16 août 2013

Cette droite qui donne des leçons

La démonstration du blogueur de droite est implacable : l’INSEE a revu ses perspectives de croissance à la hausse pour la France, or l’amorce de reprise n’est pas spécifique à la France mais concerne la plupart des pays Européens donc les actions du gouvernement Hollande n’y sont pour rien. Jusqu’à là, je veux bien mais il y a cette phrase : « Il y a 3 jours, la conjoncture économique récessioniste était de la responsabilité d’un seul homme : Nicolas Sarkozy. Aujourd’hui, comme par hasard, et à en entendre le PS, le retour d’une croissance positive serait dû à la politique de François Hollande… »

Je n’invente rien. Mais, il ne s’agit pas d’un seul homme mais de dix ans d’actions d’une droite complètement perdue devant l’économie. Je vais donc diffuser un graphique pour illustrer ce billet : la courbe du chômage en France et Allemagne. Quand la droite est arrivée au pouvoir, les taux de chômage des deux pays étaient identiques. Par le passé, l’écart entre les deux pays n’a jamais dépassé trois points. Quand Nicolas Sarkozy a été élu président, avant la nouvelle crise, les taux étaient encore équivalent. En 2012, l’écart était de quatre points.

Je veux bien croire que l’action de la gauche n’a pas encore commencé à porter ses fruits mais il faut arrêter d’exonérer les prédécesseurs de leurs erreurs. Dans un moment de gentillesse, je ne diffuse pas la courbe du commerce extérieur…

Personne ne va croire que les actions du gouvernement portent leurs fruits immédiatement sauf quand elles sont très mauvaises, comme l’ont été les premières mesures prises par Nicolas Sarkozy avec des fortes baisses d’impôts pour les plus riches en début de mandat, faisant en sorte que notre budget ne puisse plus amortir la crise. D’ailleurs, Nicolas Sarkozy est lui-même revenu sur une partie de ces hausses d’impôts.

Personne ne va croire, non plus, qu’un tissu industriel va se redévelopper au bout de quelques mois seulement de travail. Il faudra des années pour réparer les dégâts.

La droite Française, comme la plupart des droites européennes et mondiales, ont accumulé les erreurs. Le revirement récent du FMI par rapport aux déficits des Etats en est un bon exemple. L’OCDE n’est pas en reste, d’ailleurs, puisqu’ils ont diffusé un rapport montrant que la flexibilité du travail joue relativement peu sur l’emploi.

Cela étant, l’Allemagne n’est pas un exemple. Ils ont un taux de pauvreté largement supérieur au nôtre.

Notre blogueur de droite finit par un « conseil » : « Qui dit rebond de la croissance dit recettes fiscales supplémentaires… Qui dit recettes fiscales supplémentaire dit, en langage socialiste, possible redistribution clientéliste... A titre personnel je profiterai de l'occasion pour réduire la pression fiscale qui repose sur les épaules des français... Mais comme je suis de droite et que l'actuelle majorité est de gauche... »

Je vais donc mettre un deuxième graphique, très joli aussi. Les taux de prélèvements obligatoires étaient de 42% en 1993, à 45% en 1999, à 43% en 2002, à 43% en 2008, à 42% en 2009, avant de passer la barre des 45% en 2012, avec une dette abyssale et un déficit énorme, le tout nécessitant de resserrer les boulons encore plus…

C’est quoi une redistribution clientéliste ? Baisser les impôts des plus riches ?

Je veux bien qu'on soit de droite. J'ai d'excellents amis de droite. Il n'empêche que si j'étais de droite, je ne tenterais pas de défendre les gouvernements précédents mais j'essaierais de faire ce qu'on appelle un inventaire.

C'est facile. On prend des chiffres au hasard. Tiens ! Le taux de prélèvements obligatoires, puisque, à droite, on aime bien dire que la gauche fait monter les prélèvements...

Je vous passe avant 1981. La droite aime bien commencer l'histoire en 1981... (ce n'est pas la politique de la gauche qui a amené les prélèvements obligatoires à plus de 40% et qui a commencé l'endettement du pays). Vous prenez les chiffres, vous les secouez un peu. De 1981 à 2012, ils ont pris 4,5 points, les fripons ! Décomposés par période, vous arrivez à 1,5 pendant la première législature de gauche (mais moins 1 sous Jospin), 2 sous la droite de 93 à 97 et 2 dans la dernière. Soit 4 points de plus par la droite et 0,5 de plus par la gauche. Ne nous parlez pas de pression fiscale, s'il-vous-plait.

Cela étant, je n'ai rien contre les prélèvements obligatoires, c'est ce qui permet de payer des routes, des écoles, des retraites, des hôpitaux... et des intérêts sur les emprunts.

Pour vous faire plaisir, je termine par un tout petit graphique : la balance commerciale de la France. Le schéma parle de lui-même.

Ce n'est pas toujours facile d'être blogueur... Mais c'était facile de crier que la droite ne pouvait pas être responsable des mauvais chiffres après début 2013 et que la gauche ne peut pas être responsable de "bons" chiffres maintenant.

Nous avons trois indicateurs, dans ce billet. L'un est important, il s'agit du chômage : alors que les taux sont identiques en 2007 en Allemagne et en France, l'écart grimpe vertigineusement depuis. La gauche n'est plus aux affaires depuis longtemps, elle ne peut être mise en cause. La droite Allemande étant au pouvoir, c'est bien la droite française qui est mauvaise.

Le deuxième, le taux de prélèvements obligatoires est moins important, le taux de prélèvements obligatoires, mais c'est un des thèmes préférés de la droite (trop d'impôt tue l'impôt et tout ça) : c'est elle qui a poussé ce taux à des sommets.

Le troisième n'a pas de réelle importance (la balance commerciale de Neuilly-sur-Seine est très déficitaire : ils ne produisent rien... mais c'est la commune la plus riche du pays ou presque) : alors que la balance oscillait gentiment autour de zéro, elle sombre dans un gouffre qui semble sans fond depuis 10 ans, montrant l'état de notre tissus industriel.

J'aime ouvrir mon lecteurs de blogs et tomber sur une leçon d'un blogueur de droite. Le pays souffre ou bénéficie de la conjoncture. Ca va mieux, ça va moins bien. Le travail est à mener sur le long terme mais 10 ans de droite ont tout plombé.

33 commentaires:

  1. Bonne démonstration, mais "il n'est de pire sourd ....etc". Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  2. Parillo n'a jamais brillé pour son indépendance d'esprit mais plutôt par un militantisme abeuglé, confronté à la réalité il réagit comme toute la droite. Il vont bientôt avoir mal quand la reprise européenne et française seront créatrices d'emplois car ceci est inéluctable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si on était aussi étroit quand on était dans l'opposition, mais crois que sur un tel sujet, je n'aurais pas fait plus de dix lignes et j'aurais cité des mecs de la majorité qui se réjouissent. A noter que Corto fait la même erreur (à mon sens) que Pierre.

      J'aurais été blogueur de droite, j'aurais un billet sur le thème : encore la mouise pour le gouvernement, la première nouvelle positive tombe en août.

      La palme de la bêtise revient aux commentateurs de Corto, sur le thème : on verra à la rentrée.

      Supprimer
    2. Je trouve amusant que pour vous, la reprise économique est une bonne nouvelle car elle vous permet "de taper sur la droite". C'est une bonne nouvelle tout court, si ça peut redonner de l'emploi, du pouvoir d'achat, si ça peut faire que demain soit mieux qu'aujourd'hui.

      Je trouve le commentaire de Melclalex typique justement d'un "militantisme abeuglé et d'une absence d'indépendance d'esprit". S'il peut y avoir reprise économique en Europe, ça sera une excellente nouvelle. Pas parce que ça fera mousser le Parti Socialiste et que ça fera "mal au blogueur de droite", on s'en branle de ça.
      Ca sera bien pour tout le monde.

      Je pense que tout citoyen, de droite ou de gauche, est heureux si le pays va mieux et va bien. Parce que j'imagine que quand la France était gouvernée par la droite, les "blogueurs de gauche" n'espéraient pas que le pays aille mal, non ?
      (enfin j'espère)

      (mais quand même pour reprendre le commentaire de Nicolas chez moi, oui. De la mesure et de l'humilité, simplement du respect, chez tous les militants et dans tous les camps politiques, ça serait bien)

      Supprimer
    3. Justement, je répondais chez toi. Ce sont les deux blogueurs politiques militants de droite qui font les même billet pour de moquer de la reprise vue de la gauche. Alors tu fais le constat : tant mieux si ça va mieux, ils ironisent. Lis les commentaires chez Corto.

      EN fait ils sont presque y triste que ça aille bien parce qu'ils ne peuvent plus trop taper. Et toi tu viens déformer nos motifs de satisfaction. Comme tu le dis, on espérait pas que ça aille mal.

      Par contre, on disait que la politique économique était mauvaise et on disait pourquoi. Et on a eu raison (on ne s'en réjouit pas) et on aimerait que certains en prennent de la graine.

      Quand Parrillo dit qu'il faut relâcher la pression fiscale, ça me fait franchement chier qu'il ne prenne pas en compte le fait que c'est son camp qui l'a le plus augmenté. Dans ces conditions, on ne peut pas faire progresser le débat pour que la qfrance aille mieux.

      Au moins, toi tu gueules pour les impôts des deux cotés...

      Mais que veux tu ? Tant que les blogueurs militants de droite continueront à dire des bêtises, on leur tapera dessus. Et le jour où ils parleront de fond, on pourra discuter.

      Supprimer
    4. A non Nicolas. Corto je lis ses billets. Mais les commentaires de ses fanatiques, merci : propose ça aux gens que tu n'aimes pas, mais pas à moi quand même... (pas après que je t'ai ouvert la porte de ma cave quand même ^___^)

      Je ne mets pas Parillo et Corto dans le même sac. Mais on est d'accord sur un point. On peut attaquer Moscovici quand il déraille en début de semaine qu'il sait pas ce qu'il doit annoncer. On peut critiquer une politique économique (et dieu merci on a le droit, nous sommes en démocratie).
      Par contre quand les chiffres sont bons, ils sont bons, c'est chouette. ON peut trouver que c'est peu et que ça repose sur du sable (c'est mon cas), mais putain soyons collectivement content.

      Et vous à gauche, soyez aussi satisfait parce que ça fera du bien à la France et aux français qui souffrent. Pas parce que "ça fera fermer leur gueule à ses connards de droite". C'est bien aussi un peu de hauteur...

      C'est juste mon avis. Modeste. VOus faites ce que vous voulez après.

      Supprimer
  3. A l'image de leur ancien chef, les gens de droite sont toujours très pressés. Il faut que tout marche tout de suite.
    Ils oublient que c'est une affaire de longue haleine. Il est notable que la reprise est là et personne n'a jamais dit que tout était gagné. Par contre il en est qui avancent que tout est perdu ou alors que notre gouvernement n'y est pour rien.
    "Patience et longueur de temps font mieux qui force ni que rage"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vaste sujet. J'y reviendrai presque sous différents angles. Notamment le fait que le gouvernement bosse sur le long terme.

      Supprimer
  4. Avant 10 ans de droite, il y avait 14 ans de Mitterrand qui avait tout plombé, et 5 ans de Jospin (smiley hein, je déconne)

    C'est une bonne nouvelle cette reprise. Il faut espérer qu'elle se concrétise. On s'en branle si c'est grace à Hollande (ce dont je doute), si c'est grace à l'Allemagne et aux politiques européenne de rigueur (ce dont je doute aussi), si c'est une simple tendance européenne inexplicable, tout ça.
    Ce qui est une bonne nouvelle pour le pays est une bonne nouvelle. Même si ça profite à tel ou tel camp, on s'en fout : ceux qui souffrent s'en moquent de savoir quel camp politique profitera s'il arrive des bonnes choses.

    C'est une bonne nouvelle ces chiffres. Après le jeu politique bête et méchant qui fait taper des mains du militant gouvernemental "parce que ça fait la nique aux blogueurs et aux militants de droite", il est ridicule, mais on ne peut pas l'empêcher.

    Profitons simplement des bonnes nouvelles pour le pays. Ca fait longtemps qu'il n'y en a pas eu... (mon simple avis de citoyen qui n'a pas voté Hollande)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Ben j'avais pas vu ton commentaire quand j'ai répondu à l'autre.

      Il y a un bon chiffre. C'est conjoncturel. Ou pas. On s'en fout. C'est une bonne nouvelle. Pourvu que ça dure.

      Il n'empêche qu'il ne faut pas oublier le débat de fond (surtout celui qui touche le fond d'ailleurs). Ce blogueur, Pierre, nous explique que la politique de la droite n'y est pour rien dans les mauvais chiffres et que la politique de la gauche n'est pour rien dans les bons chiffres.

      De deux choses l'une : soit il ne croit pas à l'impact de la politique sur l'économie et qu'il arrête de bloguer, soit il redevient sérieux et on aura une chance d'améliorer le débat et de sortir la France de la merde.

      Quand j'avais fait un billet sur la nécessité pour la droite de faire son inventaire, il me semble que tu avais approuvé. Je ne fais que continuer... Qu'est-ce qui a marché à droite, qu'est-ce qui n'a pas marché ?

      Supprimer
    2. Le jeu politique bête et méchant qui fait taper des mains est le simple contrepoids de plus d'un an d'ironie et de rigolade sur un président minable et un gouvernement d'incapables. Laissez-nous au moins ce petit plaisir ! Pour le reste on est bien d'accord qu'il y a encore du boulot pour que la situation des français s'améliore.

      La bonne nouvelle pour le pays a commencé le 6 Mai 2012, après 10 ans de gabegies et d'irresponsabilité (mon simple avis de citoyen aussi).

      Supprimer
    3. C'est vrai qu'on en a pris plein la gueule... Si ça repart on va pouvoir donner des claques pour toutes les critiques personnelles sur les hommes.

      Supprimer
    4. Nico,
      De toutes manières sur la politique de la droite, que j'ai pas toujours soutenu mais que j'aurais préféré à celle d'Hollande aujourd'hui, il y a un fait évident. La droite a été battue. Cela veut tout dire.

      Alors aujourd'hui on peut épiloguer ou pas sur les 10 ans de droite : si Sarkozy avait convaincu, il serait toujours président. Il ne l'est plu. Donc c'est qu'il a merdé quelque part.

      J'ai toujours approuvé le devoir d'inventaire. Et je suis content que Copé l'esquisse : moi je l'ai commencé il y a un moment, j'y enverrai quelques billets.
      Par contre vous devriez commencer à prendre vos responsabilités : ça fait plus d'un an que la gauche dit "on merde à cause de la droite". VOus avez un peu de temps, la droite ont mis 10 ans à sortir des "on merde à cause de Jospin et Mitterrand".

      Alors vous pouvez vous faire ce "petit plaisir" de taper sur ceux d'en face. Celui qui est au chomage depuis 5 ans et qui galère s'en branle, mais si vous vous amusez il en sera ravi.
      Par contre attention que l'attitude que vous avez, la même qu'il a été celle de la droite et de ses militants, ne vous soit pas reproché violemment dans 3 ans et quelques mois...

      (enfin, c'est votre problème... Le notre un peu : le pays aura peu bougé dans ce jeu de mesurage de truite)

      Supprimer
  5. j'ai pris plaisir à lire ton billet.
    Ce n'est pas la Droite qui est mauvaise (çe ne voudrait rien dire d'ailleurs) mais bien la droite française.

    ps celle-ci a en plus transféré le pouvoir (pas seulement économique) aux banques. Il serait bon que la Gauche donne un coup de collier de ce côté !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. C'est bien la droite française. Par contre, ce n'est pas nécessairement elle qui a transféré le pouvoir aux banques et ce ne sont pas tellement les banques mais les marchés financiers.

      Les banques sont une cible facile.

      Supprimer
  6. Ouais ... J'ai un peu de mal à dissocier banques et marchés financiers.
    Les banques françaises ont des filiales dans tous les paradis fiscaux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Marchés financiers" est une image. Dans la mesure où les États perdent du pouvoir, ce sont ceux qui ont du pognon qui en profitent.

      L'Europe (donc la France donc la gauche de la France) prône l'ouverture des marchés, ce sont les boîtes privées qui en profitent. Les banques, bof...

      Je suis client de la Caisse Locale du Crédit Agricole de Loudéac. Elle est sous le giron de la Caisse Régionale des Cotés d'Armor. Cette dernière a une filiale (avec les autres CR) nationale, Crédit Agricole SA qui a des filiales dans les paradis fiscaux. C'est bien loin de ma caisse locale.

      Le fait est que les banques ont des marges trop faibles pour augmenter leurs capitaux (les fonds propres) pour pouvoir prêter aux entreprises et aux particuliers, contrairement aux banques américaines.

      A gauche, on les désigne comme coupables. Cette histoire de séparation des activités était une connerie sans nom. Par contre, diminuer les commissions et les frais d'intervention est une bonne chose. Et ça n'a pas été salué.

      Par contre (bis), avec des taux de Crédit très bas et des commissions qui se réduisent, les marges baissent...

      Les activités et marges des banques étaient bien plus scandaleuses il y a une vingtaine d'années et il y a eu des grosses conńeries au moment de la bulle boursière vers 2000.

      Supprimer
    2. Alentours de 1982. Un cadre de la CNCA tente un placement hasardeux, qui rate. Viré immédiatement. Années 2000 : les placement hasardeux sont devenus la norme, et leur côté hasardeux est surmultiplié. La casse aussi. A part un ou deux lampistes, qui est viré ? Au lieu de servir à l'économie locale, les placements aboutissent de façon opaque dans les paradis fiscaux en général sous forme de dettes capitalisées, recapitalisées encore et encore, et y disparaissent.

      Il suffit de criminaliser la spéculation, d'interdire les opérations à découvert, de faire justifier précisément toute ligne de transfert financier sur les réseaux officiels comme SWIFT, mais, ce qui est moins simple, d'enquêter sur les réseaux non officiels, qui peuvent être des transports par coursier.

      Supprimer
    3. Bab, ça ne veut rien dire. Trouve moi un placement qui ne soit pas hasardeux et j'investis de suite. Criminaliser la spéculation ! ah merde ! Mets moi en prison, j'espère que mon appartement faudra plus quand je le vendrais que quand je l'ai acheté.

      Supprimer
    4. Je te concède qu'aujourd'hui, même le livret A est devenu un placement hasardeux, en raison de différents facteurs internationaux.

      Quant à la spéculation, elle est généralement basée sur des opérations à terme, et qui plus est, à découvert. Elle joue sur de grosses sommes. Avec le report, le déport, les primes, etc... elle va bien plus loin. Elle joue aussi sur non plus de l'argent, mais des produits de base, minerais, pétrole, blé, soja, huile.... Demande à Cargill, Glencore, et d'autres comment ils procèdent à Chicago.

      Supprimer
    5. Toi es à l'ouest ! ( et moi au bistro)

      Supprimer
    6. On voit bien que babelouest n'y connait pas grand chose puisque Cargill, Glencore, SucDen, Gunvor, Dreyfus, Trafigura et autre, tradent essentiellement à Londres, NYC ou à Genève...

      Le Nymex (NYC) est la plus grande place financière pour les matières premières, suivi du LME et de l'ICE, tous les deux à Londres.

      Le CBOT est une place historique aujourd'hui largement dépassé.

      Pour le reste tout le monde spécule, soit en achetant un logement soit en prenant une assurance vie ou n'importe quel autre placement dans le genre...

      Supprimer
    7. Oui. Et tu spécules sur la supériorité de ton intelligence. Mais tu n'es qu'un trou du cul comme les autres. Essaie d'apprendre le respect tu auras fait un grand pas et on arrêtera de t'appeler connard.

      Supprimer
    8. Ce n'est pas de l’intelligence, c'est de la culture (et encore, il suffit de rechercher sur internet).

      Je vois que comme tous les gros gros cons, vous avez du mal à accepter que certains s'y connaissent infiniment plus que vous dans certains domaines.

      Les marchés financiers c'est mon domaine, navré de vous ridiculisez en démontrant que vous et certains de vos amis n'y connaissez rien dans ce domaine.

      Supprimer
    9. Connard ostentatoire, tu n'as qu'un argument; celui que tu es plus compétent que tout le monde. Ca nous faire rire, mais ça lasse. Vas chier ailleurs. J'ai raison nananère ! L'argument typique du trou du cul.

      Supprimer
    10. Pas plus compétent que tous le monde, juste plus compétent que vous.

      En parlant d'argument, hormis insulter ceux qui sont effectivement plus compétent que vous, vous avez quoi ?

      Supprimer
    11. Comme on ne peut pas discuter avec un connard prétentieux on l'insulte.

      Supprimer
    12. Skandal, j'ai viré ton dernier commentaire. Tu sembles ne pas comprendre : je n'aime pas tes interventions, je t'ai demandé plusieurs fois de ne pas les multiplier. Je vais t'expliquer...

      J'ai un de mes commentateurs se trompe sur un patelin (Chicago). Soit il croyait que c'est le bon patelin soit il fait un lapsus. Tu aurais pu rectifier gentiment. "Mon cher Bab, ce n'est pas à Chicago...". Encore que, on s'en fout totalement (si tu ne t'en fous pas, c'est que tu n'es qu'un peine-à-jouir).

      Non, il a fallu que tu dises : "on voit bien qu'il n'y connait rien".

      Tu ne dois pas te faire de nouveaux amis tous les jours... Tu es incapable de tenir une discussion sans enfoncer les autres.

      Passé cela, politiquement, tu es une merde sans nom. Tu viens nous expliquer qu'un type qui achète un appartement ou une assurance vie spécule. Tu fais un procès d'intention abject. Je n'ai pas acheté un appartement pour spéculer mais pour y loger. Je ne suis pas attaché à la propriété, c'est notre monde qui est ainsi : soit j'achète soit je paie un loyer mais ce qui m'importe c'est d'avoir un lieu pour habiter.

      Seule une merde peut appeler ça de la spéculation.

      Supprimer
    13. Vous avez vous même écrit : "j'espère que mon appartement faudra plus quand je le vendrais que quand je l'ai acheté."

      C'est ce qu'on appelle de la spéculation...

      Supprimer
    14. Non. Je n'ai pas acheté cet appartement pour vendre. Je l'ai acheté pour y habiter. Au moment de l'achat, je n'ai étudié les évolutions futures du marché. Or la spéculation repose sur cette prévision.

      Supprimer
  7. Malgré les vacances, notre statisticien n'est jamais bien loin avec ses "crobarts" éloquents !
    Merci !
    Bz

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.