04 février 2011

Chômage : l'état fait porter la responsabilité aux régions

Lire l’interview de Xavier Bertrand dans le métro dans Métro (oui…), ce matin : telle fut l’ingrate mission que je me suis imposée, à l’instant, afin de satisfaire mon lectorat de plus en plus nombreux (il a doublé en six mois, avant ma mère me lisait pour vérifier que je n’avais pas fait le con, la veille ; elle vient d’être rejointe par le patron de la Comète qui vérifie que je fais bien de la promotion pour son établissement).

M. Bertrand est Ministre du Travail. Il s’occupe du chômage. On préfèrerait qu’il soit Ministre du Chômage et qu’il s’occupe du travail.

On a touché le fond. Dans le métro, il faut le faire.

« Maintenant, il est certain que pour 2011, nous avons une obligation de résultats. »

C’est sur ! Avant, ils ne l’avaient pas.

« On nous avait dit qu'en-dessous de 2% de croissance, on ne pouvait pas créer d'emplois. Sur l’année 2010 en a recréés plus de 100.000. »

Il a l’air content, c’est déjà ça ! Pourtant il me semble que la dernière phrase n’est pas en français. Il manque des mots. On dirait un blog politique de gauche de ma connaissance.

« Pour obtenir des résultats, je ne me contenterai pas de discours. »

J’ai 44 ans. Ca fait une trentaine d’années que je m’intéresse à l’actualité : j’ai la formation nécessaire pour lire la suite sans être étranglé par une crise de rire. A propos de formation, je vais résumer la suite : il y a 250000 offres d’emplois qui ne sont pas satisfaites, il faut tout axer sur la formation.

Tu parles !

« Il faut raccourcir les délais, simplifier les démarches et faire une priorité de la formation aux métiers qui recrutent. » Tant qu’à faire, autant former où ça embauche…

Bon, un peu de sérieux. Il y a une seule phrase à retenir de cette interview : « Si par exemple sur l'apprentissage, dans le cadre des nouveaux contrats d'objectifs et de moyens, l'Etat met un euro, je dis aux régions : mettez aussi un euro. »

Z’avez bien lu. D’ailleurs, il n’y a pas 36 manières de lire. C’est simple : l’état se désengage du domaine du chômage et de l’emploi et fait porter la responsabilité, y compris financières, aux régions.

Lamentable.


12 commentaires:

  1. Nicolas, ce cuistre a répété la même phrase en réponse au sénateur que j'ai rencontré la semaine dernière. On a donc la solution de l'UMP : mettre un euro , mettez un euro, et ça ne parle de que d'apprentissage. hahahahahahah : je vais retourner à l'école à 45 ans alors que j'ai formé des cadres ?

    Regarde la vidéo qu'ils ont mis en ligne.
    C'est honteux, ce mec est une crapule méprisante.

    lire la

    RépondreSupprimer
  2. Oui ....
    Pour un Président qui se la jouait volontariste et disait assumer toutes les responsabilités, cen 'est pas fort.

    RépondreSupprimer
  3. Dagrouik,

    J'ai lu ! (je lis tes billets dans mon Reader mais je ne peux pas accéder à ton blog du bureau).

    Oui, ils se foutent de notre gueule, 30 ans qu'on nous parle de formation, comme si ça créait le moindre emploi.

    Elmone,

    Assumer ? Heu...

    RépondreSupprimer
  4. "On préfèrerait qu’il soit Ministre du Chômage et qu’il s’occupe du travail." Fallait la trouver celle-là, elle est excellente

    RépondreSupprimer
  5. Dominique,

    Je dois t'avouer qu'il m'arrive de rigoler tout seul.

    RépondreSupprimer
  6. A part jeter du sable dans les yeux des crédules, comment veux-tu qu'un nounours fasse autre chose que de trimballer son gros cul sur le nuage de nos désillusions...

    (Oh la vache de phrase, un truc pour Didier Goux et ses modernoeuds, ça)

    Tiens, en parlant de ministère du travail, y'en a pourtant qui aimeraient bien bosser s'ils n'étaient gouvernés par des ânes débiles :

    http://hammerpapatamandropov.blogspot.com/2011/02/chronique-de-lordre-et-du-marche-2.html

    (je me permets)

    RépondreSupprimer
  7. Tu peux te permettre (mais je suis abonné à ton blog, je lis plus tard).

    RépondreSupprimer
  8. Je vais faire court : les formations financées par la région sont à destination des domaines d'activités "en crise" (ce qu'on m'a sorti au Pôle Emploi).
    Si ces formations ne sont pas en adéquation avec ton projet professionnel, soit tu braques une banque pour en financer une autre, soit t'attends bien gentillement d'actualiser ta situation tous les mois ...

    RépondreSupprimer
  9. sont forts quand même ces gens de droite.

    RépondreSupprimer
  10. Peoplitics,

    Oui, mais c'est extrêmement compliqué à gérer (c'est pour ça que je n'y crois, à cette formation pour résorber le chômage). J'en veux aux politiques qui tentent de faire passer un message pas aux braves gens (hauts fonctionnaires ou autres) en charge de la mise en place.

    Une partie des emplois manquants sont "sans formation", comme ceux dans la restauration et d'autres nécessitent des formations longues (de fait, on "s'arrange" pour faire le boulot sans les gens donc les formations deviennent obsolètes).

    Romain,

    Oui, hein !

    RépondreSupprimer
  11. "c'est pas moi c'est la faute des autres...". Vive la politique... (soupir)

    Bon weekend

    RépondreSupprimer
  12. En même temps, il vient de casser tout le discours de l'UMP sur l'augmentation des impôts locaux par les Régions.
    Xavier Bertrand est vraiment un technico commercial du rien…
    :-)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...