10 novembre 2010

Fucking disgrâce du libéralisme

Dans l’élan, j’ai terminé mon billet de ce matin en lançant une chaîne de blogage sur un sujet bidon, du type : « A quelle condition pourrait-on supporter le libéralisme ? »

Ca m’amuse toujours de titiller à la fois le troll libéral et le troll gauchiste. J’étais d’ailleurs plié de rire quand backtweet.com m’a signalé dans le même mail que mon billet avait été balancé dans twitter par @pierrechappaz et @vogelsong qui ne se positionnent probablement pas sur un même plan politique. Ou alors Pierre Chappaz est socialo ou Vogelsong libéral.

J’ai tagué Melclalex. Il a répondu qu’il ne pouvait défendre le libéralisme. J’ai toujours trouvé dommage les difficultés qu’avaient mes camarades socialos avec ce mot.

J’ai tagué CC. Elle a répondu. Elle fait le parallèle entre les libéraux et les… Tiens ! Allez donc lire.

Je n’ai pas tagué MHPA. Il a répondu néanmoins et j’aime beaucoup sa réponse.

19 commentaires:

  1. Comme quoi c'est toujours bon de braire dans son coin.
    Je suis flatté.

    RépondreSupprimer
  2. Bon article mais par contre, il va falloir lui apprendre à faire des liens ! Et les réseaux sociaux alors ?
    :-))

    RépondreSupprimer
  3. Dommage oui les difficultés des camarades avec ce mot, comme tu le dis... ;)

    RépondreSupprimer
  4. Je retweette tous les billets intéressants des blogueurs quelle que soit leur couleur politique, parce que cela m'intéresse de contribuer à faire émerger des paroles différentes du cirque des médias officiels..

    Maintenant, si on parle politique, ce matin j'avais trouvé ton billet particulièrement lucide: le libéralisme n'existe pas, c'est vrai! en tout cas pas en France. Quand on dénonce l'"hyper-libéralisme" de Sarkozy, on oublie qu'aux US le même Sarko serait nettement à la gauche d'Obama.

    RépondreSupprimer
  5. Je retweette tous les billets intéressants des blogueurs quelle que soit leur couleur politique, parce que cela m'intéresse de contribuer à faire émerger des paroles différentes du cirque des médias officiels..

    Maintenant, si on parle politique, ce matin j'avais trouvé ton billet particulièrement lucide: le libéralisme n'existe pas, c'est vrai! en tout cas pas en France. Quand on dénonce l'"hyper-libéralisme" de Sarkozy, on oublie qu'aux US le même Sarko serait nettement à la gauche d'Obama.

    RépondreSupprimer
  6. I love Freedom !
    Pourquoi les Hommes préféré-t-il des idéologies plutôt que la liberté, cela est ma question éternel...

    RépondreSupprimer
  7. Beneficial info and excellent design you got here! I want to thank you for sharing your ideas and putting the time into the stuff you publish! Great work!

    RépondreSupprimer
  8. Poireau,

    Il débute !

    Pierre,

    J'avais bien vu ça comme ça mais ce qui m'a amusé c'est de "recevoir" vos deux RT dans le même mail !

    Quant à Obama... Ce brave garçon essaie de filer une sécu à tout le monde, ce qui n'est pas le cas de Sarkozy.

    Droite, gauche...

    Ferocias,

    Vu ce matin (mais la tête dans le cul, je repasse plus tard).

    RépondreSupprimer
  9. Et moi qui espérais me reposer ce 11 novembre ...

    RépondreSupprimer
  10. Au boulot ! Et ton avis m'intéresse sérieusement pour différentes raisons (notamment, tu ne me sembles pas un antilibéral au sens gauchiste du terme...)

    RépondreSupprimer
  11. ça c'est clair ;-) Allez je m'y mets cet après-midi.

    RépondreSupprimer
  12. Vu ton twit ! Parfait, au boulot !

    RépondreSupprimer
  13. rassure toi je n'ai aucune difficulté avec ce mot. D'ailleurs j'explique clairement dans mon billet pourquoi je ne peux défendre le libéralisme. C'est uniquement un choix politique.

    Ce n'est pas un problème de mot mais de maux de la société libérale qui ne me convient pas.

    bonne soirée :))

    RépondreSupprimer
  14. Melclalex,

    Si tu veux revenir sur l'économie de marché...

    RépondreSupprimer
  15. Nicolas :

    Revenons-y avec les dessins d'Olivox !
    http://www.olivox.com/

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.