15 novembre 2011

Destitution du Chef de l'Etat

Selon mon informateursecret, Gaëtan Gorce, tout nouveau Sénateur aurait tweeté que le Sénat se réunirait ce soir pour étudier la possibilité de destituer le Président de la République.

« ARTICLE 68.
Le Président de la République ne peut être destitué qu'en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l'exercice de son mandat. La destitution est prononcée par le Parlement constitué en Haute Cour.

La proposition de réunion de la Haute Cour adoptée par une des assemblées du Parlement est aussitôt transmise à l'autre qui se prononce dans les quinze jours.

La Haute Cour est présidée par le président de l'Assemblée nationale. Elle statue dans un délai d'un mois, à bulletins secrets, sur la destitution. Sa décision est d'effet immédiat.

Les décisions prises en application du présent article le sont à la majorité des deux tiers des membres composant l'assemblée concernée ou la Haute Cour. Toute délégation de vote est interdite. Seuls sont recensés les votes favorables à la proposition de réunion de la Haute Cour ou à la destitution.

Une loi organique fixe les conditions d'application du présent article.
 »

Voir l'ordre du jour du Sénat. En fait, ils vont a priori étudier cette loi organique. Le Sénat n'est pas encore en mode LOL.

9 commentaires:

  1. La Haute Cour, ça va leur rappeler leur jeunesse à nos sénateurs.

    RépondreSupprimer
  2. Et voilà : les socialeux ne sont pas maîtres du bousin depuis deux mois que ça y va déjà les conneries délirantes !

    Ah, vivement Hollande, qu'on rigole vraiment !

    RépondreSupprimer
  3. Z'ont rien d'autres a foutre nos vaillants sénateurs ?

    A moins que cette étude de l article 68 leur permette d'enclencher un truc, genre rumeur, genre un courant d opinion qui voudrait la destitution de Sarko, genre le machin qui alimenterait les blogs de gauchistes patentés ... ( bon, lol qd meme ) ceci dit...

    RépondreSupprimer
  4. Mtislav,

    Heu.

    Bembelly,

    Même pas.

    Didier, Corto,

    La réforme de la constitution prévoyait que la loi prévoirait les détails pour permettre la destitution. Les sénateurs ne font qu'étudier les modalités de destitution, pas la destitution de Sarko. Lisez donc les billets en entier.

    RépondreSupprimer
  5. Je résume : la loi est arrivée à l'ordre du jour bien avant le "gain" du sénat.

    RépondreSupprimer
  6. Mais on les lit en entier tes billets, pkoi crois tu que l'on se déplace jusqu'ici.
    N'empèche que visiblement z ont rien d autre a foutre, na !

    RépondreSupprimer
  7. Corto,

    C'est Sarkozy qui a fait en sorte que ça arrive là, pas les sénateurs socialos.

    RépondreSupprimer
  8. Toujours pas d'assassinat politique en France, seulement la destitution.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...