28 août 2013

La France, au top pour la création d'entreprises

De quoi donner un coup sur la tête des libéraux et autres andouilles de droite : d'après une étude d'Ernst & Young, la France est un des pays où il est le plus rapide et le plus facile de créer une entreprise. 

Comparativement, le coût est le dixième de celui dans la moyenne du G20. 

Ah ! Les clowns qui exigent de plus en plus de réformes. 

En outre, la France est la première du G20 pour la formation et l'éducation dans le G20. 

Tous les indicateurs ne sont pas aussi roses. A lire ici :
http://mobile.lemonde.fr/economie/article/2013/08/28/en-france-la-creation-d-entreprises-plus-facile-qu-ailleurs_3467731_3234.html

18 commentaires:

  1. Je t'ai déjà dit que traiter les libéraux et la droite d'andouilles est une insulte pour cette délicieuse charcuterie qu'elle soit de Vire ou de Guémené/scorff

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais alors, pour ce qui est de trouver de la vraie bonne andouille de nos jours, qu'elle soit bretonne ou normande, il faut se lever de bonne heure, hein ! Alors que des libéraux ou des types de droite, ça reste relativement facile…

      Supprimer
  2. Ah! Mais que fait Montebourg? La com´ bordel!

    RépondreSupprimer
  3. C'est à côté de la plaque, il me semble qu'ils ne se plaignent pas de la procédure administrative de création d'une structure, mais plutôt de ce qui vient après: levée de capital, embauche, fiscalité. Mais ça reste une bonne nouvelle.

    RépondreSupprimer
  4. L'ennui, quand on créé une entreprise, c'est qu'ensuite il faut quand même bosser un peu; sinon, ce n'est pas indispensable, et dans le privé encore moins que dans le public:

    http://www.liberation.fr/societe/2013/08/28/y-a-t-il-un-phenomene-des-jobs-a-la-con_927711

    RépondreSupprimer
  5. Facile pour mieux se faire plumer par la suite.

    Tu n'as qu'à demander aux plumés, poussins et autres pigeons, brefs aux vertébrés tétrapodes s'ils sont heureux de l'ambiance fiscale en France.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes. C'est indiqué dans l'article.

      Supprimer
    2. C'est moins le niveau de la fiscalité qui pose problème en France (rien d'aussi difficile que de comparer entre différents pays le montant total de toutes les formes de prélèvements obligatoires) que sa constante instabilité et ses variations permanentes, qui empêchent tout pilotage à long terme; je suis certain que les entrepreneurs français préféreraient qu'on leur dise : "l'impôt sur les sociétés sera fixé à 40 %, mais majorité et opposition s'engagent à ce qu'il ne puisse pas changer pendant 20 ans".

      Supprimer
  6. On se demande vraiment alors pourquoi la France est dans cet état là...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À cause de la connerie de ses entrepreneurs et de ses libéraux.

      Supprimer
    2. Bah oui, suis je bête... Ça ne peux pas être de la faute des politiques...

      En revanche je ne vois pas très bien ce que je viennent faire les libéraux la dedans...

      Supprimer
    3. Ben non tu es de droite.

      ET ARRÊTE DE ME FAIRE CHIER. Tu n'as aucun humour et ne comprends rien. Je t'ai déjà dit que tu commentais trop. Tu arrêtes où je vais finir par virer systématiquement toutes tes interventions.

      Supprimer
  7. Il ne fait aucun doute que cet excellent résultat est lié à la mise en place du régime de l'auto-entrepreneur, qui a créé une petite révolution en France dans la simplification de création d'entreprise. Régime simplifié qui, entre parenthèse, est brocardé par une partie de la majorité parlementaire (pas toute) ce qui est profondément stupide, n'est-ce pas Romain ? ;-)

    Mais simple ne veut pas dire facile. La France est au 16ème rang (sur 20) pour l'accès au financement ce qui fait que beaucoup de projets se montent mais que peu réussissent. Un paradoxe sur lequel il serait bien que les pouvoirs publics et les parlementaires travaillent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ François

      Mais non: il y a moins de 900 000 autoentrepreneurs en France, ce n'est donc pas ça qui peut expliquer les données de l'étude d' Ernest & Young.

      Par ailleurs, il est indéniable que les autoentrepreneurs posent un vrai problème de concurrence faussée entre autoentrepreneurs et petits entrepreneurs, mais ceci est hors sujet par rapport à cette étude, compte tenu de ce que je viens de rappeler dans le paragraphe précédent.

      Supprimer
    2. @ Elie

      Il s'est créé en quatre ans 3 fois plus d'auto-entreprises que d'entreprises classiques. L'étude Ernst & Young porte en premier lieu sur la simplicité administrative à créer une entreprise. J'en déduis donc que si la France se classe 5ème dans ce classement, elle le doit principalement à la mise en oeuvre de ce régime simplifié. Par rapport à la précédente étude de 2011 la France est également passée de la 20ème à la 9ème place au niveau de la "culture entrepreneuriale". Quelle pourrait en être la cause sinon l'auto-entreprise ?

      Quant à la concurrence faussée vous devriez lire le rapport de l'IGAS/IGF sorti en Avril dernier sur ce fameux régime de l'AE et qui juge ce phénomène tout à fait résiduel. Il y a des correctifs à apporter à ce régime, notamment pour éviter le salariat déguisé et mieux accompagner ceux qui veulent accroître leurs activités, mais de là à le réformer selon les projets du PRG, voire à le supprimer selon les souhaits du FdG, non. J'en parle d'autant plus facilement que je ne suis pas AE et que je soutiens le gouvernement actuel.

      Supprimer
  8. J'ai créé une entreprise il y a quelques années, il est vrai que le rsi vous fait des appels à cotisations obligatoires payables par avance. Les huissiers sont souvent sollicités j'ai moi même eu affaire à eux pour ce problème d'avance de charges. On ne compte plus les dépôts de bilan liés à ce système assez loufoque à mon sens d'avance de cotisations..

    David75

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.