêtises (elle ne comprendra jamais rien à la politique : elle veut dépasser ses 3% annoncés en tapant sur le PS).

    Besancenot a été très bien, dans le registre : c'est pas mal mais il faudrait en faire plus.

    Le plus pitoyable est peut-être Xavier Bertrand. Rien qu'avec les bêtises qu'il a dites, on pourrait faire un billet complet.

    Je n'ai pas eu le courage (et ça aurait été malhonète de ma part : les journalistes extraient des parties des discours... Si en plus j'extrais des parties des extraits, ça fait tâche...).

    Mais on sent un certain dépit chez nos amis de l'UDF et de l'UMP.

    RépondreSupprimer
  3. «Une période d’euphorie, puis le doute et enfin la victoire à l’arrachée».
    C'est bien ce que je pense aussi ! :-)

    C'est l'encadrement qui est militaire, pas les éducateurs !

    Après réflexion sur ce point, je pense que les autres solutions se sont montrées inefficaces et qu'il est temps d'inventer autre chose. L'armée est tout à fait républicaine et nous coûte un pognon fou, alors pourquoi ne pas l'intégrer un peu plus dans la société civile ?
    Après tout, je croise sans cesse des militaires armés dans le métro toulousains affectés à l'encadrement de la sécurité publique.
    Ils seront plus utiles comme ça !
    :-)

    [Je note que je m'étais rallié bien avant toi !].

    Rachida Dati était déjà dans le doute face à François Hollande chez Serge Moati. Doute inconscient mais exprimé par une petite phrase maladroite…
    Amusant à entendre !

    RépondreSupprimer
  4. "[Je note que je m'étais rallié bien avant toi !]"

    Oui...

    "C'est l'encadrement qui est militaire, pas les éducateurs !"

    Ca veut dire quoi... Je souhaite effectivement des précisions sur ces points.

    Et dans les deux sens (ce que je n'ai pas dit dans mon billet)... Les militaires sont là pour assurer la sécurité, pas pour encadrer des jeunes.

    RépondreSupprimer
  5. Ne pas trop écouter la presse. Elle souhaite des centre d'éducation fermés (ausi à caratectères humanitaires) pour les jeunes délinquants à la prison (école du crime) avec si possible un encadrement militaire pour les jeunes délinquants récidivistes. Comment ne pas être d'accord avec elle ?

    RépondreSupprimer
  6. c'est vrai qu au lieu de mettre en porte affaut segoelen royale il faudrait lus souvent, comme tu le fais si bien, la comparer a son rival: apres tout c'est la gauche qui doit l emporter en 2007...

    RépondreSupprimer
  7. Nicolas,

    oui. 100% d'accord.

    RépondreSupprimer
  8. alors meme si loic est d accord avec toi....

    RépondreSupprimer
  9. Oui,

    Il va voter pour Ségolène Royal.

    RépondreSupprimer
  10. oui, pour une fois, je fais mon égoïste. 1500€ pour ma gueule et au plus vite !!! (et toujours sans payer d'impôt sur le revenu bien sûr)
    je ne fais plus de politique, je rends ma carte. Sarko m'en demandait trop. Ségo, c'est ce qu'il nous faut.

    (sans déconner en plus)

    RépondreSupprimer
  11. ça va augmenter la dette de 100 milliards dit l'udf ? peut-être, je m'en fous. la dette, ça n'est qu'un chiffre avec plein de 0. l'essentiel est que je puisse vivre mieux en fin de mois et pouvoir aller en vacances. et qu'enfin mes filles soient mieux habillées..
    Après la dette, c'est une affaire de financiers ça, pas la mienne.

    RépondreSupprimer
  12. L'UDF n'a pas dit exactement ça... Elle a dit que ça allait porter le déficit à 100 millions (au lieu d'une petite quarantaine maintenant)... Et que le programme du PS est aussi pire que celui de l'UMP.

    RépondreSupprimer
  13. Dans le genre programme irréalisable, allez voir chez Versac.
    Y a un gars qu'essaie de nous vendre une réduction sur les prélèvements obligatoires de 4 points de PIB. J'y comprends rien mais les économistes ont l'air de dire que c'est pas réaliste. Il s'appelle comment le gars? Sar... Sar...

    Personnellement, relever le SMIC, ça peut être une bonne mesure à condition que ça soit bien fait.
    La question n'est pas seulement de relever le SMIC, mais c'est surtout de maîtriser l'inflation en même temps et éviter que ceux qui gagnent un peu plus que le SMIC soient perdants.
    Bref, si on veut voir la bonne méthode, il faut se souvenir du débat qu'il y avait eu entre les socialistes. La méthode Fabius c'était on augmente le SMIC, point barre. Avec DSK, il prenait en compte l'évolution de carrière, etc. Et j'ai l'impression que c'est la méthode DSK qui a été retenue, donc je ne suis pas inquiet sur la viabilité du truc.

    RépondreSupprimer
  14. J'ai vu le truc chez Versac.

    Et je pense aussi que le truc sur le SMIC doit être surveillé.

    RépondreSupprimer
  15. Nicolas et Eric : si vous étiez au smic, sans doute seriez-vous d'accord pour l'augmenter de suite.
    Ou alors on baisse les loyers !
    :-)

    [Je pense que ce serait bien de lacher un peu d'inflation, histoire qu'un peu des économies ressorte pour augmenter les richesses en circulation. J'ai dit un peu d'inflation !]

    :-)

    RépondreSupprimer
  16. Filaplomb,

    Tu n'as pas tort. Ca fait des années qu'on nous bassine avec l'inflation, mais ça ne profite qu'à ceux qui veulent maintenir le niveau de leur patrimoine.

    RépondreSupprimer
  17. Nicolas : question sérieuse parce que tu es meilleur que moi en économie : comment pourrait faire un gouvernement s'il voulait provoquer un peu d'inflation ? Sans toucher au pouvoir d'achat, bien sûr !
    :-)

    RépondreSupprimer
  18. En augmentant les salaires ?
    En réduisant le chômage ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.