23 janvier 2010

Politique de comptoir

Tiens ! Le Vieux Jacques était à la Comète, hier soir. Ca devient exceptionnel. J’en ai profité pour l’inviter, ce midi à notre rencontre politique. C’est, en effet, la première fois depuis un an que je discute politique avec lui et Tonnégrande.

En fait, ce billet est la suite de celui d’hier. Le hasard. J’y évoquais l’inculture politique de certains et la faculté qu’ont d’autres à bâtir des théories sans rien savoir.

Au moment où je rentrais dans le métro, j’ai reçu un commentaire de Romain : « Nicolas, ce que tu as repéré est un des postulats de départ d'une partie des sciences politiques contemporaines [...], qui considère que la majorité des citoyens ont peu de connaissances politiques et les élaborent au besoin, s'ils abordent ce sujet dans la discussion ou si on les interroge lors d'une enquête. D'où la propension comme tu dis à inventer des théories plutôt que de reconnaître son ignorance ... »

Ce commentaire a tourné dans mon cerveau pendant 24 stations de métro.

Je crois que c’est clair ! D’ailleurs, moi-même, je tiens un blog politique où je ponds des théories sans reconnaître mon ignorance ! Mais, mine de rien, je les travaille. Contrairement au vieux Jacques qui pond des théories instantanément, au comptoir, avec deux seules références : le temps où il vendait des vérandas et le salaire de Thierry Henri. Vous pouvez demander à Tonnégrande : ceci est la stricte vérité.

Nous parlions du scandale du jour : le salaire d’Henri Proglio. Le vieux nous a répondu que ce n’était rien par rapport à celui de Thierry Henri. Nous avons essayé de lui faire comprendre que ça n’a rien à voir… Mais non ! Le vieux était parti dans sa théorie bâtie sur le salaire de Thierry Henri, s’en foutant comme de l’an 40 de Véolia, des rapports entre EDF et Véolia, …

Le patron de la Comète et le cuistot du soir (dont au sujet duquel j’ai diffusé la photo récemment, le personnel de cet établissement ne se méfiant pas de moi) se sont joint à nous et nous avons parlé des salaires et du fait que les politiques sont complètement déconnectés des réalités du terrain. Ayant de très bonnes sources d’information, je leur ai indiqué que l’UMP considère les salariés à 2700 euros par mois dans les classes moyennes. Encore une fois, le Vieux Jacques nous a fait son discours : « Oui, mais moi quand je vendais des vérandas… ». Je l’ai interrompu : il allait nous raconter qu’il touchait des commissions lors des ventes et qu’il gagnait bien sa vie en étant dans les classes moyennes, je connais la chanson.

Il allait donc nous sortir une belle théorie en se basant sur une période faste de sa vie et en oubliant sa situation actuelle. Le « travailler plus pour gagner plus » a de l’avenir même auprès des  retraités…

« La majorité des citoyens ont peu de connaissances politiques et les élaborent au besoin, s'ils abordent ce sujet dans la discussion. »

Va falloir que je médite.



20 commentaires:

  1. Ah oui, c'est comme ces gars qui se sont montés une carrière avec rien dans les années 60-70 et qui aujourd'hui trouvent que les chômeurs sont des incapables. Ils ne comprennent pas que depuis 1974, le système s'est refermé et continuent de ne penser qu'avec leurs propres références !
    De même, un élu venu d'une belle famille favorisée, pensera que 2700 euros par mois, c'est juste une moyenne normale !
    :-))

    RépondreSupprimer
  2. Poireau,

    Oui, nous avons aussi abordé ce sujet : le Vieux oublie que la crise dure depuis 40 ans...

    RépondreSupprimer
  3. Je n'avais pas repéré que le salaire des classes moyennes était à 2700€. Il a donc chuté, car il était à 3000€ lors de la convention logement pour l'Ile-de-France de l'UMP… La crise est partout à ce que je vois!

    Il ne faut pas s'étonner que l'on compare les salaires d'un footballeur à celui d'un chef d'entreprise sur le coup de l'affaire Proglio. C'est un coup de plus lancé par la droite traditionnelle pour tenter de faire diversion.

    Mais, quel que soit le salaire de Proglio, et qu'on le compare à un chef d'entreprise ou à un smicard, qu'on le juge faible, élevé ou normal, le problème est surtout (à mes yeux) qu'il demeure administrateur de diverses sociétés… DONT VEOLIA. Certes, EDF n'est pas une entreprise d'Etat, mais l'Etat y est un gros actionnaire (15% si je ne m'abuse), et ce mélange des genres dans une même activité me choque.

    Quant au salaire de Thierry Henry ou d'un autre, la carrière ne dure pas jusqu'à 65 ans maximum, ou au-delà. Et eux -en théorie- procurent du plaisir et ne sont pas payés avec nos deniers.

    Je ne suis pas du tout branché foot, mais j'ai eu le réflexe, à la suite d'un incendie au bas de chez moi, de faire un petit sujet sir mon blogue pour dire où aller regarder le match Côte d'Ivoire Algérie de dimanche soir, le bar-restau où se retrouvent la plupart des Algériens qui veulent manger étant fermé pour une durée indéterminée… Le foot est une composante essentielle (qu'on le veuille ou pas) de notre «identité nationale» multiculturelle.

    RépondreSupprimer
  4. Fabien,

    L'incendie dont on parle dans la presse est au bas de chez toi ?

    Les trois premiers paragraphes de ton commentaire auraient du être l'objet de mon billet : on lance des salaires en pature et on ne regarde pas le reste. Ca a fonctionné à fond.

    RépondreSupprimer
  5. Moi au moins je reconnais que "je n'ai rien à dire"

    RépondreSupprimer
  6. Elmone,

    Moi aussi ! Tu as vu le sous-titre de mon blog ?

    RépondreSupprimer
  7. On en connait tous des vieux Jacques, moi souvent ça me désespère, voire ça me fait peur...
    Et je me rassure en me disant que mon interlocuteur n'est pas forcément représentatif de ce que pense en général les gens, mais parfois j'en doute...

    RépondreSupprimer
  8. Stef,

    Ils sont plutôt représentatif de l'absence de pensée.

    RépondreSupprimer
  9. Je me pose souvent cette question de savoir si j'ai une opinion si éclairée que cela pour qu'elle vaille la peine d'être exprimée.
    Rien que cela, cela me semble un bon début (et pas que sur des questions politiques), car ensuite cela me donne envie d'être moins péremptoire et d'écouter avec attention ce que les autres ont à en dire.
    Ben oui, cela ne veut pas dire qu'il faut fermer sa gueule, mais juste qu'il faut être moins présomptueux quand à la détention de la "vérité".

    RépondreSupprimer
  10. @Nicolas,
    je parle de l'incendie de Ménilmontant de jeudi midi… qui a provoqué l'interruption momentanée du métro (ligne2, pas automatique, la faute aux socialo-communistes et aux khmers verts) et n'a pas fait d'autres dégâts que de mettre à la rue deux familles et plein d'honnêtes consommateurs comme toi, et beaucoup de supporters «de type auvergnat» qui vont avoir à chercher un autre endroit pour regarder les matchs de la Coupe d'Afrique des nations, et peut-être la Coupe du Monde. C'est là:
    http://menilmontant.numeriblog.fr/mon_weblog/2010/01/pas-de-can-au-biarritz.html
    où habitait autrefois @Faust_in_paris et où jusque voici quelques années tu pouvais te faire croissant-pastis à 5h30/6h le matin. Maintenant, ça ouvre plus tard.
    Il y a eu d'autres incendies depuis à Paris. Les sapeurs-pompiers ne chôment pas… Mais pas au bas de chez moi, à ma connaissance! Jeudi, je ne pouvais pas bouger, étant en négociations avec une boîte danoise pour un doc qui doit sortir dans deux mois, d'où la médiocrité de la photo, prise vendredi, après la bagarre.

    RépondreSupprimer
  11. See Mee,

    C'est un des intérêts d'avoir un blog politique en s'obligeant à formaliser par écrit des choses qu'on ressent.

    En outre, il y a des sujets sur lesquels, je n'ai aucun avis et je ne dis donc rien ou des généralités. Un bon exemple est Israël et la Palestine. Il est de bon ton de prendre parti, de s'exprimer de manière mesurée. Un bon gauchiste se positionnera en faveur de la Palestine. Je n'ai franchement aucun avis sur la question ou, si j'en ai un, je ne m'autorise pas à le donner... Il y a des morts des deux côtés et je ne pourrais pas résoudre le problème.

    RépondreSupprimer
  12. Fabien,

    Oui, j'ai été voir ton blog. Figure toi qu'il n'était pas dans ma blogroll et dans mon reader : je ne sais pas pourquoi, un oubli probablement alors qu'en principe, tous les gens avec qui je dialogue y sont... Réparé. Tu me feras penser à t'offrir un verre, ce midi !

    See Mee,

    En complément, il y a aussi les gens qui "croient savoir" sans évaluer leurs limites. Par exemple, je ne suis pas trop mauvais en économie (je le "SAIS" ayant été quatre trimestres sur 5 majeur de ma promo à l'IUT, tout en n'oubliant pas que ça fait plus de 20 ans...) par contre, je ne m'aventure pas trop sur des terrains voisins, comme la monnaie où je suis une bille. Certains n'hésitent pas à franchir des passerelles sans rien y connaitre, y compris à l'écrit... (dans une conversation de comptoir ou de bistro, on peut s'emporter, pas à l'écrit).

    Pour ce qui nous concerne, d'ailleurs, ça fait beaucoup de politiciens ou de communiquant qui donnent des conseils sur la communication politique en négligeant le fossé qui nous sépare (nous autres internautes nananères) de la majorité des citoyens...

    RépondreSupprimer
  13. Le vrai miracle de la démocratie, c'est qu'avec une telle masse d'ignorance, de mauvaise(s) foi(s) et de théoriciens de comptoir (je me mets dans le lot !) ce bordel général fonctionne quand même ... Pour en revenir à ce que je t'écrivais hier, des études ont montré que plus les gens sont en situation de stress, plus ils ont tendance à raisonner correctement (en politique du moins). Inversement quand on est à l'aise on a plus tendance à raconter n'importe quoi ... D'où peut-être l'effet bistro :-)

    RépondreSupprimer
  14. Romain,

    Ca fonctionne, heu... 40 ans de crise économique...

    Ca s'applique très bien à moi. Par exemple, je ne suis pas un orateur donc une réunion où je dois m'exprimer me stress beaucoup et j'évite d'ailleurs de parler. Par contre, quand je dois le faire sur mes sujets de prédilection, je peux être très bon.

    RépondreSupprimer
  15. C'est une "vraie" question, Nicolas, pas une boutade. POur vous, le salire à 2700 euros par mois ça met dans quelle catégorie?

    RépondreSupprimer
  16. Le salaire ne signifie pas grand chose, sans prendre en compte le nombre de personnes du foyer.

    Célibataire avec 1500 euros dans les années 90, je vivais confortablement (loisirs sans compter).

    Aujourd'hui, avec 3000 euros pour un couple et deux enfants, j'ai l'impression de faire partie des classes "modeste" (je n'ai pas dit "pauvre" !).

    RépondreSupprimer
  17. Pour rappel, le salaire qui était prévu pour Proglio se monte à 5479 euros… par jour !!!
    :-))

    [Il doit avoir beaucoup d'enfant, cet homme, voilà tout ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  18. Anonyme,

    Tu poses la question à l'envers ! 2700 euros ne permet pas de se considérer comme riche mais l'UMP semble considérer que 2700 euros sont représentatifs des classes moyennes.

    Thierry,

    Oui, il n'y a pas que le salaire à prendre en compte : il faut voir les charges.

    Poireau,

    C'est très moyen comme salaire me dit-on à droite.

    RépondreSupprimer
  19. Je connais beaucoup de citoyens pour qui une discussion politique est une discussion de jeunes ou vieux cons et que ça casse l'ambiance ou que c'est malpolis de parler politique à table. Au choix et selon le public on peut parler :
    - sexe
    - foot
    - boulot
    - html
    - bricolage

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.