24 novembre 2010

Jusqu'où descendra-t-il ?

On parle souvent de la cote de popularité de Nicolas Sarkozy qui baisse à un point qu’elle devrait finir négative… Un nouveau sondage pour les prochaines présidentielles est tombé hier, face à Dominique Strauss-Kahn, Nicolas Sarkozy ferait moins de 40% des voix ! Les chiffres sont cruels mais même une partie du socle électoral de droite est prête à voter pour le candidat soutenu par le Parti Socialiste, du jamais vu ! Même François Mitterrand, en 1988, n’avait pas réussi à atteindre 55%, score que feraient Martine Aubry et François Hollande si le scrutin avait lieu maintenant, juste suivis par Ségolène Royal.

Les sondages à propos de l’élection ne m’intéressent pas en tant que tel, tout pouvant se passer, mais en tant qu’indice de popularité, ils sont captivants : un quart du socle traditionnel des électeurs de droite, ceux qui pensent que les socialistes mangent les enfants, envisage de voter à gauche pour se débarrasser de la droite de gouvernement actuel et de ses méthodes.

C’est la débandade !

Nicolas Sarkozy a beau dénoncer les polémiques à propos de Karachi et malgré sa connivence avec les journalistes (lire Philippe et voir Rimbus), le fiasco est total. Même Valéry Giscard d’Estaing enfonce le couteau dans la plaie.

Voila Jean-Pierre Raffarin qui crée un « sous-groupe » au Sénat pour se démarquer de l’UMP. Alain Juppé accepte de déclassifier « les documents ». Jean-François Copé place ses hommes et se prépare sereinement (El Camino le voit même dès 2012). Nicolas Sarkozy est même sifflé au Congrès des Maires de France.

Ca va s’arrêter quand ?

  

31 commentaires:

  1. Tout va maintenant aller très vite, espérons être dans la même situation dans un an...

    RépondreSupprimer
  2. Attention, s'il creuse trop profond et qu'il reste coincé dans le trou un mois ou deux, il va nous faire le coup des mineurs chiliens ! Il est foutu de ressortir triomphalement à la veille de l'élection.

    RépondreSupprimer
  3. Le lendemain de l'élection de Sarkozy, je lui prédisais un destin à la Giscard justement. Jeune, moderne et modernisateur, hyperactif, ultra-médiatique, il allait rejoindre le club fermé des pires présidents de la Vème République.

    Cette prédiction est en passe de se réaliser.

    C'est un boulevard pour la gauche. Espérons qu'elle ne se sabote pas : ça, ce n'est pas gagné !

    RépondreSupprimer
  4. Stef,

    Oui, mais ne baissons pas les bras.

    Le Coucou,

    Tout peut arriver !

    Dorham,

    On en était tous là...

    RépondreSupprimer
  5. +1 pour le coucou !

    Sinon, DSK est le socialiste le plus à droite, il est à la tête du FMI, il a même plus grande chose de socialiste ces temps...

    RépondreSupprimer
  6. attention quand même il a de la ressource. Souvenons nous de 1995 ou il était au fond du trou après la défaite de Balladur et 12 ans après il est devenu Président.

    Donc méfiance mais espoir tout de même. Le seul qui peut sauver la droite c'est Fillon, si elle veut gagner les présidentielles.

    bonne journée

    RépondreSupprimer
  7. Val,

    Ca veut dire quoi le plus à droite ? Tu es pire que les gauchistes : DSK est à l'origine des 35 heures et des emplois-jeunes.

    Melclalex,

    Je dis bien, dans le billet, que "
    Les sondages à propos de l’élection ne m’intéressent pas en tant que tel, tout pouvant se passer".

    RépondreSupprimer
  8. Je confirme vos propos, Nicolas, je suis à droite et DSK me plaît bien.

    Plus que Sarkozy, pas de doute...

    Le problème de DSK est qu'il me semble très minoritaire à gauche, il sera donc obligé de gouverner avec des personnalités de gauche que la droite ne supporte pas...

    C'est son problème majeur, je crois.

    Pour obtenir - en vrai - les bulletins de droite, il faudra qu'il présente une équipe avant les élections.

    Et avant tout, il faudrait qu'il se présente. Dans l'état actuel des choses, je n'y crois pas...

    RépondreSupprimer
  9. Sébastien,

    Pareil, je ne crois pas qu'il va se présenter. Cela dit, les électeurs s'en foutent, des équipes, des programmes, et tout ça...

    RépondreSupprimer
  10. Nicolas : vous avez raison dans la majorité des cas, les électeurs votent pour une "gueule" et une gouaille qui leur revient.

    Je ne parle que de ce cas spécifique : Si DSK veut récupérer les voix de droite.

    Si la droite pense que DSK peut prendre Martine Aubry en 1er ministre, c'est pas gagné...

    Je pense que l'avenir proche va être assez passionnant !

    RépondreSupprimer
  11. Sébastien,

    DSK voudra surtout récupérer les voix de gauche, ne l'oublions pas...

    RépondreSupprimer
  12. Nicolas,

    Oui, bien sûr.

    Ce qui ne va pas non plus être facile... c'est l'une des raisons pour lesquelles je ne crois pas qu'il se présentera.

    Si le PS lui épargne les primaires, alors peut-être...

    RépondreSupprimer
  13. Plus que son bilan, c'est son comportement général qui va le mettre dehors.

    RépondreSupprimer
  14. El Camino : son comportement est un truc de communication (mauvais je pense), n'oublions pas, par exemple, qu'insulter les journalistes est un sport national... ça plaît à certains.

    A mon avis, c'est une grave erreur et il mériterait amplement d'être mis dehors. Mais la droite n'a pas mieux pour espérer se maintenir aux manettes...

    Le veut-elle ? L'avenir nous le dira...

    RépondreSupprimer
  15. El Camino,

    Le bilan aussi mais il faut que la gauche sache rappeler les promesses !

    Sébastien,

    Il n'y a pas que les primaires, il y a le premier tout aussi et personne n'a oublié 2002 d'autant que Marine Lepen semble sous-estimée par les sondages de même que François Bayrou qui se fait oublier mais reviendra sur le thème de "la France apaisée" que nous évoquions chez FalconHill. D'où la candidature possible de Martine Aubry qui pourrait aussi représenter "la France apaisée" d'où sa posture actuelle (elle apparait au dessus du lot et laisse beaucoup parler les autres pour montrer - ou faire croire - qu'elle sait s'entourer). Et hop ! Entre les deux tours, elle sort DSK comme futur Premier Ministre, Ségolène Royal ministre de la Justice, François Hollande aux finances, ...

    RépondreSupprimer
  16. u'une partie de la droite soit prête à voter strauss-kahn n'est PAS DU TOUT rassurant pour la gauche.

    RépondreSupprimer
  17. Nicolas,

    100% d'accord avec vous sur Le Pen et Bayrou.

    Je crois que le plus gros piège pour Sarko vient de sa droite.

    Ce type a réussi à se faire détester par la gauche (normal), mais aussi par sa droite... c'est balaise quand même !

    Pour Aubry, cette stratégie peut effectivement fonctionner.

    A mon avis, son problème est qu'elle n'a pas (pas encore) une stature de chef d'état. Pour moi, elle fait encore maire de grande ville, avec pantoufle et inauguration de piscines... à tort certainement...

    Nous verrons si cette stratégie Sun-Tzuiste (désolé) de l'embuscade fonctionne...

    RépondreSupprimer
  18. MHPA,

    Si. Ca veut dire que des "répulsions historiques" (les cocos qui mangent les enfants et les chars russes aux portes de Paris) sont tombées.

    RépondreSupprimer
  19. Sébastien,

    Mes mots ont un peu dépassé ma pensée, je ne sais pas si c'est une stratégie pour la Présidentielle pour son cas personnel (c'est plus mon souhait !) ou pour le PS en général et je crois (d'ailleurs "on m'a dit de source sure") qu'elle n'a pas envie d'aller au combat...

    D'où d'ailleurs mon profond respect pour elle (et sans doute de la part des militants) : elle n'a pas "pris" le PS pour ses besoins personnels.

    RépondreSupprimer
  20. Nicolas,

    Je vois un type qui peut faire trembler Sarko et la droite (je pense être assez minoritaire sur cet avis) : François Hollande.

    S'il revoit sa communication, ce type est d'une intelligence redoutable.

    Je trouve que Hollande est un vrai gâchis pour la gauche...

    RépondreSupprimer
  21. « elle n'a pas "pris" le PS pour ses besoins personnels. »

    Ben tiens ! Vous êtes vraiment naïf ou c'est juste pour animer votre blog ?

    RépondreSupprimer
  22. Didier,

    C'est une façon de parler : je pense qu'elle n'a jamais eu réellement envie d'être candidate mais évidemment que c'est par ambition qu'elle a "pris" le parti.

    Sébastien,

    Oui, peut-être, j'ai déjà fait des billets sur "son cas" mais son "préprojet" m'a déçu.

    Et il n'est pas le sujet du présent billet, d'ailleurs, qui est la déconfiture de Sarko...

    RépondreSupprimer
  23. Si le ridicule tuait, faudrait pas que ça s'arrête.

    RépondreSupprimer
  24. Nicolas,

    MEA CULPA, je me suis égaré...

    Pour la déconfiture de Sarko, elle ne fait aucun doute. Mais je ne crois toujours pas qu'elle se traduira dans les urnes.

    RépondreSupprimer
  25. Rémi,

    Bah ! Je ne souhaite la mort de personne...

    Sébastien,

    Pour l'égarement, je plaide co-coupable (mais en principe, j'évite).

    On verra le reste en 2012 !

    RépondreSupprimer
  26. Comme en cuisine il ne faut surtout pas arrêter de touiller. Et comme le dirait le déclassé à un parterre de journalistes hilares "Et ta soeur elle bat le beurre."

    RépondreSupprimer
  27. ça s'arrêtera quand ça recommencera à monter...

    RépondreSupprimer
  28. Un peu en retard pour répondre : un peu pris jusqu'à ce we. Merci pour le lien, et super article, comme d'hab, mister number one !

    RépondreSupprimer
  29. DSK = le vote des sarko-déçus qui veulent conserver la conscience tranquille en votant pour un socio-libéral (effet d'imitation USA?) qui serrent les paluches de tous les grands chefs d'Etats

    RépondreSupprimer
  30. Note pour tous les commentaires suivants : je n'ai pas lu les commentaires !

    On est presque début décembre 2010 et l'élection est encore loin. Tout peut encore arriver. J'ai comme l'impression que Sarkozy a une mission : casser le modèle français et appliquer ici ce qui fut fait ailleurs par Thatcher et Bush. En quelque sorte, il se fout de sa réelection, ce qui le fait bander, ce qu'il pense être sa gloire future : avoir réformer ce pays inréformable !
    :-))

    [Perso, j'avais parié qu'il ne finirait pas son mandat, il reste de l'espoir ! :-)) ].

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.