22 novembre 2011

La récidive récidive

Grâce à JeanVéronis, on peut facilement rechercher un mot dans les discours de nos politiciens. J’ai cherché « récidive » thème privilégié de Nicolas Sarkozy dans la liste de ses discours alors que le gouvernement nous promet encore de nouvelleslois.

11 juin 2005 : « Concernant mes priorités sur la sécurité, je dirais deux choses. Il nous faut d'abord répondre à ce que je veux appeler le scandale de la multi récidive. Je veux dire avec force que l'on ne peut plus accepter que ce soit toujours les mêmes qui viennent encombrer nos tribunaux correctionnels. »

25 mars 2006 : « Je rappelle que 80% des mineurs sanctionnés à leur premier délit ne récidivent pas. C'est dire qu'un geste d'autorité vaut souvent mieux qu'un geste de complaisance ! »

27 mars 2006 : « Changeons la loi pour que le mineur qui commet un délit soit jugé tout de suite et réellement sanctionné. C'est lui rendre service que de lui fixer des bornes. Cela lui évitera le risque de la récidive. »

8 juin 2006 : « Un troisième domaine est celui de la récidive.

À cet égard, je propose une série d'orientations :

- accélérer la mise en oeuvre du dispositif de placement sous bracelet électronique,

- mettre en place un système de peines planchers dont la durée augmenterait de manière certaine et prévisible avec le nombre de récidives. À la deuxième infraction par exemple la peine ne pourrait être inférieure à la moitié de la peine prévue par le Code pénal, sans possibilité de sursis. À la troisième elle ne pourrait être inférieure aux 2/3...

- correctionnaliser automatiquement une contravention à la troisième récidive et criminaliser automatiquement un délit à la troisième récidive,

- mettre en oeuvre une procédure rapide du jugement des individus devant être jugés en récidive»

6 juillet 2006 : « Il faut mettre en place un ensemble de peines dont la durée augmenterait de manière certaine et prévisible avec le nombre de récidives. »

29 mai 2007 : « La pensée unique disait que les peines planchers ce n'était pas possible. Elle disait que la réforme de l'ordonnance sur les mineurs, ce n'était pas possible. Comme je m'y suis engagé, les peines planchers seront instaurées parce que la multi- récidive doit être sanctionnée sévèrement. »

1er août 2007 : « J'avais pris l'engagement auprès des Français, de donner à la justice les moyens de lutter contre ce fléau qu'est la récidive. J'ai tenu cet engagement.

Le Parlement a adopté le projet de loi renforçant la lutte contre la récidive. »

30 octobre 2007 : « Le centre de détention de Borgo a précisément été construit pour favoriser les conditions de sortie des condamnés dont la famille réside en Corse. On sait qu'une fin de peine bien préparée, avec un maintien des attaches familiales, c'est une garantie contre la récidive. Je l'ai annoncé et je tiendrai ma parole. »

29 novembre 2007 : « J'ai pris l'engagement auprès des Français de renforcer la lutte contre la récidive. La loi qui a été votée, dès avant l'été, outre qu'elle est la réponse directe à un de mes engagements, donne un message clair à tous les délinquants : l'emprisonnement est désormais la règle pour les multirécidivistes et, plus important encore, ils ne peuvent ignorer la peine minimale qui leur sera normalement infligée. »

22 janvier 2008 : « Une fois les peines exécutées, si l'individu est dangereux, on le gardera dans une structure fermée. À quoi cela servirait-il d'avoir le principe de précaution dans la Constitution pour protéger la nature et laisser des fauves en libertés, alors que l'on sait très bien que le risque de récidive existe ? Ce n'était plus tolérable. »

26 janvier 2008 : « Les délinquants ont des droits, c'est parfaitement entendu, mais on n'a pas à laisser des gens en liberté alors que l'on sait que le risque de récidive est considérable. Vous le voyez, notre pays est en train de changer. »

8 février 2008 : « Tel est le message que j'ai voulu adresser à tous les délinquants par la loi sur la récidive et l'excuse de minorité qui a été votée en août dernier. »

19 mars 2008 : « Je pense aussi à l'autonomie des universités, au service minimum dans les transports, aux régimes spéciaux de retraite, à la protection des consommateurs, à l'indexation des loyers, au rachat des jours de RTT, au déblocage de l'épargne salariale, au crédit d'impôt recherche, au plan Alzheimer, à la carte judiciaire, à la récidive, à la rétention de sûreté. »

7 janvier 2009 : « Pour la doter des armes nécessaires face à la délinquance d'aujourd'hui, plusieurs réformes ont été conduites par le gouvernement ; je pense aux sanctions applicables à la récidive, à la rétention de sûreté. »

25 janvier 2011 : « Je souhaite que la Justice travaille très vite, très efficacement afin que toute la vérité soit connue. Je recevrai la famille dès mon retour, mais je veux vous dire que la récidive criminelle n'est pas une fatalité et je ne me contenterai pas d'une enquête sans suite, je le dis très sereinement, mais il n'y aura pas une enquête de plus ou l'on dira aux Français que tout a été parfait, sauf une petite jeune fille qui ne demandait qu'à vivre et qui a disparu, ce n'est pas possible. »

10 ans d’échec de la droite.

(photo)

12 commentaires:

  1. Je savais que tu allais poster sur ce thème. Je mets un lien dans ma note vers la tienne, car il est vrai que bien définir le thème "récidive" en soi et tel qu'usé et abusé par nos gouvernants, est très important.

    RépondreSupprimer
  2. C'est ce qui s'appelle récidiver dans l'échec (persister, plutôt).
    Non, plus communément, je pense que c'est parce que récidive rime avec endive qu'il l'emploie à tout bout de champ. Ça lui rappelle quelque chose.

    RépondreSupprimer
  3. El C,

    Oui...

    Mhpa,

    Tu penses à qui ?

    RépondreSupprimer
  4. Au cerveau présidentiel confiné dans une terre meuble(pas dit formol, non plus), d'où est également issue la plante verte qui partage cette légumineuse expérience.
    (je me trouve dur avec le bel univers maraîcher, qui ne mérite pas ça)

    RépondreSupprimer
  5. Absolument honteux de déshonorer ainsi les endives! Excellent légume d'hiver, bourré de vitamine C, à l'amertume délicate et stimulante.

    D'ailleurs, avez vous remarqué que, sans doute pour sacrifier à la bisounoursitude ambiante, les endives perdent leur amertume?

    RépondreSupprimer
  6. Une magistrature qui lit le code pénal de la main gauche.

    Voir l'affaire Joël Censier.


    Rien d'autre

    RépondreSupprimer
  7. "Je rappelle que 80% des mineurs sanctionnés à leur premier délit ne récidivent pas. C'est dire qu'un geste d'autorité vaut souvent mieux qu'un geste de complaisance"

    Rires.

    Magnifique perle, celle-là!

    Rappelons que, par définition, le taux de récidive des délinquants jamais sanctionné pour un délit sera par définition de 0% puisqu'on ne récidive que lorsque l'on a déjà été condamné (définitivement) pour une infraction.

    D'où il découle, symétriquement, que 100% des récidivistes ont évidemment fait l'objet d'une condamnation pour leur première infraction.

    "C'est dire si un geste d'autorité..."

    En effet, c'est dire.

    RépondreSupprimer
  8. Tres bonne note :)
    la récidiviste Sarko, récidive aussi....car 100% des récidiviste récidive comme le dis si bien fantomette ...
    ca a du demander un travaille minutieux pour retrouver tout cela ? Franchement a part un ou deux....jamais entendu les autres....heureusement que je ne pourris pas ma mémoire "vive" avec
    les discours d'un megalo qui s'écoute parler pour ne rien dire ...de constructif...
    Merci à Appoline.

    RépondreSupprimer
  9. Choup,

    Il y a un site où figurent les discours des personnalités !

    Fantômette,

    C'est dire...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...