09 août 2013

9 août 2013 : Mariton, Hollande, retraite, emploi et communication

La presse continue à parler des déambulations de pépère à travers la France et les ténors de l'UMP se relaient pour faire du bruit dans le poste, ce qui fait que plusieurs sujets me viennent en tête, ce matin.

Maritontonton

Hervé Mariton semblait tenir la permanence de l'UMP. Ce député qui était à la pointe dans le combat contre le mariage pour tous me semble capable du meilleur comme du pire. C'est amusant.

Inventaire à l'UMP

M. Mariton estime que l'UMP doit faire l'inventaire de ses années au gouvernement et dresser la liste des réussites et des échecs. Il a évidemment raison : jamais ce parti ne s'en tirera s'il ne fait pas le tri.

Je l'aiderais bien mais n'étant pas de droite, je ne peux pas dire quels sont, pour eux, les échecs et les succès. Le bilan fera sans doute mal puisqu'on découvrira que Nicolas Sarkozy a été le pire Président de la 5eme, mais le reconnaître serait salvateur !

Ce n'est pas parce qu'un type a du charisme qu'il est nécessairement compétent.

Toujours est-il que l'UMP aurait intérêt à mettre en avant ses réussites ce qui nécessite de constater ses échecs.

Pire Président

Je n'ai pas fini avec Hervé Mariton mais je parlais de pire Président. Il y a un article qui circule dans les réseaux sociaux avec les 10 pires personnalités politiques au monde. Hollande arrive en tête alors qu'il est comparé à des mafiosos ou malfrats, style Berlusconi. La plupart des autres sont des inconnus.

Le site est hébergé au Pakistan (de mémoire) et tenu par une espèce de libéral.

Voir la droite rigoler avec ce machin montre son état. Cela étant, j'ai fait un billet avec mes 10 personnalités politiques préférées (ce qui ne veut pas dire les meilleures). J'invite les blogueurs de droite à faire un billet avec les 10 pires personnalités politiques françaises. Je les invite à éviter d'obscurs députés PS sont personne n'a jamais entendu parler mais qu'ils prennent des types connus par au moins 10% des électeurs.

Comme Mariton.

Réforme des retraites

L'UMP prépare sa contre réforme des retraites. C'est Hervé Mariton qui semble avoir ce dossier. C'est une grossière erreur de la part de l'UMP puisque ça met en avant leur propre échec sur le sujet. C'est probablement aussi pour ça que Mariton veut un inventaire.

Les Français n'oublieront pas le nombre de réformes des retraites ratées par la droite. Dire maintenant "il faut faire ça" revient à les prendre pour des cons. L'UMP devrait laisser la gauche faire le sale boulot et attendre que le texte soit bouclé pour faire une opposition traditionnelle et gueuler contre l'augmentation des prélèvements, par exemple.

Le texte proposé par l'UMP est très dur : pas de prise en compte de la pénibilité, passage à 65 ans, fusion des régimes,... Pourtant les arguments tenus pour expliquer chaque fait sont intéressants.

Par exemple, ils disent que ce n'est pas au régime des retraites de payer pour la pénibilité. Ils n'ont pas entièrement tort. Une solution serait peut-être de faire cotiser plus les patrons qui ont des salariés qui bossent dans des conditions dites pénibles. Les salariés gagneraient donc des points pour avoir le droit de partir plus tôt.

Tiens ! Aurais-je réinventé la retraite par point ? (Ceci n'est pas une proposition mais une réflexion que m'inspire les écrits de l'UMP)

Maritontonton

Je disais qu’il est capable du meilleur comme du pire. Reprenez précisément ses propos sur la contreréforme des retraites, il y a des choses très intéressantes. Mais c’est la réforme qu’il propose qui est d’une manière globale très mauvaise.

L'agitation de Hollande

J'ai lu un long et bon article de Libé à propos de l'enchaînement des déplacements de Hollande, avec les avantages et inconvénients. Bien sûr, je suis à peu près d'accord avec eux (ce qui n'est pas toujours le cas mais je suis plus souvent d’accord avec Libé qu’avec Le Figaro…).

C'est un des avantages qui m'intéresse. Nicolas Sarkozy organisait des séquences autour de thèmes. Je prends l’exemple du discours de Grenoble. Il fait un grand discours sur la sécurité mais on en retient que les propos contre les étrangers et les Roms et ça fait la une de la presse nationale.

François Hollande fait des déplacements sur le même thème, l’emploi, ce qui n’intéresse pas trop la presse nationale. Dans notre petit monde parisien, on rigole et on parle de la communication présidentielle, ce dont tout le monde se fout.

Par contre, il a droit à d’importants relais dans la presse locale, une demi-page ou une page à chaque fois. La PQR est beaucoup plus lue que la presse nationale. Les gens s’intéressent à ce qui se passe chez eux. Et ils voient que le président est venu travailler sur l’emploi, leur principale préoccupation, chez eux.

Une des personnes citées par Libération n’est pas de mon avis : « François Hollande n’imprime pas, souligne Arnaud Dupui-Castérès. Il n’a pas, contrairement à son prédécesseur, la maîtrise de l’agenda médiatique : dès que Nicolas Sarkozy se déplaçait, cela créait une séquence médiatique et on parlait du sujet. François Hollande n’y parvient pas. Il y a quelques mois, il s’est déplacé à Dijon, où il a dormi – ce que refusait de faire Nicolas Sarkozy –, il a fait plusieurs discours dont un remarquable, où les chefs d’entreprises ne pouvaient que se retrouver. Personne n’a retenu ce discours. On ne se souvient que des images de la personne qui l’a interpellé et qui s’est fait matraquer par le service d’ordre. Donc cela peut se retourner contre lui, donner l’impression qu’il papillonne. »

C’est à creuser. On se rappelle du discours de Dijon, au moins dans notre monde de blogueurs politiques, parce que c’est là qu’il a annoncé le choc de simplification mais les gens s’en foutent probablement et oublient au bout de trois ou quatre jours. Le message global est passé (on va simplifier) mais le détail est oublié.

Par contre, les gens n’oublieront pas que le président est passé chez eux pour travailler sur l’emploi. Le président ne reste pas dans les cabinets parisiens et bruxellois. Il ne s’occupe pas que de Paris. Il s’occupe de nous.

A débattre…

Nicolas Sarkozy et communication politique

Cet article de Libé cite plusieurs fois l’ancien président de la République pour le prendre en exemple. Ca me fatigue. Faut-il toujours rappeler que Nicolas Sarkozy a échoué dans sa communication : il a une popularité bien pire que celle de pépère aujourd’hui (mais il peut encore baisser) ?

Il n’a pas été réélu. Sa communication était donc mauvaise.

Pourquoi croyez-vous que l’UMP sorte sa contreréforme des retraites maintenant, à la fin de la première semaine complète du mois d’août ?

Par connerie ou volontairement, pour pas que le grand public le sache tout en montrant aux sympathisants qu’ils bossent ?

10 commentaires:

  1. Tiens, Mariton, j'allais le déglinguer.

    RépondreSupprimer
  2. On pourrais aisément comparer la façon de procéder de FH (cad aller au devant des français hors de Paris, des salons dorés...) à celle du manager / dirigeant qui prends le temps de faire le tour de son usine régulièrement pour :
    - dire bonjour
    - prendre des nouvelles
    - glisser quelques informations sur la société en même temps.
    Dans mon jargon, il y a un nom pour celà, et je n'arrive pas à le retrouver, je préfère le pratiquer.
    Elle ne peut être que bonne, elle évite les déformations d'informations suite aux différents filtres et elle donne une "bonne image" du dirigeant aux personnes qui sont sur le terrain, les mains dans le cambouis pour faire avancer le bidule.
    Donc, je partage ton avis et j'espère que l'avenir donnera raison à cette méthode plutôt qu'à la méthode tapageuse et outrageusement médiatique de notre précédent président.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour ça que j'aime bien bosser en juillet : je suis en contact direct avec le big boss.

      Supprimer
  3. "J'invite les blogueurs de droite à faire un billet avec les 10 pires personnalités politiques françaises."

    Très bonne idée !! Je vais réfléchir à ça et faire ma selection pendant le week-end !!

    Ca va prendre du temps, il y en a tellement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'allais dire : au boulot ! Mais finalement, je vais dire : attention à rester bien objectif. Dans le billet que j'ai fait, j'ai exprimé des sentiments sans donner l'impression d'émettre une vérité absolue.

      Par exemple, si vous dites que Hollande est parmi les pires, il sera assez facile de répondre qu'il a réussi à devenir Président de la cinquième puissance économique mondiale. C'est donc un des meilleurs politicien.

      Autre exemple, si j'avais à faire un tel billet, je dirais que le pire est Copé, parce qu'il a fait des conneries depuis qu'il est arrivé (objectivement on peut difficilement dire le contraire)... Mais il est arrivé. Il est donc bon.

      Supprimer
    2. c'est peut être un des meilleurs politicien (et encore, on pourrait discuter la dessus) cela n'en fait pas pour autant quelqu'un de bien.

      Et je ne suis pas du tout, mais alors pas du tout d'accord pour dire que ces gens sont "bons" parce qu'ils sont président de la France ou président de l'UMP ou président de je ne sais quoi.

      Chirac et Mitterrand étaient peut être de bons politiciens, mais vu l'état dans lequel ils ont mené la France, ce sont des nazes absolus.

      Idem pour Sarko. Pour Hollande on verra dans 4 ans, mais je ne me fais pas d'illusion. Je jugerai sur les résultats.

      Je trouve insupportable qu'on dise que ces gens sont bons, que ce sont des tueurs, des génies ou je ne sais quoi d'autre parce qu'ils sont arrivés la ou ils en sont.

      Leur boulot c'est de travailler pour la France et les Français et il me semble que ce boulot la, ils le font très très très mal. Ce sont donc des nazes et des incompétents.

      Supprimer
    3. Les électeurs aussi jugeront sur les résultats. On un problème de dérive des institutions qui fait que le Président gouverne. Ce n'est pas son rôle. Ce n'est pas un boulot.

      Je n'ai pas parler de "bon" mais de "meilleur" (de moins pire, quoi...).

      Supprimer
    4. "Les électeurs aussi jugeront sur les résultats."

      Si seulement c'était vrai... Quel est le choix réel de l'électeur quand on lui propose toujours la même chose ?

      La lâcheté intellectuelle et l’incompétence de nos dirigeants depuis 30 ans fait le jeux du FN. Marine Le Pen n'est probablement plus compétente, elle a pour elle de n'avoir jamais été au pouvoir, son track record est donc vierge.

      Supprimer
    5. Je ne comprends pas que tu n'arrives pas à comprendre qu'à un moment tu deviens casse couilles. Tu as beaucoup d'amis dans la vraie vie ?

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.