01 novembre 2011

Le plan de sauvetage aux urnes

Elmone, Yann et Stef revienne sur l’information du jour : le Premier Ministre Grec a décidé de soumettre le plan de sauvetage à un referendum.

Le retour de la démocratie face à « l’économique » et tout ça.

Ca s’arrose.

Dans l’attente, je me demande bien ce qui pourrait arriver si le peuple Grec se prononce contre le plan de sauvetage…

A deux mois des présidentielles chez nous, ça pourrait être rigolo.

14 commentaires:

  1. "je me demande bien ce qui pourrait arriver si le peuple Grec se prononce contre le plan de sauvetage…"

    Ben commme d'hab, on fait voter le Parlement


    ps merci pour le lien

    RépondreSupprimer
  2. on les fais d'abord revoter, voyons !

    RépondreSupprimer
  3. Ben, moi tout cela m'afflige. Même les plus grands opposants de Sarkozy devraient souhaiter que l'on s'en sorte. Je ne trouve pas rigolo ce qui va nous tomber dessus...

    RépondreSupprimer
  4. Quoi qu'il arrive, on est de toute façon partis pour "avaler de la vache enragée" et il vaut mieux que ce soit le plus en douceur possible mais sans illusion aucune.

    RépondreSupprimer
  5. J'espère que les Grecs nous donneront une leçon de démocratie et nous obligerons à construire une autre europe que celle du fric pour les riches,de l'illusion qu'elles pourraient en gagner pour les classes moyennes encore plus aliénées que les pauvres, et de la pauvreté toujours plus profonde pour les pauvres (entre Faidherbe et la Place de la Bastille,soit 1km, il y a au moins 20 personnes qui ont dormi la nuit dernière sous les porches et sur les bouches de métro!)

    RépondreSupprimer
  6. "Dans l’attente, je me demande bien ce qui pourrait arriver si le peuple Grec se prononce contre le plan de sauvetage…"

    S'il se prononce pour, c'est qu'il est vraiment masochiste...

    donc je suppose qu'il y a un plan B derrière... qui ne plaira sûrement pas à l'UE mais le peuple est souverain, n'est-ce pas ? cf l'Islande...
    (et non pas cf la France où le dernier referendum a été invalidé de fait par NS et l'UMP et le PS réunis).

    RépondreSupprimer
  7. C'est formidable cette montée au créneau de l'UMP et de Parisot. La France et l'Allemagne (enfin, leurs chefs...) ont trouvé une solution géniale qui enfonce les Grecs pour dix ans sans leur demander leur avis (même pas celui de leurs chefs...) et maintenant, les Grecs veulent donner leur avis : scandale !!!! Depuis quand on demande leurs avis aux serfs ?

    Et nos braves pro européens de s'indigner : on leur casse leur belle Europe qui marchait si bien tant qu'on ne demandait l'avis d'aucun peuple !

    Bon je m'énerve là, c'est pas bien.

    RépondreSupprimer
  8. Je me demande si Sarko n'essaie pas de convaincre Angela de faire pression sur l'OTAN pour bombarder la Grèce ! ... Il sautille : " Si, si Angela, on est cap, on le fait !" ...
    Bé quoi ? J'ai dit une connerie ?

    RépondreSupprimer
  9. Moi ça me fait sincèrement flipper tout ça et du coup je relègue la politique politicienne aux fond du tréfonds, on est face a un problème sérieux là.

    RépondreSupprimer
  10. David,

    Sauf que tu n'as pas à décider tout ce seul ce qui est sérieux ou pas. Quand on lutte pour la démocratie, ce n'est plus de politique politicienne...

    Apolline,

    Mais non, mais non.

    Elia,

    Reste calme.

    Claribelle,

    Il se prononcera contre. Mais il n'y a pas de plan B.

    Apolline,

    Une leçon de démocratie ? Décider à quelques millions de personnes l'avenir de l'Europe... Bof...

    Celui qui donne une leçon de démocratie, c'est Papandréou mais il est très maladroit.

    Romain,

    J'ai vu.

    Christie,

    Pour le résultat est simple.

    RPH,

    Ce qui va nous tomber dessus ? Le résultat d'une Europe de plus en plus libérale, des ceintures serrées en permanence...

    RépondreSupprimer
  11. M'enfin, tu veux dire que l'économique n'est pas DÉJÀ au service du politique et donc du citoyen ?
    :-)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...