16 août 2013

Vive la dictature !

Il faut reconnaître qu’avec cette histoire en Egypte, on n’y comprend plus rien. Surtout qu’avec mon coup de soleil sur le bras gauche en conduisant pour aller sur l’île d’Oléron, j’ai un peu de mal à suivre. Je vais donc résumer la situation pour mes lecteurs grâce à ma grande connaissance de la politique internationale. Vous pouvez me remercier. Merci. De rien.

Je résume. Il y a deux ans, nous avions les printemps arabes. On était contents, à gauche. On ne sait pas qui avait perdu ou qui avait gagné, à part le peuple. Avec les Egyptiens, c’est assez facile de se représenter le peuple : ce sont des gens qui marchent de profil pour correspondre à  ce que nous avons appris à l’école, Ramsès II et tout ça. N’oublions pas Moïse qui a traversé la mer rouge à la nage.

Toujours est-il que nous avions foutu les dictateurs à la poubelle, Boutéflika, Moubarak,… et j’en oublie quelques uns.

Nous étions fiers, nous autres le peuple de gauche, le vrai, celui avec du poil dans les oreilles par signe de virilité. Celui qui a foutu le bordel dans les bureaux à Paris. Vive les printemps arabes. Je n’en sais rien. Je dis ça au hasard. Je rencontre des gens relativement basanés tous les soirs au comptoir mais c’est uniquement parce qu’ils ne supportent pas le soleil. Le fait que je connaisse beaucoup plus d’andouilles (halals) issues du sud de la Méditerranée en les côtoyant au quotidien voire tous les jours ne me permet pas plus d’avoir un avis qu’un lascar donnant son avis dans Twitter.

C’est compliqué ! Ils font chier, les Arabes, pour un peu, ils voudraient que les gauchistes réfléchissent. Soyons heureux ! Personne ne voudrait que les droitistes pensent.

Alors, devant vos yeux ébahis et sans me donner la peine de compter le nombre de morts, je vais résumer. Grossièrement. Tant pis ! Il y a tellement de cons qui pensent s’y connaître plus que moi que je préfère vulgariser. Ma spécialité : le vulgaire. On comptera les morts ensuite.

Nous avons d’un côté les islamistes et de l’autre côté les militaires. Je résume, hein ! J’aurais assez facilement tendance à chier sur les deux. Les islamistes aimeraient bien remporter cette bisbille. Les militaires ne sont pas d’accord. Finalement, j’ai bien envie de taper sur les militaires. Pour qui ils se prennent, ces cons ? Il n’empêche que je n’ai pas envie de voir les islamistes gagner. Bon dieu ! La charia près de chez nous…

Cela étant, ces braves gens vivent loin de chez nous, de l’autre côté de la méditerranée. Qu’ils se débrouillent. Les blogueurs politiques qui ont un avis sur tout, en France, continuent à m’amuser. Pour ma part, je tiens mon job, je défends Hollande et tout ça.

Ce qui me désole, c’est que j’en ai entendu beaucoup défendre les islamistes. En français : des connards de blogueurs politiques français jamais sortis de leur trou défendent l’instauration d’une république islamiste, donc religieuse. Grace à ces cons, la démocratie et la laïcité vont mourir ! Des trous du cul qui se prétendent de gauche sans même se rendre compte qu’ils ont bien plus à droite que le Front National.

Mesdames, Messieurs, je vous informe donc que je soutiens une dictature militaire en Egypte, car, au moins, ces militaires luttent contre une dictature religieuse. Heureusement qu’ils sont là.

Cela étant (bis), je ne me suis pas fait une opinion tout seul dans mon coin, d’autant que je n’en ai rien à cirer, j’ai discuté avec des affreux immigrés que les gauchistes prétendent défendre mais qui sont réellement concernés parce qui se passe dans le coin, et pas seulement en tant que touriste préférant éviter la guerre civile pour pouvoir se bronzer les fesses.

J’espère que les militaires vont gagner. Et heureusement qu’ils sont là.

Parce que les andouilles de gauchistes français qui s’imaginent lutter pour le peuple me font chier.

Vive les dictatures militaires ! Et merci à tous les Egyptiens qui n’ont pas le cerveau ramolli comme des connards français qui font la révolution dans Twitter.

Bref : je suis avec le peuple tant qu’il ne fait pas le con.



46 commentaires:

  1. En pleine forme Nicolas. Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  2. J'aurais tendance à dire qu'il vaut mieux l'armée que ces cons d'islamistes, en France si les ultra-cathos prenait le pouvoir je serais heureux d'avoir l'armée pour nous les virer.
    Maintenant les militaires, il ne faut pas que ça dure, c'est bon pour la propreté des chiottes et des douches mais après hein.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ouais mais en France les militaires sont tendance ultracatho

      Supprimer
    2. Arrête donc les raccourcis.

      Supprimer
    3. Oui parce que si ça se trouve ils aiment les mots fléchés du Parisien comme moi.

      Supprimer
    4. Faire une carrière militaire, c'est un sacerdoce. Si si, je vous assure.

      Supprimer
    5. Oui mais ça fait une raison pour boire.

      Supprimer
  3. Je soutiens totalement ce billet. il est excellent.

    Sur les crétins de la gauche de la gauche qui prétendent défendre le peuple, les chiffres parlent simplement. Le peuple ne les soutient pas et ne vote pas pour eux, donc bon...
    (ils ne représentent qu'eux, c'est à dire rien... et quand on voit leurs positions, c'est tant lueyxà

    RépondreSupprimer
  4. koltchak91120 (http://koltchak91120.wordpress.com/) a ajouté un nouveau commentaire sur votre article "Vive la dictature !" :

    Si vous défendez la démocratie, alors vous devez défendre Morsi qui a été élu par le peuple égyptien et débarqué par l'armée au prétexte qu'une frange non négligeable du peuple, pas particulièrement majoritaire d'ailleurs, n'en veut plus parce qu'il ne correspond pas à ce qu'ils attendaient en termes de démocrassouille boboïdale. Car ceux qui sont descendus dans la rue pour réclamer son éjection étaient avant tout des citadins plus ou moins occidentalisés qui ne veulent pas voir leurs fifilles chéries emburquées, ne plus boire d'alcool, etc.

    Pour ma part, je me fiche de ce qui se passe là-bas. Je pense que c'est aux égyptiens de définir le type de gouvernement qu'ils veulent et si ça ne correspond pas à nos standards occidentaux et bien tant pis, parce que la démocratie est un concept éminemment occidental qui n'est pas toujours transposable à tous les peuples sous toutes les latitudes.

    Quelque part, les démocrates occidentaux en carton qui souhaitent que tous les peuples vivent sous ce type de système sont paradoxalement paternalistes et un tantinet xénophobes en ce qu'ils n'imaginent pas que les peuples des autres continents soient à mêmes de choisir la forme de gouvernement qui convient à leur culture, à leurs traditions, à leur manière d'appréhender le monde et la vie en société.

    Faire le choix des bidasses contre les barbus arrange certainement nos bidons, mais ceux des égyptiens, ça c'est une autre histoire. Pour l'heure, le peuple égyptien qui vit en dehors des grandes villes ne s'est pas fait entendre. Le jour où il en aura marre, beaucoup risquent d'être surpris. Et ça pourrait arriver assez vite, car le Moubarak finissant, le Morsi aux affaires et le nouveau pouvoir n'ont pas résolu l'épineux problème de la hausse incessante du coût du pain.

    Publier
    Supprimer
    Marquer comme spam

    Modérer les commentaires relatifs à ce blog.

    Envoyé par koltchak91120 à Partageons mon avis le 16 août, 2013 21:08

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Koltchak, désolé, j'avais viré votre commentaire à cause de mes gros doigts (la touche "publier" est à côté de la touche "supprimer" sur l'iPhone et l'erreur est fréquente). J'ai été obligé de remettre le commentaire à la main.

      Votre premier paragraphe me conforte dans la réponse que j'ai fait au type ci-dessous : je ne veux pas d'un truc qui se transforme progressivement en dictature religieuse.

      Pour le reste on est bizarrement à peu près d'accord (sauf que la démocratie doit pouvoir s'appliquer à tout le monde mais elle ne s'instaure pas en cliquant des doigts), surtout sur le fait que ces braves gens font bien ce qu'ils veulent chez eux.

      Supprimer
    2. La démocratie doit pouvoir s'appliquer à tout le monde, c'est bien joli, mais si les peuples n'en veulent pas ? S'ils préfèrent un barbu à la place, qu'est-ce qu'on fait ? On leur balance des bombes comme G.W. Bush pour leur apprendre à aimer la démocratie ?

      C'est à mes yeux une prétention bien étrange que de vouloir imposer un truc qui n'intéresse pas nécessairement tout le monde. Ce qui m'intéresse, plus que la démocratie, c'est que les peuples choisissent librement le régime qu'ils estiment être le mieux adapté à leurs attentes. On a beau dire ce qu'on veut, un tyran qui donne de quoi bouffer et du boulot à son peuple, sera toujours meilleur qu'un bon petit démocrate armé de ses seuls bons sentiments.

      Supprimer
    3. Mouarf ! Si je puis me permettre. Si le peuple refuse la démocratie, c'est son choix. C'est donc de la démocratie. Il choisit comment son État est géré.

      Ma seule prétention est celle de vouloir dire au peuple qu'il peut choisir comment être géré. En l'occurrence, en France, nous sommes beaucoup gérés par des technocrates européens dans un cadre démocratique ce qui est à mourir de rire.

      Supprimer
  5. Koltchak, dans les prés il faut retourner.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heu... Tu as réussi à caser ton jeu de mot, c'est bien.

      Supprimer
  6. La situation est assez semblable en Turquie : et comme ce sont les barbus qui ont gagné, tout est devenu compliqué là-bas à mon avis.

    On peut le noter partout : quand c'est la religion qui gagne (y compris celle de l'argent), le peuple souffre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est d'accord. Cela étant, si les opposants aux religions pouvaient éviter de tirer sur le peuple...

      Supprimer
  7. Laïcité à religions variables.
    Jamais compris pourquoi à gauche (et pas qu'à l’extrême), on tape sur les cathos, on défend l'Islam et on n'entend jamais rien sur les juifs (sauf sur le conflit en Palestine, mais là, c'est différent, c'est les méchants Israéliens contre les gentils arabes, ça n'a rien à voir avec la religion surement). Une sorte d'exotisme teintée de lâcheté peut-être.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison. C'est lamentable. Cette gauche est lamentable.

      Supprimer
  8. Réponses
    1. Oui, mais ça m'a fait rigoler d'introduire cette confusion car d'une manière générale, les Français (et moi le premier) mélangent tout (si je m'intéresse à l'Algérie, c'est uniquement parce que la plupart de mes potes "au quotidien" sont originaires de là bas).

      Supprimer
  9. @FreeCasaBabylon
    Le judaïsme est peu répandu dans notre pays, relativement à d'autres religions. Le seul problème est qu'il est le support de quelques personnes très agissantes et très communautaristes, qui au grand dam de leurs coreligionnaires accaparent l'attention pour des raisons seulement politiques.

    Oui, il s'agit uniquement de politique, c'est assez clair il me semble. Et dès que ces quelques ultramilitants voient quelque chose qui ne leur plaît pas ils intentent des procès, couinent à qui mieux mieux, enfin se rendent insupportables. D'autant qu'ils s'arrangent pour être tout près du Pouvoir. Pas étonnants si les gens de gauche préfèrent parler des Palestiniens, de la Nakba, de la prison de Gaza, etc... enfin des horreurs à prétexte religieux aussi haïssables que la persécution des Chiites en Indonésie ou à Bahrein par les Sunnites.

    Où est la religion là-dedans ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Je ne veux pas troller chez Nicolas, donc je vais faire bref :

      1/En ce qui me concerne, toutes les religions qui empiètent sur l'espace public, je les foutrais dans un sac bien fermé que je balance à la mer (après en privé, les gens font ce qu'ils veulent)

      2/si il n'y a rien de religieux dans le conflit israélo-palestinien, je me fais moine bouddhiste et j’adhère au Modem.

      Supprimer
  10. Heureusement que tu n'as pas pris le coup de soleil sur le ciboulot.

    RépondreSupprimer
  11. Haha billet génial,
    Et dire que j'ai du mal à faire comprendre à mes amis gauchistes que le totalitarisme est intrinsèque à la Gôche. Pouvez-vous me décrire la dictature de Morsi s'il vous plaît, car elle m'a échappé ? Vous, du côté du peuple ? Bah tiens, et où était l'armée pendant les 30 années de Moubarak ?
    Regardez un peu les infos mon vieux, sortez de votre bar. Les Français d'origine égyptienne n'ont pas arrêté de manifester hier pour demander que cette purge illégitime cesse (le peuple a voté pour l'armée ?). Il y avait des "islamistes" mais aussi des démocrates parce qu'ils ont compris, eux, que les choses n'étaient pas aussi manichéennes que vous le supposez. Vous faites comme en France la distinction entre le vrai peuple et le faux peuple, c'est-à-dire celui qui pense comme vous et celui d'en face. Et que périssent ceux d'en face !
    Les petits blancs loin des problèmes et qui jouent aux cowboys m'irritent. J'aimerais que tu connaisses juste une heure le sentiment qu'à te balader dans la rue tu puisse te prendre une balle. Tu es un idiot.

    "Bref : je suis avec le peuple tant qu’il ne fait pas le con."

    Non tu es du côté de la purge, en bon Robespierre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton commentaire est à pisser de rire : je me moque moi-même de tous ceux qui prennent position sans rien connaitre et je ne sais pas plus que toi ce qui se passe là bas. Mon billet n'est pas une analyse de la situation en Egypte mais une critique des comportements sur les réseaux sociaux en France.

      Relis mon billet et pas seulement mon pied de nez, en conclusion.

      D'autant qu'en prétendant que je cautionne ces assassinats, tu mérites des baffes.

      Je suis fatigué de ces analyses à court terme de la situation dans ces pays. Morsi a été destitué, ce qui a été approuvé par la communauté internationale. J'en reste là. Ensuite, l'armée a fait le con et tiré sur les manifestants, si j'en crois la radio. C'est mal. Je vais crier dans les réseaux sociaux. Et on en reparlera dans deux mois, dans six mois (s'il y a de nouvelles élections) et dans dix ans.

      Il n'empêche que les opposants se font appeler "frères musulmans" et je n'aime pas voir le nom d'une religion dans celui d'un parti politique...

      Supprimer
    2. D'un autre côté, si la communauté internationale avait quelque véritable légitimité que ce soit pour s'immiscer dans la manière dont les états sont gérés, ça se saurait. C'est cette communauté qui a autorisé bon nombre de saloperies dans pas mal de pays. Je pense entre autre au blocus alimentaire d'un Irak mis à genou alors qu'au temps de sa splendeur elle l'a gentiment bouclé lorsque Saddam Hussein gaza des milliers de kurdes. En fait, c'est un habile paravent pour masquer des crimes. On a jugé, à raison mais là n'est pas la question, les nazis à Nuremberg mais les salauds qui ont ordonné les bombardements de Dresde et autres villes allemandes, d'Hiroshima et Nagasaki, toutes cibles sans aucun intérêt militaire, eux sont passés à travers les mailles du filet. La victoire sanctifie. C'était vrai hier, c'est vrai aujourd'hui.

      Supprimer
    3. Vous m'avez vu défendre l'ingérence ?

      Supprimer
    4. Vous non, la communauté internationale quant à elle, c'est un de ses sports favoris. Et chose étonnante, à chaque fois qu'elle se mêle des affaires d'un pays ça se passe plus mal que si elle était restée dans son coin à s'occuper de ses bidons.

      Supprimer
    5. Je ne suis pas la communauté machin truc... et suis le premier à dire que ces braves gens aillent se faire foutre.

      Supprimer
  12. Tiens ! Je n'ai répondu à personne ici.

    RépondreSupprimer
  13. Ouais. C'était tout de même démocratique les élections non ? Morsi n'est pas descendu du ciel non plus, il me semble. Alors le faire virer par l'armée même si j'aime pas les barbus, je trouve a pas clean du tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas clean ! Mais l'armée est soutenue par une partie du peuple et la communauté internationale a salué la destitution de Morsi qui, visiblement, ne respectait pas ce pour quoi il a été élu (je dis ça caché derrière mon clavier, encore).

      Supprimer
    2. "qui, visiblement, ne respectait pas ce pour quoi il a été élu"

      Doit-on renverser Hollande pour n'avoir pas renégocier le traité "Merkozy" ?
      Comment au bout d'un an peut-on dire qu'il ne respectait pas ce pour quoi il a été élu ? Ce sont ses opposants qui manifestent, pas des anciens partisans qui se seraient retournés...
      Et l'armée est soutenue par une partie du peuple...oui, celle qui était opposée à Morsi dès le début. Au fait, où était-elle sous Moubarak ? Avec ou contre le peuple ?

      Supprimer
    3. hé ! Connard ! Tu vas renverser Hollande si tu veux, moi, j'ai bistro.

      Maintenant, tu peux trouver des prétextes pour défendre des islamisers, moi, je les envoies chier. Tu t'enfonce un doigt dans le cul si tu veux, moi, j'essaie de garder les mains propres, connard.

      Supprimer
  14. Je suis d'accord avec FreeCasaBabylon pour le premier point : toutes les religions sont à jeter à la mer car tôt ou tard elles vont (beaucoup) trop loin.

    Pour le second point, je persiste à penser que bien cachés derrière la religion, il y a la politique et le Pouvoir. C'est un prétexte tellement commode ! Ce ne sont donc pas des affaires de religion, mais à 99% les vrais motifs sont économiques et les enjeux celui du Pouvoir.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.