15 août 2013

Sectarisme politique

L'ami Sarkofrance nous dit ce qu'est être politiquement sectaire selon lui. Disons-le franchement : je ne suis pas d'accord avec lui. Je vais répondre point par point. 

Mais, franchement, c'est un mot que je n'aime pas et que certains n'hésitent pas à s'envoyer à la figure. 

Les gens sectaires, j'en ai rencontrés. Je vais citer, par exemple, tous ces gens de droite avec qui j'étais pote et qui se sont fâchés quand il a été acquis que François Hollande gagnerait la présidentielle.  J'en ai rencontrés, ensuite, toujours à droite, par tous ces abrutis qui estiment que la gauche n'est pas légitime pour gouverner. 

Rassurez-vous, j'en ai rencontrés plus à gauche qu'à droite, notamment tous ces gens qui se revendiquent de la vraie gauche et te qualifient de suppôt de la droite. Surtout, il y a tous ceux qui se permettent de te juger pour une petite phrase dans Twitter, en oubliant une valeur plutôt à gauche : la justice. 

Je me suis fait traiter de sectaire aussi. À titre individuel, quand je supprime les commentaires qui m'énervent, comme si mon blog politique était là pour servir de vitrine aux autres...

Je me suis surtout fait traiter de sectaire, "collectivement", par tous ces opposants obtus au mariage pour tous, qui traitaient la majorité de sectaire parce qu'elle n'applique pas les souhaits de la minorité. A ce sujet, je ne qualifierais pas les propos de ces quelques réacs de sectaires mais de débiles. 

Je vais donc répondre à Sarkofrance. 

"1. Tu prends la critique pour une insulte ou du mépris, ou les deux."

La plupart des commentaires à mon blog, ceux d'oppositions, sont généralement exprimés de manière à ce que le commentateur fasse savoir qu'il te méprise. 

"2. Tu penses que tes adversaires sont forcément économiquement intéressés à défendent ce qu'ils défendent."

Non ! J'aurais même tendance à penser des choses affreuses notamment qu'il faut être con pour voter à droite quand on est pauvre, ou, plus précisément, d'approuver le programme économique de la droite quand on est pauvre. 

"3. Tu crois que la vérité ne se discute pas (puisque c'est toi qui la détiens)."

C'est le propre du militant politique... Par contre, je dirais que celui qui est sectaire est celui qui ne se rend pas compte que ses arguments ne peuvent pas convaincre les électeurs. 

"4. Tu es convaincu que c'est le monde qui a tort si le monde te contredit."

Dans la foulée de ma réponse au 3, je préfère parfois être dans la minorité. Par exemple, une majorité d'électeurs de gauche est contre le nucléaire et pour le droit de vote des immigrés.

Je suis persuadé que ces deux points sont contre productifs électoralement. Je peux donc être persuadé d'avoir raison contre tous. 

"5. Tu penses que l'on est avec toi ou contre toi, et à jamais."

Quand je vois le nombre d'imbéciles qui sont contre moi à jamais, je me demande s'ils ne sont pas sectaires. 

"6. Tu préfères te braquer sur un désaccord pour conserver ta posture."

Là on est d'accord ! D'ailleurs, je ne me braque pas sur les désaccords ! Mais est-ce du sectarisme ?

Ce mot "sectaire" m'ayant toujours énervé, j'ai souvent cherché des définitions. De fait, on en trouve plusieurs sur internet, du simple "intolérant" à une explication plus précise.

Intolérant me va bien... A condition d'y ajouter une relation à la légitimité politique, la seule qui vaille, celle issue des urnes. 

10 commentaires:

  1. 1/6, on n'est pas mal au niveau du désaccord ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi, les blogueurs de gouvernement.

      Supprimer
  2. Faites gaffe, le "en" supprime la règle de l'accord avec la préposition placée avant le COD gnagnagna. Donc pas de "s" à "j'en ai rencontré".
    Sans vouloir me la rac' hein

    RépondreSupprimer
  3. A peu près d'accord sur tout sauf la dessus : "qui traitaient la majorité de sectaire parce qu'elle n'applique pas les souhaits de la minorité"

    En l'absence de referendum, cette affirmation est invérifiable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Le mariage pur tous est un bon exemple. Au programme du vainqueur et donné "majoritaire" par les sondages, il y avait une bande de ... sectaires qui traitaient les socialos de sectaires. Il y avait d'autres qualificatifs possibles.

      Supprimer
    2. Vainqueur avec moins de la moitié des votants.

      Et nous n'avons pas du voir les mêmes sondages.

      Pour le reste effectivement je ne vois pas en quoi les socialos sont sectaires. Ils sont au pouvoir partout, ils appliquent leur idéologie, c'est "normal".

      Supprimer
    3. Un sectaire est aussi un connard qui qualifie tous les projets des autres d'idéologie ce qui est d'autant plus grotesque qu'il passe une partie de vie à faire de la propagande dans les blogs des autres.

      Un sectaire est aussi un imbécile qui nie les sondages.

      Supprimer
  4. "sectaire est aussi un connard qui qualifie tous les projets des autres d'idéologie "

    oui par exemple dés qu'on parle de droits sociaux, tu trouveras des mecs de droite qui pour ne pas dire qu'ils sont contre plus de solidarité vont te dire que tu fait de l'idéologie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il y en a plein ! Mais ils ne comprennent visiblement pas tout... Les pires sont les libéraux de droite, complètement à côté de la plaque.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.