25 février 2011

L'UMP sur les pas du FN : s'indigner ou constater ?

L’UMP va relancer un débat sur l’Islam. L’UMP reprend les thèmes de campagne du Front National. Du coup, à gauche, on s’indigne. On est très fort, à gauche, pour s’indigner. Moi-même, pas plus tard qu’hier, je me suis indigné. Pourtant, je ne suis pas fort pour m’indigner. Je suis assez doué pour mettre les pieds dans le plat de l’économie ou pour émouvoir les braves gens avec les histoires des braves gens de mon quartier, mais pour l’indignation, bof. Il faut dire que je suis difficilement indignable et le seul truc qui puisse réellement m’indigner est quand la bière dépasse 2€50 au comptoir.

En fait, quand j’évoque « l’UMP qui marche sur les plates-bandes du FN », c’est plus pour évoquer l’aspect politique de la chose : le risque politique pour l’UMP, les tenants et aboutissements électoraux, la mutation de la société, la dédiabolisation du FN qui en découle (ben oui, si le plus grand parti de France prend les thèmes du FN, on peut difficilement blâmer le FN de prendre ses propres thèmes).

Et pourtant, la lecture des commentaires à mon dernier billet sur le sujet (notamment ceux de Romain et de Didier que l’on pourra difficilement accuser de connivence politique) finissent par me convaincre que le plus grave est l’échec perpétuel de la politique de l’UMP, échec qui permet au FN de marteler son argumentaire, obligeant l’UMP est à la traine.

L’échec le plus emblématique est cette « dalle de banlieue » que le Président de la République, alors Ministre de l’Intérieur, menaçait de laver au « nettoyeur haute pression ». Un quartier de banlieue, comme il en existe pas, devenu progressivement une espèce de ghetto social, zone de non droit, où les habitants vivent dans la peur, tous les jours, et qui finissent par rejaillir sur tous les pans de votre vie quotidienne, ne serait-ce que par la une de journaux qui nous font recracher le café, le matin.

Pourtant la recette est simple. Il y a trois volets à traiter :
-         un volet social, on ne pourra pas « calmer une banlieue » où 40% des jeunes sont au chômage, avec aucune perspective d’avenir, aucun rêve possible d’une vie meilleure, aucun exemple, même de vie meilleure,
-         un volet environnement, auquel je crois beaucoup, des transports en commun, des commerces de proximité, des établissements scolaires à taille humaine, des services publics, des immeubles vivables, loin des « barres » des années 60-70, …
-         un volet sécuritaire, pour garantir la sécurité des braves gens, pour casser les commerces occultes, rétablir le respect de la république, des forces de l’ordre, … Au gnouf, les délinquants !

Selon qu’on soit de droite ou de gauche, on poussera plus ou moins chacun des curseurs. Si on est un peu trop à gauche, on poussera les assistantes sociales pour expliquer aux mômes que c’est mal de voler les sacs à main des dames et si on est un plus à droite, on tapera sur les immigrés, les imams qui font la loi, …

J’ai dit que la recette est simple. Celle de l’omelette aussi. Pourtant si on n’a pas le coup de main, la bonne poêle et la cuisinière bien réglable, on n’y arrivera pas, on fera une passe de pâté d’œufs insipide. Mais on aura essayé.

Le problème de l’UMP est qu’elle n’a quasiment pas essayé, à part quelques coups de communication, … Le nombre de policiers dans les zones sensibles est probablement en baisse et le plan banlieue de Fadela Amara a disparu. La situation de nos banlieues est intacte, la république n’y est pas plus respectée.

Les lois sécuritaires se sont multipliées en 9 ans, les nouvelles cachant les précédentes avant même la parution de leurs décrets d’application, les histoires de récidive se poursuivent et le faits divers s’enchaînent (on a encore eu, en début de semaine, une histoire de policiers obligés d’abattre un pauvre type les menaçant avec une arme factice, je n’ai pas trop suivi).

Les gens ne sont pas dupes. Ils sont bien obligés de constater l’échec de l’UMP. L’UMP peut toujours renforcer son discours, les gens n’y croient plus, les gens ne croient plus à la politique. Alors ils viennent se réfugier derrière le Front National, sans même regarder le programme plus en avant – tout le monde s’en fout – tant il est évident que l’UMP ne peut plus rien.

Alors l’UMP invente de nouveaux trucs. J’imagine assez bien voir surgir un truc : « on va expulser tous les délinquants sans papier » sans même se rendre compte que les sans-papiers sont déjà expulsés et que la communication massive menée depuis cinq à propos des sans-papiers n’a strictement rien donné. Par définition, personne ne peut connaître le nombre de sans papier et expulser 25 000 gugusses par ans ne changera à l’état de nos banlieue peuplées par des millions de braves gens issues de l’immigration et peut-être en France depuis avant le rattachement de la Bretagne, pour vous dire à quel point je ne me sens pas plus français que quiconque.

Il nous reste une quinzaine de mois. Peut-être suffiront-ils à l’UMP pour se rendre compte de son problème principal : elle n’arrive plus à masquer ses échecs. Les électeurs vont voir ailleurs. Plus elle poussera en avant les thématiques de l’ennemi, à droite comme à gauche, plus elle assurera la promotion de l’ennemi puisque, au moins, l’ennemi est-il peut-être capable d’apporter des solutions.

(photo)

18 commentaires:

  1. D'accord sur le constat d'échec de Sarkozy : il n'a rigoureusement rien fait (au moins dans ce domaine) de ce qu'il avait annoncé.

    Pour le reste, il me semble que vous vous trompez sur un certain nombre de points (par exemple : où avez-vous vu qu'on expulsait les clandestins, hormis une poignée pour la frime ?), mais, là, j'ai pas trop le temps de trier.

    De toute façon, tout le monde se fout de mon avis, donc je vais aller me refaire une tartine, plutôt.

    RépondreSupprimer
  2. La droite fera comme d'habitude, elle fera passer ses échecs pour les échecs de la gauche quand elle était au pouvoir et qui aurait définitivement aggravé la situation, bref elle n'assumera rien du tout.
    elle dira même qu'au contraire, "elle aura courageusement tenté d'infléchir le mouvement général de laxisme post-soixante-huitard global qui a entrainé notre pays et ses valeurs dans la faillite actuelle".

    Merde, je deviens de droite, moi.

    RépondreSupprimer
  3. Didier,

    A propos des exultions, il me semble que c'est ce que je dis. 25000 par an, vue "la masse", ça ne peut qu'être de la com (même si je ne suis évidemment pas favorable aux expulsions).

    MHPA,

    Oui, mais elle n'est plus crédible, maintenant.

    RépondreSupprimer
  4. La banlieue, c'est de la faute des 35 heures sans papiers !
    Voilà !
    :-))

    [Ce qui serait bien, ce serait d'avoir des hommes politiques qui parlent de politique et pas simplement en petites phrases symboliques. Comme si un simple appareil haute pression pouvait résoudre un grave problème social !
    Je note que mettre en parallèle "sans papiers" et "banlieue", c'est faire croire qu'ils sont étrangers. Or le problème est qu'ils sont français mais sans travail. Parfois même diplômés de nos belles universités mais sans travail ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  5. Je ne comprends pas pourquoi tu parles d'échec de la politique de l'UMP qui mène consciencieusement la casse de tous les acquis du mouvement ouvrier au profit de l'oligarchie... A ce niveau-là, la réussite est totale. Prochain chantier : la sécurité sociale !

    C'est donc normal que l'UMP se "frontise" à fond pour diviser les citoyens et désigner des bouc émissaires pour manipuler l'opinion publique et faire oublier ses propres responsabilités...

    Le libéralisme d'aujourd'hui nous ramène en arrière, il n'est plus question pour l'oligarchie de faire des concessions...

    RépondreSupprimer
  6. Aloha
    Les 25000 se sont en partie, en grande partie des comoriens expulsés de Mayotte.
    Je dis ça, je dis rien.
    Quant à parler de libéralisme, comme le fait des pas perdus, faudra se résoudre à les appeler, ces gens de l'UMP, comme il se doit : "maudits libertariens xénophobes, liberticides et spéculateurs".
    Depuis 9 ans : 42 lois sécuritaires : http://owni.fr/2011/01/19/lois-securitaires-42-vla-les-flics/
    Monde de merde.

    RépondreSupprimer
  7. Poireau,

    On peut toujours rêver.

    Dpp,

    Trouve moi des réussites en matière de sécurité et d'immigration. Surtout, ne minimise pas ces aspects, ça fera perdre le Front de Gauche et toute la gauche dans sa suite.

    Quand Marine Le Pen parle de la préférence nationale, elle s'adresse bien aux ouvriers, votre cœur de cible.

    En outre, sur ce genre de thèmes, ne confonds pas droite et libéralisme. L'ensemble des lois secrétaires passé par la droite n' a pas grand chose de libéral.

    Frondoso,

    L'ump n'a rien de libertarien !

    RépondreSupprimer
  8. Sarkozy va nous pondre une xième loi pour sursanctionner l'assassinat des filles qui s'appellent Laetitia, et la Gauche va nous dire que les musulmans qui refusent la mixité sont une chance pour la France, et qu'il faut construire un centre culturel islamique dans chaque village.
    Lassitude.

    RépondreSupprimer
  9. Suzanne,
    Mais c'est essentiel ! Ca nous permet de faire des billets de blog.

    RépondreSupprimer
  10. Je crois au contraire que ça va causer la perte du candidat UMP, un mauvais choix stratégique...

    RépondreSupprimer
  11. Même lassitude que Suzanne. L'impression qu'on n'en sort pas, qu'on ne se désenglue pas, qu'on passe toujours à coté de l'essentiel, que rien ne s'arrête jamais, que personne ne donne plus de temps à la réflexion.

    RépondreSupprimer
  12. Je lisais il y a quelques jours un article de Mediapart qui postulait que la stratégie de Sarko était de faire le lit du FN, pas pour lui piquer des voix mais pour lui en apporter : un nouveau 21 avril serait en effet la seule stratégie permettant a Sarko de se faire élire confortablement au 2e tour a coup sûr. C'est effectivement logique, et j'ai l'impression que c'est ce qui se passe. Marine l'a elle même exprimé très clairement.

    RépondreSupprimer
  13. @Rimbus : c'est effectivement une hypothèse. Une option.

    Étant donné qu’il est au plus bas, qu’il ne reste que 14 mois, que son style est vraiment particulier, considérant son bilan, je pense oui, que Sarkozy pense à un scénario "2002".
    En maintenant le FN à un niveau assez haut (cf : derniers sondages)

    De fait, il accule le PS, le met face à ses contradictions, sur des sujets où il est mal à l’aise (où il n’a pas travaillé, en fait) ; si ça ne suffit pas, de toute façon, il a l’atout 35 heures (créateurs : DSK et Aubry - voilà une raison majeure pour le sympathisant de gauche de ne pas les désigner mais de choisir François Hollande).
    Les bénéficiaires de cette stratégie - outre le FN - le Front de Gauche et le NPA.
    Il réduit de fait, au possible, le score du PS pour le premier tour.

    Avec donc, oui, c'est évident, une possibilité de se retrouver au second contre Marine Le Pen, se disant que jamais, elle n’obtiendra 50,01% des voix. Parce qu’il y aura le même ramdam qu’en 2002. Sursaut républicain et tout le merdier.

    C’est une hypothèse, cela dit. Mais au vu de son bilan, de son image, de ses sondages, elle est hautement crédible.

    Ce que je nomme : la politique de la terre brûlée :
    http://sagephilippe.20minutes-blogs.fr/archive/2011/02/24/nicolas-sarkozy-ou-la-politique-de-la-terre-brulee.html#comments

    RépondreSupprimer
  14. Je pense qu'il ne faut pas trop noircir l'état des banlieues, relativement aux autres zones pauvres du territoire. Je vous consille à tous la lecture du livre du géographe Christophe Guilly ("Fractures françaises") qui montre comment la gauche se focalise exclusivement sur la défense de banlieues mythifiées - et noircies ! - tout en oubliant les zones de vraie misère sociale, économique et culturelle. Il montre notamment que les banlieues sont des lieux de grande mobilité sociale et que la politique de la ville, ces 20 dernières années, n'a pas vraiment échoué. Une chronique de ce livre ici : http://bouillaud.wordpress.com/2010/10/26/christophe-guilly-fractures-francaises/

    RépondreSupprimer
  15. Toute cette agitation UMPiste autour de l'islam ne repose sur rien de concret. Il ne s'agit que d'une habile tactique électorale, pas tant vers les "gens de droite" dont beaucoup ont compris, au moins les plus "durs", que ce n'était que de la poudre aux yeux, mais plutôt contre la gauche. En engageant ce débat bidon, l'UMP contraint la gauche à une surenchère de sympathie pour l'immigration arabe (puisque dans l'imaginaire collectif, c'est elle qui est visée), or cette direction, qui va galvaniser les troupes de gauche (bobos et intellectuels), n'est pas du tout en phase avec l'électorat populaire. Cette stratégie de Sarkozy pour les présidentielles va envoyer à la pêche nombre d'ouvriers et employés qui se détourneront même de Mélenchon. Pour la droite, ça ne fera quasi rien : les durs voteront Marine, les autres ne seront pas choqués, mais la gauche, en se faisant "l'avocat des Arabes", va pousser beaucoup de ceux de son camp à l'abstention. (En plus, elle n'a pas le choix ! elle est obligée de s'opposer au grand déballage sur l'islam, et donc de se tirer une balle dans le pied.)

    RépondreSupprimer
  16. démocrates : en 2012 , vous aurez , que : l'addition de vos bulletins de vote....contenus dans les urnes,

    RépondreSupprimer
  17. marine ,en pleine campagne, au salon de l'agriculture :on est pas dans la merde !!!!

    RépondreSupprimer
  18. Stef,

    C'est ce que je me dis aussi.

    Dohram,

    On n'en sort pas. Il faut tenir jusqu'aux élections.

    Rimbus,

    Oui mais il risque de perdre le premier...

    Philippe,

    Je crois qu'il prend beaucoup de risque même s'il est très fort en stratégie.

    Romain,

    Oui, il n'y a pas que les banlieues ! C'est un raccourci que je fais parce que je prends un exemple.

    Adelannoy,

    L'électorat populaire n'est fou et n'est pas tout le coeur de la cible du PS...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...