08 janvier 2010

Tiens ! Vénérons Mitterrand, aujourd'hui !


C’était il y a 14 ans. François Mitterrand nous quittait. Le 8 janvier 1996. Je ne vois pas pourquoi, n’ayant strictement rien à dire dans mon blog pour cause de travail excessif malgré un poil dans la main abominable, je ne ferais pas un billet en hommage à lui au cas où je passerais à droite dans l’année ou l’arme à gauche.

François Mitterrand est né en 1916 ce qui ne prouve pas grand-chose à part que, neuf mois avant, son père n’était pas au front, dégarni à cette époque de l’année. Le 10 mai 1981, il était élu à la Présidence de la République en prenant par surprise Valéry Giscard d’Estaing, parti manger un cassoulet chez Mouloud à Choisy le Roy. Le 21 avril 2002, il se retourna dans sa tombe en se retournant un ongle.

Le Venezuela ayant aboli la peine de mort dès 1863, François Mitterrand se dépêcha de combler le retard en envoyant Roger Marcel Badinter faire un joli discours à l’Assemblée Nationale.

Sinon, il a fait un tas de trucs bien, mais je ne vais pas en faire un plat. Je vais citer deux de ses faits d’arme préférés : l’obligation de l’homosexualité et de l’avortement. Ce qui est paradoxal, les homosexuels se faisant assez rarement avorter, surtout les hommes.

Il a aussi été sénateur de 1959 à 1962 ce qui est de bon augure pour Jean-Pierre Raffarin et Jean-Luc Mélenchon. Entre 1948 et 1981, quand il n’était pas sénateur, il était député. Ce qui fait qu’il a siégé 33 ans. On ne le dira jamais assez. Ni trop, d’ailleurs.

Il a aussi été président national de l'Union démocratique et socialiste de la Résistance (UDSR), président de la Fédération de la gauche démocrate et socialiste (FGDS), président du praesidium de la Convention des institutions républicaines (CIR), premier secrétaire du Parti socialiste (PS) et vice-président de l'Internationale socialiste avant de finir Président de la République car les bureaux étaient mieux placés.

Il se rendait à tous les concerts de Dalida pour chanter Darla Dirladada avec elle sur scène.

Il nous a quittés. Finalement, je me demande si on n’a pas perdu au change, une première fois avec Jacques Chirac et, une deuxième fois, avec Nicolas Sarkozy.



26 commentaires:

  1. Joli billet. Ca me fait penser que j'avais envie de mettre en ligne un truc sur Mitterrand : je le ferai quand j'aurais moins froid.

    Bonne aprésmidi

    RépondreSupprimer
  2. Oui un sacré parcours tout de même !

    RépondreSupprimer
  3. FalconHill,

    Au boulot !

    Stef,

    Vive lui !

    RépondreSupprimer
  4. Il a surtout, en 1983, brisé tout espoir de "changer la vie" et rappelé à la dure réalité tous les gentils neuneus qui avaient cru au slogan de Seguéla.
    "Changer la vie...mais pas trop", c'était le slogan du GroDem, et aussi le principal enseignement de Mitterrand

    RépondreSupprimer
  5. Mohamed,

    Tiens ! Tu n'es plus saoul, toi. Les autres m'ont raconté la fin de la soirée. Faut que je fasse un billet ?

    RépondreSupprimer
  6. non ça ne sera pas nécessaire, mais à l'occasion tu me la raconteras en privé car j'ai peu de souvenirs...

    RépondreSupprimer
  7. Mohamed,

    D'accord... Mais je ne sais pas tout, vu que je vous ai quitté avant que vous ne changiez de bistro.

    Rimbus,

    Merci.

    RépondreSupprimer
  8. Tiens, tu refondes "Vénération Mitterrand"?

    RépondreSupprimer
  9. Non, c'est une "private joke" avec moi-même.

    RépondreSupprimer
  10. Quand je pense que c'est moi qui suis censé être réactionnaire et que c'est vous qui vous intéressez encore à cette vieilles badernes et ses antiques historiettes ! Vous cherchez à me piquer le job ou bien ?

    RépondreSupprimer
  11. Didier,

    Comme je n'avais pas vu de billet chez vous, je me suis permis...

    RépondreSupprimer
  12. N'oublions pas qu'il détient toujours le record d'augmentation du Smic en 1981. Le record semble à ce point inbattable aujourd'ui à tel point qu'on se demande s'il ne s'était pas dopé avec des produits venus de l'Est !
    :-))

    RépondreSupprimer
  13. Poireau,

    Oui. 10%, c'est trop pour les pauvres qui n'étaient pas habitués à disposer de tant d'argent.

    RépondreSupprimer
  14. il avait une grande, très grande culture par comme notre chef de l'état actuel.

    RépondreSupprimer
  15. 1981 que de bons souvenirs...enfin j'dis ça faudrait je demande à mes géniteurs ce qu'ils en pensent maintenant!!:)

    Enfin sérieusement je m'imagine le p'tit Nicolas en train de chanter darla diladada et c'ets assez cauchemardesque!!

    RépondreSupprimer
  16. Je me rappelle avoir beaucoup pleuré, je venais de rentrer à la fac, j'étais au MJS depuis l'âge de 15 ans, j'avais tout juste adhéré au PS et à l' UNEF-ID, je l'adorais ce type, pour plein de raisons, surtout comprise entre 1981 et 1983 c'est vrai...
    Mais je garde l'image d'un homme d'État, cultivé, audacieux, sur de la France, pas comme le Divin Périné qui nous gouverne actuellement.

    RépondreSupprimer
  17. Didier, vous deviez être vénère, pour commettre deux fautes en deux lignes :-)

    RépondreSupprimer
  18. Môssieu Nicolas, billet posté à 13H50, tu devais être bourré ou bien,
    deja je trouve qu'il est mort depuis 14 ans , 13 ça porte malheur ,deja, et puis Il se rendait de concert chez Dalida pour chanter Darla Dirladada SUR elle OB scène.

    RépondreSupprimer
  19. Bien, bien, bien, il est donc mort il y a 14 ans, ca faisait 13 ans l'an dernier, cela fera 15 ans l'année prochaine et alors ? faudrait-il verser une larme ?
    Sûrement si l'on contemple l'infortune du PS de 2010 !
    Biz

    RépondreSupprimer
  20. Je l'aimais bien le tonton moi....

    RépondreSupprimer
  21. 33 ans de siège, il est battu uniquement par le penseur de Rodin qui siège depuis 106 ans

    RépondreSupprimer
  22. Essentiellement, on peut dire que Mitterrand se présente par le siège...

    Quant à sa "très grande culture", pour reprendre Dominique Darcy, il ne faudrait pas exagérer non plus.

    RépondreSupprimer
  23. J'ai revu ses derniers voeux télévisés, avec le fameux extrait "Je crois aux forces de l'esprit... et je ne vous quitterai pas".
    J'avais oublié... Ca m'a pas mal remué (bien que non croyant).

    RépondreSupprimer
  24. Bon Dieu (qui n'existe pas) ! Je suis en retard dans les réponses !

    Merci à tous !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.