07 février 2007

En voiture pour l'ouverture

Nicolas Sarkozy a trouvé un nouveau thème de campagne : l’ouverture.

Quand François Bayrou et l’UDF en parlent, on y croit. Je veux dire par là que même si on ne croit pas à l’ouverture, on croit à leur sincérité.

C’est évidemment principalement un positionnement politique. La politique c’est aussi pour être élu. Mais on croit aussi à la démarche. L’UDF représente entre 10 et 20% des Français. On ne peut pas gouverner tout seul. L’UDF propose un positionnement centriste avec des femmes et des hommes des deux côtés. On y croit.

Quand Nicolas Sarkozy en parle, par contre, on ne sait pas ce que c’est.

Le ralliement de quelques figures « people » (le Canard Enchaîné annonce maintenant Tapis, quelques jours après le ralliement de Hanin) en est bon exemple. N’oublions pas Glucksmann, Sevran, Johnny et Doc Gynéco. Ca ressemble à de l’ouverture mais on ne sait pas ce que c’est. A moins que les six personnes que je viens de citer (la liste n’est pas de moi, mais de Guy) ne soient les références culturelles et intellectuelles des Français.


Prenons l’UDF. François Bayrou peut se retrouver au second tour si Ségolène Royal ou Nicolas Sarkozy se sont effondrés dans leurs campagnes (ce qui n’est pas du tout exclu). Dans ce cas, il a même une bonne chance d’être élu au deuxième, ne serait-ce qu’en bénéficiant des gens du bord opposé à l’autre candidat.

Attention, dans ce billet, je ne fais pas d’analyse de sondage ou de prévisions politiques, juste des hypothèses et des opinions personnelles. D’ailleurs la phrase précédente est tellement évidente que je me sens obligé de la laisser pour étayer ces hypothèses.

Néanmoins, si on y réfléchit bien, si mon hypothèse se produit (ça se produit une hypothèse ?), donc un des deux candidats favoris est battu par François Bayrou au premier tour, il entraînera l’autre dans sa chute, presque par mathématiques ! On va bien rigoler.

S’il est élu, le François sait qu’il a une faible probabilité d’avoir une majorité aux législatives. C’est lié au mode de scrutin. Une législative ce n’est pas une élection qu’il faut gagner en se basant sur la personnalité d’une personne, mais au moins la moitié de 577, soit au moins 289. Quand on ne part pas favori, ce n’est pas évident, contrairement, encore une fois, à ce que j’énonce dans se paragraphe, mais qui mérite d’être rappelé.

Sa démarche d’ouverture est donc cohérente (et gagnante puisque selon mon hypothèse, il aura été élu au deuxième). Il faudra qu’il nomme un premier gouvernement d’ouverture jusqu’aux élections législatives, en menant une campagne d’ouverture. Les autres partis (PS et UMP) seront bien emmerdés ! Déjà que leurs poulains réciproques auront été laminés et tournés en ridicule après 2 ou 3 ans de campagne !

Ils seront bien emmerdés surtout parce qu’il faudra qu’ils construisent une stratégie de campagne.

Si un de ces deux autres partis refusent l’ouverture, il prend le risque que l’autre l’accepte… Donc les deux partis risquent de faire campagne sur l’ouverture tout en gardant ses propres thèmes ce qui ne rimera pas à grand-chose. François Bayrou aura en charge d’animer une « nation » ingouvernable dans laquelle aucun des deux grands partis majoritaires n’aura la vraie légitimité pour gouverner.

Je vais arrêter là sur l’hypothèse de la victoire de François Bayrou. Ca pourrait être intéressant à développer mais ce n’est pas le but du billet.


Prenons maintenant rapidement pour hypothèse la victoire de Ségolène Royal. Si elle est élue, donc, par effet normal, il est fort possible qu’elle obtienne une majorité absolue de sièges à l’assemblée (toujours les effets du scrutin). Sinon elle pourrait être aidée par les amis historiques, PC et verts, qui conservent beaucoup leurs sièges grâce au bon vouloir du PS (contrairement à l’UMP d’ailleurs qui a la démarche totalement inverse). Au pire, quelques députés UDF pourraient participer à cette gouvernance.

De toute manière si Ségolène Royal est élue et que le PS ne peut faire un gouvernement autour de lui après les législatives… on se retrouve en cohabitation. Je ne sais pas pourquoi j'évoque cette hypothèse.


Prenons maintenant une dernière hypothèse : la victoire de Nicolas Sarkozy aux présidentielles. Vu le mode de scrutin, les habitudes électorales en France, le fait que l’UMP dispose de la majorité des sièges à l’Assemblée Nationale ne fait presque aucun doute.


Alors, pourquoi Nicolas Sarkozy prône-t-il maintenant l’ouverture ?

Par démagogie. Ecartons d’emblée cette hypothèse surnaturelle !

J’ai cherché, réfléchi, … Pourquoi prôner l’ouverture alors que si on est élu on aura les pleins pouvoirs ?

Je n’ai trouvé qu’une solution ! Nicolas Sarkozy craint très fortement de ne pas être au second tour ! J’ai développé la thèse « Ségolène Royal – François Bayrou » ci-dessus… L’ouverture est pour lui, maintenant, la seule solution pour conserver un tantinet de carrière politique.

Nous pourrions développer d’autres thèses maintenant. Notamment que l’autre participant au second tour avec François Hollande ne soit pas Ségolène Royal… Qui a intérêt à parler maintenant d’ouverture, en vue des législatives suite à des législatives ayant vu François Bayrou gagnant au second tour, non pas face à Nicolas Sarkozy ou Ségolène Royal, mais à un autre individu… ?

Je n’ose évoquer la victoire possible de cet autre individu…

Mais dans tous les cas de déconfiture au deuxième tour, qui a intérêt à devenir maintenant un candidat d’ouverture après avoir tout verrouillé ?

Nicolas Sarkozy ne croirait-il plus à sa victoire ?

21 commentaires:

  1. hello Please try the following updated web browser,Very handy,Immediately free download!

    RépondreSupprimer
  2. Nicolas : moi, j'ai une toute autre hypothèse grace a un article de Libération !
    Je te laisse mettre le joli lien en html comme tu sais faire (et moi, pas souvent !).

    Communication, communication…

    :-)

    RépondreSupprimer
  3. Voilà le lien de se fainéant de Filaplomb.

    RépondreSupprimer
  4. Tu dis des choses intéressantes. Dans un éventuel gouvernement d'ouverture sous une présidence Bayrou, ni l'ump, ni le ps n'auront intérêt à ce que ça marche afin de pouvoir rafler la mise 5 ans plus tard.
    L'ouverture, selon Bayrou, ça se ferait pour moi que vers un côté, à savoir plutôt vers la gauche (il a dit hier soir qu'il se sentait parfois plus à gauche que Royal).

    voilà, le mec à qui il manque des neurones à parlé.

    RépondreSupprimer
  5. Nisolat : somment sa je cuic un fainéant ?
    :-)

    [inversion s et c, c'est ma vengeance contre l'insulte avec faute ! :-P ]

    RépondreSupprimer
  6. Fil,

    heu...

    Loïc,

    Désolé pour mon écart de langage d'hier, mais des fois tu tiens des positions qui ne sont pas tenables.

    Le pire, c'est que des fois de me demande si tu fais exprès, ou si c'est uniquement pour foutre la merde.

    Bien sûr que l'ouverture de Bayrou est vers la gauche (son ancestral positionnement à droite n'est un secret pour personne).

    Dans mon billet, je n'ai pas pu résister à me moquer de NS. Sur le fond des hypothèses qu'en penses-tu ?

    Je résume : si NS ou SR ne sont pas au deuxième tour, ce qui pourrait arriver (si SR craque ou si NS perd de sa crédibilité à force de jouer dans tous les sens), et si le report des voix profite à FB, que va-t-il se passer...

    Pour info, je vais encore faire un ou deux billets pro Bayrou (si j'ai le temps, le boulot me prend ces temps ci...) et après je vais stopper.

    Le premier billet, c'est suite à son interview que je n'écoutais que d'une oreille sur France Info en rentrant du boulot ce soir. Je résume (encore !) : les rapports droite-gauche, depuis la chute du mur de Berlin, il est temps qu'on se repositionne...

    RépondreSupprimer
  7. Nicolas, je prèfère mille fois que tu t'intéresses à Bayrou qu'à Royal...car il y a matière à s'intéresser à Bayrou.
    Je l'aime bien et il a encore une grosse marge de progression..vers les électeurs du ps déçus par Royal (comme toi ?) et vers les gaullistes de l'ump. Il y a presque un boulevard. à suivre.

    hier, je ne cherchais pas à foutre la merde, je te disais vraiment le fond de ma pensée. Utopiquement, je préfère un système sans impôt sur le revenu mais avec un tva plus forte et plus étendue. ça me semble plus équitable et plus juste..mais je ne crois guère que ce soit possible.

    RépondreSupprimer
  8. Concernant les hypothèses, et je te le dis sincèrement, sans esprit partisan, je crois plus à un effodnrement de Royal qu'à un effondrement de Sarkozy..et je vois aussi que Bayrou sera plus dure à battre pour Sarko que Royal.
    C'est dingue comme les choses vont vite : qui aurait parier un euro sur Bayrou en septembre 2006 ?
    et je suis d'accord avec toi sur le fait que la France et nos dirigeants sont tellement peu préparés à une coalition que ça va être un sacré bordel au lendemain d'une éventuelle victoire de Bayrou..
    mais par contre, si Bayrou gagne et que l'ump (ou le ps) ont la majorité absolue au parlement ?

    ps : il a dit aujourd'hui qu'il serait prêt à mettre dsk premier ministre. (nouvel obs)

    RépondreSupprimer
  9. Loïc,

    C'est con, je t'avais trouvé une excuse... Personne au monde n'ose penser que la TVA est impôt juste.

    Beaucoup l'approuve parce qu'il est indolore...

    Mais personnes ne nie qu'il touche plutôt les pauvres.

    Sur Bayrou, il a une marge de progression vers les électeurs du PS... Mais surtout vers les électeurs de l'UMP qui pensent que NS représente un vrai danger (car les pleins pouvoirs n'est jamais souhaitable !).

    Bayrou est un type de droite... Qui va ratisser à droite... La campagne n'est pas finie !

    Et en plus, si Sarko gagne largement Bayrou ne représentera plus rien. Le Bayrou, il va bien choisir sa cible.

    RépondreSupprimer
  10. Sur ton deuxième commentaire, je réponds franchement sans esprit partisan...

    L'effondrement de Royal est peu probable.

    Il y a d'une part l'extrème gauche en état de déconfiture qui devrait majoritairement (mais pas exclusivement) se reporter sur le PS.

    Il y a surtout l'ensemble des Français de gauche où la valeur est bien ancrée... qui n'ont pas oublié la connerie de 2002 !

    En conséquence, Ségolène Royal (à part grosse bourde, mais n'oublions que ce sont des pro de la politique) est assurée de faire plus 20% des voix au premier tour (elle est créditée actuellement de 27%, je crois, selon les sondages).

    NS a beaucoup plus de chances de se retrouver à 18% (contre 33%, je crois, actuellement) après une campagne de démolition ! Et se retrouver derrière JMLP (il est crédité de 10% alors qu'il en fera vraisemblablement 18% selon l'historique) et si Bayrou réussi, il fera facilement 15%...

    Ceci n'étant pas une prévision, juste du papotage en ligne !

    RépondreSupprimer
  11. au fait, Nicolas, avais-tu voté Jospin au premier tour en 2002 ?

    RépondreSupprimer
  12. Nicolas : je t'explique.

    Tu as écrit ceci : «Voilà le lien de se fainéant de Filaplomb.»
    Pour me moquer et repondre a l'insulte, je m'appuie sur ta faute d'ortographe et j'inverse les "S" et les "C".
    Tu somprendc ?
    S'est pac grave !
    :-)

    RépondreSupprimer
  13. je pense aussi que Sarkozy fera bien moins que 30% (entre 20 et 25).

    RépondreSupprimer
  14. Fil,

    J'avais compris,

    Loïc,

    Non (et je l'ai déjà dit). C'est pour ça que je dis maintenant que les gens de gauche ne recommenceront pas.

    RépondreSupprimer
  15. Je n'ai pas voté Jospin en 2002, et je ne le ferai pas en 2007.

    Je me demande bien ce qui va s'afficher comme commentaire aujourd'hui. J'ai fait un copier coller "dans le vide" avant histoire d'assurer, mais je ne suis sur de rien...

    RépondreSupprimer
  16. Quoiqu'il arrive je vote Jospin.

    RépondreSupprimer
  17. ah oui, tu me l'avais déjà dit.
    (parce que moi, au passage, j'avais voté Jospin).
    Par contre, peux-tu expliquer les raisons pour lesquelles tu n'avais pas voté socialiste toi qui parle avec bcp de nostalgie de la période 97-02 ?

    RépondreSupprimer
  18. Je vais te le dire. Je l'ai déjà d'ailleurs dit.

    La campagne de Jospin était vide. Je n'avais pas envie de voter pour quelqu'un qui n'avait pas de programme à part "il faut continuer à bien gérer" (ils avaient raison sur ce fait ! Et c'est pour ça que je suis "nostalgique" de la période).

    Par ailleurs si tu veux tout savoir, à l'époque j'étais inscrit sur les listes électorales à Loudéac. Je rentre à Loudéac en principe toutes les trois semaines. Avec, à l'époque (maintenant je suis inscrit à Bicêtre, une exception notable : je m'arrangeais pour être à Loudéac pour les élections.

    N'étant pas convaincu par LJ, je n'avais pas la moindre envie de bouleverser mon calendrier, qui était organisé autour de mon retour pour le deuxième tour (ma mère étant en voyage, elle m'avait demandé de voter pour elle, ce qui fait d'ailleurs que j'ai voté pour Chirac deux fois le même jour !).

    RépondreSupprimer
  19. Nicolas : deux fois Chirac ?
    Rhô dur la vie !!!

    T'avais qu'à voter pour ta mère, directement ! :-)
    La mère à Nicolas présidente !!!

    Plus sérieusement, je suis du même avis sur Jospin. C'est plutôt apres coup, pour ma part, que j'ai compris que quand meme c'etait pas si mal leur gouvernement de la gauche plurielle !
    J'avais voté extrème gauche pour (comme beaucoup, je pense) envoyer un signal au gouvernement.
    Je ne me sens pas coupable de ce vote, c'était en mon âme et conscience le meilleur choix.
    Je regrette beaucoup plus d'avoir voté Chirac au secon tour.
    Ca ne servait à rien !!!

    Qu'on me rende ma voix.

    RépondreSupprimer
  20. Elle n'était pas au deuxième tour !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.