06 novembre 2010

Ah méééé, j'suis pas libéral, j'suis un gars de gauche

Un joyeux  drille est intervenu dans les commentaires de mon billet d’hier à propos de l’ancienne Commissaire Européenne en charge de la concurrence pour louer les vertus de cette dernière. Non, pas les vertus de Neelie Kroes, les vertus de la concurrence. La vertu de Madame Kroes ne nous regarde pas.

Je résume ses propos : « ah que c’est bien la concurrence ça fait baisser les prix. »

J’ai tenté d’objecter à ce monsieur que oui bon d’accord mais la concurrence ne peut être un objectif en soi et quand on élève ce genre de connerie au rang de dogme il ne peut rien en sortir de bon. Comme tous les dogmes dirait le vieux Jacques mais ce genre de pensée de comptoir ne remplit pas mon verre.

Sur ces faits, je suis allé vérifier les pratiques concurrentielles des bistros de Bicêtre : je confirme, la bière est moins chère à l’Amandine mais ça ferme plus tôt donc il vaut mieux aller à la Comète surtout si on ne bosse pas le lendemain.

Mon zozo continuait à argumenter et mon iPhone à recevoir sa prose par mail. Mais j’aime bien tomber sur des trolls intelligents avec un minimum de connaissance. Ce n’était pas le cas.

Ce type est tombé dans le travers de toute andouille qui est pris en tort dans des forums Internet : il lit de travers les propos de ses interlocuteurs et est arrivé à s’autopersuader que je militais contre la concurrence alors que je proteste juste contre l’élévation de la concurrence au rang de dogme.

Ce dogme aboutit aujourd’hui au démantèlement des services publics mais je ne vais pas m’étendre : la plupart de mes lecteurs sont d’infernaux gauchistes, donc d’accord avec moi.

Le type a donc essayé de me démontrer que l’acheminement du courrier ou des braves gens ne relèvent pas du service public, ce dont on pourrait discuter pendant des heures, ça ne le gêne donc pas que la SNCF et la Poste soient mises en concurrence. Mais j’étais au bistro avec les mots fléchés du France Soir à finir et j’avais mieux à faire que de discuter avec un libéral.

Je lui ai donc dit que j’avais mieux à faire que de discuter un libéral.

Il m’a répondu « ah méééé, je suis pas libéral, je suis un gars de gauche. »

De fait et de stupeur, j’ai repris une bière. Je suis moins endiablé que la plupart de mes camarades de gauche à propos du libéralisme étant moi-même attaché aux libertés, notamment à l’approche du Beaujolais nouveau. Ce mot ne me fait pas spécialement peur, ce qui me fait peur, c’est la propagande libérale ou la défense de pratiques purement capitalistiques au nom du libéralisme. Cela dit cette phrase ne veut pas dire grand-chose mais c’est normal, on est samedi matin.

Toujours est-il qu’un gugusse qui martèle dans mes commentaires les bienfaits de la concurrence et de la casse des services publics me parait être un libéral, ce qui n’est pas une insulte, j’en  connais des très bien. Enfin, pas trop, quand même.

Mais nier être libéral dans un tel commentaire est relativement osé et je vous le dis, moi, ma brave dame, que si la gauche n’a que des gugusses comme ça pour défendre ses programmes, elle est mal barrée.

(photo)

87 commentaires:

  1. ah, moi, je suis tellement libéral que j'ai failli prendre un abonnement pour mon portable à Londres bien que j'habite en douce France :-)

    RépondreSupprimer
  2. Je suis bien d'accord.
    D'ailleurs c'est marrant de constater que les tenants les plus acharnés de la libre concurrence sont les dirigeants des entreprises leader sur leur marché et que paradoxalement leur objectif est d'éliminer la concurrence par tous moyens (y compris l'absorption)

    RépondreSupprimer
  3. Elmone,

    Il y a un autre truc qui me fait marrer, ce sont les taxis (ou équivalents) qui se battent pour le libéralisme sans se rendre compte qu'ils ont des boulots les plus réglementés, puisqu'il faut acheter une licence pour pouvoir le pratiquer... et défendent cette licence qui leur permet de tuer la concurrence.

    RépondreSupprimer
  4. La concurrence n'existe pas. C'est un concept inventé par des types qui ont décidé de se partager un marché gâteau en parts équitables et en faisant bien attention à ce que les prix appliqués soient les mêmes partout. Ça s'appelle une entente. C'est un joli mot qui ne sert qu'à nous rassurer (ainsi que ton troll libéro-gauchiste-crétin) d'avoir choisi le trucmuche rouge car c'est nous qu'on est plus intelligent que celui qui a choisi l'autre bidule bleu.

    RépondreSupprimer
  5. Captain,

    Ne généralise pas ! L'Amandine, l'Aéro et la Comète sont en concurrence. Ils proposent d'ailleurs presque les mêmes bières, à des tarifs bien différents...

    RépondreSupprimer
  6. Au-dessus des bistrots, il y a un ou deux distributeurs de boissons maltées qui décident des prix de toute façon, non ?
    Quoiqu'il en soit, je ne connais pas de preuve que la concurrence et la privatisation fassent baisser les prix. C'est juste un mythe qui prospère (youplaboum).
    :-)

    RépondreSupprimer
  7. Poireau,

    Non, le prix de la bière est fixé par le patron du bistro en fonction de différents principes...

    La concurrence existe mais c'est de la connerie : le mec me citait le prix des communications téléphoniques alors que tout le monde s'en fout, dans trois ans on téléphonera par Internet il nous faudra payer 60 euros de forfait par mois, donc beaucoup plus cher qu'avant : il n'y avait pas de forfait.

    RépondreSupprimer
  8. Pourquoi faites-vous systématiquement un lien vers chez moi quand vous écrivez le mot réactionnaire et jamais sur troll intelligent ? C'est vexant, à la fin !

    Quand j's'rai grand, j'veux être troll intelligent, comme métier...

    RépondreSupprimer
  9. Et quand je s'rai vieux et sénile, je me reconvertirai en ruminant (bête à cornes, quoi...).

    RépondreSupprimer
  10. Dans ses arguments, le gars disait une grosse connerie à propos des tarifs téléphoniques : le fait de pouvoir appeler gratos à l'autre bout du monde.
    Cette gratuité est à l'intérieur d'un forfait payant donc ça coûte des sous. Mais elle est surtout venu remplacer un système dans lequel ma mamie pouvait m'appeler gratuitement puisqu'elle habitait la même ville que moi !
    On s'en fout d'appeler Singapour pour pas cher !
    :-)

    [En plus, à cette heure ci, Lee Hsien Loong le 1er ministre du coin dort profondément ! :-) ].

    RépondreSupprimer
  11. Ah ! Didier, vous êtes ingrat. Je vous mets en lien aussi quand je parle de gros con ou d'ivrogne.

    RépondreSupprimer
  12. Poireau,

    Oui, le coup du forfait est très fort ! Les gens ont l'impression de ne pas payer...

    RépondreSupprimer
  13. Je suis Libéral et de Gauche (et encarté). Essayez donc, c'est très confortable.

    RépondreSupprimer
  14. Claudio,

    Je veux bien tout essayer... Mais il y a certaines solutions incompatibles... C'est facile de s'encarter.

    Poireau,

    Oui, hein, mais son commentaire aussi.

    RépondreSupprimer
  15. C'est une idée reçue Nicolas. Ce n'est pas incompatible du tout.
    Un coup d’œil curieux ?
    C'est là : http://www.libgauche.fr/manifeste-mlg/

    RépondreSupprimer
  16. Claudio,

    J'ai horreur de ce débat parce que le mot "libéral" est utilisé par chacun à sa façon. Quand Delanoë avait "je suis libéral" il s'était fait tomber dessus par les gauchistes en peau de lapin qui s'imaginent que c'est un gros mot.

    Alors j'ai cliqué sur ton lien. J'ai lu le machin, j'ai même été charger le pdf, au cas où. Du vide. Aucune proposition concrète à part l'allocation universelle qui ne me parait pas spécialement libérale...

    RépondreSupprimer
  17. la gauche est déjà mal barrée... :D

    RépondreSupprimer
  18. N'en parlons plus Nicolas.
    Tu as tout dit. C'est du ressenti. Dommage.
    (L'allocation libérale n'est pas libérale en soi, ce qui est libéral c'est ce qu'elle permet de créer derrière... mais je n'en dis pas plus)
    Merci pour l'accueil.

    RépondreSupprimer
  19. Claudio,

    Ce n'est pas du ressenti : tu dis toi-même que ce n'est pas libéral.

    Cela dit, on fait de la politique. Et un parti qui présente une telle allocation dans son programme n'a aucune chance d'être élu en France (ce qui ne veut pas dire que je sois contre).

    Mais la gauche ferait mieux de se regrouper plutôt que de se diviser en groupuscules divers qui ne savent que pondre de la littérature.

    RépondreSupprimer
  20. D'accord avec toi Nicolas, la "conrrucence" ne doit pas être mis en dogme, surtout que le conseil de la concurrence est tout sauf libérale et "paradoxalement" elle joue contre la concurrence en prétendent tendre vers la concurrence pure et parfaite...

    PS : je suis un VRAI libéral très très méchant (et en plus avec un tout petit peu de connaissance ;)

    RépondreSupprimer
  21. Moi : je connais personnellement Annie Cordy mais m'en fait un peu aussi.

    RépondreSupprimer
  22. Oui tu a parfaitement raison M. Poireau, il faut que tu en fassent.
    Il est probable que personne n'est vue la porté ce que j'ai mis puisque peu de monde peuvent prendre du temps à réfléchir la chose économique, je n'en excuse..
    Juste un petit éclaircissement, les libéraux ne soit pas (mais alors pas du tout) concerné par le marché, mais par le droit et donc à l'éthique. Un coréllaire intéressant est que tout ce qui est éthique est utile et efficace (l'inverse est vrai).
    La question est, qu'est-ce qui est éthique?

    RépondreSupprimer
  23. Moi : les cartes à puce, c'est éthique ?
    :-)

    RépondreSupprimer
  24. Je découvre ce blog via Wikio... et le premier post que je lis concerne un "libéral". J'étais de gauche (et franchement) jusqu'il y a peu, je suis devenu libéral. Mais pour dissiper tout malentendu, ça n'a rien à voir avec l'UMP qui n'est pas plus proche du libéralisme que le PS.

    J'ai viré ma cuti en réalisant que la gauche part de bons sentiments mais ça ne marche pas... Le libéralisme propose des solutions qui vont à contre-sens de ce qu'on a l'habitude d'entendre, très peu intuitives surtout pour une sensibilité de gauche. A l'inverse, ces solutions fonctionnent en tirant tout le monde vers le haut. J'admets volontiers qu'il m'a fallu pas mal de temps pour me débarrasser de mes à-priori et pour accepter les faits.

    RépondreSupprimer
  25. Gugusse : tu es un libéral raëlien ou un libéral pur et dur ?
    C'est pour savoir…

    RépondreSupprimer
  26. +1 gugusse

    M. Poireau : tout propriété n'a pas de rapport avec la notion d'éthique, ce sont les actes que l'on peut désigner a priori s'ils sont ou non éthique.

    RépondreSupprimer
  27. Moi,

    Je veux bien être libéral mais il faut respecter quelques règles, notamment à propos de l'orthographe. Ton dernier commentaire dépasse les bornes. Je n'arrive même pas à le lire. Quand on atteind ce niveau d'inculture, on évite de donner des leçons.

    Gugusse,

    J'adore quand un libéral m'explique que ses solutions fonctionnent. Il oublie toujours de dire où et quand.

    Pauvre type.

    Poireau,

    Ca va, toi ?

    RépondreSupprimer
  28. Nicolas : ah oui, ça va. Je suis censé passer l'aspirateur et je gère tes trolls ! :-))

    ["tirer vers le haut" ça me faisait penser à un pote à moi qui était au RMI et qui n'avait pas les moyens de s'acheter la corde pour regrimper la pente… :-) ].

    RépondreSupprimer
  29. Nicolas : Désolé pour les fautes...
    Mais je ne crois pas avoir donné de leçon, le terme "informé" me semble plus adéquate ;-)

    Cliquer sur mon nom "Moi" pour être informé en masse (^_^)

    RépondreSupprimer
  30. Moi,

    Relis tes coms (pas pour l'orthographe, pour le coté donneur de leçons, c'est assez drôle).

    Et je clique quand je veux, surtout quand je suis au bistro.

    Poireau,

    Tu peux cliquer pour moi. J'ai un type qui vient faire de la propagande chez moi, ça serait injuste que personne ne clique.

    RépondreSupprimer
  31. Certains disent même qu'ils ne sont pas de gauche mais du centre gauche. What the fuck ?
    www.ASBAF.fr

    RépondreSupprimer
  32. Quand je dit "Juste un petit éclaircissement" cela implique à mon sens que je vais informé... après on peut toujours l’interprété d'une autre maniéré, mais pour son auteur se n'était pas autre chose. Puisque l'on parle d'une philosophie que je connais bien ( étant la mienne), il est naturel que je sois plus à même de dissipé les mal-entendu sur celle-ci.

    Finalement la principale source de désaccord qui sépare libéraux et étatistes est au fond un malentendu sur le sens des concepts.

    RépondreSupprimer
  33. Une fois j'ai été libérable c'était super bon, mes cheveux ont repoussés. Com'Con.

    RépondreSupprimer
  34. Une fois j'ai été libéral mais c'était à la plage, j'ai pris un coup de soleil !
    :-)

    RépondreSupprimer
  35. Une fois j'ai été étatisme, c'était reposant, et puis en marchant dans la rue, je ne suis rendu compte que j'été nue...

    Signé : un roi

    RépondreSupprimer
  36. Parler de "concept" quand on n'est pas foutu de différencier un infinitif d'un participe passé, c'est pousser l'outrecuidance jusqu'à la sottise, moi j'dis.

    RépondreSupprimer
  37. Faut je vienne vérifier si tes bistrotiers sont francs de la mousse.


    Au fait, bien le jegounotron !

    Mais en réalité j'en ai rien à cirer du classement du Wik (les salauds, ce mois-ci j'ai reculé :(

    (dernière réflexion tout à fait faux-cul et à moitié vraie ) ;)

    RépondreSupprimer
  38. Nicolas:

    Quelques exemples de pays où ça marche pas mal, en vrac: Nouvelle-Zélande, Finlande, Hong Kong, Chili... En général on constate que plus un pays est libre, plus il prospère. Je te renvoie donc la question: où est-ce que la gauche fonctionne mieux?

    En tout cas merci pour ton accueil; je n'avait pas l'impression d'avoir été particulièrement aggressif. Me faire insulter dès mon premier commentaire ça ne m'était encore jamais arrivé.

    Monsieur Poireau:

    Sincèrement désolé pour ton pote... Je ne connais évidemment pas son cas, mais il faudrait se demander pourquoi il y a tant de RMIstes. En général, est-ce parce qu'ils ont été exploités par de ssales patrons capitalisss, ou parce qu'ils ont bien profité de l'"école de la réussite" de l'EdNat, et qu'aucune entreprise n'a voulu prendre le risque de payer le SMIC et les obligations (charges, préavis, etc.) qui vont avec pour ces super qualifications?

    RépondreSupprimer
  39. Didier,

    Ah, vous voilà vous ! Quand vous n'êtes pas là, je suis obligé de faire appel à de la main d'oeuvre étrangère pour troller. Vous voyez ce que ça donne ?

    Captain,

    Il est interdit de reculer.

    Gugusse,

    Je ne pouvais pas t'insulter avant, non plus !

    Je te demande des pays où ça marche, tu me cite le Chili et des épiphénomènes de 5 millions d'habitants. Est-ce qu'on pourrait rester dans la vraie vie ou il faut continuer à sublimer le grotesque ?

    RépondreSupprimer
  40. Nicolas:

    J'ai répondu à ta question il me semble. Tu n'as pas demandé de citer 'de grands pays dont le nom commence par la lettre X et compte 18 lettres'. Est-ce que l'Australie te convient mieux en termes de population et de superficie? Ou bien vas-tu encore trouver une excuse pour refuser cet exemple?

    J'attends toujours ta liste de pays gouvernés par la gauche où ça marche bien.

    RépondreSupprimer
  41. Ah l'Australie ! Les heureux hommes. 40 fois moins au mètre carré que la France ! Un pays en perpétuel développement...

    Oui, 40 fois.

    Exemple suivant ?

    RépondreSupprimer
  42. Cela dit, Gugusse, tu peux aussi prendre le choix d'arrêter de me casser les couilles : je suis un affreux gauchiste et tu n'arriveras pas à me convaincre.

    Comme je suis le seul (avec Monsieur Poireau) à lire tes commentaires, tu peux continuer à dépenser ton énergie pour rien, mais j'ai bistro, là.

    RépondreSupprimer
  43. Nicolas:

    J'espérais pouvoir discuter ici en toute ouverture d'esprit et sans mauvaise foi, je me suis trompé. Un mauvais point pour Wikio par qui je suis venu ici (1er blog politique... sans commentaire).

    Ceci dit en passant, dans mon passé récent de gauche radicale, j'ai été accueilli de façon bien plus tolérante par des blogs libéraux. La différence ici est frappante.

    J'arrête de te casser les couilles puisque tu le situes uniquement à ce niveau. Et puisque tu as bistro, santé!

    RépondreSupprimer
  44. Gugusse,

    Si mon blog politique est le premier du machin c'est principalement parce que je me laisse pas emmerder par des glandus qui essaient de me persuader que le libéralisme est la solution...

    En gros : je ne perds pas mon temps à des débats stériles avec des andouilles qui vont essayer d'imaginer des solutions pour la France et les grandes démocraties avec des conneries qui n'ont que marchouillé dans des patelins perdus.

    Si tu arrives à passer de la gauche radicale au libéralisme, c'est très bien, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. Néanmoins, j'aime bien les types qui ne changent pas de conscience politique au gré du vent et des conneries qu'ils ont envie de raconter dans les forums et les blogs.

    Cela dit, j'ai bien été communiste moi !

    Enfin, tu as peut-être été bien accueilli ailleurs, retourne là bas si tu veux, mais je n'ai pas effacé tes commentaires. Je n'ai fait que répondre à un trou du cul anonyme qui me disait, en premier commentaire, que j'étais coincé dans mes a priori. Sans accent ni trait d'union, d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
  45. ahh l'australie quel bel exemple de réussite !!!!!! un des pays les plus pollué au monde si on le rapporte à sa densité de population, un pays où aucune réglementation n'est respectée, où on pulvérise les produits de traitement en avion pour ensuite bruler les bidons au milieu des champs !!!!! où des beaufs en 4x4 passent leurs nuits à chasser les kangourous juste pour le fun, etc etc...

    RépondreSupprimer
  46. Didier : On ne peut pas dire que ton argumentation soit convaincante... tu ne parle de norme orthographique, donc fluctuent, pour détruire une idée immuable où là peut importe le nom qu'on lui donne c'est l'idée transmis qui compte.

    Gugusse : on ne peut pas convaincre par des donnés falsifiables, une région libre peut tout à faire paraître plus démunis qu'une organisation étatique, puisqu'il seront libre de produire ou de ne pas produire, mais il est vrai que leur production de satisfaction (qui n'est évidement pas mesurable) sera toujours supérieur aux personnes vivant sous la contrainte, toute chose égale part ailleurs.

    RépondreSupprimer
  47. Ah ! Karine, on a les rêves qu'on mérite.

    Je vous remercie par avance (désolé ça tombe sur vous) de continuer à insulter l'andouille, ce soir, si vous êtes disponible, j'ai un truc à faire. Retour vers 23 heures.

    RépondreSupprimer
  48. Moi,

    Ton commentaire (pour ce qui concerne la réponse à Didier et hors du fait que je ne te permets pas spécialement de tutoyer mes commentaires) est ridicule : pour faire passer une idée, il faut utiliser un vocabulaire et respecter un minimum de conventions. Ton ignorance totale de l'orthographe (je ne te parle pas des quelques fautes que tout le monde arrive à faire, moi le premier) montre ton incapacité totale à communiquer et je me demande bien ce que tu fais en commentaires d'un blog.

    Cela dit, ça m'occupe, jusqu'à 19 heures, après j'ai mieux à faire.

    Dans l'attente, relis ton deuxième paragraphe, il est à plier de rire. On ne peut pas convaincre par des données falsifiables. Tu as raison.

    Trouve donc moi des données tangibles.

    RépondreSupprimer
  49. non merci nicolas, tu es gentil mais moi aussi j'ai mieux à faire !!!! j'ai apéro !!!! au fait tu peux me tutoyer, c'est moi !!!! ta cop de loudéac !!!! mdr; dernière info sur l'austalie si gugusse veut aller y bronzer qu'il n'oublie pas sa crème solaire c'est aussi là bas qu'il y a le plus gros trou dans la couche d'ozone !!!!
    bonne soiree nicolas et à bientot

    RépondreSupprimer
  50. Pour ma pare, je dit plus rien, je suis à terré…

    [C'est l'idée transmis qui compte, Didier ! :-) ].

    RépondreSupprimer
  51. moi, arrête on comprend rien à ce que tu dis, Nicolas à raison va prendre des cours de français et reviens après ... ou pas !!!!

    RépondreSupprimer
  52. Bon, les enfants ! Un peu de respect pour mes libéraux.

    RépondreSupprimer
  53. j'aime pas les libéraux !!!!!!

    RépondreSupprimer
  54. Mon commentaire pour Didier dit des normes "orthographique", il est évident que si nous n'avons pas la même définition du vocabulaire (mot, concepts) nous ne pouvons nous comprendre et c'est justement là le coeur du problème que je veux soulever.

    En fait, il n'y a pas de donné tangible pour prouver un lien de causalité quand l'on parle d'être humain, rien ne peut-être mesurable, la valeur est subjectif.
    C'est l'importance que nous donnons au chose qui fonde l'utilité d'une chose et donc sa valeur.

    Exemple avec notre amies Karine, pour elle, si on lui donné un 4x4, elle ne sera pas plus riche au contraire puisqu'elle désire qu'aucun 4x4 n'existe, elle le détruira donc, si elle ne le fait pas c'est qu'elle a d'autre désir plus important que d'avoir moins de 4x4, c'est action ou inaction qui démontre ces préférences.
    conclusion: L'action humaine n'est pas quantifiable.

    PS: savez-vous que socialisme et libéralisme ne sont pas antinomique?

    RépondreSupprimer
  55. bon nicolas m'a confié une mission (euh merci nicolas !!!!) mais là la tache n'est pas aisée !!!!!!

    moi, tu prends quoi comme drogue ???un conseil arrête tout de suite elle ne te convient pas !!!!! comme nous le rappelle souvent nicolas en ce moment, le beaujolais nouveau arrive bientot !! tu devrais essayer... tes propos deviendraient peut-être plus compréhensibles !!!! parce que là désolée, je ne comprends rien à ce que tu dis!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  56. Karine : La liberté ne se mesure pas elle s'apprécie par chacun de nous, voilà tout ;-)

    Qu'est-ce qu'un libéral, je te le demande? pourquoi cette a priori? Je suis sur que nous ne méritons pas ton désamour.

    RépondreSupprimer
  57. On va la retrouver sous neuroleptiques en maison de repos, la Karine, si elle s'obstine à faire l'animatrice ici.

    Fuyez, malheureuse, il y va de votre santé mentale (déjà bien chancelante puisque vous semblez être de gauche...) !

    RépondreSupprimer
  58. didier, non rassurez vous ma santé mentale est solide et elle en a vu d'autres !!!! mais je vais tout de même jeter l'éponge !!! car je crois que le jeu n'en vaut pas la chandelle !!!! c'est un vrai dialogue de sourds ...

    RépondreSupprimer
  59. Didier,

    Attention, hein ! Karine est une loudeacienne pure souche. Élevée au grain (fermenté), comme moi !

    RépondreSupprimer
  60. karine:

    Relis-moi bien, je n'ai pas dit que l'Australie était le pays idéal. J'ai juste dit que plus un pays était ouvert, plus il était prospère. J'ai cité l'Australie dans ce cadre uniquement (et sur demande complémentaire de Nicolas).

    D'ailleurs la pollution est un bon exemple. Chez les libéraux, la liberté d'action va avec la responsabilité de ses actes. Donc si tu pollues, tu nettoies, tu indemnises les victimes, etc. Il y a encore du chemin à faire là-bas (avec un trait d'union) comme ailleurs.

    Sur le fond, je n'ai jamais eu d'exemple contraire comme je le demandais (un pays gouverné par la gauche qui réussit) - mais ne te casse pas la tête, je ne reviendrai plus lire les réponses.

    Nicolas:

    Je ne pensais pas t'aggresser en parlant de mon expérience, désolé si tu l'as pris personnellement. Quoi que tu en penses, il faut plus qu'un blog pour me faire changer d'avis. Je me demande ce que tu sais du patelin perdu d'ailleurs, que de préjugés...

    Cassos! Je ferai au moins l'unanimité sur un point: on a tous perdu assez de temps comme ça.

    PS: il faudrait changer l'avertissement des commentaires: il n'y a plus de charte dans la colonne de gauche, mais un règlement en haut de la page.

    RépondreSupprimer
  61. Karine,

    Je veux bien s'employer comme adjointe pendant mes heures de bistro mais quand tu réponds, tu ne mets pas plusieurs points d'exclamation consécutifs.

    Surtout quand tu parles à Didier, le vieux est à moitié chiant avec ces bricoles.

    Didier,

    Au fait, le vieux, je vous offre un lien flatteur dans mon blog bistro et vous ne commentez pas.

    RépondreSupprimer
  62. Gugusse,

    Ah oui tiens ! Il faut que je modifie l'avertissement.

    Cela dit c'est gentil de nous rappeler les travers du libéralisme.

    RépondreSupprimer
  63. nicolas, ok je prends acte

    didier, désolée pour mes points d'exclamation intempestifs...c'est mon tempérament qui veut ça

    RépondreSupprimer
  64. Karine je t'aime ^^

    _peace and love !

    _faite des échanges, pas la guerre Devise hippie revisiter,(aimer c'est échanger, échanger c'est aimer/respecter l'autre)

    _Aimez-vous les uns les autres !

    _Aime ton prochain comme toi-même!

    _Ne fait pas autres se que tu n'aimerai pas que l'on te fassent.

    Autant de phrase qui ravie le coeur des libéraux =) (si vous les aimez aussi, même juste une, vous êtes des libéraux qui s'ignore.) ;-)

    RépondreSupprimer
  65. Machin,

    Tu peux essayer d'apprendre à écrire avant de revenir ici ? Merci.

    RépondreSupprimer
  66. nicolas, désolée mais là j'abandonne ! et je me retiens de ponctuer de multiples points d'exclamation...

    RépondreSupprimer
  67. j'avais pas tort avec "libéral raëlien" finalement. Faut l'encadrer !
    :-)

    RépondreSupprimer
  68. Nicolas,
    Vous me semblez d'assez mauvaise foi. Je n'ai jamais dit;« ah méééé, je suis pas libéral, je suis un gars de gauche."


    Mais:
    "Je pense juste que la "concurrence en général" peut (parfois, mais pas toujours) être un progrès, quand elle lutte contre les monopoles."

    "parfois, mais pas toujours"

    jh

    RépondreSupprimer
  69. JH,

    Tu as dit "Et, au passage, je ne suis pas un "libéral obtu", je suis un "mecdegauche", ni libéral, ni rien, je m'en fous..." ce qui revient en gros au même.

    Je vous conseille de relire vos commentaires à l'autre billet avant de mettre en cause ma bonne foi.

    Moi,

    Je charrie ce que je veux : relis donc tes commentaires.

    Karine,

    Reviens quand tu veux, j'ai d'autres trolls en stock !

    RépondreSupprimer
  70. Nicolas : ah merde, pas vu le lien !!!!! (pour mettre Karine à l'aise...)

    J'y retourne.

    RépondreSupprimer
  71. Idée n°35 ( Laboratoire d'idées du PS):
    35. Mémoire des lieux, histoire des populations : faciliter
    l’appropriation du territoire par ses habitants.
    La mémoire des territoires est autant celle des lieux que celle des familles qui y habitent. Un travail important sera entrepris sur la mémoire de l’immigration, pour rendre à des pans entiers de notre jeunesse et notre population la place qui est la sienne dans notre histoire collective. La pratique culturelle doit être incitée dans ce qu’elle offre de métissage et de reconnaissance entre les cultures.
    Les politiques nationales doivent soutenir les associations locales œuvrant à ce brassage.
    L’Éducation nationale accompagnera, via des projets pédagogiques en relation avec le projet de territoire, l’appropriation par les habitants non seulement de l’histoire économique sociale et culturelle du lieu dans lequel ils habitent mais aussi celle des
    populations qui y vivent.

    Ce socialisme du futur ressemble foutrement à celui qui est à l'œuvre depuis trente piges dans nos contrées, euh je veux dire nos territoires.

    RépondreSupprimer
  72. Moi ce qui m'amuse le plus avec les idéologues libéraux qui gueulent à tous vents contre les monopoles (surtout si ils sont d'état ;-) ), c'est qu'ils n'ont pas encore compris que la création de monopoles est l'aboutissement de la concurrence, lorsque la compétition a finalement fait gagner le plus fort!

    RépondreSupprimer
  73. Tassin,

    Oui, c'est ce qu'on disait en commentaires d'un autre billet. Ce système favorise la concentration du capital et s'autodétruit.

    Quand les libéraux auront compris ça (plutôt que de parier sur l'angélisme), on pourra enfin parler du libéralisme normalement...

    RépondreSupprimer
  74. Tu parles beaucoup de libéralisme ces derniers temps. Une tentation ?

    RépondreSupprimer
  75. L'Hérétique,

    J'y ai consacré 10% de mes billets suite à l'intervention de gugusses qui se vantaient d'être "libéraux de gauche" ce qui est impossible. Comme d'ailleurs "libéral de droite" et "libéral du centre".

    RépondreSupprimer
  76. @Nicolas
    C'est compliqué, le libéralisme, à l'heure actuelle, parce que les Autrichiens parasitent quasiment tous les débats à ce sujet.
    Généralement je me définis comme libéral, mais quand je lis certains blogs libéraux, j'ai l'impression d'être étatiste ou socialiste, à côté d'eux.
    D'un côté, je suis tenté de laisser les individus à leur responsabilité, de l'autre, je ne peux me résoudre à lâcher la solidarité.
    Il y a des hauts et des bas dans la vie, et à certains moments, on peut avoir besoin d'aide.
    Et puis sans porter haut le drapeau du service public, je pense que la France a une assez bonne expérience dans ce domaine, et il y a un certain nombre de services publics auxquels je suis attaché.
    Pour finir, je l'ai écrit il y a quelque temps sur mon blog, en France, on ne peut pas dire que la libéralisation et la privatisation d'anciennes entreprises nationalisées ait donné grand chose de bon jusqu'alors, à quelques exceptions près.
    Du coup, je suis très partagé, et mon attachement à une concurrence libre et non faussée comprend aussi une réflexion sur le droit des consommateurs et sur le dumping social...

    RépondreSupprimer
  77. L'Hérétique,

    On en revient toujours au même point : le libéralisme n'est supportable que s'il est encadré or s'il est encadré ça n'est plus du libéralisme tel que le revendiquent les "vrais libéraux".

    Tiens ! Pour poursuivre la discussion que j'avais avec Tassin, plus haut, un vrai libéralisme imposerait de "supprimer les successions" (donc d'avoir de forts droits de succession sur les successions élevées) pour supprimer l'entassement du capital (ça n'aurait que du bon, notamment celui de payer le revenu universel dont on parle beaucoup). Mais c'est strictement contraire au libéralisme puisque ça fait revenir des machins dans le giron de l'état.

    En outre, il n'y a pas qu'une question de public - privé, il y a une question d'aménagement du territoire et de "péréquation" (la SNCF ferme des petites lignes parce que les grandes sont en concurrence). Et il y a aussi une question de droit. Un libéral serait attaché à la "suppression" du droit du travail par son remplacement par un contrat entre deux partis.

    Tout cela rend le libéralisme insupportable aux yeux de certains (dont moi quand j'entends un vrai libéral). Cela dit, tu ne m'as jamais vu militer pour la nationalisation des bistros (ou des banques). En d'autres termes, beaucoup de "non gauchistes" se trompent beaucoup sur les intentions de la gauche.

    Mais si ça peut te faire plaisir : je suis beaucoup plus libéral que beaucoup de gens à droite, y compris d'ailleurs au Medef qui voit dans l'état un machin pour garantir les intérêts des plus aisés... et qui ont oublié les bases du libéralisme : les braves gens doivent s'en sortir par eux-mêmes, par leur travail, ... Ce qui n'est plus le cas maintenant : hériter ou avoir un papa bien placé aide beaucoup.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.