25 novembre 2011

Comment faire le bonheur d'un blogueur ?




- Posted using BlogPress from my iPhone et bientôt from my ePad mais Clémence me l'a piqué pendant que je regardais ses nichons.

Sans compter les 3000 followers (merci à Mry et à Guy).

21 commentaires:

  1. Ah ouais, elle a des nichons, moi je regardais le verre de biere
    Salute
    Fidel

    RépondreSupprimer
  2. Charmante la demoiselle. Je comprends que tu sois aux anges. C'est quoi le truc à côté de la bière ?

    RépondreSupprimer
  3. C'est quoi un ePad? C'est la nouvelle tablette, financée par Jean Sarkozy?

    RépondreSupprimer
  4. Wouaouh ! ... Toutes les deux superbes, la dame et la tablette !

    RépondreSupprimer
  5. Une certaine image du bonheur en effet ! :)

    RépondreSupprimer
  6. Sex and drugs and rock'n roll...

    Sea (blue lagoon), sex and sun...

    RépondreSupprimer
  7. Mignonne, mais un rien plate quand même, non?

    RépondreSupprimer
  8. Pourquoi elle n'est jamais la quand on vient ?

    RépondreSupprimer
  9. Eh oh, tu t'as gourré de blog ?
    :-))

    [On est obligé de choisir ou on peut prendre les trois ? :-)].

    RépondreSupprimer
  10. Gularu,

    Elle aime bien les gros, en plus.

    Gildan,

    Non.

    Poireau,

    Non, le bon blog...

    RépondreSupprimer
  11. J'adore l'appli. Elle est sur Applestore ?

    RépondreSupprimer
  12. J'y crois pas, c'est un fake, la serveuse n'existe pas.

    RépondreSupprimer
  13. toutes les gauches ,seraient bien inspirées de repporter tous les achats supperflus, ( a part les bieres bien sur ) pour emmerder sarko et ses soutiens

    RépondreSupprimer
  14. C'est bien pour ça que j'ai un iPad. Connard.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...