08 août 2013

Mes personnalités politiques préférées

Pour le redémarrage de son blog, Guillaume dresse la liste des personnalités politiques qu'il préfère. Excellente idée de billet. Je la lui pique ! Je pourrais aussi lui piquer une partie de son introduction mais je vais le dire autrement.

Petit 1 : j’ai horreur de la logique des courants au sein du PS, logique complètement absconse pour toute personne qui n’adhère pas au parti (ni aux parties comme le calbute quand il fait très chaud dans le métro). Ce que l’on retient d’un congrès du PS, c’est soit les batailles internes, soit le nom du type qui a été élu Premier secrétaire, pas le texte des motions…

Petit 2 : je me fous des personnes en tant que telles sauf que je n’oublie pas que ce sont elles qui vont dans les médias et ont en charge de recueillir les suffrages, ce que la gauche, contrairement à la droite, a souvent tendance à oublier. D'ailleurs, je pense que les militants du PS votent pour des motions en fonction de ceux qui les porte et pas de leur contenu. Dans les blogs, je trouve toujours rigolo les analyses des motions par les blogueurs engagés derrière une personne. Ca frise le grotesque.

Trois précisions en préambule :
-         pour faire ma liste, je ne prends pas en compte la ligne politique ! Je vais même citer deux types de droite,
-         pour beaucoup des gens que je cite (tous sauf deux), il y a une histoire personnelle qui fait que je me suis intéressé à elles avant qu'elles ne soient au premier plan au niveau national. Ces anecdotes personnelles n'ayant pas d'intérêt, je ne les raconte pas nécessairement ici.
-         il n'y a pas de hiérarchie dans la liste ci-dessous, sauf pour le premier.

François Hollande

Il y a plein de raisons pour le mettre dans cette liste. Je ne vais en citer que deux.

La première : c'est lui qui a permis le retour de la gauche aux manettes, ce qui est d'autant plus méritoire que personne n'aurait parié sur lui 18 mois avant son élection, sauf peut être des andouilles comme moi (mais j'ai hésité avec Martine Aubry).

La deuxième : je l'ai toujours apprécié pour ce que les militants socialistes pouvaient lui reprocher, comme d'être l'homme du consensus mou... C'est indispensable en politique et c’est avec ça qu’il a gagné la présidentielle.

Ségolène Royal

Mes vieux lecteurs seront peut-être surpris de la trouver là. D'ailleurs, je l'ai presque détestée pendant longtemps (contrairement à son pacte présidentiel que j’ai préféré aux 60 engagements). Un jour, tout a changé. Probablement pendant la primaire. Peut-être avant. L’anecdote de la législative à La Rochelle a renforcé cette impression. Pour moi, elle a été victime d’une injustice, voire d’un manque de respect.

Allez savoir ! Les sentiments, ça ne se discute pas...

Toujours est-il que c'est, actuellement, avec Martine Aubry et, peut-être Julien Dray, la seule personnalité d'envergure au PS qui ne soit pas au gouvernement et qui a des propos qui sonnent juste quand elle cause dans le poste.

C'est elle qui devrait être à la riposte contre la droite. Et ça nous changerait d'une quiche à la tête du PS.

Martine Aubry

Tout en n'y croyant pas, j'ai longtemps rêvé qu'elle succède à Nicolas Sarkozy. A l'époque je disais dans mon blog qu'elle pourrait incarner "la République apaisée".

Je n'oublie pas non plus qu'elle était la première secrétaire du PS pendant le long processus qui a permis au parti de conquérir le pouvoir avec ses alliés. Même si le processus d’accession à la tête du parti n’a pas été très clean, on peut dire qu’elle a fait un bon boulot : elle a fait gagner la gauche, c'est ce qu'on lui demandait...

Marylise Lebranchu

Les raisons de sa présence dans cette liste sont essentiellement personnelles. J'en ai déjà parlé ici et elles viennent du fait que nos familles (et nous…) soient originaire du même patelin. On a un tas de connaissances communes…

Il en découle, par exemple, que c’est la personnalité du PS de référence, pour Loudéac, un peu comme si elle était marraine de la section, alors qu'elle n'habite plus là !

Dans le cadre de son activité au gouvernement, c’est probablement la ministre qui en chie le plus : avec sa double casquette, elle doit se fader les syndicats de fonctionnaires et les élus locaux… Rien que pour ça, elle mérite beaucoup de respect !

Christiane Taubira

Je l’ai détestée, aussi, lui mettant sur le dos la défaite de 2002 mais j’ai appris à la connaître depuis (un de mes copains a milité en même temps qu’elle en Guyane et m’en parle souvent ; d’ailleurs, un jour où il était saoul, je lui ai piqué son portable et j’ai pu récupérer « le 06 » de la ministre)(je l’ai perdu depuis). Elle me semble faire un très bon boulot au ministère mais je ne suis pas persuadé d’avoir moi-même les compétences pour juger de celles d’un ministre, surtout de la justice ! Pourtant, beaucoup ont des avis. Surtout dans les blogs de droite.

C’est une des seules personnalités politiques à pouvoir faire un long discours structuré, avec des références historiques et tout ça, sans consulter ses notes.

Depuis sa nomination, j’adore comme elle sert de punching ball à la droite, cette pauvre droite qui n’a rien à se mettre sous la dent à part taper sur « une femme noire qui incarne le laxisme de la justice avec la gauche au pouvoir ». Je dis cette pauvre droite car elle est en train de se prendre les pieds dans le tapis et donne l’occasion à la gauche de démontrer qu’elle n’a pas échoué uniquement dans les domaines économiques, la gestion de l’immigration, la sécurité… : il y a aussi la justice. On va bientôt pouvoir s’occuper de l’Education… Un type de droite objectif finirait presque par voter à gauche, d'autant que la politique du gouvernement n'est pas spécialement gauchiste...

Ainsi, j’aime bien comment Christiane Taubira répond à la droite.

Tout ça devrait être l’objet de mon billet d’après déjeuner.

Manuel Valls

Lors de l'université d'été du PS, pendant la primaire, je glandais en salle de presse en regardant une interview de Martine Aubry par je ne sais quel journaliste célèbre. Nous étions deux, debout, Valls et moi. Il devait passer après Titine et avait visiblement le trac. Faisant le double de son volume, j’avais envie de le réconforter, presque de lui taper sur l’épaule en lui disant : « c’est pas grave, va, mon gars, c’est une étape à passer dans ta carrière politique. » C’était d’autant plus grotesque qu’il est plus vieux que moi et savait ce qu’il faisait.

C’est important de reconnaître que les raisons qui font qu’on suit des personnages politiques sont grotesques. Beaucoup de militants devraient faire pareil, ça permet de reprendre de l’objectivité à l’heure de faire des choix (voir l’introduction de ce billet : on choisit des gens dans les partis pour faire gagner le parti, pas parce qu’on les aime bien ou qu’on apprécie ses idées, finalement peu différentes des autres mais qu'il ne mettra pas en application, au final, à cause de compromis ou de contraintes extérieures).

Depuis, j’observe son parcours…

Par ailleurs, comme pour François Hollande, je l’apprécie pour des raisons qui font que d’autres ne l’aiment pas. Je me rappelle par exemple de son discours à l’université d’été de la Rochelle, l’année suivante, alors qu’il était ministre. Les militants-socialistes-qui-tweetent-en-se-croyant-plus-intelligents-que-tout-le-monde se foutaient de sa gueule, de la fermeté de son discours. Ils ne se rendaient même pas compte qu’il était normal qu’un ministre de l’intérieur parle de la République, de sécurité,...

Un autre exemple : on évoque souvent les expulsions de Rom : c’est son job. Les recaser ailleurs ne lui revient pas. Il est là pour faire respecter l’ordre sur le territoire de la République. Si on a des reproches à faire à quelqu’un, c’est à François Hollande qui avait promis qu’on n’expulserait personne sans les recaser ailleurs. Autre exemple, j’ai vu des types de droite lui mettre sur le dos les émeutes à Trappes, c’est profondément ridicule et du pur ressort de la posture politique.

Julien Dray

Allez savoir pourquoi, quand il était à l’Assemblée, avant que je ne le connaisse personnellement, c’était déjà un des députés de référence. Depuis, il a rencontré les blogueurs, dont moi au moins trois fois, et a su me séduire d’autant plus facilement que c’était la première personnalité politique de ce niveau que je rencontrais. Tous les chefs socialos que j’ai rencontrés ensuite m’ont aussi parlé d’une anecdote avec Mitterrand. Dray était le premier. Pour les autres, je me foutais de leur gueule.

Néanmoins, j’ai deux raisons supplémentaires de l’apprécier.

La première : c’est le premier homme politique à s’intéresser réellement à un de mes loisirs préférés, le blogage, et à penser que les réseaux sociaux (c’était avant le boum de Twitter) avaient de l’avenir en politique.

La deuxième : encore plus qu’Alain Juppé, je le considère comme victime des affaires judiciaires dans le sens où elles ont eu un impact démesuré sur sa carrière.

Dominique Strauss-Kahn

C’est cette histoire d’affaire judiciaire qui m’y fait penser (à cause de la cassette, quand il était ministre, pas du Sofitel et du Carlton !). Il n’est plus une personnalité politique donc n’en parlons pas mais si j’avais fait ce billet entre 2003 et 2007, il aurait probablement été largement en tête pour la pédagogie qu’il mettait en œuvre. Les personnalités politiques disent souvent qu’il faut faire preuve de pédagogie pour faire passer des mesures ce qui est grotesque : quand une mesure est nulle, elle est nulle. Par contre, DSK avait un réel don, ce qui lui a donné cette impression de « compétence » (comme si, un simple quidam pouvait juger de la compétence d’un ministre, voir ce que je disais à propos de Christiane Taubira et de ses compétences comme Garde des sceaux).

François Baroin

En 1995, je partais pour un week-end faire la fête avec un copain. Je conduisais et c’est avec la radio qu’on a appris que François Baroin était nommé ministre. Vu qu’on a à peu près le même âge (Baroin a un an de plus), 30 ans à l’époque, on rigolait avec mon pote, on partait faire la fête comme des types de 18 ans alors que d’autres allaient être ministre. On ne savait pas encore qu’il allait être viré six mois plus tard… Depuis, je me suis toujours intéressé à ce qu’il a fait.

Avec Alain Juppé (et peut-être Dominique de Villepin mais il a disparu), il est un des représentants de cette droite que j’estime hautement respectable (même si je ne suis pas d’accord politiquement). Je ne comprends d’ailleurs pas qu’il soit redevenu un des ministres de Nicolas Sarkozy. C’est le seul (bizarrement, je considère que Juppé avait sa place dans ce gouvernement, en tant que vieux sage).

Alain Juppé

J’en parlais à l’instant… Je dirais en plus que j’aime bien ce côté vieux sage de la droite qu’il représente. Je dirais aussi, d’une part, que la plupart de mes collègues bordelais de gauche reconnaissent qu’il fait du bon boulot comme maire et, d’autre part, que, comme Julien Dray, il est victime de ses affaires judiciaires.

On va dire que dans les affaires du RPR, il a payé pour d’autres et ça lui a coûté sa carrière puisqu’il était successeur désigné de Jacques Chirac.

Je considère en plus que Nicolas Sarkozy lui a piqué le job ce qui me le rend encore plus sympathique. Il aurait été le dernier rempart contre cette droite insupportable.

Mais aussi

J’aurais pu faire une liste des personnalités politiques que je déteste, il m’aurait suffi de copier l’organigramme de l’UMP.

J’ai probablement oublié du monde et il y en a certains que je n’ai pas cités pour des raisons précises. Par exemple, Jean-Luc Laurent, le président du MRC, aurait eu toute sa place ici (parce que je le connais bien, beaucoup mieux que les autres, mais aussi parce que j’aime bien le travail parlementaire qu’il a fait au moment du Grand Paris non pas sur le fond mais comme il ne fait pas partie du groupe socialo, il mené tout seul l’opposition de gauche au projet ou presque !). Mais il n’est pas connu par l’opinion (de même que Marylise Lebranchu que je cite pourtant)…

Je n’ai évidemment cité personne du Front National puisque je ne peux pas les blairer mais Marine Le Pen mérite une mention spéciale dans un billet sur l'efficacité des personnalités politiques vu que son parti est au top.

Je n’ai cité personne chez les écolos. J’aurais pu citer Cécile Duflot que j’aime bien mais il aurait fallu que je cite tous les ministres que j’aime bien, Benoit Hamon, Michel Sapin, Jean-Yves Le Drian, Najat Vallaud-Belkacem, Stéphane Le Foll, Victorin Lurel, voire Arnaud Montebourg mais, au contraire de beaucoup d’autres, c’est une anecdote personnelle qui fait qu’il me gonfle, voire aussi Jean-Marc Ayrault, mais je trouve qu’il passe mal. A le faire, il aurait fallu que je prenne la liste des élus que j’aime bien comme Bruno Leroux et tant qu’à être objectif que je prenne les lascars de droite, y ajouter Alain Lambert (on est copains de Twitter). Et que j’aille voir plus loin : Anne Hidalgo et Jean-Luc Roméro, par exemple, à la mairie de Paris, de même évidemment que Bertrand Delanoë, Gérard Collomb. J’aurais fini par citer les copains blogueurs élus…

Je n’ai cité personne au Front de Gauche et c’est regrettable. Les militants et cadres devraient se poser des questions. J’espère que des gens comme Pierre Laurent pourront figurer dans cette liste dans quelques années. Jean-Pierre Brard aurait figuré dans cette liste quand il était à l’Assemblée, c’était mon député préféré.

Lecteur, si tu as un blog, à toi de jouer !

21 commentaires:

  1. Je serais curieux de savoir pourquoi l'auteur de cette liste (apparemment un indien de Lahore) a mis Hollande en #1 de son top 10 des pires hommes politiques de l'année: http://www.toptensworld.com/2013/07/19/top-10-worst-politicians-in-the-world-of-2013/
    Il est tout de même loin des scandales de corruption/sexe/crimes des 9 autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce qu'il est de droite, probablement...

      Mon billet n'est pas la liste des "meilleurs politiques" en France mais de mes personnalités préférées. A moi... Ainsi je me fous des arguments des autres (à part par intérêt personnel, je me comprends).

      Reste que s'il connaissait la France et faisait le classement des pires politiques du pays, Hollande serait loin d'être le premier !

      Supprimer
    2. C'est même un ultra-libéral.

      Supprimer
    3. Moi je suis une ultra-quiche pour avoir cru que Lahore était en Inde et non au Pakistan. J'ai trouvé l'auteur sur fb, il est fan d'Imran Khan, donc il n'est ni de droite, ni ultra-libéral. Il a dû se faire une opinion sur notre président avec les media anglo-saxons.

      Supprimer
    4. Ah bon ça va, il est simplement un peu con sur les bords.

      Supprimer
    5. Ces pakistanais (https://www.facebook.com/TopTensWorld) font des Top10 sur tout et (surtout) n'importe quoi. Mais il faut que tu réduises ça à un méchant libéral dans le billet du jour sur Mariton. En l'occurence, leurs posts semblent plutôt indiquer qu'ils sont fans du PTI, un parti centriste, socialiste islamique qui défend l'égalitarisme et l'Etat-Providence. Son seul côté libéral est son exécration de la corruption, qui se reflète dans le Top10 en question. (Pardonne-moi de poster ce FYI ici, je ne voulais pas polluer le nouveau billet)

      Supprimer
  2. 16, ça fait une équipe de foot + 5 remplaçants qui ne rentreront jamais nulle part

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faudrait 18 gonzesses pour faire un golf.

      Supprimer
  3. Billet impressionnant et long. Pour Juppé, je suis assez d'accord, autant à l'époque Chirac je ne l'aimais pas du tout, autant maintenant en voyant ce qu'est devenu de la droite et l'état de ses leaders, il m'est devenu presque sympathique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Long ? Quand je suis lancé, en quarante minutes de métro. (Par contre j'ai du attendre midi pour le diffuser avec l'introduction et la conclusion à rédiger).

      Pour Juppé on est d'accord. Il aurait fait une superbe carrière s'il n'avait pas eu cet aspect rigide, droit dans ses bottes.

      Supprimer
    2. C'est parce que j'ai commencé à le lire pendant la digestion.

      Supprimer
  4. Ben je ne pourrais pas répondre à l'appel de participation au jeu, car je n'ai pas de blog ...... Je suis seulement modo sur un forum politique :
    www.sarkostique.fr
    Mais je vais du coup squatter les commentaires pour réagir à ce billet !

    Réagir au petit 1 notamment : C'est vrai que les histoires de courant sont en général complètement absconses ! N'empêche que lorsqu'il s'agit de sujets précis, j'y deviens très sensible .... Ce fut le cas au moment des débats autour de l'ANI ; et c'est une des raisons pour laquelle Gérard Filoche occupe une grande place dans le panthéon des personnalités politiques que j'apprécie ; il a construit des argumentaires vraiment solides .... malheureusement à fonds perdus.
    Et ce sera aussi le cas dans les semaines qui viennent avec la question des retraites ! Filoche, mais il n'est pas le seul, a lancé là aussi un appel sans ambiguité. J'ai vu qu'il y avait aussi un appel là :
    http://www.socialistes-pour-les-retraites.fr/

    Moi dans ma liste, j'aurais mis Eva Joly, pour son côté tenace et sans concessions.
    Et aussi Marilyse Lebranchu .... pour des raisons sans doute tout aussi chauvinistes vu que je suis complètement à l'Ouest ! Et pour des raisons presque similaires j'aurais sans doute mis Benoit Hamon (en rajoutant que son action pour l'ESS a satisfait presque tout le monde dans le secteur hormis le Medef ..... C'est pas rien quand on regarde l'ensemble des actions de ce gouvernement ! )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est d'accord ! Point par point, je suis également très critique et sur les retraites je ne vais pas me lâcher.

      J'évite néanmoins d'être trop dur, d'une manière globale.

      Supprimer
    2. sur les retraites : "je ne vais pas me lâcher" .... serait-ce un lapsus ? parce que ce n'est pas tout à fait la même chose que "je ne vais pas lâcher"
      D'accord point par point ? Vous m'en voyez ravie !
      Toutefois pour l'ANI, si c'est le cas, vous ne vous êtes pas beaucoup "lâché" question critique, si ? (j'ai peut-être loupé des billets !)

      Supprimer
    3. Oups ! Je ne vais pas lâcher.

      Être critique ne veut pas dire être négatif !

      Sur l'ANI, j'aime bien la forme, la négociation, mais moins le fond.

      Par contre, cet accord ne concerne que les salariés des grosses boîtes, donc une minorité de Français et donc d'électeurs. Et je reproche totalement aux opposants à ce machin d'avoir zappé les chômeurs et les salariés pas concernés.

      C'est une faute politique.

      Supprimer
    4. Je ne vois pas bien en quoi se positionner du point de vue d'un chômeur, ou du salarié d'une petite boîte rendrait l'ANI plus acceptable ??

      Supprimer
    5. Tu prends le sujet à l'envers. Ils ont l'impression que les syndicats les laisse tomber.

      Supprimer
  5. Jegoun, toi qui a des connaissances sur les personnalités politiques, j'aimerai savoir qui est dans ton top 10 des personnalités les plus compétentes ?

    En étant dans les coulisses, je pense qu'on doit pouvoir voir des choses qui sont super importantes.
    Au meeting du bourget, j'ai vu des trucs interessant.
    - Manuel Valls, hyper stressé, vérifiant la salle allant de gauche à droite.
    - Martine Aubry, assez froide et un peu hautaine , j'ai eu confirmation dans une lecture qu'elle est trés cassante.
    - Arnaud Montebourg, il souriait que quand la caméra était sur lui sinon il s'en foutait du discours.

    J'attends avec impatience ton top 10.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai aucune compétence sur les personnalités politiques, je cite celle que j'aime bien. Je ne juge pas de leurs compétences, au contraire. Je dis même dans le billet que je n'ai aucune compétence pour juger des compétences des ministres mais tu ne sais pas lire. Je peux seulement dire que Hollande a été élu : il est compétent. Montebourg et Valls ont réussi à se faire caser comme ministres : ils sont compétents.

      Par contre, j'ai quelques compétences pour détecter les cons. Tu en fais partie. Tu crois pouvoir déterminer la compétence des gens et d'exiger des autres qu'ils fassent pareil.

      Cela étant, relis ton com et imagine que ça ne soit pas toi qui l'ais posé. Tu verras à quel point tu es con.

      - Valls était responsable du bazar en tant que directeur de campagne, il a fait son job,
      - Montebourg et Aubry n'avaient aucune raison de sourire hors champ des caméras.
      - j'étais au Bourget et je m'en foutais totalement du discours, j'ai eu le texte par mail juste après me permettant de faire un billet de blog.

      Tu es un con, ce qui n'a rien de méchant, je veux juste dire que tu n'as aucun recul. Prends une chaise, assieds toi et réfléchis.

      Et arrête de me casser les couilles dans ce blog, je n'ai pas que ça à foutre que de gérer tous les neuneus. Fous le camp.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.