22 novembre 2011

Areva ou l'échec de la politique industrielle de la droite

« Areva prévoit d'annoncer en décembre 2.700 à 2.900 suppressions d'emplois, dont 1.300 en Allemagne et plus de 1.000 en France. » apprend-on ce matin. Pourtant que n’a-t-on pas entendu de la part des dirigeants UMP au moment de l’annonce de l’accord entre le PS et EELV ?

Une rapide recherche… Jean-François Copé : « une folie ». Valérie Pécresse : « Un troc trop cher payé en termes de coût de la facture énergétique, de perte d'emploi, d'indépendance. » Eric Besson : « Un accord aux conséquences […] maximales pour toute l'industrie française, ajoute le ministre de l'industrie. »

Pourtant, c’est bien la politique industrielle et énergétique du Gouvernement qui aboutit à ce résulat, la suppression de milliers de postes.

C’est la gauche qui avait créé ce groupe en 2001 par la fusion du Commissariat à l’Energie Atomique, de Framatome et de la Cogema.

C’est la droite qui, fin 2010, a cédé la branche « Transmission et Distribution » qui représentait 45% du chiffre d’affaire.

C’est la droite qui a refusé de recapitaliser Areva pour lui permettre de faire face aux investissements stratégiques qui garantissaient le développement de ses activités et de ses emplois.

C’est la droite qui a déstabilisé le management en virant Anne Lauvergeon qui résistait à la stratégie de casse qu’on tentait de lui imposer.

La politique industrielle de ce gouvernement est une catastrophe. On casse, on prétexte de mauvais résultats pour casser encore plus, pour privatiser.

Il ne reste plus rien.

Et on raille le programme de la gauche pour taire son propre projet complètement délirant.

8 commentaires:

  1. Ouah ! Je suis TOTALEMENT d'accord avec toi ! Est-ce que ça s'arrose ?
    Blague à part, bon billet, bien documenté sur l'historique.

    RépondreSupprimer
  2. Ça s'arrose. Pour la documentation, je n'ai pas eu beaucoup d'effort à faire...

    RépondreSupprimer
  3. Y a des raccourcis dans ton billet, mais il est évident que la politique industrielle de la France dans le domaine particulier qui est celui d'AREVA est très contestable...

    Pour autant, je ne sais pas s'il est très opportun de politiser (et d'instrumentaliser) les plans sociaux...

    Mais bon, pas marrant du tout cette histoire...

    RépondreSupprimer
  4. Quelques liens pour subsister jusqu'à la saison nouvelle :
    - Relations Areva/Framépargne/Calyon, notre bon Crédit Agricole qui résiste aux intempéries boursières grâce à sa branche "finance islamique"
    http://www.ca-cib.fr/actualites/lexpertise-de-calyon-en-finance-islamique.htm
    Areva va continuer à se déployer dans le Golfe et utilisera les bons XL du temps passé : le personnel "autochtone" qui n'a pas les mêmes droits que les autres, mais qui ne le sait pas ...
    Pour une centrale qui va fermer ici, 10 vont pousser là-bas ... Sauf si on empêche, nous, AREVA de gagner son argent comme ça ...

    RépondreSupprimer
  5. J'ai oublié de te mettre celui-là, juste pour rire.
    http://www.areva.com/FR/finance-402/actionnariat-du-leader-mondial-de-l-industrie-nucleaire-et-acteur-majeur-des-bioenergies.html

    RépondreSupprimer
  6. « Les enfants de Mahaba : la Rêvolution des enfants du Caire »
    Un web documentaire produit par l’ONG Asmae et réalisé par Mat JACOB

    Asmae nous plonge dans le regard des enfants du Caire, offrant à cette jeunesse la possibilité de nous transmettre réflexions et rêves sur leur avenir. Le web documentaire réalisé par le photographe Mat Jacob de Tendances Floues, est un voyage aux couleurs de cet espoir qui imprègne les grands changements actuels.


    Les images, le son, le mouvement, l’énergie… Autant d’ingrédients qui font de ce web documentaire un moment de grande proximité avec la jeunesse Egyptienne. Que signifient les bouleversements actuels à leurs yeux ? Comment voient-ils leur avenir ? Bien que la révoltions soit encore dans toutes les têtes, les écoliers de l’école Mahaba à Ezbet El Nakhl, au cœur du quartier des chiffonniers du Caire, ont pu le dire à Mat Jacob.

    Ce travail tant journalistique qu’artistique nous rappelle à quel point l’éducation est un enjeu central des années à venir. Un enfant ne sachant pas lire, écrire et penser par lui-même est une chance en moins pour la société d’évoluer vers plus de liberté et d’épanouissement.

    C’est pourquoi le massage de sœur Emmanuelle « L’Egypte de demain se construira avec ses enfants y compris les plus pauvres » est plus que jamais d’actualité. Présente dans les bidonvilles du Caire depuis 30 ans, Asmae est déterminée à faire progresser l’éducation des enfants les plus pauvres, en dehors de toute référence religieuse et politique. Ce webdocumentairte en est la preuve.


    www.lesenfantsdemahaba.com


    Pour télécharger les bannières du web documentaire, merci d’adresser votre demande à sdecarlo@asmae.fr

    RépondreSupprimer
  7. J'ai lu une déclaration de Sarkozy qui met en parallèle "la grandeur de la France" et le nucléaire ! On n'est pas sorti de l'auberge à neutrons !
    :-))

    RépondreSupprimer
  8. Les gens,

    Merci pour vos coms.

    Poireau,

    Il y avait un grand article dans le Parisien ce matin. Affligeant.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...