16 février 2011

Politique de destruction et de communication

La semaine dernière, je faisais un billet pour montrer, chiffres à l’appui, que la fonction publique française n’avait pas spécialement plus de personnel que celle des autres pays de l’OCDE. Un peu après, les chiffres actualisés tombaient : la France a le plus faible taux d’encadrement d’élèves dans les écoles. Elmone revient dessus aujourd’hui.

« La France arrive en bas d'un classement des pays de l'OCDE pour son taux d'encadrement des élèves du primaire et du supérieur. Les collèges et lycées s'en sortent mieux. » Et encore.

Le fait que le Gouvernement s’entête dans les baisses d’effectifs montre le côté ubuesque de cette politique qui aboutit surtout à une gestion calamiteuse et à une casse de l’Education Nationale.

Je crois qu’il n’y a plus rien à démontrer et il faudrait que les médias fassent leur boulot. C’est pourtant bien simple de dire : « Le Gouvernement poursuit les baisses d’effectifs dans l’Education Nationale alors que ces effectifs sont parmi les plus bas des pays de l’OCDE, c’est n’importe quoi. »

Mais non ! Les médias titrent sur Nicolas Sarkozy dans une énième quête pour sauver une pauvre petites dames dans les mains de méchants étrangers, ça fait toujours recette, après Liliane Betancourt et autres…

Pourtant l’OCDE a 34 membres. Dont le Mexique. D’ici qu’ils aient un meilleur système éducatif.

Cela dit, les médias tirent aussi sur Michelle Alliot-Marie bien embourbée dans ses affaires. Ce qui me surprend, dans cette histoire, ce sont les erreurs consécutives de Michelle Alliot-Marie en terme de communication. Comme si l'Elysée avait totalement perdu la main... A partir du moment où elle a été épinglée la première fois, il aurait été facile de lâcher le morceau en une fois : "oui, nous sommes amis avec ... Nos familles sont proches, nous avons des projets immobiliers ensemble, d'ailleurs, pendant ces vacances, j'ai accompagné mes parents qui désiraient faire une nouvelle transaction immobilière, ce voyage était à titre privé." On lui serait tombés dessus pour la forme : "Nananère, un Ministre n'a rien à faire dans un pays où le peuple est dans la rue". Ce en quoi elle aurait pu répondre : "Vous me cassez les couilles, je fais ce que je veux pendant mes vacances". Au bout de trois ou quatre jours, l'affaire serait retombée et on serait passés à autre chose.

Il faudrait faire rentrer la Tunisie dans l’OCDE.

3 commentaires:

  1. Tu veux dire que MAM commence à l'avoir profond dans l'OCDE ?
    Je crois bien que oui.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, Alliot Marie est nulle dans sa gestion de crise. Je me demande par contre, quelle sorte de dossier, ayant été ministre de l'Intérieur, elle a gardé sous le coude pour que Sarkozy continue ainsi de la soutenir !
    :-))

    RépondreSupprimer
  3. Se foulent pas les commentateurs, ici. Merci aux deux volontaires.

    MHPA,

    Tu crois ?

    Poireau,

    Je ne sais pas...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...