08 novembre 2010

De Mélenchon à la gauche libérale

L’actualité est bien chargée pour le blogueur politique, ce matin. Ceci oblige a faire un billet généraliste.

Il y a la charge de Dominique de Villepin contre Nicolas Sarkozy.

Il y a la charge de M. Fini contre M. Berlusconi.

Ah ? Tiens...

Il y a le passage de Jean-Luc Mélenchon chez Michel Drucker, hier. Je n’ai pas regardé par contre les pages 2 et 3 du Parisien étaient consacrées à M. Mélenchon. C’est presque trop… Pourtant, je l’aime bien le Méluche. Ce sont ses partisans qui m’exaspèrent (à part DPP) : il finira victime du syndrome « Ségolène Royal », le pauvre…

Il y a les réactions de l’UMP aux propos de Nicolas Sarkozy. Comme ça, mon billet est dans le désordre ?

Il y a l’interview de Manuel Valls en page 3 du Parisien. Ce gars-là, très sympathique, espère que le Parti Socialiste gagnera les élections en persuadant les Français de travailler plus. Il aurait mieux faire de faire une part belle aux propositions du PS, dans son Interview.

Il y a, justement, le PS qui a protégé son projet pour la ville, assez peu relayé par les journaux, semble-t-il et marquant, pourtant, à mon sens, les orientations à prendre en matière d’aménagement du territoire plutôt que d’entasser les bureaucrates à la Défense et de la faire habiter dans des pavillons en lointaine banlieue.

Il y a la réponse de Benoit Hamon à Jean-Luc Mélenchon. Je vais rebondir sur M. Hamon (le pauvre, quand on connaît ma carrure). « "Le mouvement sur les retraites a illustré qu'il n'y avait pas deux gauches irréconciliables", a dit M. Hamon au grand Jury RTL-Le Figaro-LCI. "Et ce serait une faute politique que de continuer à vouloir le faire croire", a-t-il ajouté à l'adresse de Jean-Luc Mélenchon en évoquant "une gauche de gouvernement et une gauche radicale". » « Interrogé sur le style du président du Parti de Gauche, le porte-parole du PS a répondu que ce dernier était "dans une entreprise de séduction de l'encadrement et des militants communistes évidente, que sa tâche aujourd'hui est de rassembler cette famille, ce qui justifie quelques références comme Georges Marchais". » Z’avez qu’à lire vous-même.

Il y a mes trolls qui se qualifient d’une « gauche libérale » et qui semblent avoir dans leurs cartons comme seul projet le « revenu universel ». Belle idée que je n’ai pas cessé de ruminer.

Il y a Thierry Crouzet, ça tombe bien, qui critique ce qu’il a envie de critiquer et propose un « dividende universel ».

Il y a Peuples qui lui tombe sur le paletot et que j’approuve.

Et il y a moi : le revenu universel ou le dividende universel sont de très belles idées avec un défaut. La moitié des électeurs sont à la retraite et ont bossé toute leur vie. Ils ne voudront donc pas de se machin qui mettrait en péril leurs revenus (ben oui, il faudra bien prendre le pognon quelque part). L’autre moitié est composée de types qui travaillent durement pour essayer de s’en sortir ou de gugusses qui espèrent travailler et ne veulent donc pas du revenu machin…

Dans ce pays, il faudrait songer, un jour, à construire un projet politique avec et pour les électeurs plutôt que de s’écharper sur des âneries.

Je parlais des partisans de Jean-Luc Mélenchon. Si Monsieur Mélenchon passe par ici, je l’invite à lire le billet de Peuples et surtout le premier commentaire. Il accuse Eric Mainville d’écrire des conneries alors qu’il n’a pas participé au débat

Complètement à l’ouest.

(photo)

20 commentaires:

  1. Oh putain le commentaire chez peuple , non mais là c'est pire que tout. L'autre GDC cherche des ennemis à gauche. IL n'en a pas assez de s'engueuler avec son gamin le midi à table ????

    RépondreSupprimer
  2. Nicolas, j'ai été horrifié par l'attaque de GDC, fait-il de même sur les blogs UMP ou libéraux ?

    RépondreSupprimer
  3. Dagrouik,

    Un petit peu chez FalconHill mais avec tellement de bêtise que j'en rigole avec le Faucon !

    Là, il attaque Thierry Crouzet en l'appelant Mainville. Il ne faut pas être atterré : il faut rigoler...

    RépondreSupprimer
  4. J'ai pas tout suivi, à part que je peux toujours pas encadrer Valls et son discours social-libéral qui s'assume pas (sans oublier les conneries sociètales qu'il peut aussi sortir régulièrement....)
    J'aime bien Mélenchon, mais finalement pas assez pour regarder un truc avec du Drucker dedans.

    RépondreSupprimer
  5. Océane,

    Ouais, Valls est à double tranchant... Il devrait aller au bistro, rencontrer les électeurs... Ou regarder les méthodes de Mélenchon, remarquable orateur.

    RépondreSupprimer
  6. J'ai vu la fin de drucker ! Surpris de le voir là ! Il y avait Agnès Bihl en invité musique!
    :^)

    RépondreSupprimer
  7. Tu es sûr que tu es de gauche ?
    ...
    J'en mettrai samedi ou dimanche !
    :)

    RépondreSupprimer
  8. Pourquoi ? Les goûts musicaux ont un rapport avec la politique ?

    RépondreSupprimer
  9. Non.
    Tu as raison, mais...elle est 'inspirée' !

    RépondreSupprimer
  10. C'est dommage que Crouzet mélange le mouvement social avec cette théorie du revenu minimum (dont j'avais parlé moi aussi)... Forcément, en voulant défendre la lutte populaire, on jette l'idée du revenu minimum avec, comme Christophe le fait sur Peuple. C'est normal, quand on s'est fait chier à militer, à marcher des heures, à respirer des lacrymos, on a les boules quand un trublyon vient dire que c'est pour rien.
    Le revenu minimum est effectivement inapplicable parce que c'est encore une utopie, les gens ne sont pas prêt à changer leur vieux fond conservateur, leurs traditions, leurs habitudes. Et puis ça a des airs de communisme, ça fait peur. Pourtant, ça mérite d'être étudié.
    Mais les électeurs sont trop cons, en général, et il ne faut pas les brusquer (Frêche l'avait compris). Alors laissons la démocratie (expression de leur voix majoritaire) nous construire une société à la con, pour les cons. Pour les vieux cons, même.

    RépondreSupprimer
  11. @jegoun : raté... Ls donc le dernier commentaire. Contrairement à toi, je sais reconnaitre mes erreurs. Si j'en fais beaucoup, c'est aussi parce que je participe et écris beaucoup...

    à force de m'injurier, tu vas détenir la palme... essaie de l'utiliser pour ne pas te noyer dans les profondeurs de ton implacable bêtise.


    (zut, je m'étais promis de ne pas répondre à tes provocs à la con)....

    RépondreSupprimer
  12. Mais tu es fou, pauvre type ! Tu as fait un commentaire pour reconnaitre ton erreur après mon billet. Trop facile.

    En outre, ton nouveau commentaire est insultant pour Eric qui n'est pas Geek et est probablement plus à gauche que toi. Il est surtout antilibéral.

    Tu as besoin de détruire les mecs de gauche en permanence ? Fous le camp des blogs, tout le monde ira mieux, la gauche en premier.

    RépondreSupprimer
  13. La retraire s'ajoute au DU. Tu n'as rien compris, le DU est un revenu de base pour tous. Il remplace pas la retraite mais il donne un peu d'air et surtout il nous amène dans une autre logique par rapport au patronat. Mais continuer à ne pas chercher à comprendre, on va avancer comme ça... et Sarkozy repassera.

    RépondreSupprimer
  14. Mouarf, Thierry, je suis désolé, mais ce n'est pas aux électeurs de faire la démarche de comprendre.

    Continue comme ça...

    RépondreSupprimer
  15. Je l'ai bien aimé Mélenchon chez Drucker, c'était sympa à regarder. De mon côté mon coeur balance entre Hamon et Mélenchon.

    Il est fort probable que je vote pour Mélenchon s'il est candidat en 2012. En tout cas je lui prédit un score à deux chiffre si DSK est candidat.

    RépondreSupprimer
  16. C'est à peu près entre 1850 et 1900 par l'industrialisation qu'on a créé toute une gamme de gugusse obligés de faire risette au patronat pour obtenir des moyens de subsistance. C'est aller dans le bon sens que de chercher maintenant, puisque l'industrie est allée se faire voir ailleurs, à rendre leur autonomie aux gens et à détacher le revenu du travail.
    Le revenu universel ne vient pas remplacer le salaire ni la retraite mais permet à tous d'avoir toujours un minimum de revenus sans dépendre des conditions économiques. Il existe des études pour financer tout ça qui démontrent la faisabilité notamment en supprimant la floppée d'aide aux entreprises qui ne servent à rien…
    Je ne crois pas que la gauche gagnera sans une part d'utopie !
    :-)

    [Sinon, Valls c'est juste trompé d'adresse, il est de droite pas socialiste ! :-) ].

    RépondreSupprimer
  17. Hern,

    J'espère donc que DSK ne sera pas candidat. Mais tu as raison : il est très fort.

    Poireau,

    Malheureusement, la gauche ne gagnera pas sans un projet crédible... Alors des études théoriques... A 500 euros par mois pour 60 millions de gugusses, par exemple, ça nous fait une belle proportion du PIB...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.