16 février 2007

La Marine ou la Royal ? (pardon).

Faut-il un deuxième porte-avion nucléaire ?

Nicolas Sarkozy a déclaré en réponse à Ségolène Royal : « C'est quand même une idée curieuse de dire aux Français: il va falloir choisir, soit vous éduquez vos enfants, soit vous assurez leur sécurité! Moi, je veux à la fois de la sécurité pour la France et une bonne éducation pour les Français » !

C’est quand même incroyable ! Ce type est très fort ! Tout en réduisant le déficit, il augmente le budget de l’Education Nationale et construit un porte-avions !

Hé bien ! Non ! S’il y a des priorités budgétaires à prendre, ça me paraît logique de prioriser l’éducation par rapport à la défense. Ne pas construire un deuxième porte-avion n’est pas supprimer la défense ! Nicolas Sarkozy est un odieux démagogue qui par des petites phrases lancées à la va-vite essaie de faire rentrer n’importe quoi dans l’esprit des gens.

Ségolène aussi, me direz-vous ? Non ! Elle s’engage : « Les moyens, nous les trouverons. Si la nation est capable de dégager le coût d'un deuxième porte-avions, j'en fais ici le serment, cette marge de manœuvre supplémentaire, cette valeur là, n'ira pas à la Défense nationale mais ira à l'Education nationale ». C’est du moins ce qui est écrit.

Elle aurait également aussi dit : « Je maintiendrai inchangé l’effort de défense nationale, parce que nous vivons dans un monde menacé dans le cadre duquel la France ne peut pas baisser la garde, ni son effort de défense. Mais je n’engagerai pas la construction d’un deuxième porte-avions car je considère que cet équipement doit se faire dans le cadre de l’émergence d’une défense européenne et doit devenir un chantier européen. »

Voilà ce qui aurait entraîné les propos de Nicolas Sarkozy que je cite plus haut !

A sa place, ma réponse aurait été : « Elle est bien gentil mémère, mais pour avoir une défense commune, il faut une politique commune et pour ça, il faut des institutions communes, faisons passer le mini-TCE et notre porte-machin on va le construire nous-mêmes ».

Ségolène Royal aurait alors pu judicieusement répondre : « Qu’est ce qu’il veut Napoléon ? Faire passer un texte qui a déjà été refusé par le peuple ? ».

Ce en quoi, le candidat Nicolas Dublog aurait pu argumenter : « On n’est pas dans la merde ! » et revenir au cœur du débat : « On n’a pas que ça à foutre que de construire un deuxième porte-avion ». Et ensuite à ceux qui veulent le faire au niveau Européen : « Vous croyez peut-être qu’avoir des institutions communes permettra d’avoir une politique commune. Ca l’aiderait peut-être mais il y a d’autres conditions à poser avant ». Et rappellera : « Déjà qu’actuellement au niveau de l’économie, les différents pays de la zone Euro sont incapables de tirer dans le même sens ».

Avant de se laisser aller : « On a mis 50 ans avant d’avoir une monnaie commune, on n’est plus à dix ou vingt ans près pour la politique commune ». Et de philosopher : « On a fait beaucoup en 10 ans, tirer des pays comme l’Espagne vers le haut, laissons les 12 derniers rentrants se développer un peu et converger vers nous ». Et d’ajouter : « On a fait doucement l’Europe, c’est devenu un espace de paix. Ne dépensons pas notre énergie pour construire des engins de guerre dont l’efficacité n’est pas démontrée d’un point de vue politique, même si ce sont des engins magnifiques d’un point de vue militaire. Ca pourrait nous rapporter du prestige, mais on perd les hélices ! ».

Et aussi (sur le machin défendu par Vincent Peillon et aussi, je crois, l'UDF) : « On ne va pas faire un porte-avions avec les anglais ! Qu’est-ce qu’on aurait fait lors de la guerre en Irak, on l’aurait envoyé pour répondre aux souhaits des Anglais ? On ne l’aurait pas fait pour marquer la position de la France ? On joue ça à la belote ? ».

Et de répéter : « Ne dépensons pas notre énergie pour construire des engins de guerre alors qu’on veut construire un espace de paix ».

6 commentaires:

  1. J'admire le manque de recul de tous les journalistes suiveurs et tendeurs de micro.
    Je note que les médias commence timidement à critiquer le petit homme faiseur de vides promesses !
    Patience et longueur de temps… :-)

    RépondreSupprimer
  2. La Marine LP ? (fille de)

    RépondreSupprimer
  3. Je disais (pour le regretter) que le budget de l'armée ne serait pas mis en débat. Je trouve très bien que Royal ose poser le problème. Notre armée ne fait plus peur, elle ne sert pas toujours à de bonnes choses. Il faut penser européen.

    RépondreSupprimer
  4. Oui pour la première partie.

    Pour la deuxième, il faudrait voir à avoir une politique Européenne.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.