17 février 2007

Dépense de promettre

Le coût du programme de Nicolas Sarkozy fait enfin l’actualité ! C’est avec délice que j’entends son staff de campagne annoncer que tous les trucs ne sont que promesses qui ne seront pas réalisées parce qu’on n’a pas les moyens !

Toutes ses annonces depuis trois mois ne sont que du pipeau. Ils avouent. Il serait bon maintenant que dès qu’il annonce quelque chose, l’ensemble des journalistes se foutent de sa gueule.

C’est bien, je ne vais plus à avoir à en parler sur le blog ! Sauf pour dénoncer des trucs rigolos.

Par exemple, la dépêche en lien nous apprend les dernières âneries de ses porte-parole à propos des 68 milliards de baisse des prélèvements obligatoires : « La réalisation dans le temps dépendra de la capacité à dégager des ressources »…

Traduisons : la possibilité de baisser les prélèvements dépendra de la capacité à les augmenter !

Très fort !

Que faudra-t-il encore pour que les électeurs se rendent compte que toutes les annonces relèvent de la mystification ?

33 commentaires:

  1. Nicolas : cessons de croire que les sondages et la "soupe médiatique" reflètent l'opinion !
    Il faut du temps pour faire une élection.
    Le temps travaille visiblement à éclairer un peu mieux le petit homme de vides prommesses ! :-)

    [Je refuse de penser que les électeurs sont idiots !]

    RépondreSupprimer
  2. Pas idiots, juste des discours simplistes entre la soupe et le JT de 20 heures, ça suffit à convaincre!

    RépondreSupprimer
  3. Je suis un peu d'accord avec Cat. Mais il y a aussi qu'ils ne sont plus intéressés par tout ça...

    Après 30 ans de crise économique et une seule belle période (de 97 à 2001, en gros) où un gouvernement de gauche a fait des mesures de gauche mais aussi des mesures de droite (privatisations, ...) mais surtout où la machine économique a très bien marché...

    Le tout suivi d'un gouvernement de droite qui n'a jamais été autant interventionniste dans l'économie avec des mesures se voulant sociale juste pour faire plaisir à l'électorat.

    Et depuis l'arrivée de DDV au pouvoir des mensonges permanents sur tous les chiffres (chômage, délinquance, budget, dette, ...) qui font perdre toute crédibilité aux indicateurs économique. Le tout compliqué par la non prise en compte de l'immobilier dans l'indice des prix qui fait que ce dernier ne représente plus rien...

    Je crois que ceux qui ne s'intéressent pas à la politique comme nous on peut le faire, sont complètement désemparés.

    RépondreSupprimer
  4. et il y ceux qui comme moi n'y croient plus depuis longtemps
    sachant partinemment que tous ces beaux discours ne sont que du pipeau
    d'où la difficulté du choix de vote
    bon , il y a sans doute des candidats plus "sincères" que d'autres
    mais ce n'est pas facile à établir
    ce sont tous de bons acteurs!

    RépondreSupprimer
  5. Oui Isa, Mais là ce n'est plus de la petite comédie.

    RépondreSupprimer
  6. si continue à en parler !!!

    RépondreSupprimer
  7. Isa : je ne crois pas qu'ils soient tous acteurs.

    RépondreSupprimer
  8. mais vous devriez être contents des sondages !! ils donnent 27% à Royal, du jamais vu depuis Mitterrand à gauche !!!

    Nicolas, quand vas-tu faire une note sur le programme du ps, ou sur le ps en général ?

    RépondreSupprimer
  9. Loïc,

    J'ai fait une note sur le programme du PS quand il est sorti.

    Et je parle tous les jours du programme du PS. Je tape même tous les jours sur le PS ou presque. Tiens avant-hier avec cette histoire de porte-avions.

    Mais je ne suis pas sûr que tu lises les billets...

    RépondreSupprimer
  10. Et Giscard avait une confortable avance début 81...

    Balladur aussi début 1995...

    RépondreSupprimer
  11. je te dis que Royal fait un beau score au 1er tour (sondages) et tu me dis que du fait des cas Giscard et Balladur, elle peut faire encore moins ?

    RépondreSupprimer
  12. 'Que faudra-t-il encore pour que les électeurs se rendent compte que toutes les annonces relèvent de la mystification ?'

    je pense qu'ils le savent. donc, ils ne chosissent plus sur le programme. ils choisissent sur le ressenti, sur des critères totalement subjectives.

    RépondreSupprimer
  13. Oui, Loïc a raison. 27% dans les sondages pour Royal c'est un score encourageant.

    Rappelons qu'à gauche il y a une floppée de candidats, des troskystes, des écolos.

    A droite, ça semble plus dégagé.

    Mais ce qu'il faut dire c'est que pour l'instant les candidats n'ont pas développé leurs programmes.
    Royal a annoncé le sien, elle va maintenant travailler à l'expliquer.
    Bayrou commence à présenter le sien. Et Nicolas Sarkozy n'a toujours pas de programme définitif. Il en change constamment.

    RépondreSupprimer
  14. pas besoin de 'programme définitif'. les gens sont assez grands pour comprendre quel avenir nous propose Sarkozy.
    mais si tu veux aller par là, le programme de Royal n'est pas définitif, puisqu'il y manque l'essentiel, à savoir le financement. Pas un mot sur la fiscalité.

    RépondreSupprimer
  15. Loïc,

    Fais au moins l'effort de lire le journal. C'est maintenant le volet fiscal du programme de Sarko qui est en débat. A force de raconter n'importe quoi, on se rend compte que c'est n'importe quoi.

    RépondreSupprimer
  16. les programmes de Royal et de Sarko, c'est la même chose : de la démagogie !!! Je n'essaie pas de défendre l'un ou l'autre dans cette affaire.
    mais comme d'hab, comme le camp adverse se croit tout permis, tu estimes que ton camp doit tout se permettre aussi.

    avec le recul, ce qui me fait bidonner, c'est ta note après le discours de Villepinte comme quoi 'ça y est', Royal a un programme, et un bon en plus..alors, que ce n'était que du vent et que tout cela manquait d'enthousiasme et de naturel. C'était évident..pourtant certains socialistes y ont vu un nouveau départ !!!

    RépondreSupprimer
  17. Je viens de parcourir ouest france dimanche et le jdf, pas un mot sur la fiscalité du programme ump..

    RépondreSupprimer
  18. je crois definitivement que de penser les chiffres on va finir par oublier les projets d ensemble...

    RépondreSupprimer
  19. J'ai compris l'argumentation de Loïc: les gens votent Sarkozy parce qu'il est dynamique et qu'il a du bagoût. S'il est élu et que ça se passe mal (comme ça s'est passé mal dans les banlieues à cause de ses erreurs), il saura nous faire de beaux discours!

    RépondreSupprimer
  20. Ah ! Loïc a une argumentation autre que "Ségolène est une gourde" ?

    RépondreSupprimer
  21. Loïc a une argumentation autre que "Ségolène est une gourde" ?

    j'en ai d'autres, mais celle là faut son pesant de cacahuète.

    RépondreSupprimer
  22. A tous : je vous rappelle que pour Loic, un bon programme présidentiel est un programme qui rapporte de l'argent !
    Bon sang, mais c'est bien sûr !
    :-)

    [Çelle-là mon pauvre Loic, je vais te la servir à chaque fois ! :-) ]

    RépondreSupprimer
  23. Je confirme, Filaplomb qu'un bon programme est un programme qui n'allourdit pas la dette de l'état.

    ça te semble pas évident ?

    (et tu peux la servir à chaque fois..en n'oubliant pas de me citer, va sans dire).

    RépondreSupprimer
  24. D'accord avec toi, Loïc: le programme de Sarkozy est un mauvais programme, parce qu'il coûte de l'argent.

    RépondreSupprimer
  25. oui, il coûte 320 milliards d'euros mais là n'est pas le problème..le probème est que les ressources ne sont que de 270 milliards.

    Filaplomb, c'est vrai que tu vas le citer ? jure-le moi !!

    RépondreSupprimer
  26. Loïc,

    Tu changes des données de calcul et c'est grotesque. Et le programme de Sarko concerne aussi le budget des organismes sociaux.

    RépondreSupprimer
  27. je ne change pas les données. je parle du prochain budget de la France. C'est de cela qu'on parle non ? pourquoi dans les chiffrages, on ne considère que 10% de ce budget ?

    (qui paie ses dettes s'enrichit)

    RépondreSupprimer
  28. Parce que ce qui importe c'est d'abord les mesures qui seront prises puis le déficit de l'état et l'état de la dette, ce qui ne se réduit pas à la dette de l'état !

    (l'état de la dette ou la dette de l'état ?).

    RépondreSupprimer
  29. Sans compter le niveau des prélèvements obligatoires qui ne sont pas uniquement liés à l'état.

    RépondreSupprimer
  30. Si non, si tu veux reprendre le budget de l'état... Prends un niveau de recette à 200 Mds puisque le Sarko, il veut diminuer les prélèvements !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.