15 février 2007

Fermé !

Pas de billet ce matin. Je me contente de réparer un oubli. Je n'avais jamais diffusé de photo de carotes.

Notons quand même l'information sympathique du jour. Alors que hier encore on nous disait le contraire... et ce matin aussi dans d'autres sondages. Ce qu'il y a de bien avec news.google.com et son condensé d'actualité, c'est que sur la même page on apprend que les sondages sont défavorables ET favorables.

Comme quoi, c'est bien de la bêtise tous ces sondages !

10 commentaires:

  1. Les sondages sont juste des sondages. On sait maintenant (depuis 1978, je crois) que les sondages ont toujours tort.
    Enormèment d'électeurs ne se prononcent pas ou décident au dernier moment de leur vote, notamment.
    Donc, ne rien écouter là-dessus.

    Sauf que 35%, ça me parait surcôté par rapport aux réactions dans la rue, mon sondage personnel !!! :-) (méthode scientifique garantie : parler avec des inconnus de leur avis sur les programmes proposés !).
    :-)

    RépondreSupprimer
  2. Oui et non...
    Les sondages n'ont pas "tort", ils reflètent l'état d'esprit des gens à un instant "t"... Mais ce n'est pas un truc de prévision.

    Dans ta méthode scientifique (assez valable), n'oublie d'ajouter des paramètres. Notamment que l'UMP a une base d'électeurs "conservateurs". Il s'agit de 70% la partie de la population qui bosse à son compte dans des métiers "traditionnellement à son compte" (patron de bistro, toubib, artisans...), complété par LEUR salariés dans les domaines qui marchent bien.

    70% de ceux là, plus 40% des autres, ça fait plus de 50% !

    RépondreSupprimer
  3. Tiens ! Un petit complément !

    Ca me rappelle les "nonistes" antilibéraux de 2005 (tu en fais peut-être partie) qui crient victoire maintenant...

    Ils oublient que dans les 55% de non, il y a 20% de souverainistes (je donne les pourcentage au hasard), 10% de "constitutionnalistes" (les types qui ont refusé de voté pour cette constitution imbitable)... et qu'il reste 20% de "nonistes antilibéraux"...

    N.B. : Je ne veux pas parler d'Europe ici (contrairement à beaucoup, j'ai admis le résultat et je ne le "regrette" pas bien qu'ayant "milité" pour le oui). Je veux juste parler d'interprétation des chiffres.

    Les 35% dont tu parles qui vont peut-être faire une majorité sont des gens qui choisissent "par défaut" aujourd'hui.

    4 ou 5 mois avant le referendum, personne n'avait encore réfléchi au truc en question, le "oui" était largement majoritaire...

    Une bonne campagne peut faire basculer le truc. Et ça ne se joue qu'à quelques pourcents près !

    RépondreSupprimer
  4. Encore un !

    Je cherche sur le net un truc qui montre l'évolution des prévisions de vote pendant les deux dernières campagnes présidentielles.

    Si quelqu'un peut m'aider...

    RépondreSupprimer
  5. Hum! hum! désolée de te déranger, heu, c'est pour les carottes..

    RépondreSupprimer
  6. Cat !

    Désolé, je n'avais pas vu ton premier commentaire !

    Ce n'est pas rapé !

    RépondreSupprimer
  7. Merci Fil, Ton lien est un mine d'or !

    Ce truc me semble plus significatif.

    RépondreSupprimer
  8. Ce lien est symathique

    C'est un certain Filaplomb qui me le communique.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.