26 août 2013

Être violent ?

Les universités d'été du PS sont terminées. Le Front de Gauche a tenu sa grande messe. Jean-François Copé a réuni ses ouailles et présenté son projet.  Sarkofrance semble rappeler une ligne, ce matin : il faut être plus violent. L'adversaire de la gauche est cette droite qui se radicalise mais certains, à gauche, à vrauche devrais-je dire, voient un autre ennemi : le gouvernement. 

Sarkofrance a raison : il faudra être plus violent. Je voyais encore des blogueurs du Front de Gauche, ce matin, implorer la gauche du PS à faire une nouvelle majorité avec eux, les Verts et d'autres. Je me demande s'ils lisent la presse et se rendent compte du ridicule dans lequel ils se mettent. Sans compter qu'ils sont en train de tout perdre pour tenter de faire 15 % aux Européennes. 

Il faudra être violent, non pas contre eux mais contre leurs attaques. On va parler beaucoup des retraites dans les prochains jours, et la vrauche commence à attaquer le gouvernement sur une possible augmentation de la durée de cotisation alors que rien n'a été annoncé. Pendant ce temps, on attend les propositions de la vrauche. 

Mais c'est contre la droite qu'il faudra être violent. Rien que les annonces de Jean-François Copé sont à mourir de rire. 6 mois de gouvernement par ordonnance pour faire tout ce que la droite n'a pas fait en 10 ans. 6 mois de gouvernement par ordonnance pour casser le droit du travail et les 35 heures. L'éternelle promesse. 

C'est aussi contre les organismes internationaux qu'il faudra être violent. Je lisais encore, ce matin, les propos de je ne sais plus quel clown de la Commission Européenne, oubliant la part de responsabilité de cette dernière dans la crise, indiquer gaiement qu'il fallait ouvrir plus les marchés, en ne citant comme exemple que la SNCF et EDF, comme si quelqu'un pouvait croire que ça allait pouvoir avoir le moindre impact sur l'économie...

C'est enfin contre Twitter, et plus précisément par l'usage qui en est fait par certains, qu'il faudra être violent. Gentiment mais violent. Récemment, j'ai fait un billet contre la fiscalité écologique. Un lascar, probablement sympathique, a essayé de me contredire en 140 caractères. Qu'il ouvre un blog, réponde à mon argumentaire et étale le sien. Il fait ce qu'il veut mais on ne peut pas faire une analyse en 140 caractères. 

Reste la presse. Faut-il être violent contre elle ? Il y a un an, elle me désolait. Aujourd'hui, elle réjouit : elle montre que le gouvernement bosse. 


Des liens :
http://sarkofrance.wordpress.com/2013/08/26/il-faut-etre-plus-violent/
http://bembelly.wordpress.com/2013/08/26/jf-cope-linfirmier-politique-qui-veut-delivrer-des-ordonnances
http://sarkofrance.blogspot.fr/2013/08/apres-fillon-cope-la-surenchere.html
http://etmamain.blogspot.com/2013/08/cope-en-forme-il-promet-pour-les-riches.html

39 commentaires:

  1. La violence, c'est maintenant! Ça va saigner...

    RépondreSupprimer
  2. La gauche sort les Kalachnikov !

    On va bien rire.

    RépondreSupprimer
  3. Plutôt que d'être violent, pourquoi vous ne chercheriez pas à convaincre ?

    Enfin, je dis ça je dis rien... (parce que je pense que cette manière de concevoir la politique, en étant simplement 'violent' vis à vis de ceux qui ne sont pas d'accord ou pas convaincus, se retournera contre vous).

    Mais si vous cherchiez à convaincre et à rassembler, peut être pourriez vous être plus efficace...

    RépondreSupprimer
  4. Violents ? Non !
    Tenaces pour convaincre, oui.
    S'instruire de l'actualité et des problèmes de fond, se cultiver sans cesse afin d'énoncer les bons arguments : chercher alors le contact, par le porte à porte bien sûr, sans relâche.
    Les discours bonapartistes à la Méluche : les gens en ont leur claque !
    Ex. sur les retraites : et si chacun, dans son quartier, relevait les enseignes et allait regarder sur societe.com combien elles doivent aux impôts et aux organismes sociaux, hein, au lieu de hurler au loup face aux augmentations de cotisations ?
    Pourquoi les employeurs ne payent-ils pas ?
    Quand est-ce qu'on va réformer ces Urssaf et ces Pôles Emploi qui demandent aux gens des justificatifs à grands frais et ne tiennent aucun compte des envois des assujettis dont ils ne peuvent ou ne veulent pas traiter les courriers ?
    Quand va-t- réformer le droit des Urssafs d'accorder des échéanciers pour des sommes colossales à certains gros employeurs et à les refuser à des petites PME ou des artisans vulnérables qu'elles étranglent.
    Ce sont les employeurs et non les moindres qui ne payent ni leur TVA ni leurs cotisations sociales !
    Qu'on mette les choses à plat ! Méluche et toute l'extrême gauche, avec leurs imprécations sur "La Finance", sur "l'argent qu'il faut réclamer au capital", sur la "lutte des classes" ça devient vraiment saoûlant !
    C'est chiffres en main qu'il faut aller voir les gens et leur expliquer des choses simples :
    - les organismes sociaux gaspilleurs et mauvais collecteurs qui ne s'acharnent que sur les petits employeurs hors d'état de se défendre, doivent être réformés.
    - la part patronale des cotisations sociales doit être collectée comme un impôt : ça simplifiera les circuits et au moins, ça sera payé !
    - les cotisations doivent être augmentées part patronale comme salariale, ceci pour une période courte, le temps de mettre en place la réforme qui fera rentrer toutes les cotisations patronales qui figurent actuellement en dettes au compte d'exploitation d'un nombre incalculable d'entreprises qui pourraient payer si elles voulaient !
    [ Des chercheurs au-dessus de tout soupçon ont mis en évidence que même lorsqu'ils délocalisent et se trouvent dans des pays où les cotisations sociales sont très faibles, les employeurs NE LES PAIENT PAS ! C'est comme un sacerdoce chez eux !]
    Bz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que je suis un peu ébahi par votre commentaire Ladyapolline...

      Il y a eu des études qui ont permis de chiffrer la fraude sociale des grandes entreprises par le biais du travail au noir, les non déclarations d'activités, la fausse sous-traitance, etc. Entre 10 et 15 Milliards d'Euros. Mais je n'en ai encore jamais vu qui chiffrait le montant des sommes non payées par mauvaise volonté.

      Je ne nie pas que le problème doit exister, je crois même que l'État ne fait pas partie des bons payeurs, mais je doute qu'en allant sur société.com ou en épiant mes entreprises voisines j'arrive à un quelconque résultat. Quant à faire payer un peu plus ceux qui sont réglos, les bras m'en tombent.

      Est-ce que vous avez des liens, des articles qui me permettraient de mieux comprendre ?

      Supprimer
    2. Il est surtout hors sujet.

      Supprimer
    3. Ce n'est pas une critique bien grave mais faites gaffe.

      Supprimer
  5. Je suis assez d'accord avec ce billet. Mais quelque chose me gêne. Le gouvernement n'est pas une seule tête, on devrait pouvoir avoir le droit d'en critiquer certains, comme Juan l'a fait récemment, sans être taxé d’extrémiste ou de vrauchiste, tout comme pouvoir dire que Mélenchon a dit ce w-end une belle connerie sans être assimilé à la "gauche molle" (bon, c'est vrai que c'est facile pour moi, je ne suis militant nulle part).
    Falconnhill n'a pas tord, il vaudrait mieux chercher à convaincre, pas les gens de droite, c'est peine perdue, mais des types comme moi qui retrouvent un peu leurs idées dans tous les partis de gauche.
    Je t'accorde que pragmatisme et utopie, c'est pas simple à concilier, mais si on se fout sur la gueule à gauche(s), on offre un boulevard à la droite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais donc te faire la même réponse qu'â Falconhill : convaincre qui ? Tu amorces une réponse : les gens comme toi. Mais les convaincre pourquoi : pour faire un constat après des élections. Constater que le PCF va continuer à baisser comme de puis 40 ans. Que des partis trublyons à gauche font chier le PS comme depuis 30 ans mais que seul PS peut gagner une élection nationale ou locale importante, à gauche.

      Il y a un moment où il faut être violent voir la réponse que je vais faire à Luc ci-dessous.

      Supprimer
    2. je plussoie ce qu'a dit FreeCasaBabylon... ;-)

      Supprimer
  6. Violent ?
    D'une au sujet du programme, t'as été bien plus violent sur la personne de machin-de-gauche, en le traitant d'abruti, d'imbécile et de crétin, alors qu'il n'avait fait qu'un billet flinguant des mesures PS (il me semble/un peu comme d'hab quoi). (bon, il s'est sensiblement rattrapé ensuite)
    Deuze, quand je lisais hier comment Jospin faisait déjà l'éloge du Luxembourg (sous couvert de civilisation) en 2007 suçant son système bancaire à la sauce paradis fiscal avec la langueur d'une pute Brésilienne en attente d'une opération, (Tout Clearstream, Denis Robert, page 172), le PS se révoltant vis-à-vis de l'Europe, ça fait frémir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel PS qui se révolte à partir de l'Europe ? C'est bien l'Europe qui dit maintenant qu'il faut arrêter de réduire les déficits après nous avoir fait chier pendant des années.

      Tu lis mal les billets de GDC. Il ne dit pas que les autres sont des abrutis mais il le pense si fort que c'est pire.

      Mais quand je dis qu'il fait être violent, je le suis. Un type qui me dit que la fiscalité écologique peut aider la reprise, j'ai le droit de le traiter de connard. Surtout si cet abruti a passé son temps à critiquer l'austérité mais veut quand même d'autres taxes.

      C'est aussi dans cette violence (dire que les autres racontent n'importe quoi) qu'on arrivera à convaincre.

      Supprimer
  7. "la vrauche commence à attaquer le gouvernement sur une possible augmentation de la durée de cotisation alors que rien n'a été annoncé."

    Encadre cette phrase !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Je peux l'encadrer. Vous commencer à taper avant de savoir. Je suis désolé mais c'est le comportement de gamins n'ayant rien compris à la politique.

      Et j'attends toujours les solutions de la gauche pour résoudre le problème des retraites. Et tant que vous ne ferez que critiquer sans rien apporter vous méritez des baffes tant il est évident que vous jouez le rôle de la droite.

      Supprimer
    2. Nicolas !BRAVO !!!

      Nous sommes rarement d'accord mais la, nous somme en symbiose !!!

      Quand le FDG et autres crypto-communistes habillés en vert (ou en brun pour le FN) auront des solutions réalistes et réalisables, on pourra discuter serieusement.

      En attendant, et même si je trouve les idées du gouvernement à pleurer, elles restent réalistes et réalisables.

      Supprimer
    3. Oui mais faudra été ´e violent contre les libéraux aussi.

      Supprimer
    4. Comme je suis violent contre les socialistes.

      Supprimer
  8. Eh bien, moi, je prône la paix et l'harmonie entre tous les frères humains et j'envoie de gros bisous à tout le monde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord, des bisous et des baffes aussi.

      Supprimer
    2. Didier Goux, arrêtez de me lire, c'est pas bon pour vous, du tout! On vous préfère le vitriol à la main, là, vous êtes sincère.

      Supprimer
  9. On n'a pas besoin d'être violent lorsqu'on peut être convaincant; mais, à défaut...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez déjà convaincu beaucoup de monde?

      Supprimer
    2. On ne convainc jamais le contradicteur ou l'opposant dans un échange politique; les arguments ne visent qu'à ceux qui lisent ou écoutent l'échange, et qui hésitent encore dans leur choix ( cf. le débat avant le 2 ème tour des présidentielles, ou les primaires)

      Supprimer
    3. C'est pour ça que je n'ai pas spécialement besoin de convaincre avec mon blog.

      Supprimer
  10. Je viens de virer un long commentaire. Pauvre con prétentieux et probablement facho.

    RépondreSupprimer
  11. Bon billet, je suis assez d'accord avec toi. Notamment sur le dernier paragraphe, la presse est plus "juste" avec le gouvernement ces derniers temps, et ça fait du bien.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.