17 janvier 2010

Sans le fond, on n'est pas si cons...

L'affaire Peillon a bien agité les blogs et twitter. C'est périodique. Il y a les pour, il y a les contre, ça s'engueule, ça se dispute, ça s'insulte.

Les « observateurs des médias et de la vie politique » s'excitent derrière leurs claviers croyant représenter une espèce de science infuse et, comme pour les Élections Présidentielles, pensent que le résultat se jouera dans le microcosme de 3 ou 4000 gugusses férus de cliquage et de twittage, les deux mamelles de la politique moderne.

Je me mets bien dans le « nous » puis que j'ai un blog qui occupe une position particulière, numéro un du seul classement des blogs politiques, et, à ce titre, j'en prends un peu plus dans la gueule que les autres. Par exemple, vendredi dans la journée, j'ai vu passer un twit libellé à peu près : « Toujours aucun fond chez @jegoun le numéro un au Wikio ».

Je voulais vous le mettre en illustration de ce billet mais j'ai une manie : quand je reçois une baffe par twitter ou sur un blog : je bloque le machin en question et puis j'oublie. Là, je n'ai pas oublié car j'ai reçu tellement de baffe depuis un mois, que je voulais répliquer sur deux ou trois points :

  • les connards qui n'aiment pas mon blog pour toutes les raisons qu'ils veulent peuvent l'oublier et ne pas y venir,


  • quand un type qui se limite à un moyen d'expression où seuls 140 caractères sont permis critique mon manque de fond, je peux le qualifier de trou du cul sans la moindre hésitation,


  • la maison Wikio vous remercie de montrer encore que son classement a une signification puisque vous y accorder de l'importance.




Ce twit suivait mon billet de 10 lignes donnant raison à Peillon. 

La blogosphère de gauche peut, pour résumer, être découpée en trois groupes :

  • les supporters de Ségolène Royal,


  • les copains partis au Front de Gauche,


  • les gens normaux.



Les supporters de Ségolène Royal considèrent Vincent Peillon comme un traite. Ils lui donnent donc tort par principe, dans cette opération. Les copains partis au FdG considèrent Vincent Peillon comme celui qui parle au Modem. Ils lui donnent dont tort par principe, dans cette opération. Je manque peut-être de fond mais pas toujours d'objectivité : ceci est la stricte réalité (à 70 ou 80%).

Ayant méchamment éliminé le supporters de Ségolène Royal et les copains du Front de Gauche, je me retrouve avec les gens normaux plus les gens de droite que j'avais éliminé auparavant et les qui s'en foutent du moment qu'ils puissent twitter pour montrer qu'ils sont des pro de la communication.

Les gens de droite tapent sur le PS par principe. Je vais leur rappeler que la personne qui occupe le fauteuil de Président de la République a été élu en faisant croire aux gens qu'ils allaient gagner plus d'oseille. « Je ne vois pas pourquoi » la gauche ne ferait pas, à l'occasion, un coup médiatique plutôt que d'entrer dans un débat morbide, de toute manière regardé par personne, sauf des observateurs politiques et des types de droite, déjà convaincus. Les «  qui s'en foutent du moment qu'ils puissent twitter pour montrer qu'ils sont des pro de la communication » auraient voulu un joli débat pour pouvoir l'analyser pendant des heures et dire que Marine Le Pen en a une plus grosse que Eric Besson ou vice versa.

Il reste donc les gens normaux qui observent que :

  • Vincent Peillon a volé la vedette à Marine Le Pen et surtout à Eric Besson en nous évitant d'avoir la Une de la presse titrant sur la victoire de l'un des deux,


  • Arlette Chabot en a pris plein la poire (c'est amusant, généralement les blogueurs politiques la critiquent beaucoup, mais, cette fois, c'est tout juste s'ils ne la défendent pas),


  • Vincent Peillon a tiré la couverture à lui mais on s'en fout, si ça peut lui faire plaisir.


  • Vincent Peillon a fait un coup politique mais on s'en fout aussi, c'est par la communication qu'on gagne des élections.



Je manque peut-être de fond mais j'invite tous les braves gens et à lire la presse populaire, celle qu'on trouve dans les bistros (à propos, lisez donc le JDD aujourd'hui, il y a un « bon » article sur la disparition des bistros), celle lue par les électeurs, ces gugusses qui se rendront aux urnes dans deux mois... Reprenez le journal de vendredi, passez les deux ou trois premières pages consacrées à Haïti et lisez le reste. Vous savez, un journal, ce machin qu'on achète dans un magasin composé de papier et qu'on lit. Au comptoir pour ce qui me concerne mais vous avez d'autres solutions. Je sais c'est chiant, on ne peut pas cliquer, on ne peut pas copier l'URL pour la copier dans Twitter pour se rendre intéressant.

Je manque peut-être de fond mais je n'analyse pas la vie politique avec Twitter et je crois savoir que la une du Parisien aura plus d'impact sur les bulletins de vote que la une de Partageons mon avis qui n'est que mon blog personnel, comme les 300000 blogs personnels référencés par Wikio.

Ne recommençons pas les mêmes erreurs qu'en 2007 où, jusqu'en mars, nous ne regardions la politique que dans nos écrans et n'avions pas vu que Nicolas Sarkozy avait gagné.

Manquons de fond si vous voulez mais ouvrons les yeux : « Rappelons-nous les régionales de 2004 : Centre, Champagne-Ardenne, Franche-Comté, Ile-de-France, Lorraine, Basse-Normandie, Picardie, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Rhône-Alpes. 9 régions dirigées par la gauche sans qu’elle obtienne 50% des suffrages au deuxième tour des élections. Elle ne doit la Présidence de ces régions qu’à la présence de listes du Front National. » disais-je. Les triangulaires, quoi !

Ca se joue à 1 ou 2% près. Le FN a 10,01% : il est au deuxième tour. Les sondages le donnent à peu près à 9%.

Vincent Peillon a torpillé une occasion de l'UMP pour piquer des voix au FN.



Ce n'est pas moral me direz vous ! Mais qu'est-ce qui n'est pas moral ? D'empêcher le l'UMP de piquer des voix au FN ou, pour cette dernière, de piquer des voix au FN ?





41 commentaires:

  1. Chouette, je suis normal! Des fois, je m'inquiète un peu, mais me voilà rassuré, puisque j'ai la même position que toi sur l'affaire V. Peillon.

    RépondreSupprimer
  2. Le Coucou,

    Parfait ! Tu remarqueras que j'ai attendu 2 jours pour faire ce billet et que je n'utilise QUE deux insultes...

    RépondreSupprimer
  3. merde je me suis trompé, c'est pas 1,5 millions mais 2,7 millions de français qui ont suivi le débat mais par contre, il y avait 17 millions de français qui regardaient d'autres chaines de télé. Voilà bon dimanche, je vais bosser cet après midi pour tenter de gagner plus.

    RépondreSupprimer
  4. Beau billet Msieur. Et pour le coup, y a du fond ^^

    Je suis également d'accord avec ta position sur l'affaire Peillon.
    Pas qu'il ne faille faire que des coups médiatiques, mais il faut parfois savoir reprendre la main...

    RépondreSupprimer
  5. Dominique,

    Il y avait surtout 60 millions de Français qui n'ont pas regardé.

    Au boulot !

    Stef,

    Merci !

    RépondreSupprimer
  6. je n'ai pas vu le mot "andouille" c'est pas normal ça !

    RépondreSupprimer
  7. Moi c'est simple, je n'ai pas d'opinion (disons que je suis partagé), et donc je préfère ne pas parler du tout de ce truc. Il y a des choses qui me dépassent, et le silence vaut mieux que des paroles stériles.

    RépondreSupprimer
  8. normaux . Quand on normalise les gens c'est de début du pire.

    RépondreSupprimer
  9. Bien vu !

    Juste un détails pour les geeks, Wikio référence 1 000 000 de blogs soit disant. Faut être plus précis Monsieur Jegoun sinon vous manquerai de fond.

    RépondreSupprimer
  10. ... et combien ils t'ont offert le PS pour cette série de billets ? ;)

    RépondreSupprimer
  11. Aucun avis sur la question, mais je tenais à l'affirmer hautement et avec force !

    Bon, je retourne jouer avec mon GPS...

    RépondreSupprimer
  12. Tu sais que t'es bon toi quand tu t'énerves : ouaip c'est du beau billet ça M'sieur!

    RépondreSupprimer
  13. On peut peut être juste regretter qu'il ne soit pas venu faire une escladnre en direct. A l'heure du multimédia, ca qui reste comme image pour pas mal de gens, c'est la chaise vide.
    Moi je suis de ceux qui pensent que ca aurait eu de la gueule et du panache de voir Peillon brocarder l'ignominie de ce débat en face à face et de laisser ses trois interlocuteurs médusés. Non?

    RépondreSupprimer
  14. Le billet est bon. Sur le fond, je ne suis pas d'accord avec tout, mais je ne suis pas gauche.
    Je ne suis pas d'accord notamment sur le fait qu'il est scandaleux que l'UMP pique des voix au FN. 2002 a montré que beaucoup d'électeur de Le pen le 21 Avril venait du PC ou des classes anciennement à gauche. C'est le cas aussi chez moi, où des zones communistes sont devenus depuis 2000 des zones FN. Si ces gens là, qui votent FN, votent pour l'UMP plutôt, je trouverai ça très bien. Comme je trouverai très bien qu'ils reviennent dans leur camp, la gauche, en votant socialiste ou, même pourquoi pas, communiste ou FdG.
    Serait ce scandaleux si c'était le PS qui prenait des voix au FN ? Pas plus que si c'était l'UMP...

    Mais sinon, je te suis totalement sur ta description de la gauche actuelle. J'ai le même sentiment. Et une préférence, pour ma part, vers le 3eme camp dont tu fais parti. Qui, je pense, donnera plus envie à des gens qui en ont marre de sarkozysme, de voter à gauche.

    Et je te suis sur la nullité de certains arguments et attaques dont tu es l'objet. Attaques lassantes, fatigantes, énervantes.

    Bon courage, et bon dimanche !

    RépondreSupprimer
  15. Je suis dans une sphère encore plus bizarre : j'avais bien vu que ce blog était en première place, mais je n'y étais jamais venue. Et à vrai dire, oui, ça fait du bien de lire que d'autres ne font pas une montagne de la décision de Peillon. Quand on sent le traquenard, pourquoi foncer tête baissée, sauf à être très très con ?
    Si un 38t s'approche, on recule, ou on s'en fout, vu qu'on avait décidé de traverser ?
    Ensuite, opération de comm' ou pas... ben voui, bienvenue en politique !
    Allez, bon dimanche Nicolas. :-)

    RépondreSupprimer
  16. Zut, viens d'apprendre que je ne suis pas normal.

    Pour les critiques, je trouve curieux que tes détracteurs reviennent sans cesse sur le wikio. Encore une fois, si ce classement n'a, selon leurs dires, aucun intérêt, pourquoi le mentionner systématiquement ?

    RépondreSupprimer
  17. Juste une petite remarque, c'est notre hôte qui ne cesse depuis quelques temps de le mentionner, se proclamant numéro 1 en permanence, insultant à grands coup de connards ou inventant des catégories pour le moins réduites (à la manière d'un Bush : si vous n'êtes pas d'accord avec moi, vous êtes un abrutis, un connard, un mécréant, un immonde ségoléniste ou que sais je)

    Peut importe l'argument.
    Le niveau ici a atteint dans les commentaires des abysses de médiocrités :

    Les uns voulant plaire au maitre des liens (la clef ultime du sacro saint Wikio) les autres se faisant rembarrer d'un "troll" (comme d'autres sont des "terroristes" ou des "antisémites" ou des "fascistes" bref, comme dans tous les délires d'egos qui pensent binaire)

    forcément c'est plus facile.

    Quand à savoir pourquoi on vient ?
    masochisme peut être, ou bien parce que lisant les "leftblogs" on finit bien par lire la prose, qu'on est curieux des commentaires, se demandant si quelqu'un va avoir le courage de montrer à l'empereur qu'il est nu... On vient, on est déçu, on laisse ou non un message, on ne s'attend pas à grand chose et en retour on se prend invariablement une avoinée de l'instituteur, du proviseur du petit royaume du blog de gauche.

    Je me souviens encore d'un semblant de débat que nous avions. Et finalement, sans doute las de ma bétise, l'hôte m'avait répondu un magnifique : "tu ne sais pas ce qu'est un blog", variante de tous les arguments d'autorités les plus éculés, usé jusqu'à la corde comme outil rhétorique le plus pauvre de la boite...

    évidemment après ça le débat était clos.

    Plus récemment parce que je soulignais les incohérence d'un Peillon, les limites de son action et les réserves sérieuses que j'avais à ce propos, je devenais d'office un troll ségoleniste (rôle que je sais reprendre en ce moment) et, finalement, après deux pauvres échanges je devenais plus simplement un "connard" (j'invite à aller voir sous l'article précédant c'est édifiant)

    Il ne faut pas voir chez les autres les obsessions qui nous sont propres.
    L'obsession Wikio revient dans les commentaires parce qu'une fois par mois c'est la foire dans les blogs, que l'auteur en parle dès qu'il peut ne ratant aucune occasion de redire sa première place, parce que ça fait dégringoler le niveau en créant des egos... bref, si j'en parle c'est que ça m'amuse et me navre à la fois.

    Bien sur que ça à de l'importance : une importance aussi grave que l'audimat, sauf que contrairement à l'audimat ça ne repose pas sur grand chose, ça nécessite un énorme copinage, ça favorise les anciens, ça fait des obligés, bref, c'est assez pourri.

    Je peux me planter (je me plante probablement d'ailleurs) mais je n'ai toujours pas vu le début d'un intérêt à tout ça. je n'en vois que de navrants inconvénients.

    mais chez PMA ce n'est pas ce qui m'amuse ou m'énerve ou m'intrigue.

    Une fois sur trois, je suis plutôt en accord avec notre hôte (il faut alors que je me garde de lire les commentaires pour ne pas y voir éclater cette espèce de mépris qui est sa marque de fabrique, un peu comme ces branchés qui prennent un air blasé), une autre fois son billet m'indiffère et le reste je suis en désaccord. Et d'un coup je réalise alors qu'une transformation s'opère, je deviens un con, un troll, un ségoléniste.

    Ce dernier message pour m'en expliquer.

    au revoir.

    RépondreSupprimer
  18. Je sais qu'en politique que tous les coups sont permis ...

    Mais je pense que le PS va perdre beaucoup à se placer sur ce terrain là.
    A la différence des blmogs, les journalistes ont une réelle influence !

    Et je ne pense pas qu'ils avaleront la pilule Peillon.

    RépondreSupprimer
  19. Nicolas s'autoproclamer numéro 1 ? Nous parlons bien du même là ?

    Au revoir sinon... (la porte en partant...)

    RépondreSupprimer
  20. Ben ouais . J'ai pas eu les mots pour le dire aussi bien (pour Peillon) mais c'est bien du côté des gens qualifiés de normaux que je me situe également. Je rajoute juste une petite louchette concernant cette pestilence et ce mélange des genres : La droite en piquant de l'électorat fn ne fait qu'en transvaser les idées.Contrairement aux plans de l'UMP, l'électeur se déplace avec ses idées. le retour des frontistes chez maman serait finalement une bonne chose car au moins on y verrait plus clair . Chacun dans son camp. La droite y regagnerait peut-être son appellation beaucoup plus honorable de "droite républicaine".

    RépondreSupprimer
  21. Personne ne semble décidé à poser la seule question qui vaille : peut-on être normal ET de gauche ?

    RépondreSupprimer
  22. FalconHill : d'accord, et pas d'accord.
    Reprendre des voix au FN c'est bien, si ça veut dire qu'on a convaincu les gens que les pistes du FN étaient mauvaises.
    Mais là, l'UMP a plutot tendance a jouer les memes cartes en disant "sauf que nous, on a plus de chances de faire appliquer que le FN".

    Yaka voir les clichés stupides de Morano : elle sait très bien qu'elle dit de la merde, mais elle sait aussi que tellement de gens dans ce pays en ont marre des bougnouls et des noirs, qu'elle joue la carte des anti-racailles. (parce que c'est bien de celà qu'il s'agit, ni d'islam, ni meme d'immigration [j'ai jamais vu personne dire à un portugais "rentre dans ton pays"]).
    Tu me diras : les gens qui se limitent à cette vision sont peu : archi-faux. Il y a peu de racistes en France, mais beaucoup de Xénophobes.

    Si les voix du FN revenaient au Fdg ou au PS, ça voudraient dire qu'on les a convaincus que les bougnols n'ont pas le gène du vol ou de la délinquance, mais qu'il ne sont que le produit de la société qui les entoure. Mais quand on essaye de faire ça, on est insultés de laxistes (voir NS en 2007 : "les voyous, c'est de l'autre coté".)
    Voilà pourquoi, à gauche, on est bien emmerdés dans ce genre de débats, parce qu'il fait toujours la part belle aux démagos comme Morano ou Lepen. Dès lors, Peillon a bien fait d'éviter le piège.

    RépondreSupprimer
  23. Un jour je ferai livrer un tonneau de cervoise à la Comète.
    mag

    RépondreSupprimer
  24. C'est pas du 100% le truc de Peillon. Il aurait pu minimiser les risques à moyen terme en y mettant un peu plus la forme..

    S'en prendre aux journaleux de la télé ça peut être dangereux pourune carrière.

    Sinon, Bravo Peillon, Bravo Nico..

    RépondreSupprimer
  25. Mince, je voulais commenter le billet, mais de savoir que Nicolas est nu, j'en ai perdu mes moyens...

    RépondreSupprimer
  26. Ah ! L'heure est venue de répondre aux commentaires. Je vais commencer par des réponses plus générales.

    Alain,

    Tu te poses comme plus intelligents que les autres. C'est amusant.

    "c'est notre hôte qui ne cesse depuis quelques temps de le mentionner, se proclamant numéro 1 en permanence"

    Non. 2 billets chaque mois, en début de mois. Parfois une ou deux allusions. En tout, on doit arriver à un billet sur 20. Il se trouve que je subis toutes les semaines des attaques en tant que numéro un... J'en ai parlé deux fois ce mois-ci (le présent billet et un billet sur le No Sarkozy Day, pour lequel j'en ai pris plein la poire, tu ne peux pas imaginer à quel point).

    Pour le reste, j'insulte les gens qui me cassent les burnes dans mon espace de loisir.

    Par ailleurs, ton commentaire est trop long. Tu me prends du temps et j'ai mieux à faire. Tu peux ne pas revenir, je n'ai aucune obligation de dialogue avec toi.

    Les autres,

    Plus précisément ceux qui sont fâchés par mon "les gens normaux". Je ne considère personne comme anormal, c'est juste de l'humour.

    Dagrouik ne l'avait pas compris ainsi.

    RépondreSupprimer
  27. Yann,

    Andouille.

    Rimbus,

    Tu as raison. Il y a un tas de sujets pour lesquels je n'ai pas d'avis : je la ferme. Contrairement à d'autres.

    Dagrouik,

    Quand on perd le sens de l'humour, c'est le début du pire...

    Gularu,

    1 million, c'est au niveau européen.

    Julien,

    Des bières.

    Didier,

    Message reçu !

    Dedalus,

    Vois une de mes premières réponses : j'ai attendu deux jours avant de faire ce billet. Je ne suis pas énervé.

    Merci !

    Asclepieia,

    Ca n'aurait pas eu le même effet, le côté "revers" pour France 2.

    FalconHill,

    Je ne parle de scandale. Je parle de morale et je dis juste qu'il est normal de contrarier "l'ennemi" avec ses propres armes.

    Merci !

    Polyb,

    "bienvenue en politique !" Oui, c'est ce que je tente d'expliquer à mes camarades...

    Rébus,

    Oui, c'est surprenant. C'est même usant parce que c'est souvent fait avec méchanceté par pure jalousie, probablement.

    Elmone,

    Il faut le faire de temps et en temps. Je ne sais pas s'ils avaleront la pilule mais s'ils ne le font pas, c'est leur crédibilité qui est en jeu.

    Peillon ne sera plus invité par France Télévision pendant quelques temps, c'est tout. Il aura d'autres tribunes.

    Captainhaka,

    Oui, la droite perd beaucoup avec cette tendance à aller débaucher l'électeur... D'ailleurs, cette "droite républicaine" ne représente plus que 30% de l'électorat. C'est dommage pour elle.

    Benjii,

    Oui, il a bien fait...

    Mag,

    Vite !

    Claudio,

    Merci !

    lg,

    Il faut de temps en temps provoquer...

    See Mee,

    Non, j'ai une cravate.

    RépondreSupprimer
  28. Benji, répondons nous chez Nicolas (il ne nous en voudra pas)

    Je suis extrêmement géné quand on me parle, par exemple, de Morano (dont son "dérapage" ne m'a pas paru si "dérapage" que ça... d'autres personnes marquées à gauche pensent aussi que ces propos ont réellement été instrumentalisés par certains mais passons...) quand chez moi, le PS et la gauche soutiennent ce Georges Frêche, qui vaut mieux que tout le centre ou la droite du monde.

    Donc non. Pas à moi ce genre de leçons sur des clichés stupides ou des phrases éffarantes. Et de ce point de vue là, la gauche n'est pas mieux que l'UMP officielle actuelle, et n'a pas de leçons a lui donner.

    Enfin, sur les voix FN qui proviennent de la gauche, nous n'avons pas le même avis. La classe ouvrière qui a voté FN en 2002 et Sarkozy en 2007 n'est pas raciste. Elle a été convaincue par le gagner plus pour gagner plus, et on ne lui refera pas : elle ne revotera pas Sarkozy.
    Sauf que vue que la gauche les a profondément déçu avant...

    Et pour les démago style Le Pen ou Morano, vous en avez suffisament aussi à gauche pour n'être ni géné, ni emmerdés dans ce genre de débat... Ne vous inquietez pas, vous en avez des très bons :))

    Bonne semaine

    RépondreSupprimer
  29. FalconHill, Benjii,

    Mes commentaires sont à vous !

    FalconHill,

    Ces temps-ci, les purs démagos, vous en avez un paquet ! Les autres ont tendance à la fermer, ces temps-ci !

    RépondreSupprimer
  30. Nicolas, pas "vous" (je ne représente personne).

    Je trouve que la droite en a plein de démagos nauséabonds. Mais je trouve malheureusement que certaine gauche ferait mieux de faire le ménage dans ses écuries plutôt que de donner des leçons de morale à tout le monde...

    Vois dans mon commentaire un sincère dépit, et même une tristesse... pas marrant de se dire qu'en face c'est pas mieux que sur la rive majoritaire...

    RépondreSupprimer
  31. FalconHill,

    "pas marrant de se dire qu'en face c'est pas mieux que sur la rive majoritaire..."

    Ben si. Tu as entendu Lefebvre, ce week-end, expliquer que le PS est devenu un parti extrémiste ? Moi oui. Il l'a dit. C'est le porte-parole de l'UMP.

    Ce genre de bricole, c'est TOUS LES JOURS.

    Je suis d'accord avec toi sur Frêche (et probablement d'autres lascars comme Allègre) mais on ne les entend pas au niveau national très souvent (en temps que "régional" tu es plus sensible au propos d'Allègre que moi). Nadine Morano est Ministre de la République et Frédéric Lefebvre porte-parole du parti du gouvernement.

    RépondreSupprimer
  32. Nicolas, Cambadélis et Huchon ont aussi employé des termes pas très malin en fascisant et pétainisant à tout va...

    Et puis dis, tu ne vas quand même pas me demander de prendre la défense de Lefebvre dis :))) ? (je crois que je dénonce suffisament ses conneries, non ?)

    Non, je trouve qu'en ce moment, il y a des phrases dans le camp de gauche (dans son ensemble), qui ne rendent pas non plus honneur à la politique. Que Lefebvre pourrisse la politique, on est totalement d'accord sur ça.

    RépondreSupprimer
  33. Bon. On fera le décompte autour d'une bière.

    RépondreSupprimer
  34. Bon billet mais les commentaires sont trop longs ou trop nombreux !
    :-))

    Dans un sens, on s'en fout de savoir si Peillon a eu raison ou pas, ça ne sert à rien d'en discuter, pas plus que de la main de Thierry Henry. Ce n'est pas de la politique, juste du commentaire !
    :-))

    [Ah bon, t'es numéro 1 ? Mais on ne me dit rien à moi !!! :-))) ].

    NB : j'aime beaucoup le passage sur la lecture d'un journal sur papier ! :-))

    RépondreSupprimer
  35. Poireau,

    Oui, on s'en fout mais c'est pas une raison pour se faire engueuler...

    RépondreSupprimer
  36. En fait, on s'en fout mais ça me fascine de voir que les internautes avertis sont complètement déconnectés de la vie des gens. Ils pourront dire que je me la pète mais quand ils auront autant d'heures de comptoir que moi, ils pourront revenir...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.