11 février 2011

Ne laissons pas la laïcité envahir l'autre camp

A chaque fois que vois une affaire de femme voilée, j'ai envie de faire un billet pour dire tout le mal que je pense de ce voile et de cette facette de l'Islam. Pourtant, à chaque fois que j'en parle, j'ai les mêmes réactions de la part des blogueurs qui se revendiquent de la « vraie gauche ». « Tu es raciste ». « Je n'ai pas parlé de race, bordel, c'est toi crétin qui fait un amalgame idiot ». « Tu fais le lit de l'extrême droite ». « Mais non andouille, c'est toi, à refuser de parler des problèmes qui donne les clés de la laïcité à l'extrême droite ».

Alors je vais parler des deux, dans le même billet.

C'est quoi, cette nouvelle affaire ? « À Ambérieu, des formations d’« assistante maternelle » se déroulent dans une salle louée à la paroisse, la loi interdisant à une femme voilée d’entrer dans l’enceinte du lycée Alexandre-Bérard. »

« Que faire quand une loi prohibant le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics se heurte au principe d’égalité devant le service public, en l’occurrence celui de la formation professionnelle ? Confronté à ce dilemme, en raison du refus d’une femme musulmane d’ôter son voile lors de formations « assistante maternelle » initialement prévues au lycée Alexandre-Bérard d’Ambérieu, le Greta (Groupement d’établissements) a dû composer. Et trouver une solution pour le moins amusante à ce sérieux problème… »

Le GRETA est un organisme public (des organismes, en fait...). Dépendant des institutions de la République.

Si une femme veut une formation de la part de cet organisme dépendant de la République, elle n'a qu'à enlever son voile. Point barre.

Sans compter qu'évoquer une femme voilée en assistante maternelle est saugrenu et nous évoque les heures les plus sombres de mes engueulades avec Rimbus, en 2010.

Ne tortillons pas du cul pour chier droit : cette nouvelle histoire est grotesque et profitera à Marine Le Pen qui ne manquera pas de la sortir à ses électeurs, des braves gens, délaissés par la gauche, y compris la « vraie gauche. Madame Le Pen n'oubliera d'évoquer les valeurs de la république, la laïcité et tout ça.

Et c'est moi qui fait de le lit de l'extrême droite ?

Il faut que la gauche reprenne la laïcité à son nom. La vraie gauche aussi. Celle qui passe du temps à dire des bêtises dans les commentaires de mes blogs ou ailleurs au lieu de lire Marx, le pauvre qui doit se retourner dans sa tombe.

« La religion est l'opium du peuple » qu'il disait papy pour dénoncer le côté anesthésiant des religions sur les pensées individuelles ou collectives, je ne sais plus, je ne suis pas un blogueur littéraire, bordel, mais un blogueur bistro.

Oui, mais la « vraie gauche » en France se targue de connaître son électorat, les pauvres et braves gens, avec en cœur de cible les ouvriers.

On pourrait rigoler sur le fait que ce positionnement n'est pas spécialement le bon. 22% des salariés sont ouvriers. Les salariés sont 25 millions environ et il y a 45 millions d'inscrits sur les listes électorales. Je cite les chiffres de mémoire, peu importe. Une règle de trois, en Champagne, nous indique que 55% des électeurs sont salariés. Ce qui nous montre qu'environ 12% des électeurs sont ouvriers.

Après avoir papoté à propos de Marx, ouvrons une nouvelle page culturelle : Marchais avait fait 15% en 81, époque où il y avait beaucoup plus d'ouvriers que maintenant.

Parmi ces ouvriers, j'en connais certain. Parmi ceux que je connais, nous avons :
  • Des sans papiers. Ils ne votent pas. Nan, je déconne, il ne sont pas dans mon compte.
  • Des étrangers sans droit de vote. Ils ne votent pas. Nan, je ne déconne plus. Ils sont bien dans mon chiffre de 12%, qui pourrait très bien retomber à 8%. La vraie gauche croit s'adresser à eux en voulant leur donner le droite de vote. Oui mais aux élections locales seulement. Des demi-citoyens. Ils sont surement ravis...
  • Des ouvriers dans l'agroalimentaire du Centre Bretagne. Ils sont proches des paysans, pour beaucoup, issu d'un monde agricole, donc en majorité fidèles à l'UMP.
  • Des ouvriers pas dans l'agroalimentaire en Centre Bretagne. Ils sont fidèles au PS (l'offre politique n'est pas toujours très diversifiée, par chez nous).
  • Des ouvriers bossant pour des artisans, en banlieue Parisienne. Ils sont très copains avec leur patron qui les paye correctement, en partie au noir. Ils sont très sarkozystes, le « travailler plus pour gagner plus » et tout ça. Ben oui ! La défiscalisation des heures supplémentaires, c'était pour qui, à part ceux payés au noir qui ne sont plus dans l'illégalité, maintenant ?

Je n'en connais pas un seul susceptible de voter pour des gugusses qui considèrent que le PS n'est pas la « vraie gauche ».

Par contre, je connais bien deux électeurs potentiels potentiel de « la vraie gauche ». Je suis tous les soirs au bistro avec eux. J'en connais peu, certes, mais je les connais bien. Qui sont-ils ? Petit 1 : un artiste à la retraite (dont Olympe fut amoureuse à sa grande époque). Petit 2 : un directeur d'un site d'une association travaillant dans le social.

Deux bobos parfaits, en sorte. Comme moi, quoi, cadre dans l'informatique. Mais je l'assume : je défends le PS.

En plus, il y en a un qui est noir et qui n'arrête pas de militer contre les membres des minorités visibles qui s'habillent de manière à être encore plus visiblement membres de minorités visibles ce qui fait qu'on trouve que les minorités visibles forment de plus en plus une majorité visible. Je sais, ma phrase est compliquée. Vous pouvez la relire. Le pauvre. C'était un grand militant du vivre ensemble mais à regarder le comportement des Islamistes pas vraiment modérés, il s'est rendu compte que ce n'était plus possible.

Ainsi, les quelques ouvriers qui auraient pu avoir le coeur à gauche et voter pour ceux qui se revendiquent de la vraie gauche voient leur métier disparaître de plus en plus, en étant concurrencés par les étrangers avec papier à qui on veut donner une demi-citoyenneté, eux-mêmes concurrencés par des étrangers, mais sans papier.

Pendant ce temps, les partisans du vivre ensemble, autre cible potentiel de la « vraie gauche », se découragent.

Alors, Marine Le Pen parle de préférence nationale et paraît la dernière à défendre la laïcité.

Il faut lutter contre. Il faut que la gauche reprenne à son compte la laïcité. Cette gauche là sera la vraie gauche.

19 commentaires:

  1. Tout à fait d'accord avec toi !

    La laïcité est des fondements de notre société. Personne ne doit pouvoir sans prévaloir et en devenir "propriétaire" de fait.

    Elle sert de cadre à la pratique des religions et si certains pensent que la (leur) religion est au-dessus de la laïcité. Ils doivent comprendre qu'ils ne pourront être acceptés et tolérés dans notre pays.

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Le papy avec son opium du peuple defendait plus l'atheisme radical (qui me convient, je l'assume) que la laïcité :-)

    Mais tu as entièrement raison il faut reprendre le flambeau (brrrr ) de la laïcité au FN et au gouvernement actuel qui le galvaudent allègrement

    RépondreSupprimer
  4. Yes j'ai reussi a commenter avec cette saloperie d'ipod !

    RépondreSupprimer
  5. Tout à fait d'accord, mais n'es-tu pas un peu seul sur ce coup là ?

    RépondreSupprimer
  6. Mon pauvre, c'est les écuries d'Augias, votre combat, là ! Je vous signale que c'est un coup à devenir schizophrène (je parle de la gauche, pas de vous personnellement). Comment voulez-vous en même temps avoir toutes les indulgences pour l'islam (par peur de se transformer en racistes immondes) et EN MÊME TEMPS défendre la laïcité, sur laquelle ce même islam pisse tous les jours en ne rêvant que de la voir anéantie ?

    Double bind mortel…

    RépondreSupprimer
  7. Merde, deux fois "en même temps" dans la même phrase ! Didier Goux, gros con.

    RépondreSupprimer
  8. Dada,

    Oui. Enfin non, elle ne sert pas de cadre à la pratique de la religion. Elle sert de cadre à la pratique de la république et de la vie en France.

    Gaël,

    Non non. Je parlais de Marx parce que pépère aurait tapé sur l'Islam comme sur tout le monde.

    Polluxe,

    Non, je crois qu'on est nombreux. Regarde Dada et Gaël. En fait, tous ceux qui ont les pieds sur terre...

    Didier,

    Je ne veux avoir aucune indulgence avec l'Islam. Je ne veux pas revenir sur votre conversation, l'autre jour, avec Dorham, je crois, à propos du racisme et je ne veux pas y revenir.

    Je me rappelle aussi d'un échange que j'ai eu avec Carine (la vôtre) dans les commentaires chez Suzanne. Ma remarque aurait été bonne pour la plupart des gauchistes antiracistes. C'était du style, quand un type me voit au bistro, il va se dire "tiens le gros est au bistro". Quand il voit Tonnégrande, il va se dire "tiens, le gros noir est au bistro". C'est extrêmement raciste.

    Je fais la part des choses entre le racisme et l'incitation à la haine raciale ou l'instrumentalisation du racisme.

    Quand Madame Le Pen parle de "voile", c'est probablement de l'instrumentalisation du racisme. Quand c'est moi, pas.

    Cela dit, le jour où un type sera surpris de voir Tonnégrande ou moi au bistro...

    RépondreSupprimer
  9. « Quand Madame Le Pen parle de "voile", c'est probablement de l'instrumentalisation du racisme. Quand c'est moi, pas. »

    Ben oui, évidemment ! Mais vous pouvez dire la même chose d'à peu près tout et de tout le monde : si je dis que le gasoil est trop cher, c'est juste que je viens de faire le plein de ma bagnole. Mais si c'est Martine Aubry qui le dit à la télé, elle instrumentalise le prix du gasoil pour cogner sur le gouvernement.

    Etc.

    RépondreSupprimer
  10. Didier,

    Votre discours est ridicule : personne ne stigmatise le prix du gazole. Ah ! Si, il est produit par des arabes.

    RépondreSupprimer
  11. N'empêche que le curé catholique, il est vachement sympa d'accueillir en même temps les laîcards et les intégristes musulmans. Trop fort !

    RépondreSupprimer
  12. @jegoun,
    le gazole n'est pas produit par des arabes, mais par des multinationales qui s'en foutent plein les fouilles… nuance!
    je consultais régulièrement (au moins deux fois/semaine, la semaine faisant cinq jours) le site de l'Ufip durant les dernières grèves pour relever les marges de raffinage. C'est là qu'ils se faisaient grave leur beurre. ce n'est du reste pas sur ce point précis que Bercy gueulait, mais sur le prix de venet à la pompe.
    Bref: les Arabes, c'est le brut. Exemple: «du travail d'arabe».

    RépondreSupprimer
  13. Même si c'est une burqa tricolore ou un nikab made in France ? C'est vrai quoi, on pourrait être constructif et relancer le textile dans le pays pour le coup !
    :-))

    [Globalement d'accord mais ce qui m'embête c'est la manière dont on est arrivé là. La fabrication des ghettos par la spéculation immobilière, le manque de brassage social par disparition de l'industrie et du travail, tout ça quoi, ce sont les résultats de décisions politiques ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  14. Didier,

    Ma réponse à votre commentaire n'est pas spécialement aimable mais il fallait que je réponde vite avant l'aller au bistro.

    Le racisme est sujet particulier. Pas le prix de l'essence...

    Un réactionnaire peut faire une sortie contre la gay pride sans passer pour homophobe.

    Mais vous pouvez critiquer les gauchistes sur l'antisionnisme qui n'est souvent qu'un antisémitisme caché.

    De fait, employer le mot "juif", ça craint dans certains cas quand on est à gauche.

    Christine,

    Je dois avouer que je n'ai pas lu l'article en entier... (je suis comme ça, dès que je tiens mon sujet, je tape !). J'y retourne donc.

    Fabien,

    Je plaisantais dans une réponse à Didier, ce n'était pas la peine de revenir sur le sujet, l'objet du billet n'étant pas les multinationales...

    Poireau,

    Je ne sais pas comment on en est arrivé là. Toujours est-il qu'il faut en sortir fermement.

    Je crois surtout qu'il faut arrêter de considérer "l'islam intégriste" comme une conséquence de nos choix économique, sinon autant baisser notre culotte et s'avouer perdu d'avance.

    RépondreSupprimer
  15. De toutes façons les types qui te disent "le ps n'est pas de gauche, nous oui" sont souvent en dehors du monde. Le NPA c'est 4000 gugusses seulement.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...