24 novembre 2010

Discours de politique générale, très générale d'ailleurs

Ah ! François Fillon a prononcé son discours de politique générale.

« Mon premier engagement, c'est qu'il n'y aura pas de hausse d'impôt. Et ma seconde conviction, c'est que le statu quo n'est pas possible. »

Devons-nous en conclure qu’il y aura une baisse ! Ca commence bien, avec la situation de nos finances…

« François Fillon a indiqué que la concertation nationale sur la dépendance, déjà annoncée par Nicolas Sarkozy, serait élargie à toute la protection sociale, citant notamment la régulation des dépenses de santé. »

Ah ! La fameuse cinquième branche pour la dépendance… Elle serait donc financée par une baisse des dépenses de la sécu ? On rembourse moins les malades ? On augmente le forfait hospitalier ? On supprime des postes de toubibs ou d’infirmières dans les hôpitaux ?

« Après la réforme des retraites, cette concertation devra aussi "examiner les voies et le moyens de réguler les dépenses de santé, de fixer la part des régimes obligatoires et complémentaires et de diversifier les modes de financement", a-t-il ajouté. »

Il n’y aura pas de hausses d’impôt mais on recherchera des financements ailleurs ! Où ?

« "D’ailleurs de quoi pourrions nous rougir? D’avoir réformé les universités, (...) les retraites » Travaillons plus longtemps « d’avoir rééquilibré nos institutions » Tous les pouvoirs au Président « d’avoir instauré le service minimum » On l’a vu pendant les récentes grèves…  « d’avoir stoppé la spirale de la délinquance » et l’augmentation des attaques aux personnes ? « d’avoir réussi le Grenelle de l’environnement » Sans aucune mesure forte, sans adaptation de la fiscalité, … « d’avoir affronté avec succès la pire chaîne d’avanies qu’un système capitaliste puisse produire ?" » Ah bon ! La crise est finie ? La dette ne s’est pas magistralement accrue ?

Ils ne changeront donc jamais !

11 commentaires:

  1. Ai écouté le discours du Fillon, juste l'impression de s'engluer dans une austérité (rigueur) glaciale, où après s'être attaqué à à peu près tout, il s'apprête à "démanteler" (ou du moins à ouvrir à tous les vents du libéralisme, assurances privées, etc...)la sécu, tandis que nounours lui, va s'occuper du chômeur et du précaire (déjà précarisé) avec une pseudo "flex-sécurité". Ca va valdinguer chaudement chez les pauvres ... Pfffooouuu
    Par contre excellente intervention du député socialiste radical et citoyen ensuite (me rappele plus son nom. Sont où les eléphants ? Déjà au cimetierre ?)

    RépondreSupprimer
  2. L'Irlande se fend la poire. Après avoir connu une économie flamboyante (ou "tout le monde s'éclate" je suppose), le pays se pète la gueule.
    C'est dans quel pays, la prochaine "économie flamboyante" ?

    RépondreSupprimer
  3. Et Sarkozy, gérontophile, a réservé au Sénat l'annonce qu'il n'y aura pas de création d'une 5e tranche d'impôt sur les très hauts revenus…

    RépondreSupprimer
  4. Tout à fait d'accord avec mike, on a l'impression que toutes les réformes vont être démontées une à une.. pour le discours, vérité, courage, espoir comme d'hab'

    RépondreSupprimer
  5. Je n'ai eu que des échos de ce discours. L'impression que ces gens vivent dans une fiction complète.
    Comme disait Coluche : "mais c'est qu'ils se croient honnêtes, ces cons !"
    :-)

    [Enfin, comme je l'écrivais, la colère des 3 millions de personnes descendus dans la rue, va bien ressortir quelque part. Ça risque d'être violent s'ils en remettent une couche… :-) ].

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  9. En effet, il n'y aura manifestement aucune nouvelle décision fondamentale. Le moment est donc venu de faire un premier bilan du quinquennat.

    Logement, santé, universités, chômage, quelles réformes ont réellement été faites ?

    J'ai fait l'inventaire sur mon blog, et suis ravi de faire de l'auto-pub.

    Mais...comme je ne sais pas comment faire ici un lien "cliquable", je vous mets l'adresse complète.

    Le titre de l'article est "Premier bilan du quinqennat"

    Et l'adresse est :

    http://sylvainjutteau.blogspot.com/2010/11/premier-bilan-du-quinquenat.html

    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  10. MHPA,

    Oui, le cas de l'Irlande est à plier de rire, surtout quand je me rappelle mes trolls libéraux qui la prenaient pour exemple.

    Le Coucou,

    Ah ! Je n'ai pas vu ça.

    Poireau,

    Oui, l'impression d'un foutage de gueule, juste après le faux remaniement.

    Sylvain,

    J'irai voir ça à l'occasion (là, je suis à la bourre).

    RépondreSupprimer
  11. Comme l'a dit un député PS après que les députés UMP aient fait une ovation à Fillon "On se lève tous pour la Dette !" :)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.