09 août 2013

Claude Goasguen et le camelot François Hollande

Claude Goasguen a conseillé à François Hollande de lire le rapport du FMI plutôt que de faire le camelot. Je vais donc conseiller à Claude Goasguen de lire le rapport en question. Je l’ai fait et j’en ai tiré un billet. Claude Goasguen n’a pas lu mon billet (il faudrait qu’il n’est vraiment que ça à foutre, aussi, d’ailleurs, moi-même, je n’ai pas lu mon billet mais uniquement le rapport).

S’il l’avait lu, il saurait que le rapport du FMI est globalement un rapport à charge contre les dix ans de gestion par la droite mais aussi est plein de compliment pour les mesures prises depuis un an, sans compter un encouragement à diminuer les augmentations d’impôts, doublé par une charge contre l’Union Européenne.

Ce qui nous fait quatre points :

Le premier : il y a effectivement un décrochement entre la France et l’Allemagne peu après le retour de la droite au pouvoir, vers 2003 ou 2004, c’est-à-dire quand les premières mesures ont commencé à entrer en vigueur d’un côté et de l’autre.

C’est à pisser de rire pour un blogueur de gauche sans vergogne puisque les mesures prises en Allemagne ont été menées par la gauche mais sont franchement de droite. Quant à la France, il s’agissait par exemple de l’harmonisation du SMIC suite aux 35 heures et aux conneries de la gauche (il y avait je ne sais plus combien de niveau de SMIC selon les modalités de passage au 35 heures des entreprises). Ce qui a fait que les coûts des salaires ont globalement augmenté donc les revenus des salariés (c’est bien !) et les cotisations salariales et patronales.

La droite, la gauche, ça va ça vient.

Ceci a été doublé d’une désindustrialisation de la France, initiée par la droite française puisque dès le début des années 70, nous ne produisions plus, par exemple, de machines-outils, … Mais c’est bien à cette époque, vers 2003 ou 2004, que notre commerce extérieur est parti en couilles.

Le deuxième : les mesures prises par le gouvernement depuis mai 2012 (surtout celle du plan présenté en avril 2013) sont très bonnes, notamment celles pour réduire les dépenses de l’Etat. Le rythme est le bon mais si des économies supplémentaires sont réalisables, autant y aller.

Le troisième : compte tenu des risques qui pèsent sur la croissance, il faudrait arrêter les augmentations d’impôt ce que ne cessent de dire une grande partie des gens de gauche. Rappelons que la gauche avait annulé à temps la hausse de la TVA prévue pour août 2012 par la droite et qui aurait été une très grosse connerie.

Le FMI encourage donc ainsi la gauche a ne pas faire la hausse de TVA prévue pour janvier 2014. Elle est moins importante que celle prévue par la droite mais c’est une hausse quand même. Le FMI encourage donc le gouvernement à se remettre bien avec son électorat.

Le quatrième : l’Europe a fait une grosse connerie en fixant l’objectif d’un retour rapide des déficits à 3% du PIB.

Bonne lecture à Monsieur Goasguen ! Il ne faut pas prendre les rapports du FMI pour de la camelote.

4 commentaires:

  1. Il se font chier à droite ou quoi?

    RépondreSupprimer
  2. 4 points pour Gloasguen c'est beaucoup trop, déjà qu'avec ses 2 petits poings il ne fout rien

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.