12 février 2007

Ils sont où ?

Après les annonces de Nicolas Sarkozy, ça m’amusait beaucoup de lire les réactions des opposants, de trouver de nouveaux arguments pour raconter des bêtises dans les blogs, …

Après le discours de Ségolène Royal, je m’attendais à voir plus de déclarations de la part de dirigeants UMP. Je suis perplexe. On voit bien Jean-François Copé et Xavier Bertrand nous expliquer que le programme est très cher. Dominique de Villepin qui fait tout pour rendre le programme de son numéro 2 illégal et va presque jusqu’à un « tacle » majestueux.

Nicolas Sarkozy ayant battu tous les records de promesses électorales coûteuses, les dirigeants UMP sont coincés… Le seul angle d’attaque du programme du PS serait son coût… Mais…


Nicolas Sarkozy a promis une réduction du taux de prélèvement obligatoire de 4%. Versac rebondit d’ailleurs sur un article de Libération pour dire que c’est absolument impossible. On croit que la promesse de Nicolas Sarkozy est une plaisanterie, mais Eric Woerth et Gillez Carrez confirment cet objectif dans les Echos.

Ces 4% représentent environ 68 milliards. http://www.debat2007.fr/ nous indique qu’il faut y ajouter 30 ou 40 milliards de dépenses pour avoir le coût total du projet UMP !


En outre, le niveau de prélèvement obligatoire n’est pas vraiment un problème, contrairement au déficit, à la dette, à la "performance" des dépenses publiques,... Des pays d’Europe avec un taux de prélèvement obligatoire au nôtre ont un PIB par habitant bien supérieur et un indice de « pauvreté » inférieur. En outre, comparer les pays est grotesque. Aux Etats-Unis, les retraites sont du ressort du secteur privé… Voilà en partie pourquoi leur taux est inférieur au nôtre…

La promesse de Nicolas Sarkozy s’inscrit donc dans un contexte purement libéral de baisse du périmètre de l’action de l’état, mais je crois bien qu’il a oublié de l’annoncer.


Enfin ! Ils sont perdus à l’UMP. Remarque ! Ca fait bien marrer l’UDF ! L'UMP voit bien maintenant que seule la gauche peut faire un programme de gauche. Quand Nicolas Sarkozy annonce des mesures sociales, ça ne tombe pas juste.

Les dirigeants UMP attendaient avec impatience le discours de Ségolène Royal pour taper sur le coût des propositions ! Raté ! Aucune des annonces n’ont un coup plus élevé que ce qui était prévisible ! Et le coût du programme est largement inférieur aux promesses de Nicolas Sarkozy.

Ils sont coincés…

L’argumentaire tombe à l’eau. Les blogueurs de droite doivent être déçus également. Il y a quelques temps, ils nous disaient qu’ils attendaient le programme de Ségolène Royal. Ils l’ont. Il est très clair. Il est téléchargeable sur le site du PS. Oh, le joli pdf ! Pour rigoler, allez faire un tour sur le site de l’UMP et essayer de trouver un document qui recense toutes les propositions !

Ils sont perdus les blogueurs UMP…

Nos camarades Didier Migaud et Eric Besson, éminents spécialistes des questions budgétaires du PS, s’en prennent à cœur joie… Ils ont tout pour eux. Au fait ! Vous connaissez l’évolution de la dette et du taux de prélèvement obligatoire depuis que la droite est au gouvernement ?

Je ne sais pas quel sera l’impact de tout ça sur le résultat de l’élection… Les électeurs ne sont probablement pas très intéressés par ces histoires de pognon.

Il n’empêche que c’est le moment de prendre son pied !
Attendons maintenant que nos amis de debat2007 nous chiffrent tous les trucs de Ségolène Royal.


Annexe gratuite - Détail des coûts du projet UMP

Baisses d’impôts promises par Nicolas Sarkozy : 68 milliards

Dépenses prévues dans le projet de l’UMP :

Création d’un crédit d’impôt environnement : 1 Md
Un contrat d’autonomie pour les moins de 25 ans : 2 Md
Soutenir les élèves dans les quartiers défavorisés : 1 Md
Augmenter les moyens de l’aide au développement : 1 Md
Créer un compte épargne formation individuel : 1 Md
Revoir les rythmes scolaires : 1 Md
Accroître les moyens de l’enseignement supérieur : 10 Md
Doubler le nombre de la place en bac +2 : 1 Md
Mieux prendre en charge la dépendance : 3 Md
Favoriser l’accession à la propriété : 2 Md
Améliorer les conditions de garde d’enfant : 1 Md
Favoriser les énergies renouvelables : 2 Md

Total : 25 Milliards

En fait comme je n’ai pris que les plus importantes en arrondissant au « million inférieur », le coût est de l’ordre de 36 Mds.

Dépenses annoncées par Nicolas Sarkozy :

Etendre les allocs aux familles avec 1 enfant : 1 Md
Améliorer le remboursement des soins dentaires et optiques : 3 Md
Créer une allocation de formation pour les jeunes : 3 Md
Créer un prêt à taux zéro pour les jeunes : 1 Md
Augmenter le budget de l’enseignement supérieur : 10 Md
Soutien à l’effort de recherche des entreprises : 3 Md
Elargir l’accès des jeunes à l’enseignement supérieur : 1 Md
Doubler les places en bac +1 : 1 Md
Soutien aux élèves dans les banlieues défavorisées : 1 Md
Relevé les indemnités chômages pour les bas salaire : 2 Md
Créer un service civique : 3 Md
Améliorer les retraites des femmes ayant cessé leur activité professionnelle pour éduquer leurs enfants : 2 Md
Améliorer les conditions de garde d’enfants : 1 Md

Total : 32 Md
Pour les raisons évoquées ci-dessus, le coût est plus proche de 39 milliards.

Compléments :

Tous ces chiffres sont récupérés sur
www.debat2007.fr.

Je n’ai pas pris en compte les mesures non chiffrables, les mesures de réduction d’impôts, je les considère dans les 68 milliards, les recettes supplémentaires comme la franchise sur les soins médicaux, … qui logiquement devraient figurer dans ces 68 milliards restitués aux Français… faut être logique.

Total :

68 milliards de recette en moins plus un minimum de 32 milliards de dépense en plus, ça fait juste 100 milliards à trouver.

Autant dire rien.

46 commentaires:

  1. le prochain sondage devrait montrer une claire invesion de tendance en faveur de Royal.
    son prchain obestacle sera un éventuel débat d'entre deux tour avec NS. est-elle d'ailleurs vraiment obligé d'accepter ?

    RépondreSupprimer
  2. Sur le blog de la France d'après, il y a André Santini qui dit: "Nicolas, c'est quelqu'un de bien".
    Où est l'intérêt? On le savait.

    D'ailleurs, François Bayrou le confirme. Quand on lui a appris que Santini avait rejoint Sarkozy, il a répondu:
    "Ca n'a aucune importance que dans ce genre de circonstances ceux qui se croyaient assurés de la victoire (...) voient le surgissement d'un candidat qui va changer les choses, alors ils s'inquiètent"

    Ah bon? ils s'inquiètent?

    Et Bayrou a ajouté: "Les Hauts-de-Seine, c'est un département très particulier avec beaucoup d'affaires et j'ai toute ma vie voulu éviter ce genre d'affaires, ce genre de pressions".

    Il a l'air bien renseigné François Bayrou, pour dire que le département autrefois dirigé par Charles Pasqua est comme il dit.

    Bref, à l'UMP on n'a pas du tout peur de François Bayrou. C'est pourquoi, tellement ils sont occupés à montrer qu'ils n'ont pas peur de François Bayrou (qui est passé de 7 à 14% en un mois et demi) qu'ils n'ont pas le temps de montrer qu'ils n'ont pas peur de Ségolène Royal, mais de toute façon ils n'en ont jamais eu peur.

    C'est vrai, leur programme comporte des zones d'ombres.
    Et le contrat de travail unique, est-ce que quelqu'un pourrait nous expliquer comment ça marche?

    RépondreSupprimer
  3. Loïc,

    Ségolène Royal n'a pas beaucoup de risque pour un débat avec Nicolas Sarkozy ! Au contraire ! S'il la casse, il passera pour un abominable macho...

    Elle va accepter.

    Eric,

    L'UMP est dans l'erreur. Le RPR a eu son heure de gloire quand l'UDF était forte !

    C'est d'ailleurs un des pb du PS... Tant que le PC ne vaut plus rien (Marie George Buffet est à la télé maintenant) il ne sait pas où aller. Besancenot a été bien hier !

    RépondreSupprimer
  4. 'Loïc,

    Ségolène Royal n'a pas beaucoup de risque pour un débat avec Nicolas Sarkozy ! Au contraire ! S'il la casse, il passera pour un abominable macho...'


    bien vu !!! trop cool !

    RépondreSupprimer
  5. Maître Eolas fait une très bonne note critique sur les mesures de Royal pour la justice, qui ne sont pas bien novatrices.

    Concernant l'Europe, la directive-cadre est pratiquement infaisable vu les avis et intérêts de nos 26 partenaires, l'économie de la recherche est déjà au centre des politiques Européennes, et je me demande bien ce qu'elle voudrait mettre dans son protocole social pour qu'il soit accepté par chacun.

    En gros, ça manque quand même de réalité et d'ambition, ces propositions Européennes...

    Pour le reste, j'attends d'avoir le temps de le lire ;)

    RépondreSupprimer
  6. Loïc,

    A voir,

    Pierre,

    Elle veut doubler le budget de la justice !

    Et pour l'Europe, j'en parlais (vaguement) dans mon billet d'avant.

    RépondreSupprimer
  7. Voici ce que dit Eolas sur le point 56:


    " 56- Doubler le budget de la justice pour la rendre plus rapide et respectueuse des droits.

    Allelulia. Que cette promesse là soit tenue, et vous verrez déjà que la justice fonctionnera bien mieux. Mais quand je vois que le gouvernement précédent n'a pas tenu ses engagements pris dans une loi quinquennale sur la justice, le doute m'habite."

    Dire que SR ne tiendra pas ses engagements parce que la droite n'a pas tenu ses engagements, c'est un raisonnement très fort.
    Ne riez pas, maître Eolas est avocat!

    RépondreSupprimer
  8. le probleme c est que beaucoup de mesures sont inchiffrable du fait meme qu elle sont des projections floues et assez dependantes des conjonctures economiques futures...

    RépondreSupprimer
  9. Nicolas
    Il y tout de même une “petite” nuance entre les coûts des programmes.

    D’un côté, Madame Royal augmente et augmente encore les dépenses publiques. De l’autre côté, ce qui coûte le plus dans le programme de Nicolas Sarkozy, ce sont les allègements fiscaux.

    Mais l’Institut de l’entreprise n’évalue pas ce que peuvent indirectement rapporter les mesures.

    En ce qui concerne les augmentations de dépenses publiques annoncées par Madame Royal, on ne voit pas bien ce qu’elles pourraient rapporter d’autre que des impôts à payer en plus.

    En revanche, les allègements fiscaux annoncés par Nicolas Sarkozy sont accompagnés de baisses des dépenses publiques, comme le non renouvellement d’un départ à la retraite sur deux chez les fonctionnaires. Ils vont d’autre part contribuer à redynamiser le pays, notamment en augmentant considérablement le pouvoir d’achat de ceux qui travailleront plus. Ce qui entraînera plus de recettes de TVA, mais aussi plus de travail pour les autres, donc plus de pouvoir d’achat, plus de recettes de TVA, et encore plus de travail, donc moins de chômage et moins de prestations sociales à verser, d’où moins de dépenses publiques.

    C’est pourquoi le programme de Madame Royal, en plus de ne pas être enthousiasmant, n’est pas crédible. Alors que celui de Nicolas Sarkozy est parfaitement crédible et redonne un espoir, réel et fondé, en l’avenir. Car même si nous n’aimons pas l’effort, nous savons tous bien, au fond de nous-mêmes, qu’il n’y a qu’en travaillant plus que nous nous en sortirons, et qu’il est bien plus valorisant de gagner sa vie en travaillant, qu’en faisant la queue à un bureau d’aide sociale.

    Et en guise de conclusion quand même : "et ils sont où à l'UMP" dis-tu :
    Sondage IFOP post 11/02 : 26% pour Miss Chabichou et 33,5% pour Sarkozy au premier tour.
    Au second, c'est 54% contre 46%.
    Les Français sont peut-être enfin devenus matures et ont compris que le socialisme Français, ça ne marche pas tout simplement.

    Anne

    RépondreSupprimer
  10. Anne,

    J'ai bien vu la différence. Je sépare moi-même les 68 milliards du reste.

    Et j'en comprends bien le principe !

    Il n'empêche qu'il est totalement mensonger (il n'est pas applicable en l'état actuel de la dette, et probablement personne ne l'a jamais fait).

    Dans la méthode proposée, il est totalement injuste (ce sont les "pauvres" qui trinquent) et va à l'encontre d'une harmonisation fiscale avec les autres pays (rappelons que la part des impôts sur le revenu en france est une des plus faibles).

    Le renouvellement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite n'est qu'un slogan ! J'aimerais bien savoir quels fonctionnaires on va supprimer. Il y a encore des gains de productivités dans des services centraux à réaliser mais ça ne va pas aller très loin. Rappelons que la majorité des fonctionnaires sont sur le terrain (enseignants, policiers, infirmières, ...)... Et qu'on ne va pas les réduire facilement !

    Et sur le "travailler plus pour s'en sortir", je ne suis pas d'accord (mais je ne vais pas refaire le débat sur le blog).

    Sur les rentrées que vont provoquer le travail supplémentaire... Il risque surtout de créer de l'inflation... mais aucune vraie rentrée. Le fonctionnaire sur deux qui part à la retraite, son salaire, il le dépense !

    Mais nos différences de point de vue sont normales !

    A propos du sondage, ça n'est qu'un truc fait sur 800 personnes qui confirme les résultats des sondages faits 2 jours plus tôt ! Et comme il crédite JMLP de 10%... il n'est pas spécialement crédible !

    En tous cas, merci d'être passée !

    RépondreSupprimer
  11. je lis:"un fonctionnaire sur 2 en moins va contribuer à redynamiser le pays", si je lis bien:
    moitié moins de profs:60 élèves par classe?..
    moitié moins dans les administrations:
    délais de règlement des dossiers 2fois plus long?..
    moitié moins de flics?noon, pas Sarko!
    moitié moins de personnel soignant à l'hopital..2 fois plus à la morgue..
    il n'y a que la caricature pour rèpondre à une telle.."naiveté"

    RépondreSupprimer
  12. Cat,

    Je suis l'avocat du diable... Mais Anne ne parlait pas de la suppression d'un fonctionnaire sur 2 ! Mais de 1 sur 2 partant à la retraite...

    Sur un an ça fait 1 fonctionnaire sur 50 ou 70 à supprimer...

    RépondreSupprimer
  13. Nicolas
    "Quel est le point commun à gauche, la ligne directrice du discours, le concept philosophique partagé ? Celui de penser que le concept d’EGALITE est supérieur en valeur à celui de LIBERTE. Ce qui est important à gauche ce n’est pas de créer les conditions individuelles de l’épanouissement mais d’exercer une emprise permanente sur la société afin de faire en sorte que la richesse soit redistribuée à chacun de manière équitable. Cela paraît juste mais cela ne l’est pas car la justice ce n’est pas de donner à tous la même chose mais de donner à chacun selon ses mérites.

    Si les concepts sont les mêmes, il y a fort à parier que les solutions seront les mêmes. Seule changera la position du curseur. SMIC à 1500 ou 2000 €uros ? Retraite à 60 ans ou à 50 ? RMI jeune de 500 ou 1000 €uros ? Voila les questions que se posera la gauche dans les semaines à venir. Car à si un « profit financier » est ontologiquement mauvais, pourquoi ne pas proposer de le confisquer entièrement ? Si un patron est ontologiquement un exploiteur, pourquoi ne pas l’empêcher carrément d’exercer ? Si l’Etat est le seul mécanisme de protection valable pourquoi ne pas étendre son emprise sur toutes les parties de la vie individuelle ?"

    Sans vouloir polémiquer de façon agressive chez toi Nicolas (tu l'auras bien compris), voilà trés exactement ce qui sépare la droite républicaine de la gauche Française. On en est toujours avec le PS à la France de l'idéologie égalisatrice.Ce "programme" rappelle celui de 1981 : on sait ce qu'il en advint dés 1983 et la cata qu'il avait entraîné.
    Quant à la suppression des fonctionnaires, j'aimerais que l'on m'explique comment font tous les pays avec la moitié de fonctionnaires que chez nous, proportionnellement à leur population, Suède socialiste incluse. Et que je sache, le service que nous serions en droit d'attendre en contrepartie n'est pas au rendez-vous.
    A l'heure de l'informatique, vous ne croyez pas que l'on peut rationaliser certains secteurs, administrations et ministères ??
    Les autres y sont bien arrivés et ne semblent pas plus sous-développés que nous.
    Laissez tomber votre idéologie et tentez de vous montrer raisonnables et pragmatiques un peu.

    Anne

    RépondreSupprimer
  14. Sans parler du côté macho de Nicolas Sarkozy, ni de la féminité de Ségolène Royal, je la pense bien meilleure que lui dans le face à face.
    Ils se sont déjà confrontés sur un plateau télé et j'ai trouvé qu'elle l'avait assez bien remis à sa place…
    :-)

    [Anne : tu oublies de rappeler le rasage gratuit pour tois !]

    RépondreSupprimer
  15. Nicolas (J) n'a pas tort : une mesure qui consiste à remplacer que 1 fonctionnaire sur 2 mettra 2 générations à produire son plein effet, et encore ! si les socialistes ne reviennent pas au pouvoir (on peut rêver mais bon) pour annuler la mesure..et j'élargis le débat : la réforme des régimes spcéciaux : idem ! (à partir du moment où on ne change pas les contrats en cours).
    mais comme je dis souvent, c'est l'esprit qui compte. Sarkozy souhaite diminuer le poids de l'Etat (on est pour ou contre mais le fait est) et les socialistes ne veulent pas (au contraire même) car ils ont besoin de bcp de fonctionnaires pour avoir une chance d'être élus.

    sinon pour diminuer les effectifs de fonctionnaires, on pourrait faire comme au Canada : incitation au départ par une petite enveloppe.

    J'en ai marre de cette histoire de 'coût des programmes'. C'est lamentable que tous les 5 ans, on soit obligé d'alourdir la dette de 60 millairds ou plus (par an) parce que y'a un programme à respecter. Et dire que les socialistes se vantent d'avoir un programme moins coûteux (au fait, additionne-t-on bien les mesures du programme ps et du programme Royal - car je me souviens qu'à lui même le programme ps coûtait déjà bonbon).
    mais tout ça est nul. Un bon programme est un programme qui coûte zéro, voire qui rapporte.

    Mais les campagnes sont ainsi en France, c'est à celui qui promet le plus : un emploi pour TOUS les jeunes, le smic à 1500€, les alloc dès le premier enfant..il me semble que les socialistes ont une longueur d'avance dans la démagogie. il faudrait désormais que Sarkozy promette un smic à 1700€ pour repasser en tête dans les sondages, non ?
    Tout ça est nul.

    RépondreSupprimer
  16. «Un bon programme est un programme qui coûte zéro, voire qui rapporte».

    Ça finit par marcher de faire passer l'Etat pour une entreprise ou pour le bdget à pépère qui doit nourrir ses enfants.
    Un programme pourrait faire du bénéfice en faisant quoi, Loïc ?
    En vendant les vieux ?
    :-)

    RépondreSupprimer
  17. Salut à tous, et merci de commenter chez moi... J'arrive un peu tard et je vais traiter dans l'ordre !

    Anne,

    "afin de faire en sorte que la richesse soit redistribuée à chacun de manière équitable. Cela paraît juste mais cela ne l’est pas car la justice ce n’est pas de donner à tous la même chose mais de donner à chacun selon ses mérites."

    Et bien non ! Justement ! Il y a des gens qui ont des difficultés, qui ont fait des mauvais choix... Mais qui ne méritent pas moins !

    Moi ! Par exemple, comme beaucoup de copains, à la sortie de l'école, j'ai pris le premier boulot que j'ai trouvé. Il s'est trouvé que le domaine où je bosse s'est développé. Ce truc, je le dois au "hasard" (je mets des guillemets, mais c'est vrai ! Je mets des guillemets parce qu'après j'ai bien bossé pour réussir, mais il n'empêche que me retrouver dans un secteur à la pointe, c'est le hasard !).

    Un profit financier n'est pas mauvais... Il s'agit uniquement de redistribuer les richesses produites. Et les richesses produites sont dans les produits financiers ! Presque par définition. Ca nécessite de trouver un équilibre... Mais les richesses produites sont dans les produits financiers.

    Il ne s'agit en aucun cas de confisquer entièrement.

    Pour ce qui concerne le nombre de fonctionnaires (et encore un fois, ce n'est pas LE problème), je parlais dans mon billet de la performance de la dépense publique...

    Ca serait maintenant amusant de sortir un tableau avec le nombre de fonctionnaire selon la population. On arriverait peut-être en tête... Mais continue à encourager Sarko à supprimer des enseignants ou des policiers ou des juges ou des assistantes sociales !

    A l'heure de l'informatique, comme tu dis, dis moi comment faire pour rationaliser tout ça ! Les services centraux, on peut ! Mais les gens du terrain, montre moi comment faire ! Comment diminuer le nombre de profs et de flics ? Dis-le moi...

    Soit pragmatique et raisonnable !

    Merci !

    Fil,

    Oui ! Anne pense que le libéralisme permettra de raser gratis ! Ca tombe bien, Sarkozy pense pouvoir lutter contre les barbus !

    Loïc,

    Comme pour Anne, dis moi où tu veux supprimer des emplois publics ! Quels emplois publics veux tu supprimer ? C'est bien d'avoir un slogan, encore faut-il démontrer comment !

    Cette histoire d'alourdir la dette, parlons-en ! Tu mets le sujet sur le tapis. Tu peux nous rappeler comment elle a évoluer depuis que la droite est au pouvoir ? Tu peux nous dire comment elle a évolué les cinq années avant ? Tu peux chercher des causes, des prétextes... Mais le Chirac il avait des promesses électorales à tenir... Augmenter les consultations médicales et baisser les impôts sur le revenu... Alors que ces impôts sont chez nous bien inférieur à ailleurs !

    Tu veux aditionner le coût des programmes... En fin de billet je compte les coûts des programmes de l'UMP et les promesses de Nicolas Sarkozy... Je ne les ajoute pas, moi !

    Je considère que NS a fait le tri dans le programme de l'UMP (fait un mois avant) et je laisse donc SR faire le tri dans le programme du PS (fait 8 mois avant).

    La démagogie ! Parlons-en ! Faire croire au Français que réduire les impôts pour des non imposables allait faire repartir la France !

    Bravo.

    RépondreSupprimer
  18. Fil,

    C'est tout le problème de la droite ! Ils veulent rentabiliser la redistribution !

    Par exemple : moi (c'est un bon exemple). Dans le temps, je pouvais prendre le train à 17 heures à Paris le vendredi pour être chez ma mère à 21 heures à Loudéac.

    La ligne de bus que j'avais en correspondance a été supprimée (avant, ils avaient supprimé le train qui n'était pas rentable).

    Je suis donc obligé de rentrer en voiture. Je te passe l'impact sur l'environnement et ce que ça me coute. Pensons à un type de 20 ans qui habite Loudéac. Il ne peux plus bosser à Paris et rentrer chez ses parents le week end.

    Voilà la pensée de la droite : il faut rentabiliser tout. L'état doit gagner de l'argent !

    Ils n'ont rien compris ! L'état doit permettre l'aménagement du territoire (dans mon exemple) et d'une manière générale faire en sorte qu'un type qui doit aller à Paris pour son boulot ne soit pas pénalisé...

    Elle revendique le mérite... mais empêche qu'il se pratique.

    Le mérite c'est d'accepter de ne plus voir ses parents et l'état c'est un truc qui doit gagner de l'oseille.

    Pour eux, la redistribution, c'est uniquement verser le RMI... Le reste, ils s'en foutent !

    Loïc oublie juste qu'avec les impôts que je paye, ses filles peuvent aller à l'école !

    Mais comment rentabiliser l'école ? Comment gagner de l'oseille avec ce truc qui ne sert à rien à celui qui paye des impôts ?

    RépondreSupprimer
  19. Nicolas,

    ce n'est pas parce que la droite est démago que tu dois autoriser le ps à l'être aussi !!! tu n'es donc pas plus exigent avec le parti que tu soutiens ?

    RépondreSupprimer
  20. Nicolas : ne t'énerve pas comme ça, ils ont tort, ils ont tort, c'est tout !
    La phrase de Loïc sur le programme qui devrait rapporter de l'argent, je trouve que c'est la perle de l'année !

    Pour Anne tu as raison, elle reste trop loin des réalités. Ça sent son petit cours pour blogueur UMP…

    Eric : c'est vrai quoi, il a des infos Bayrou ?

    RépondreSupprimer
  21. un programme ne doit rien coûter, ce qui n'empeche pas l'état d'avoir à dépenser 270 milliards tous les ans (avec un objectif de 2% de hausse chaque année). pourquoi vouloir tous les 5ans, accélérer la hausse ?

    si l'ump dit 'nous n'avons pas de programme, nous continuons sur la lancée de Villepin'...ok, mais ça ne veut pas dire que l'état dépensera 0 centimes. Ce que je voulais dire c'est que ça ne sert à rien d'infliger tous les 5 ans, 60 miliards de dépenses supplémentaires au budget.

    il ny'a a pas eu de programme en 2005 pour l'année 2006.

    RépondreSupprimer
  22. Loïc,

    Si justement !

    Pour info je prépare un billet sur les annonces de Ségolène Royal, mais il y en a beaucoup et c'est du boulot ! D'où le fait que je ne publie pas aujourd'hui... Le prochain billet (je ne promets rien...) pourrait être long !

    Fil,

    Je ne m'énerve pas ! Et je connais Anne depuis longtemps (à l'échelle de la blogosphère : 8 ou 10 mois).

    Je crois qu'elle est un peu comme moi, mais de l'autre côté !

    Loïc,

    Pourquoi ? A part améliorer la redistribution, je ne vois pas... Et 68 milliards de recette en moins, ça ne va pas dans ce sens ! Juste dans le sens de l'augmentation de la dette !

    A moins que la droite sache nous dire ce qu'elle compte sortir du giron de l'état !

    Je ne suis pas (si !) opposé à votre idée de diminuer les prélèvements obligatoires, le poids de l'état et tous ces trucs... Mais qu'on me dise comment !

    Que la droite me dise fanchement son objectif ! S'il faut "privatiser" la retraite ou la sécu, qu'elle le dise ! S'il faut privatiser l'éducation nationale, qu'elle l'annonce ! S'il faut arrêter l'investissement dans la recherche, qu'elle l'écrive ! S'il faut diminuer le budget de la justice, qu'elle le dise !

    La démagogie, elle n'est pas forcément où tu penses.

    RépondreSupprimer
  23. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  24. 'La démagogie, elle n'est pas forcément où tu penses. '

    où je pense qu'elle est ?

    RépondreSupprimer
  25. 50% des richesses créées sont redistribuées. à combien veux-tu porter ce pourcentage ? et Royal n'a pas dit qu'elle voulait augmenter les prélèvements obligatoires..

    si on lit ceci : http://fr.news.yahoo.com/13022007/290/programmes-royal-et-sarkozy-le-jeu-des-ressemblances.html

    on voit bien que les deux programmes se ressemblent (relance de l'activité, redistribution, sécurité sociale professionelle, aide aux jeunes + d'un côté comme de l'autre, financement par le déficit). Il faut donc différencier les deux candidats ailleurs : charisme, bagou, vivacité d'esprit, compétences..
    et là, y'a pas photo.

    RépondreSupprimer
  26. Loïc,

    Je ne sais pas. C'est toi qui penses ce que tu penses...

    Mais quand la gauche embarque un programme "couteux" (moins qu'en face !) c'est pour améliorer la redistribution... C'est son boulot.

    Quand la droite le fait en prétendant diminuer la dette et bien gérer, c'est démago... Surtout quand elle est au pouvoir depuis 5 ans avec les résultats que l'on connait !

    Donc, MOI, je pense que le programme de NS est profondément démago, ce que JE ne peux pas dire du programme de SR.

    RépondreSupprimer
  27. Loïc,

    J'ai bien vu que les programmes se ressembles pour le côté "dépenses" (tout le monde veut favoriser la recherche, aider les jeunes à s'installer et réformer l'université).

    Du côté "recettes", par contre, un seul camp veut privilégier les plus riches par différentes mesures...

    Et ça, ça fait une sacré différence !

    Tu dis : "Il faut donc différencier les deux candidats ailleurs : charisme, bagou, vivacité d'esprit, compétences.."

    Tu peux ! Tu peux remettre le débat au niveau des chiottes... Retirer la polique et ne prendre que la personne, c'est ton choix...

    Et tu n'as pas forcément raison sur le fond (outre la forme)... On verra le bagou, le charisme et la vivacité d'esprit sur le terrain. Quant aux compétences, on a de quoi juger, tous les deux ont un passé ministériel...

    Un seul est interdit de banlieue de peur de provoquer de nouvelles émeutes par son arrogance naturelle. Pardon. Son charisme.

    RépondreSupprimer
  28. 'Donc, MOI, je pense que le programme de NS est profondément démago, ce que JE ne peux pas dire du programme de SR. '

    moi, je te dis que les deux le sont et tu es peut-être le seul observateur au monde à penser que celui de Royal ne l'est pas.

    Nicolas Sarkozy est mal vu en banlieue, c'est un fait et pas Royal, qui promettant tout à tout le monde ne risque pas d'être mal accueillie.

    tu dis : 'Du côté "recettes", par contre, un seul camp veut privilégier les plus riches par différentes mesures...' ton camp, il veut quoi exactement ? parce que je n'ai pas lu qu'il était question d'augmenter la fiscalité ?

    RépondreSupprimer
  29. 'Tu dis : "Il faut donc différencier les deux candidats ailleurs : charisme, bagou, vivacité d'esprit, compétences.."

    Tu peux ! Tu peux remettre le débat au niveau des chiottes... Retirer la polique et ne prendre que la personne, c'est ton choix... '

    oui, c'est mon choix et celui apparemment de bcp de français qui ne supportent plus le phrasé, le ton monocorde et robotique de Mme Royal. Les français n'ont pas envie d'être maternés, ils veulent qu'on les laisse responsable.
    donc, oui, à partir du moment où les programmes se ressemblent, il ne reste que ça.

    ( à partir de là, je te conseillerais d'ârrêter de t'embêter à chiffrer, comparer les programmes, ils sont identiques, aussi démagos et ne méritent pas qu'on s'y intéresse car ils ne seront pas appliqués).

    RépondreSupprimer
  30. Le programme du PS parle juste vaguement d'annuler les baisses d'impôts qui portent sur les plus riches, faites en 2002.

    Quand NS parle de renforcer le bouclier fiscal, c'est qu'il veut le faire.

    Quand SR parle d'augmenter le budget de la justice c'est qu'elle veut le faire.

    Pour les deux, peut-être pas dans les proportions annoncées.

    Je ne suis pas le seul observateur au monde à penser que le programme de Ségolène Royal n'est pas spécialement démago. Les observateurs critiquent le programme de SR en disant qu'il manque de cohérence, de mesures pour relancer la croissance, ... Pas qu'il est démago.

    Quant aux chiottes, si tu penses que la politique de la France doit se faire selon la voix des candidats...

    RépondreSupprimer
  31. Au fait, qui peut me dire où trouver le programme de N Sarkozy?

    J'ai trouvé ça: une page.

    http://www.sarkozy.fr/lafrance/

    Ma question est sérieuse.

    RépondreSupprimer
  32. Eric,

    Tu deviens matinal !

    Je pose moi même la question dans mon billet.

    RépondreSupprimer
  33. Le programme du PS parle juste 'vaguement' d'annuler les baisses d'impôts.

    ....vaguement..

    RépondreSupprimer
  34. En parlant chiffre, bien que ce ne pas du tout le sujet dont on parle dans la rue et pas le coeur du projet, Nicolas, tu oublies de dire deux choses : Ségolène veut récupérer une partie des 68 milliards d'aide aux entreprise pour les redistribuer autrement. Ça fait déjà du financement existant et utilisable directement.
    Deuxièmement, Ségolène a un argument politique que j'aime beaicoup : donner à l'opposition un poste de contrôle des finances (c'est quoi le titre exact ?) pour pouvoir vérifier le travail et la cohérence de son équipe.
    Quant une candidate propose ce genre de choses, de un elle est sure de son fait, de deux elle est très démocrate.
    Est ce que Nicolas Sarkozy est prêt à accorder à l'opposition une position de contrôle budgetaire sur son programme ?

    Vos discussions sur les chiffres sont un peu technocrates. Le fond du dossier ce serait quelles actions pour changer la situation. Un état de pauvreté qui mine maintenant la classe moyenne (j'en fus !), des logement trop chers, un écart de revenus trop grand entre les hauts dirigeants et les travailleurs (un facteur multiplicateur de 300, c'est énorme !).
    Le but du PS n'est pas de supprimer la richesse, ni les bénéfices, ni de s'accaparer tout ça mais de s'appuyer sur les richesses créées, celles qui aujourd'hui déjà existent d'ailleurs, pour la mieux répartir…

    Parlons logements sociaux avec initiative de l'Etat malgre les egoismes municipaux.
    Parlons de l'intervention de l'Etat sur les frais bancaires exhrbitant pour les petits salaires.
    Parlons de la sécurité sociale professionnelle (Loïc, c'est pour toi - proposition n°21).
    Etc etc

    Les deux programmes peuvent bien se chiffrer de la même manière, un seul des deux s'en prend concretement a ce que sont nos problemes aujourd'hui…

    Anne, tu en dis quoi, sur ces points ?

    :-)

    RépondreSupprimer
  35. Fil,

    Tu te lances dans l'économie ?

    Le titre, je crois que c'est Président de la Commission de Finances de l'Assemblée Nationale.

    Tu as raison de faire ces rappels et de pointer l'aide aux entreprises (supérieure au déficit !).

    Tu as raison de dire que les chiffres sont moins importants que les gens !

    Mais l'objet de mon billet était "d'alerter" sur le coût du projet UMP et sa totale démagogie.

    Tiens ! Un extrait du "point de campagne du PS" de ce matin :

    Le projet du candidat sortant de l'UMP est chiffré à 52 milliards d'euros auquel s'ajoute 72 milliards d'euros dû au coût net de la baisse de 4 points des prélèvements obligatoires.
    => L'homme qui coûtait 124 milliards d'euros. Et demain ?

    RépondreSupprimer
  36. Nicolas : je suis toujours plus sensible au social qu'à l'économie parce que ce sont les personnes qui font de l'économie et pas l'inverse.
    D'autre part, historiquement, l'économie râle toujours qu'on la tue (comment pourrons-nous survivre sans l'emploi des enfants criaient-ils déjà à l'époque. Il faut relire les déclaration du patronat à l'époque !), mais l'économie fonctionne toujours à l'intérieur des règles qu'on lui fixe. Ce sont même parfois ces règles qui créent l'économie ou le marché si on y réfléchit !
    L'économie, c'est le résultat du travail d'un ensemble de population, non ?
    :-)

    Donc, je ne critique pas ton billet, tu es dans ton domaine. Je participe aux discussions avec mon propre point de vue : qu'est ce que ça implique sur la vie des personnes !

    RépondreSupprimer
  37. Il ne faut surtout pas opposer l'économique et le social, à mon sens.

    Mais c'est sûr que l'économie n'est pas une science exacte !

    Même les économistes en rigolent (à l'occasion va voir le bêtisier dans le blog d'éconoclaste).

    RépondreSupprimer
  38. Eric, tu écris 'Au fait, qui peut me dire où trouver le programme de N Sarkozy?'

    il n'existe pas. je n'ai pas reçu un projet de 60 pages et Nicolas J ne s'est pas amusé à chiffrer le programme car il n'existe pas.

    RépondreSupprimer
  39. Loïc,

    Je n'ai rien chiffré ! J'ai récupéré le chiffrage fait par l'Institut de l'Entreprise sur la base des annonces faites par Nicolas Sarkozy au cours de différents du discours et sur la base du document dont tu parles.

    Comme les deux sources se contredisent parfois (de même que le projet de SR contredisait le projet du PS sur certains points) on a maintenant du mal à faire le point sur le projet UMP, alors qu'il existe un document clair sur accessible sur le site du PS qui reprend tous les éléments (connus) du projet.

    C'est, je crois, ce que souhaiterait Eric (et moi)...

    On a d'un côté NS qui annonce une réduction de 4 points des prélèvements obligatoires (c'est un exemple). Où est-ce marqué ? On a ensuite un interview dans les Echos où il explique que c'est un objectif à 10 ans... Tout ça manque de précisions...

    RépondreSupprimer
  40. donc, tu reproches à l'ump de n'avoir pas formalisé toutes ses mesures dans un seul document ? juste une question de forme alors ? Tu n'es pas assez grand pour rassembler toi même.
    Eric utilise des raccourcis assez minables du genre 'la droite contrôle les médias' ou 'la droite n'a pas de programme'.

    De toute façon, ps ou ump, rien ne sera appliqué ou si peu..
    Le présidentielle, c'est la rencontre d'un homme/femme avec le peuple, pas la rencontre d'un programme avec le peuple (ça c'est plutôt pour les législatives..à la limite)

    RépondreSupprimer
  41. Il s'agit effectivement un peu d'une question de forme. Mais ce n'est pas que de la forme ! Tiens ! Un lien. Fais en bon usage !

    Mais ton problème c'est que tu ne crois pas en la politique !

    RépondreSupprimer
  42. Loic,

    Tu as un peu raison. L'homme c'est important.
    Mais même Jacques Chirac (oui, même lui) a plus ou moins respecté ses promesses.

    Je te conseille de voter pour Nicolas Sarkozy, par curiosité.

    RépondreSupprimer
  43. oui, Nicolas, tu vois juste, je crois peu en la politique car comme le dit Alain Lambert 'si on ne peut pas redéployer 5% des dépenses publiques - que prévoit le programme ump -, on peut commenser à désespérer de l'action politique.
    or, 5%, c'est 30 milliards et dans ce pays de corporatismes et de lobbys, tout est assez figé.

    Royal annonce ce soir que son programme est financé par la croissance. ça tombe bien, Fillon dit la même chose !! elle a bon dos la croissance.

    sinon, tu sous-entends qu'il y aurait des hausses d'impôts si la gaucha gagnait..or, contrairement à ce qu'on croit, les impôts n'ont pas baissé en France depuis 5ans, ils on même augmenté. quel taux record de prélèvement obligatoire le ps veut-il atteindre ?

    sinon, Nicolas, je m'étonne de l'aveuglement de certains militants ou sympatisants du ps qui ont vu dans le meeting de dimanche un nouveau départ. 3 jours plus tard, on a presque tout oublié. et tu le dis toi même les propositions de Royal ressemblent à celles de Sarkozy, mais y'a une différence !! c'est que soi disant, les propositions de Royal sont l'émanation d'un débat auquel ont participé 3 millions de français !! pour au bout du compte arriver à la même chose que l'ump (ou à peu près).

    Sinon, la campagne de Royal craque de toute part. les éléphants (dsk, fabius s'endorment dans ses meetings), elle annule des rdv dans les médias quand elle juge le journaliste trop mordant (france inter, Demorand), Eric besson démissionne de son poste et bcp d'intellectuels plutôt de gauche sont attirés par Sarkozy. On entend de plus en plus parler d'un 'sarkozysme de gauche'. imagine-t-on un ségolisme de droite ????

    Nicolas, encore une fois, je m'étonne qu'un type aussi exigeant que toi ne se rende pas compte de l'incompétence totale de Royal. Allez, elle n'est pas incompétente parce qu'elle est une femme !! c'est nul de dire ça, elle est incompétente parce que chacun est comme il est.

    RépondreSupprimer
  44. Loïc,

    C'est bien de continuer à t'autoconvaincre !

    Pour ces élections, on vote pour une personne : Nicolas Sakozy est dangeureux. C'est un excité qui va pousser le pays à la guerre civile et détruire complètement ce qui fait les avantages de la France.

    On vote aussi pour un projet : celui de l'UMP est dévastateur et complètement contre productif. Par exemple, l'exonération de charges patronales sur les heures supplémentaires est dramatique, ce que confirment différents économistes.

    En plus, le coût du projet de l'UMP est de l'ordre de 120 milliards, soit 3 fois plus que celui du PS.

    Et en plus (enfin !), l'UMP est incapable de sortir une synthèse de projet.

    Sur les impôts, je dis juste que le PS envisage de revenir sur les baisses accordées au 1% de la population la plus riche. Lors de la dernière législature, les prélèvements obligatoires ont augmenté mais ce sont surtout les impôts injustes qui ont été augmentés !

    Grace à cette mauvaise politique, la France est à la ramasse de la croissance mondiale...

    Et Besson fait ce qu'il veut. Le PS n'est pas l'UMP où les types sont obligés de se raprocher de Sarko pour conserver leur poste.

    RépondreSupprimer
  45. 'Sur les impôts, je dis juste que le PS envisage de revenir sur les baisses accordées au 1% de la population la plus riche.'

    juste ça ? ça fait un programme fiscal ça ?

    Pourquoi ne parles-tu jamais de Ségolène Royal ?

    RépondreSupprimer
  46. "Pourquoi ne parles-tu jamais de Ségolène Royal ? "

    Parce que le PS n'est pas l'UMP. Il n'y a pas un chef hégémonique !


    Que l'UMP précise d'abord comment elle va faire ses 100 ou 120 milliards de dépenses supplémentaires ou de recettes en moins ?

    Pour le reste tout est dans la presse ! Alors que pour l'UMP il y a juste une vague explication sur 15 milliards...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...