16 novembre 2010

Journée mondiale des toilettes

Je voulais faire un billet pour relayer celui de Seb Musset qui nous rappelle de nous méfier de la stratégie de Nicolas Sarkozy pour aller pêcher des électeurs en ciblant une population précise (Dagrouik et moi en avions déjà parlé, allez lire Seb) mais on m’apprend qu’un sujet plus important nécessite immédiatement toute notre attention :


Eric ne le savait pas quand il a fait son billet où il donne deux consignes très importantes pour économiser l’eau des waters toujours est-il que le sujet est assez important pour qu’on s’y attarde deux minutes.

« Les habitudes sur le lieu de travail : 76,5 % des Français disent se laver les mains systématiquement en sortant des toilettes. Un chiffre faible en comparaison aux autres pays européens : en Allemagne, en Angleterre et en Finlande, ce chiffre est de 89 %. »

Au boulot, nous sommes une vingtaine. Statistiquement, il y a cinq gugusses à qui je devrais arrêter de dire bonjour. On apprend ensuite que les chiottes sont plus dégueulasses chez nous qu’ailleurs :

« Classement du pourcentage de personnes estimant que les toilettes sont souvent sales sur leur lieu de travail :
Finlande 10 %
Suède 22 %
Angleterre 35 %
Allemagne 35 %
Pologne 37 %
Belgique 40 %
France 48 % »
Si en plus on ne se lave pas les mains en sortant...

En fait, une recherche sur Internet montre que la journée mondiale des toilettes est le 19 novembre, donc vendredi mais j’aurai mieux à faire et en plus, aujourd’hui, c’est l’anniversaire de ma belle sœur.

La journée mondiale des toilettes suit d’assez peu la journée mondiale de la gentillesse qui était samedi et je me demande bien ce que nous avons branlé pendant ces cinq jours.

14 commentaires:

  1. On parlait de faire une journée des journée à la con...

    RépondreSupprimer
  2. Un responsable d’une société de création de sites internet a tenté de répertorier ces « journées mondiales » : il en avait recensées 232 au 10 novembre.

    Un exercice particulièrement difficile au vu de toutes celles ayant lieu le même jour (canne blanche, toxicomanie, paysanne et du lavage des mains, toutes le 15 octobre), ou portant presque le même nom et défendant la même cause : Journée mondiale de la mer (30 septembre) et Journée mondiale des océans (12 juin).

    (extrait d'un article écrit par une copine de l'AFP, à lire ici :
    http://www.republicain-lorrain.fr/fr/permalien/article/4128303/Gentillesse-paix-WC...-chacun-sa-journee-mondiale.html )

    RépondreSupprimer
  3. Et pour fêter ça dignement, j'ai choppé une méga gastro qui me visse à mes wawas depuis 4h ce matin. Il faut ce qu'il faut. Par contre, demain, si ça pouvait être la journée de la plage aux Bahamas, ça m'arrangerait...

    RépondreSupprimer
  4. Falcon,

    C'est un sujet important !

    Rimbus,

    Jeudi c'est la journée du Beaujolais...

    Zette,

    Oui, hein !

    Valérie,

    C'est le 19, la journée des chiottes. Tu as raison de préparer à l'avance.

    RépondreSupprimer
  5. Dans les lieux publics, se laver les mains après avoir pissé ne sert à rien (même si je le fais pourtant à chaque fois), dans la mesure où, pour sortir des toilettes, vous allez actionner la poignée de la porte, laquelle a été touchée par des gens qui, eux, etc.

    La grande question reste : vaut-il mieux se laver les mains AVANT de pisser (pour se toucher la queue avec des doigts propres) ou APRÈS ? La bonne réponse est évidemment : les deux, mon général. Mais qui a ce courage, cette abnégation hygiéniste ?

    On est peu de chose, tiens.

    RépondreSupprimer
  6. Didier,

    Bizarrement, je pratique l'abnégation consistant à se laver les mains après (surtout à la Comète, il n'y a pas de porte à ouvrir pour sortir des lavabos) mais je suis d'accord sur l'inutilité de la chose.

    Par exemple, un tas de collègues me serrent la main en arrivant au bureau, le matin (j'arrive souvent le premier) : leurs mains sont bien plus sales en sortant du métro que s'ils avaient été pissé.

    RépondreSupprimer
  7. Je vous remercie d'avoir relayé mon appel afin de trouver un chef de cabinet (ou une dame-pipi).

    Je suggère le coude pour faire basculer la poignée de la porte. A condition de ne pas se toucher les coudes.

    RépondreSupprimer
  8. Tiens ! Oui, je n'ai même pas pensé à relayer...

    RépondreSupprimer
  9. Un très bon papier !
    :-)

    [J'espère qu'il y a une journée mondiale du PQ quelque part ! :-) ].

    RépondreSupprimer
  10. Arggg j'ai raté le mega-effet-dutop-buzzz ... fait caguer !

    :-)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.