27 août 2013

Retraites ? La Bérézina...

Je reste un blogueur de gouvernement. Mais un blogueur de gouvernement en vacances. La réforme des retraites et notamment l'augmentation de la durée de cotisations est la deuxième réforme qui me met en boule depuis 18 mois, avec la hausse de la TVA. 

Pendant la réforme faite par la droite, on disait, presque comme principal argument, que c'était ridicule d'augmenter l'âge de la retraite avec un tel taux de chômage. 

Surtout qu'on a aussi, aujourd'hui, l'annonce de l'augmentation du chômage (certes relativement réduite). 

J'écoutais Jean-Marc Ayrault qui disait qu'il prenait ses responsabilités alors qu'on disait que Sarkozy était irresponsable avec ses augmentations de durée de cotisation. Ça frise le ridicule. 

Annoncer des réformes jusqu'à 2035 ne me semble pas plus fin alors qu'on sait fort bien que personne est capable de faire des prévisions économiques à 6 mois. 

Le premier ministre aurait du lire mon billet de ce matin. Cela dit sans prétention : il risque de perdre les quelques soutiens qui lui restent... Il aura pris des responsabilités mais ce n'est pas ainsi qu'il tiendra plus longtemps et que François Hollande aura du soutien en 2017. 

Enfin, on sait que les augmentations de durée de cotisation faites par la droite n'ont servi à rien et n'ont pas sauvé le système ! Pourquoi les nôtres seraient-elles efficaces ?

J'invite Jean-Marc Ayrault à lire les sarcasmes des militants de gauche dans Twitter. Il a pris ses responsabilités ? Tu parles ! Il nous donne comme seul espoir de travailler plus. 

Travailler plus, ça ne vous rappelle rien ?

25 commentaires:

  1. Personnellement, en bon égoïste de droite, je soutiendrai ardemment tout gouvernement déterminé à augmenter la durée de cotisation et à repousser l'âge de la retraite pour tous les travailleurs nés à partir de 1957.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils devraient supprimer les retraites pour les types nés avant 57.

      Supprimer
    2. Ils devraient supprimer Didier Goux.

      Supprimer
    3. les vieux en particulier les retraités on devrait les tuer à la naissance!!!!!

      Supprimer
  2. Message d'Alix supprimé par mégarde. Le voila :


    "J'écoutais Jean-Marc Ayrault qui disait qu'il prenait ses responsabilités alors qu'on disait que Sarkozy était irresponsable avec ses augmentations de durée de cotisation. Ça frise le ridicule.
    Annoncer des réformes jusqu'à 2035 ne me semble pas plus fin alors qu'on sait fort bien que personne est capable de faire des prévisions économiques à 6 mois."

    Enfin, il ne te reste plus que de retourner vers la vrauche...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Côté économie ce sont les pires.

      Supprimer
  3. Je comprends mal ce billet...Augmenter le nombre d'années de cotisations pour toucher la retraite à taux plein dans un pays où l'âge effectif moyen de cessation d'activité est de 58 ans, c'est inciter tous ceux qui le peuvent à travailler davantage, certes, mais surtout diminuer le nombre de ceux qui toucheront leur retraite à taux plein: même si on ne peut pas le dire comme ça, tout le monde le comprend très bien.

    Et cela est effectivement un moyen de lutter contre le déficit du régime des retraites, tout comme l'était la réforme Sarkozy de 2010: deux réformes insuffisantes pour rétablir durablement l'équilibre financier du système, certes, mais y contribuant.

    Le gouvernement a jugé qu'augmenter les recettes en les fiscalisant (que ce soit par la CSG, la TVA ou autrement) casserait trop la consommation, et peut-être n'a-t-il pas tort: il ne reste alors qu'à diminuer les dépenses.

    Sinon, on vote Fillon et pour la retraite par capitalisation: faut quand même savoir ce qu'on veut!

    Le seul reproche qu'on peut faire à Ayrault, c'est de ne pas toucher aux fonctionnaires, estimant que la paix syndicale est à ce prix, puisqu'ils constituent l'essentiel des syndiqués; mais peut-être est-ce la seule façon de faire passer une réforme?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez perdu tout sens politique... Ayrault aussi. Ça en est grotesque.

      Supprimer
    2. Moi, c'est possible, je ne peux pas en juger; mais Hollande, Ayrault,tout le gouvernement,et tout le PS ayant, tous ensemble, "perdu tout sens politique", c'est un peu gros à avaler.

      Si vous avez une meilleure solution pour ne pas passer à la retraite par capitalisation, il ne faut pas la garder pour vous...

      D'ailleurs, quand une réforme est critiquée à la fois par le MEDEF et par la CGT, c'est qu'elle ne doit pas être si mauvaise que ça.

      Vous noterez que la CGT maintient, pour le principe, sa manif contre la réforme du 10 septembre: il y aura du monde si elle est bien organisée (c'est une question purement technique) et aucun effet ni aucun lendemain: c'est mon "sens politique" qui me le dit; on parie?

      Supprimer
    3. Évidemment que la manif ne servira â rien. De même que cette réforme d'ailleurs, comme des précédentes. Et on le verra dans trois ans quand le COR prévoira un nouveau déséquilibre.

      Je ne parle pas de Hollande (qui est resté sagement en dehors de tout ça pour préparer une guerre un Syrie) ni du gouvernement. Ça a été tranché par Ayrault. Je parle de lui et de vous. Si vous voulez faire une politique de droite, vous pouvez.

      Et arrêtez de me parler de capitalisation ! Si vous cassez les acquis sociaux, les modes de financement importent peu.

      Il y avait une connerie à ne pas faire. Toucher à la durée de cotisation. Ils l'ont faite. Mais à partir de 2035. C'est purement grotesque : ça prouve que ça ne sert à rien.

      Par son discours, Ayrault a dit qu'il faisait la même politique inefficace que la droite.

      Et ne venez pas nous faire vos théories fumeuses sur le négociateurs et tout ça : on s'en fout.

      Ayrault vient de perdre la confiance qui lui restait à gauche. Mais je vais le dire en d'autres termes : il a trahi ses soutiens les plus actifs. S'il ne reste plus que vous pour le soutenir,...

      Supprimer
    4. Vous croyez VRAIMENT que Hollande ne s'est pas occupé de cette réforme des retraites, n'est pas responsable des choix qui ont été faits, a laissé Ayrault faire ce qu'il voulait, et va en découvrir le contenu en lisant son journal demain matin???

      Vous pensez VRAIMENT que Hollande n'a pas arbitré les choix majeurs, notamment l'allongement de la durée de cotisations - qui figure, notons-le au passage, dans le programme du PS depuis longtemps, en fonction de l'allongement de l'espérance de vie: c'est même un des rares points précis du programme du PS! Avez-vous oublié que Martine Aubry l'avait rappelé lorsqu'elle était premier secrétaire du PS (ce qui, lorsqu'on est dans l'opposition, témoigne d'un certain courage).

      Des acquis sociaux qu'on est incapable de continuer à financer sont condamnés à disparaître; et, pour l'instant, nos retraites sont financées par des emprunts sur les marchés, c'est-à-dire qu'elles dépendent des banksters et des agences de notation - ce à quoi Hollande veut mettre fin.

      Vous pouvez penser ce que vous voulez de la politique de Hollande (qui est bien celle de Hollande!), mais elle a le mérite de la cohérence.

      Supprimer
    5. Allons plus loin: vous croyez vraiment que Hollande n'a pas tranché depuis longtemps sur cette réforme des retraites, et qu'il s'agit actuellement d'autre chose que d'une mise en scène pour la faire passer (rumeurs organisées sur une hausse de la CSG, pour :"ouf, on a quand même échappé à ça", etc.), et que des décisions de cette importance se prennent en 48 heures à l'insu du Président?

      Si c'était le cas, alors, oui, il y aurait de quoi être inquiets!

      Supprimer
    6. On parle de sens purique : Hollande a-t-il participé au processus de communication autour de ce bordel ?

      On par le financement des retraites : qu'est-ce qu'on en a à foutre d'un machin qui servira en 2035.

      Celle étant, arrêtez donc de faire chier les braves gens à cette heure ci. Vous avez le droit de ne pas être d'accord avec moi sur une réforme du gouvernement je m'en fous. Mais vous arrêtez de me casser les couilles dans les commentaires d'un billet où j'explique qu'il nous fait passer pour des cons.

      Supprimer
    7. Je n'avais pas vu votre deuxième commentaire (celui de 0h12), encore plus méprisant. Faire une mise en scène comme ça en août alors que tout le monde s'en fout. La mise en scène est sur le fait de faire semblant de prendre des décisions pendant les vacances.

      Mais vous êtes hors sujet. Ils ont fait une erreur politique, pas une erreur de gestion. Vous devriez lire les réactions des militants du PS au sein du desquels la CFDT est en train de devenir une risée.

      Supprimer
  4. Je crois qu'on est très nombreux à avoir les glandes.

    RépondreSupprimer
  5. Pour éviter le sujet, j'ai édité un billet "perso" sur mon blog "perso". Malin non?
    (Prendre sa retraite, le temps d'un billet ;-) )

    RépondreSupprimer
  6. En guise de conclusion: il n'y aura JAMAIS "une grande réforme des retraites, la vraie, la définitive"; le système par répartition dépend d'un certain nombre de paramètres parfaitement connus, toujours les mêmes (rapport actifs/retraités, espérance de vie, chômage, temps partiels, croissance, cotisations, niveau des pensions) et qui doivent être réajustés en permanence en fonction de la conjoncture, en France comme ailleurs.

    Ou alors, on passe à la capitalisation, et on laisse les marchés faire les ajustements (ce que nous faisons déjà un peu en finançant la retraite par répartition par des emprunts sur les marchés mondiaux, et qui compromet gravement son avenir).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faites pas chier surtout en racontant n'importe quoi : vous dites que ça dépend d'un tas de paramètres mais le principal est à long terme. Surtout personne n'attend une grande réforme des retraites, juste le rappel du principe de base : la répartition. On paye en fonction de ce qu'il y a besoin.

      Trois ou quatre commentaires hors sujet ou presque : c'est largement trop.

      Supprimer
  7. J'aime bien les commentaires hors sujet, ils sont pertinents...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Ils montrent que les gens gens confondent mathématiques et politique.

      Supprimer
  8. La répartition, c'est un système qui a marché et peut continuer à marcher. A condition d'accepter de faire sauter le tabou de l'équité générationnelle.

    * Oui, il faut épargner maintenant pour payer les retraites des baby boomers
    * Oui, il n'est plus acceptable de faire de réforme qui ne pose pas la question de rogner les droits actuels des retraités actuels
    * Oui, les jeunes actifs et les futurs travailleurs paient trop et reçevront trop peu.

    Beaucoup de solutions sont possibles, et le passage à un système "par points" se répartition serait souhaitable. Et permettrait le maintien de la répartition.

    Mais il est politiquement abject de sacrifier les jeunes pour maintenir les privilèges actuels des vieux actuels.

    RépondreSupprimer
  9. Vu le nombre de conneries que tu débites tu as raison de rester anonyme.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.