29 décembre 2009

Ne Minc pas d'air !

"Ségolène Royal versus Nicolas Sarkozy : Selon Alain Minc, l'énarque-homme d'affaires qui aime jouer les professeurs, "l'écart des compétences s'est accru depuis 2007: lui est dans un séminaire de doctorants de Harvard et elle dans un centre d'apprentissage à Niort"." On croit rêver !

Quelqu'un peut-il expliquer à M. Minc l'état de la France après 2 ans et demi de Sarkozysme ? Il cherche un poste ?

11 commentaires:

  1. C'est à dire qu'Alain Minc ne connait pas vraiment l'état réel du pays, lui qui bosse cul et chemise avec les grands argentiers du monde !
    :-))

    [Qui fait le cul reste une question ouverte ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  2. Encore super le titre...

    Oui, je ne supporte pas Royal, mais encore moins l'arrogance et le mépris. Et de ce point de vue, Minc m'est insupportable...

    RépondreSupprimer
  3. La réponse de l'équipe de DA

    http://www.retablirlaverite.org/

    RépondreSupprimer
  4. Il faudrait qu'Alain Minc nous explique comment il mesure un "écart de compétences".
    Et quel mépris pour les apprentis.

    RépondreSupprimer
  5. Quel mépris pour les apprentis... mais aussi pour Niort !
    La réponse de "l'équipe de Ségolène Royal" est assez cinglante, avec notamment un petit rappel : C'est elle qui a eu l'occasion d'intervenir, en anglais, à Harvard... pas N. Sarkozy !

    RépondreSupprimer
  6. Ce mec méprise tout le monde sauf ceux qui bénéficient du bouclier fiscal.

    RépondreSupprimer
  7. Alain Minc c'est quand même le mec qui se trompe sur TOUTES ces prédictions qu'il s'agisse d'économie ou de Nouvelles Technologies ! Le pire c'est qu'il peut pas s'empêcher de nous infliger un bouquin à chacune de ses grandes prédictions, ce qui fait qu'il y a des tonnes de preuves de son incompétence à lui...

    RépondreSupprimer
  8. Contre-productive, la phrase de monsieur Minc : il n'est pas conscient du fait que ce pays rejette de plus en plus les donneurs de leçons issus des "zélites" autoproclamées !!!
    J'ai beaucoup aimé certains de ses livres il y a 20 ans : bon diagnostic, mauvaises solutions (ou mauvaise analyse comme dans "Le syndrome finlandais", paru quelques années avant la chute du mur).
    Mais à se vouloir conseiller du Roi, hum hum...
    Bonne année à tous, et d'abord à notre hôte Nicolas.
    Estelle92

    RépondreSupprimer
  9. Tiens ! J'ai raté mon commentaire.

    Poireau,

    Restons ouvert !

    Stef, FalconHill,

    Merci !

    Madame Kévin,

    Tu voudrais pas, non plus, qu'il soit clair ?

    Thierry,

    Ca en fait une référence ?

    David,

    Ouais...

    Océane,

    Oui, dans l'erreur il est très fort !

    Estelle,

    Merci ! Bonne année à toi zaussi !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.