02 décembre 2009

Le grand pari du Grand Paris


« I. – Le réseau de transport public du Grand Paris est constitué des infrastructures affectées au transport public urbain de voyageurs, au moyen d’un métro automatique de grande capacité en rocade qui, en participant au désenclavement de certains territoires, relie le centre de l’agglomération parisienne, les principaux pôles urbains, scientifiques, technologiques, économiques, sportifs et culturels de la région d’Île-de-France, le réseau ferroviaire à grande vitesse et les aéroports internationaux, et qui contribue à l’objectif de développement d’intérêt national fixé par l'article 1er. »

Par moment, j’aime bien lire les textes de loi sur le site de l’Assemblée Nationale. L’extrait ci-dessus est le début de la loi sur le Grand Paris votée hier.

« Il est créé un établissement public de l’État à caractère industriel et commercial dénommé « Société du Grand Paris » » Circulez, y’a rien à voir. Seul l’état gère ce bazar. Je me demande pourquoi Jean-Pierre Raffarin et son ministre de l’intérieur de l’époque se sont fatigués à faire des lois de décentralisation. En lisant dans le canard, ce matin, les résultats du vote, j’étais plié de rire. Je résume : seuls les députés de droite non Parisiens sont pour ce projet. Les seuls non concernés…

Mais on lit des bêtises dans la presse. Je ne vais pas citer ma source (le Parisien est en grève, au fait ?) mais l’article indiquait que la loi disait que le nouveau métro roulerait à 60 km/h. C’est ce qui motive la rédaction de cet article alors qu’à l’origine, je voulais faire un billet sur la culture des petits pois en Nouvelle Guinée Japonaise. C’est pour vérifier ça que je me tortore un texte de loi pour commencer ma journée. J’étais un peu surpris de voir une loi fixer la vitesse maximum d’un métro et j’avais déjà trouvé un tas de bêtises à écrire. Il n’en est rien. La loi est insipide mais ne parle pas de la vitesse.

Je vais vous résumer le texte de loi : l’état décide de tout (matériel, infrastructure, …) puis finit par laisser le STIF (le machin géré par la région et les départements) se démerder avec les emmerdements de gestion quotidiens. Mais cette dernière partie est écrite en tout petit.

Après la création de la Société du Grand Paris, la loi prévoit la création « d’un établissement public de l’État à caractère industriel et commercial, dénommé : « Établissement public de Paris-Saclay ». » Dans le même texte de loi que celui qui prévoit les conditions d’expropriation par la Société du Grand Paris. Pourquoi pas ? « Il a pour objet le développement et le rayonnement international du pôle scientifique et technologique du plateau de Saclay. »

C’est bien. Ca va faire sortir Saclay des champs.

Le Grand Paris va-t-il grandir Paris ?

(Illustration – pouvez suivre le lien pour rigoler, mais uniquement les habitués)





6 commentaires:

  1. Tiens, un mec de gauche qui se plaint qu'il y ait trop d'État ! Je comprends que vous en soyez encore à zéro commentaire...

    (Enfin, plus maintenant.)

    RépondreSupprimer
  2. Tiens, oui ! Ils sont où les commentateurs. D'un autre côté, ça me fait des vacances.

    Je ne me plains pas vraiment de ça... Un petit peu, je reconnais (mais j'en ai marre de cette droite qui se défausse sur les régions et les départements pour certaines charges et qui, quand ça l'arrange, s'attribue de nouvelles missions quand celle-ci, en l'occurrence, serait logiquement du ressort des collectivités locales).

    RépondreSupprimer
  3. Le grand Paris, ça ressemble furieusement aux opérations immobilières sous de Gaulle et sous Pompidou pour ramasser plein d'épinards à mettre avec le beurre. Aucun plan réaliste et tenant compte des populations, on relie entre eux des sites industriels en oubliant les habitants qui voudraient bien aller bosser.
    Je prévois qu'on va encore bien rigoler avec l'incompétence de la classe politique nationale !
    :-)))

    [Bon sang, vivement qu'ils se cassent ! :-] ].

    RépondreSupprimer
  4. Poireau,

    Oui, ils vont nous recommencer les mêmes conneries, comme le périph qui était déjà saturé quelques années après sa construction.

    RépondreSupprimer
  5. Ce qui va être drôle surtout c'est quand le STIF (donc les Franciliens) va récupérer la dette du Grand Paris ...

    RépondreSupprimer
  6. NV,

    Je n'ai pas approfondi cet aspect d'un point de vue technique, mais c'est à suivre...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.