04 décembre 2009

Parti de gauche pour aller où ?


Imaginons le soir du Premier Tour des Régionales en Picardie Catalogne. Les résultats tombent :

NPA    4
Front de Gauche          10
PS       20
Europe Ecologie          10
Modem            10
UMP   36,01
FN       9,99
Total    100

Le FN ne peut se maintenir. On peut penser que ses électeurs voteront UMP au deuxième tour. L’UMP ferait alors 46% des voix. Les électeurs NPA iront à la pêche. Le PS a obtenu le plus de voix au premier tour et cherche des alliés pour obtenir plus de 46% des voix pour avoir une chance de gagner. Quelles solutions sont possibles ? Une seule. Regrouper les listes avec le Front de Gauche, Europe Ecologie et le Modem.

Le mardi, deux jours après le premier tour, les accords sont conclus : les quatre listes fusionneront. Les militants des quatre formations sont heureux et partent au combat ! Tout le monde trouve ça normal.

Mais nous sommes quatre mois avant ce premier tour.

François Bayrou dit : « Ma priorité, c’est l’alternance ». Un blogueur facétieux lui rétorquera : « Heu… Mon lapin – c’est un blogueur qui se permet des familiarités – l’alternance aux régions de gauche, c’est des régions UMP ».

Pendant ce temps-là, Martine Aubry, cheffesse de la plus grande formation de gauche, autour de laquelle pourrait se former une majorité de second tour fait un joli discours pour clore sont tour de France en indiquant qu’elle n’exclut pas un tel rapprochement au deuxième tour.

La gauche du PS lui tombe dessus. Hé ! Les gars, vous voulez quoi ? On vous aurait dit ça après le premier tour, vous auriez trouvé normal…

Mais non ! Le Front de Gauche pond un joli communiqué. « Les électeurs disposent d'un outil pour cela. Les listes du Front de Gauche pour les régionales conditionnent la fusion démocratique d'entre-deux tour à l'absence du Modem. Le PS devra choisir. Rien n'est perdu pour peu que le Front de Gauche soit devant le Modem dans les urnes. »

Bravo ! Le Front de Gauche a désigné l’ennemi : le Modem. On a les ambitions qu’on mérite. Je pensais que l’ennemi était l’UMP…





60 commentaires:

  1. Il faut faire confiance à Martine Aubry: c'est une visionnaire..

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  3. le problème des "petits" partis de gauche a toujours été leur frustration (compréhensible) devant l'ombre que leur fait le Parti Socialiste. ils en ont une rancœur qui grossit et en viennent à taper prioritairement sur le PS, alors qu'il ne suffit que de taper tous ensemble sur la droite et laisser aux électeurs le soin de décider des équilibres au sein de la gauche.

    le Modem est devenu un épouvantail pour beaucoup à gauche. c'est dire tout dire du poids politique actuel du Modem : celui d'un épouvantail.

    il n'est peut-être pas utile de lui donner plus d'importance en le plaçant au centre des débats.

    le Parti de Gauche n'aurait donc rien à proposer pour les régions ?

    RépondreSupprimer
  4. Dedalus,

    Je pense qu'ils n'ont peut-être pas la force de présenter des trucs viables dans les régions.

    Toujours est-il que oui, ils tapent sur le PS sans cesse. Ils feraient mieux de tenter de récupérer l'électorat que le PS et le PC ont perdu... : les ouvriers, les machins populaires et tout ça...

    RépondreSupprimer
  5. @Eric: d'après de bonnes sources, Titine réunit son comité de voyants ce matin.

    l'excellente mobilisation des militants socialistes hier ( par exemple à Paris) l"encourage a débattre.

    RépondreSupprimer
  6. @nicolas : Tout ce monde là devrait plutôt commencer à expliquer ce qu'ils proposent de faire dans les régions, avec quels moyens (en baisse d'ailleurs, merci l'UMP depuis 2002). Donc le projet.

    Plutôt que de faire de la comédie, sachant qu'entre les deux tours ce sont les places de VP qui seront en cause dans les négociations.

    RépondreSupprimer
  7. Pour être sérieux, je voulais dire qu'il faut faire confiance aux gens qui en ont marre de ce qui se passe actuellement. En s'unissant tous, on peut changer les choses. Chacun de son côté, non.

    RépondreSupprimer
  8. @eric: oui , pour être très sérieux : tous ensemble avec un projet commun où les meilleurs idées seront choisies.

    Mais ça demande aux adeptes du grand soir (plus ou moins) de ranger leur truc, et de discuter avec des gens dont ils ne veulent même pas entendre plus de 2 mots.

    RépondreSupprimer
  9. Il y a d'autres solutions :
    - le PG se maintient si le PS s'allie au modem,
    - le Modem se maintient si le PS s'allie au PG
    Au final, l'UMP passe.

    RépondreSupprimer
  10. belle conversion Nicolas :) depuis le temps que certains s'échine dire cela sur le même raisonnement

    RépondreSupprimer
  11. Marc,

    Il n'y a pas de coalition. Voilà ce que j'ai commenté chez Dagrouik : "Hé ho ! Je n'ai pas parlé de coalition juste de fait accompli : on sait qu'on sera obligé de faire une liste commune APRES le premier tour. Il ne faut pas se voiler la face maintenant."

    A force de tout interpréter, vous en venez à faire n'importe quoi, comme le Front de Gauche.

    Mon billet n'est pas un appeau à troll Ségolistes mais à troll Front de Gauche, leur parti racontant des conneries.

    Abadinte,

    Oui, c'est ce qui risque d'arriver si toutes ces andouilles n'ouvrent pas les yeux.

    Dagrouik,

    Oui, il faut des projets et tout ça... Mais, je parle d'APRES le premier tour. Arrêtez de jouer aux innocents : vous savez très bien qu'il y a des négociations entre états majors et que TOUT se fera dans ces négociations et dans les trois jours qui suivent le premier tour.

    Alors que les partis nous présentent leurs projets pour les régions pour décider les électeurs du poids que chaque liste ayant dépassé les 5% aura dans les négociations finales.

    Sachant qu'après, on aura nécessairement du cas par cas. En cas de triangulaire avec le FN, par exemple, le PS pourra envoyer chier quelques listes...

    RépondreSupprimer
  12. Dagrouik,

    Oups ! J'avais lu tous les commentaires d'une traite avant de répondre et pas la dernière phrase de ton dernier commentaire : oui.

    Marc,

    Je ne suis pas converti, j'ai toujours dit à peu près la même chose et dénoncé tes propos quand tu dénonçais les stratégies à géométrie variable de Titine vis-à-vis du Modem : les alliances locales sont possibles.

    Pas nationales. Il y a incompatibilité d'humeur... Et François Bayrou.

    RépondreSupprimer
  13. Si on commence, à gauche et au PS, à sortir d el'hypocrisie qui consiste à faire croire que notre avanir est avec le NPA alors on peut commencer à construire sérieusement.

    Pendant que cette direction se noie dans ses circonvolutions de langage, Ségolène Royal continue de défendre l'identité socialiste avec constance et honnêteté. Merci à elle de nous réconcilier avec les vraies valeurs de la politique et nous éloigner des sombres stratégies de la rhétorique politicienne chère à Dedalus par exemple.

    Comme je viens d'écrire un billet sur le sujet je mets le lien, histoire de la partager fraternellement. Le responsable du blog fera ce qu'il voudra...:)
    http://la-loire-soutient-segolene-royal.over-blog.com/article-segolene-royal-defend-l-identite-du-parti-socialiste--40550275.html

    RépondreSupprimer
  14. Modem, UMP, PS (dans une moindre mesure, mais tout de même), tout ça c’est kifkif bourricot.

    RépondreSupprimer
  15. Gwendal,

    Ca tombe bien, ça regroupe 70% de la population. Tu tiens les mêmes discours de campagne que Le Pen. C'est amusant. Vous devriez tenter une alliance.

    Asse42,

    Je vais aller lire ton billet et envoyer Didier Goux te troller. Peux-tu venir ce que vient faire Ségolène Royal dans cette histoire, d'autant qu'elle représente toute seule le clivage du PS... Alors nous dire qu'elle va rassembler l'opposition est assez tordant.

    RépondreSupprimer
  16. Asse42,

    Je n'ai pas réussi à lire ton billet. Ta première phrase est trop à mourir de rire. Comme si Ségolène Royal n'était pas assez présente dans l'actualité. C'est grotesque et surtout ça enlève toute crédibilité à la suite.

    RépondreSupprimer
  17. Nicolas

    Si je devais m'arrêter à chacune de tes conneries que tu écrits dans tes billets pour t'insulter ou te snober je n'en finirai pas.
    En quoi dire actuellement on ne parle que de DSK ou Aubry dans les médias est une ineptie? Alors ta condescendance tu te la gardes si tu n'es pas capable d'argumenter et de débattre.

    RépondreSupprimer
  18. Deux choses:

    Modem, UMP, même combat...

    Ton raisonnement est biaisé puisque tu donne d'entrée 36 % é l'UMP ET 10 % au FN...

    Comme si un Français sur deux était un sale con...

    Misère...

    RépondreSupprimer
  19. Anonyme,

    Tu as oublié de signer sombre crétin. Relis maintenant la première phrase du billet : il s'agit d'un exemple. Sur la répartition des sales cons, puisque tu traites ainsi les gens de droite, débile que tu es, tu peux me rappeler les scores de la dernière présidentielle ?

    Asse42,

    On parlait ENCORE de SR hier dans la presse pour une histoire dont je me fous d'ailleurs totalement (son désistement dans je ne sais plus quel procès).

    C'est toi qui est strictement incapable d'argumenter et de débattre : tu oublies systématiquement toute objectif et ça me casse les couilles. Donc je n'ai pas envie de débattre avec toi.

    RépondreSupprimer
  20. Il est bon ton billet, et il montre qu'il y a encore beaucoup d'inconnus dans ce scrutin... Il est très bon ce billet.

    J'aurais peut être vu des points différents. Par exemple, je ne suis pas sur que les 10 % FN iront automatiquement à l'UMP (car ça se démontre que le vote FN ne se reporte pas intégralement, loin de là, à la droite républicaine). Pas sur non plus que les 4% du NPA iront à la pêche. On en est sur le coté difficile à réfléchir et à prédire le comportement des votes extrémistes...

    Finalement, on voit que le noeud principal du problème, c'est le Modem. Parti de droite ? de gauche ? J'ai toujours l'impression que le Modem, c'est un parti de gauche avec un Président de droite... Pas facile.

    Non, bon billet...

    RépondreSupprimer
  21. Facile. Dès que l'on commence à vouloir argumenter on se désiste. C'est ça la nouvelle démocratie au PS.

    Heureusement que nous sommes nombreux à aimer le débat participatif citoyen. On finira par l'imposer dans le respect et la dignité de l'autre.
    Ce n'est pas le cas ici.

    RépondreSupprimer
  22. Asse42,

    Quel argument ? Tu dis un truc, je te démontre qu'il est faux. Décidément, tu n'as aucun intérêt. Tu ne te rends même pas compte à quel point tu perds ton temps.

    FalconHill,

    Merci ! J'ai juste pris un exemple au hasard.

    Le noeud du problème n'est pas le Modem, mais bien le PS. C'est à lui d'afficher un programme de gauche pour séduire son électorat potentiel !

    RépondreSupprimer
  23. "Bravo ! Le Front de Gauche a désigné l’ennemi : le Modem. On a les ambitions qu’on mérite. Je pensais que l’ennemi était l’UMP…"

    Qui ose parler après d'ambitions ?
    L'ennemi, c'est la droite, et c'est bien le PS qui se contente d'y voir l'UMP.

    Avoir une majorité PS/Modem, dans les faits, c'est pas bien loin d'avoir une majorité UMP, donc oui, le Front de Gauche ne s'y associera pas, il me semble que c'est ce qu'on attend d'un regroupement de gauche, voir ce qu'on attendrait du PS si vous n'étiez pas aussi préoccupés de battre votre "petit" ennemi UMP.

    On a les ambitions qu'on mérite, aucun doute.

    RépondreSupprimer
  24. Robin,

    Tu peux fouiller ce blog, je passe mon temps à rappeler que Bayrou est un type de droite.

    Mais le problème des gugusses de la gauche de la gauche c'est qu'ils ne font rien pour gagner des élections et appliquer leur programme.

    C'est ridicule. Et tu me reparles d'ambition !

    RépondreSupprimer
  25. Tu pointes exactement le problème ici :
    "appliquer leur programme".
    On ne peut pas appliquer un programme de gauche en ayant une majorité comportant le Modem, qui comme tu le dis, est un parti de droite.

    Vous avez tendance à vouloir à tout prix battre l'UMP, mais ça ne sert à rien si c'est pour appliquer un programme de droite derrière.

    Donc oui, je parle bien d'ambition et de politique, pas de gue-guerre bi-partite comme vous aimeriez en avoir avec l'UMP, passant des alliances contre-natures (politiciennes et non politiques) avec la droite.

    Sinon, je ne suis pas un "gugusse de la gauche de la gauche", mais un "gugusse de gauche", tout simplement, je rappelle que le Front de Gauche est bien loin d'être à l'extrême gauche, ne serait-ce que par ses composantes.

    La politique, ce qui a une implication directe dans la vie des gens, ce n'est pas que tel ou tel parti soit élu, mais que la parti élu fasse ce pour quoi il a été élu.

    Si le PS considère le Modem comme un allié logique, et bien qu'ils fusionnent, ce sera plus clair pour tout le monde.

    RépondreSupprimer
  26. Arrête ton délire... Je n'ai pas parlé d'allié logique.

    Je pose la question dans mon billet : que fais-tu si la droite risque de reprendre une région à l'issue d'un vote (par exemple) tel que je le présente dans le billet ?

    Tu fais partie des andouilles qui considèrent que le PS est à droite... Mais pour parler de droite ou de gauche, il faut bien raisonner en terme d'axe, avec un milieu. A gauche, c'est la gauche, à droite c'est la droite. Si tu ne veux pas rassembler tout ce qui est à gauche de l'UMP tu ne gagneras pas les élections donc tu auras beau avoir fait des beaux discours sur l'idéologie, redéfinir 152125 fois ce qu'est la gauche, ce n'est pas ce qui te fera arriver aux "manettes" pour appliquer un programme qui ne soit pas le programme de droite présenté par l'UMP donc un programme à gauche.

    Mais tu peux fouiller les archives de mon blog, je n'ai jamais parlé de bâtir un programme commun avec le Modem. Il faut maintenant revenir dans la vraie vie : le VRAI projet sera bâti après le premier tour en fonction du poids de chacun et je souhaite une gauche forte.

    Mais si le PS est à 16%, le Modem à 14, EE à 12 et le FdG à 6, il faudra bien prendre des décisions... Sinon, le Modem maintient son candidat et l'UMP gagne.

    Tes belles paroles, tu peux toujours les garder et la droite restera éternellement majoritaire en France. Car la réalité est bien là.

    RépondreSupprimer
  27. Bravo pour ne pas avoir supprimé mes commentaires. Signe e maturité de ta part;-) Sans rancune...de mon côté.

    Et ne te laisse pas influencer. Garde ton libre-arbitre. Passe la première phrase, demande-toi pourquoi, et va au fond. Tu comprendras peut-être que moi je ne peux pas cautionner les tricheurs et les menteurs. C'est plus fort que moi.

    RépondreSupprimer
  28. Je supprime rarement les commentaires : je les garde généralement pour illustrer des billets sur les trolls ou les ségolistes.

    Influencer par qui ? C'est un type fanatique qui me donne des conseils sur le sujet...

    RépondreSupprimer
  29. Le PDG qui veut à tout prix faire alliance avec le NPA qui a pour cible principale le PS qui de toute façon a été clair "ils ne veulent en aucun cas gouverner" c'est courir vers une défaite annoncée.

    La dispersion des partis est la plaie de la gauche depuis 2002 et chacun y met tranquillement sa petite pierre et défend sa petite chapelle, à croire qu'ils ont pris goût à la défaite.

    L'ump est "accessoirement" l'ennemi. La guerre fratricide est bien intéressante pour ceux qui dirigent les partis.

    RépondreSupprimer
  30. Je pose la question dans mon billet : que fais-tu si la droite risque de reprendre une région à l'issue d'un vote (par exemple) tel que je le présente dans le billet ?
    Et bien, comme tu le dis, le Modem, c'est la droite. Donc tant qu'à faire, autant ne pas ridiculiser le PS en lui faisant mener une politique de droite aux côtés du Modem, je crois que les gens n'ont pas besoin de ça.

    Tu fais partie des andouilles qui considèrent que le PS est à droite...
    Pas la peine de passer aux insultes, et à aucun moment je n'ai dit ça... Je considère qu'une alliance PS-Modem est de droite, oui, puisque le Modem tirerait sur la droite l'ensemble du PS.


    Mais pour parler de droite ou de gauche, il faut bien raisonner en terme d'axe, avec un milieu. A gauche, c'est la gauche, à droite c'est la droite.

    Oui.

    Si tu ne veux pas rassembler tout ce qui est à gauche de l'UMP
    C'est fou, tu te contredis toi même, tu passe de la définition d'un axe droite/gauche à celui d'un axe UMP/gauche de l'UMP.

    tu ne gagneras pas les élections donc tu auras beau avoir fait des beaux discours sur l'idéologie, redéfinir 152125 fois ce qu'est la gauche, ce n'est pas ce qui te fera arriver aux "manettes" pour appliquer un programme qui ne soit pas le programme de droite présenté par l'UMP donc un programme à gauche.
    Par cette phrase, encore une fois, tu te contredis, puisque tu dis qu'un programme de droite est un programme de l'UMP, alors que quelques lignes au dessus tu convenais que le Modem est un parti de droite.



    Mais tu peux fouiller les archives de mon blog, je n'ai jamais parlé de bâtir un programme commun avec le Modem. Il faut maintenant revenir dans la vraie vie : le VRAI projet sera bâti après le premier tour en fonction du poids de chacun et je souhaite une gauche forte.

    Moi aussi je souhaite une gauche forte, pas un centre fort, ec qui ne peut que résulter d'une alliance PS-Modem.

    Mais si le PS est à 16%, le Modem à 14, EE à 12 et le FdG à 6, il faudra bien prendre des décisions... Sinon, le Modem maintient son candidat et l'UMP gagne.

    Et bien oui, je préfère encore que la droite prenne/garde une région plutôt qu'un centre-mou dé-crédibilisant pour toutes ses composantes s'en charge et n'applique, au final, la même politique.

    Tes belles paroles, tu peux toujours les garder et la droite restera éternellement majoritaire en France. Car la réalité est bien là.

    Et c'est bien en s'alliant avec le Modem qu'on laisse plus de terrain à la droite, non ?

    RépondreSupprimer
  31. Bien sûr, tu as raison.
    Mais le meilleur moyen de gagner une élection c'est de convaincre des électeurs de gauche avec un programme de gauche. Au PS, on cherche encore où ça se trouve, visiblement !
    :-))

    RépondreSupprimer
  32. David,

    C'est à peu près ce que je dis dans le billet.

    Robin,

    Tu me casses les couilles :

    1. Andouille n'est pas une insulte.
    2. Je ne me contredis pas. Je dis que pour gagner un deuxième tour, il faut avoir le plus de voix. Rassembler 49% à gauche ne suffit pas à atteindre la majorité.
    3. Une gauche forte est une gauche qui gagne pas une gauche qui casse les couilles des autres dans les commentaires de blogs.
    4. Je n'ai pas parlé d'alliance avec le Modem. J'ai juste parlé de récupérer les 14% de voix nécessaires à obtenir 50%. La politique nécessite aussi des négociations et des compromis. Sinon on reste dans l'opposition.

    RépondreSupprimer
  33. Poireau,

    Oui, il faut un projet de gauche au PS. Ne serait-ce que pour emmerder les trolls.

    RépondreSupprimer
  34. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  35. Robin,

    Tu me casses les couilles :


    Dès qu'il y a la moindre opposition, tu t'énerves. C'est beau.


    1. Andouille n'est pas une insulte.

    Ah, tu donc devais parler de la charcuterie. Je n'en saisi pas le contexte dans ce cas, mais passons.

    2. Je ne me contredis pas. Je dis que pour gagner un deuxième tour, il faut avoir le plus de voix. Rassembler 49% à gauche ne suffit pas à atteindre la majorité.

    Donc mener une politique de droite, tant qu'elle est effectuée par un parti de gauche, ça ne te dérange pas ? C'est pas un peu de la prostitution ?


    3. Une gauche forte est une gauche qui gagne pas une gauche qui casse les couilles des autres dans les commentaires de blogs.

    Ce n'est pas non plus une gauche qui casse les couilles des autres dans les articles de blogs. Tu as commencé à cracher sur le FdG me semble-t-il...

    4. Je n'ai pas parlé d'alliance avec le Modem. J'ai juste parlé de récupérer les 14% de voix nécessaires à obtenir 50%. La politique nécessite aussi des négociations et des compromis.

    Langue de bois extraordinaire, j'en suis sur le cul. Négociations, compromis, récupération, ce sont des mots autorisés, mais alliance, non ? Comment comptez-vous récupérer ces voix si ce n'est en faisant une alliance ?
    La solution que tu propose, le regroupement des listes FdG/EE/PS/Modem, bah ça s'appelle une alliance, navré que cela te choque.

    Sinon on reste dans l'opposition. Oui, autant rester dans l'opposition si on ne cautionne pas ce qui est fait dans l'exécutif. Note qu'avec ton raisonnement, le PS devrait entrer entièrement dans la "politique d'ouverture" de Sarko, c'est toujours mieux que "de rester dans l'opposition".


    @David : Le FdG, ce n'est pas que le PG, et si tu te tenais un minimum au courant, tu verrais que le NPA est en bonne voie pour ne pas en faire parti.

    RépondreSupprimer
  36. Ce n'est pas de l'opposition. Tu fais des longs commentaires en sachant d'avance que tu n'arriveras pas à me convaincre. Néanmoins, comme c'est mon blog, je suis obligé de les lire : ça me fait perdre mon temps. C'est en ça que tu me casses les couilles.

    2. Qui te parle de mener une politique de droite ? Tu racontes n'importe quoi.

    3. Oui, mais tu n'es pas obligé de lire mon blog... Et je ne crache pas franchement. Je relève une connerie.

    4. Ce n'est pas de la langue de bois. Non, ce n'est pas une alliance. Du moins pas à l'heure actuelle. Je ne parle pas de travailler en commun maintenant mais d'arrêter de dire des conneries.

    "Oui, autant rester dans l'opposition si on ne cautionne pas ce qui est fait dans l'exécutif. Note qu'avec ton raisonnement, le PS devrait entrer entièrement dans la "politique d'ouverture" de Sarko, c'est toujours mieux que "de rester dans l'opposition"."

    Ben non. Tu racontes des conneries. Parce que comme beaucoup tu as déclaré le PS comme étant l'ennemi à battre car c'est là que ton parti a des chances de récupérer des voix. Mais pour faire plus joli, le PDG fait une déclaration de guerre au Modem.

    C'est lamentable. Petit. Grotesque. Et dévastateur.

    RépondreSupprimer
  37. S'il y en a bien un qui est de droite, c'est Sarkozy. Il l'est même extrémement !
    :-))

    RépondreSupprimer
  38. Si je peux me permettre d'intervenir... Robin, je crois que si tu n'es pas une andouille, tu en imites formidablement bien la cri. On s'y tromperait :-)

    Par ailleurs, je pense que tu as un raisonnement de nanti - et je ne dis pas que tu en es un, je n'en sais rien. Parce qu'il faut pouvoir se permettre de confier la gestion d'une ville d'une région ou d'un pays à l'UMP afin d'éviter de n'avoir pas les moyens de faire une politique aussi à gauche qu'on voudrait. Parce qu'il y a certains français, parmi les plus défavorisés, qui en attendant paient chèrement les pots cassés.

    On est malheureusement en démocratie et ce sont les électeurs qui au soir du premier tour auront décidé d'une gauche suffisamment forte pour se passer ou non du Modem.

    En politique, quand on cherche la pureté, quand on refuse de se salir les mains, on se retrouve souvent à regarder les autres faire - et faire mal, bien entendu.

    Alors si d'ici le premier tour on pouvait 1- oublier le Modem ; 2- taper sur la droite ; 3- convaincre un maximum d'électeurs sur un projet de gauche...

    RépondreSupprimer
  39. Ce n'est pas de l'opposition. Tu fais des longs commentaires en sachant d'avance que tu n'arriveras pas à me convaincre. Néanmoins, comme c'est mon blog, je suis obligé de les lire : ça me fait perdre mon temps. C'est en ça que tu me casses les couilles.

    Donc, puisque c'est ton blog, on ne peut répondre que si on est entièrement d'accord ? Chacun est responsable de ce qu'il écrit, et ici, c'est un espace public, accessible par tous. Si tu ne veux pas que l'on réponde à tes agressions, pas la peine de poster.

    2. Qui te parle de mener une politique de droite ? Tu racontes n'importe quoi.

    Une alliance PS/Modem, ça mènerait quoi comme politique à ton avis ? Avec un Modem plus versatile que n'importe quel autre parti, à chaque proposition qui ne leur plairait pas, ils voteraient avec l'UMP. La seule résultante, c'est une politique de droite.

    3. Oui, mais tu n'es pas obligé de lire mon blog... Et je ne crache pas franchement. Je relève une connerie.

    Je n'y suis pas obligé, de même que quand quelqu'un t'agresse dans une réunion, tu n'es pas obligé de lui répondre. Mais en l'occurrence, je me sens visé par ton article, il me semble normal d'y répondre, non ?

    4. Ce n'est pas de la langue de bois. Non, ce n'est pas une alliance. Du moins pas à l'heure actuelle. Je ne parle pas de travailler en commun maintenant mais d'arrêter de dire des conneries.

    Bon sang, soit tu es naïf, soit tu es vraiment hypocrite. Dans ton hypothèse, tu propose une coalition du FdG au Modem. Si la configuration que tu présentes dans ton exemple se produit, et bien il s'agira bien d'une alliance. Une alliance électorale est une alliance comme une autre. ça ne veut pas dire que les destins des "alliés" sont nécessairement entièrement liés, mais que chacun dépends de l'autre. Si le Modem est en mesure d'assurer une majorité, c'est autant le cas pour l'UMP que pour le PS, et au final, seul le Modem choisit (avec qui il va voter), pas le PS.



    Ben non. Tu racontes des conneries. Parce que comme beaucoup tu as déclaré le PS comme étant l'ennemi à battre car c'est là que ton parti a des chances de récupérer des voix.


    Sérieusement, relis mes commentaires et tu te rendra compte de l'absurdité de tes propos. Je suis entièrement favorable à une alliance entre le FdG, EE et le PS. Mais une alliance de gauche. Si le Modem entre dans cette alliance, ce ne sera plus une alliance de gauche, d'autant que "l'élément charnière" de cette alliance sera le Modem, et aura donc au final tout le pouvoir.

    Mais pour faire plus joli, le PDG fait une déclaration de guerre au Modem. D'une, je ne suis pas au PG, et de deux, il me semble normal de faire une déclaration de guerre à la droite quand certains semblent tenté de s'y associer.

    C'est lamentable. Petit. Grotesque. Et dévastateur.

    Tout à fait représentatif de tes attaques gratuites.

    RépondreSupprimer
  40. Pour être clair (et répondre à Dédalus par là même).

    En reprenant l'exemple de Nicolas et en l'appliquant à un Conseil Régional Lambda :

    Si les groupes régionaux sont composés ainsi (après élection)
    NPA 4
    Front de Gauche 10
    PS 20
    Europe Ecologie 10
    Modem 10
    UMP 36,01
    FN 9,99

    On a, d'une part, 44% à gauche, d'autre part, 46% à l'UMP, et au milieu, les 10% manquants au Modem.

    Qui décide des mesures prises par le Conseil Régional dans ce cas ?

    Le Modem, puisque selon chaque vote, il est seul à décider de l'issue du vote. S'il veut voter avec le PS, il le fera, mais il pourra aussi voter avec l'UMP.

    Donc oui, à partir du moment où le PS se repose sur le Modem pour être élu, il se soumet entièrement à ses décisions, et les mesures concrètes prises ne seront pas de gauche, mais celles que le Modem acceptera, donc de droite.


    Sinon, je suis naturellement d'accord,l'objectif, c'est de couler la droite, mais la droite Modem inclus.

    RépondreSupprimer
  41. Poireau,

    Oui, c'est pour ça que le célèbre Robin voudrait lui confier toutes les régions en plus du reste.

    Dedalus,

    Oui. Chercher la pureté, c'est beau.

    Robin,

    Non, tu peux répondre si tu n'es pas d'accord mais penses-tu que ce débat influencera quelque chose si ce n'est moi pour faire un nouveau billet pour rigoler ?

    Une région dirigée conjointement par le PS et le Modem mais avec le PS et ses camarades plus à gauche fort ferait une politique qui ne serait pas une politique de l'UMP. Le Modem devra aussi faire des concessions... Et c'est bien le PS qui serait l'axe de ce machin, pas le Modem.

    Oui, tu peux répondre à mon billet (ce n'est pas un article, mon blog est peut-être premier d'un classement de machin, ça reste néanmoins un espace personnel).

    Je ne suis pas hypocrite : l'alliance ne peut pas avoir lieu maintenant, ça empêcherait, effectivement, le PS de travailler à un projet effectivement de gauche qui lui permettrait d'avoir une majorité sans passer pour le Modem.

    Effectivement, seul le Modem décide pour qui il va voter. Il se positionne maintenant comme un opposant à Sarkozy, si le PS ou d'autre le présente maintenant comme un pestiféré, il choisira vite fait. Donc Martine Aubry a eu parfaitement raison et le PdG dans son communiqué a totalement tort de le présenter comme l'ennemi. Merci de me fournir les éléments...

    Je ne vais pas relire tes commentaires. Tu défends le PdG alors que je ne fais que critiquer, dans mon billet, une position qu'il a prise.

    Ce ne sont pas des attaques gratuites : le PdG (tu n'y es pas mais c'est bien que je mets en cause dans mon billet) ferme déjà la porte à toute victoire.

    Et la gauche n'a plus qu'à espérer des triangulaires, comme en 2004, pour gagner...

    La déclaration de guerre du PG ne porte que sur le Modem. Il s'en fout de laisser la victoire à l'UMP. Je suis désolé, c'est lamentable, petit, grotesque et dévastateur.

    RépondreSupprimer
  42. J'étais venu pour troller mais je vois qu'il n'y aucunement besoin de moi pour ça ...

    Alors un commentaire sérieux.

    Là, entre sympathisants socialistes et frontistes-de-gauche, vous dites "il faut couler le MoDem". Légitime, rien à dire. Oh, il y a une nuance ... couler tout de suite (car ump=MD, c'est notoire *lève les yeux aux ciel*) ou après (faire un machin "de gauche" pour pouvoir se passer du modem).

    C'est un peu agaçant, hein, je dis ça comme ça.

    Autant je n'ai jamais compris ceux qui aiment les alliance avec le nouveau RPR, qui affirmait vouloir rouler les centristes dans la farine et les faire frire, autant je ne vois pas pourquoi je devrais soutenir des gens qui me méprisent autant ...

    Ce n'est même pas gauche/droite, c'est une question de respect.

    RépondreSupprimer
  43. Claudio,

    Je n'ai pas dit qu'il faut couler le Modem mais que j'espère que "la vraie gauche" arrivera à avoir une majorité sans lui... Car, comme disais l'autre, un parti avec Bayrou à la tête ne peut pas vraiment représenter un parti de gauche. C'est un parti de centre donc à droite par "définition historique" en France...

    Personne n'a dit MD=UMP...

    Bayrou est historiquement un homme de droite. En plus, il cherche le pouvoir pour lui et le PS aurait tout à perdre à faire des alliances.

    Par contre, tu as raison : c'est ce que je disais dans ma dernière réponse à Rubin... Il ne faut pas mépriser le Modem. C'est le sens de mon billet...

    Et tu sembles m'accuser... malheureux !

    RépondreSupprimer
  44. Toujours autant de commentaires sur ton blog dis donc... On n'est pas number one pour rien.

    Sinon je savais pas que cela existait les pro ségo..je croyais qu'il avait disparu. En plus, il vienne de ma ville st étienne.
    Je tiens à dire qu'on est pas tous comme cela à St étienne...
    Tschuss
    Seb

    RépondreSupprimer
  45. Positions assez caricaturales dans l'ensemble...

    Il faudra combien de 2002 pour que la galaxie "socialiste" devienne modeste vis-à-vis des autres formations de gauche ?

    Ce n'est pas une question de jalousie, d'absence de programme, c'est juste une opposition à une dérive néo-libérale du PS...

    Un conseil d'ami : il faudrait peut-être penser, ne serait-ce que deux minutes, à réfléchir aux enjeux éco, sociaux, écolos sans être omnubilé par les élections... plutôt que de décrier certaines positions du PG qui n'obéirait pas aux ordres, intéressez-vous deux secondes à ses propositions...

    RépondreSupprimer
  46. tu vois, des pas perdus, dès lors que tu pars du postulat d'"une dérive néo-libérale du PS", tu ne cherches pas la victoire de la gauche mais un gain de 1 ou 2% pour le Front de Gauche.

    depuis un an, il s'est passé quelque chose au PS de politiquement essentiel et qui est en rupture avec une certaine dérive passée - non pas néo-libérale, inutile de donner dans l'excès, mais vers une certaine acceptation passive du modèle dominant. le PS, il y a un an, a majoritairement choisi un ancrage à gauche, impliquant une critique radicale du système libéral.

    alors bien sûr le projet socialiste n'est pas encore finalisé, tu peux douter, être vigilant - je le suis - mais rien à ce stade ne te permet de mettre en cause cette volonté d'un ancrage dans les valeurs de gauche, sinon de petits intérêts partisans finalement assez mesquins et qui ne sortiront certainement pas de la merde ceux qui y sont aujourd'hui enfoncés jusqu'au cou.

    Favoriser objectivement Sarkozy en enfoçant systématiquement le PS afin de lui piquer quelques voix, ça ressemble aussi d'une certaine manière à une contribution à la dérive néo-libérale.

    RépondreSupprimer
  47. Un appeau à trolls FDG, ok, je mords.

    Plus par nécessité ou moindre mal, jusqu'à récemment, je votais PS, bien que j'ai eu beaucoup de mal à encaisser " mon programme n'est pas socialiste".

    2007, sans états d'âmes, je vote Royal, me si déjà j'ai des réserves (modem et d'autres trucs.

    Quelle est l'hypothèse actuelle du PS (présidentielles s'entend) ? Royal, qui se fera à nouveau démolir par les éléphants ou DSK, qui, selon moi, n'est pas un homme de gauche.

    Donc, par conviction, et pour mettre la barre à gauche, je voterai Front de Gauche aux régionales, sachant que, quoi qu'il m'en coûte (pseudo pureté du vote), il y aura des alliances locales, mais, il faut marquer le coup, le PS doit préciser ses positions économiques et politiques, le Front de gauche peut servir d'aiguillon

    RépondreSupprimer
  48. Dédalus, je ne mets pas en doute ta sincérité... mais j'estime qu'entre Royal et Aubry, question idées, c'est kif kif...

    J'ai voté aux deux tours socialiste en 2007 sans problème, en 2002 non...

    Depuis un an, je suis à fond pour le PG... Le PS depuis 2007 est infoutu d'avoir un positionnement clair sur les retraites, le SMIC, les services publics... Il a si peu d'idées qu'il trouve le MoDem "humaniste", voire "progressiste" ! On se pince !

    J'utilise "néo-libéral", hélas... je suis bien obligé, comment appelles-tu la position du PS quant au traité de Lisbonne... et aux directives libérales votées par le PSE...

    Est-ce que le PS est prêt à envisager à une remise en cause des dogmes actuels de l'UE tels que la libre concurrence et le libre-échange ? Et le dumping social... ?

    Taper sur Sarko c'est bien... mais il faut également avoir le courage de le faire sur la politique de l'UE...

    Dans mon commentaire précédent, je parlais de programme... Sachez que le PG est favorable à la planification écologique.

    http://www.actu-environnement.com/ae/news/planification_ecologique_9033.php4

    RépondreSupprimer
  49. J'ai lâché les commentaires avant la fin… Il y en a trop! Alors je me limite à une observation: pour le moment, la gauche seule (à la présidentielle) ne serait pas majoritaire. Il faudrait se résigner à un nouveau mandat de Sarkozy?

    RépondreSupprimer
  50. Non, Nicolas, je ne t'accuse pas. Je suis très bien loti pour savoir que entre ce qu'on veut écrire et ce que les lecteurs comprennent il y a hiatus.

    c'est ton commentateur qui disait md=ump

    et tu sais ce que je pense de l'idée "du centre, donc de droite".

    Tu vois, je suis prêt à travailler avec les gens de gauche. Ca me pose aucun, mais aucun problème. Mais je ne leur demanderais pas de ne pas être de gauche. Alors que j'ai le sentiment que ce même respect n'est pas très diffus.

    RépondreSupprimer
  51. je voudrais pas vous foutre le bourdon, mais ce qui m'inquiète avant tout dans cette élection c'est l'abstention qui risque d'être véritablement dévastatrice... moi je dis ça je dis rien

    RépondreSupprimer
  52. Dedalus

    Tu fais de beaux discours, mais ton esprit s'égare et tu perds la tête et la raison dès que tu entends le nom de Ségolène Royal qui représente plus de 50% des militants. Il ya donc un problème de base pour le PS avec le reste de la gauche pour gagner et ce n'est pas rien, c'est la condition sinequanone pour gagner en 2012, sans quoi tu peux d'ore et déjà commencer à manger ton chapeau ..
    Il faut parfois savoir reconnaître la réalité même sil elle ne plait pas il faut l'admettre à moins que tu ne préfères l'ump à Ségolène Royal ce qui peut être tout à fait respectable, nous sommes en démocratie après tout..

    RépondreSupprimer
  53. Bordel ! Z'étiez en forme, hier ! Heureusement que j'ai l'iPhone pour suivre ça de près en temps réel mais j'ai la flemme de répondre à tous.

    Gaël, Claudio,

    Du moment qu'elle ne prenne pas le pouvoir !

    Le Coucou,

    Tu poses la bonne question. Les autres débattent les yeux fermés.

    Rébus et les autres,

    Je ne sais pas pour qui je vote aux régionales. Je ne connais pas les programmes. J'ai le réflexe de voter socialo pour des raisons que vous trouverez mauvaises mais je n'oublie pas avril 2002. Mais si un truc me déplait, dans le programme ou un truc me botte vraiment dans le programme d'EE ou du PdG, je n'hésiterai pas.

    Par contre, si un parti prend au niveau nationale une posture qui me déplait, c'est niet. Mais je fais en faire un autre billet, à partir de la vidéo chez Dagrouik.

    En outre, Rébus, pour répondre à ton dernier paragraphe : ce n'est pas une élection nationale. Ce qui importe, c'est le programme de chacun. Des trucs concrets sur le périmètre de responsabilité des régions et sur ce que, globalement, les régions peuvent faire ensemble.

    Seb,

    Il faut savoir faire un billet provoc mais plein de bonne foi, ça attire le monde !

    DPP,

    Pour reprendre ton premier commentaire : on trouve toujours que les positions de l'autre sont caricaturales, qu'il manque d'objectivé.

    Par ailleurs, ce billet porte sur les élections régionales et à une posture du PG. Pas sur les progammes. D'ailleurs, il est où le programme du FG pour l'Ile de France ?

    Dedalus,

    Bonjour, ça va ?

    David,

    Ségolène Royal ne représente plus 50% des militants. Elle a fait 29% au premier tour et avec le bordel à EAG, il lui en reste une petite vingtaine. Cela dit, tu peux toujours dire que Dedalus perd la tête à propos d'elle, mais c'est bien toi qui ne pense qu'à elle...

    RépondreSupprimer
  54. Tout ceci est certainement très intéressant, mais je n'ai pas le temps de tout lire car j'ai une vie sociale et familiale assez chargée en ce moment. j'ai même dû renoncer à une importante réunion de partis de gauche en Lorraine, c'est pour dire. Je me suis cependant arrêté au moment ou l'auteur de ce blog dit à Gwendal qu'il devrait tenter une alliance avec le pen. Ce propos est indigne, et il m'a suffit pour ne plus me donner envie de lire la suite. Si chaque fois que l'on n'est pas d'accord avec Monsieur Nicolas, on devient soudainement un extrémiste et on se fait insulter, le dialogue n'est donc plus possible et autant poursuivre son chemin... Pour ma part, les choses sont claires, quels que soient les calculs savants de monsieur Nicolas : de toute façon, on le sait bien, les électeurs n'obéissent pas aux lois des mathématiques, et leurs choix risquent fort de nous surprendre. Donc, au lieu de sombrer dans les stratégies électoralistes de bas étage, autant rester fidèles à ces convictions plutôt qu'aux calculs. Et suivre son cœur plutôt que sa raison; Pour ma part, je ne voterai pas pour une liste qui obéit justement aux lois des mathématiques et de la finance internationale avec son lot de tenants du marché libre et non faussé (Donc modem, europe écologie, verts, et une grande partie du ps) qui nous ont foutu dedans jusqu'au cou dans cette crise qui décidément ne sert de leçon à personne. Continuez de suivre en fidèles moutons vos mentors traditionnels et vous finirez comme ceux de Panurge. Et quand je dis cela je ne m'extrais pas du lot : or de question pour moi de suivre aveuglément même méluche qui a dernièrement gravement fauté et dérapé comme chacun ici le sait, et quelles ques soient ses explications vaseuses, qui ne m'ont guère convaincues. Mais je saurai au dernier moment, dans le secret de l'isoloir, privilégier l'essentiel... Et vive la résistance ! aux idées préconçues... par d'autres.

    RépondreSupprimer
  55. Je vois effectivement que tu n'as pas de temps à perdre. Trop drôle.

    RépondreSupprimer
  56. Effectivement, ce n'est pas une élection nationale d'où l'embarras de choisir : voter Front de Gauche par conviction et pour, comme je disais, aiguilloner ou voter PS, sachant que le bilan est plus qu'honorable pour le pS ici ( et que je connais un peu le candidat, ce qui n'est pasd le cas pour le FDG)

    RépondreSupprimer
  57. Oui on a les ambitions qu'on mérite. Une alliance avec le Modem uniquement pour battre l'UMP et pour ensuite faire une politique centriste et mollassone çà c'est glorieux!! Le PS est il encore à Gauche? oui?non? qu'il le dise clairement ou plutot qu'il le prouve, son désir incessant d'alliance avec la droite saumonée me donne un début de réponse.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.